AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 just one more time (Madison)


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison deux :: Premier événement
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Invité
Invité
Sujet: just one more time (Madison)  |  Dim 11 Oct - 21:59


∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Les choses s’étaient enchaînées très vite après le dernier coup de téléphone de Madison. Les filles m’avaient posés pas mal de questions et même si j’avais tenté d’expliquer que c’était une simple amie, Eliott était toujours là pour m’enfoncer. Manque de chance, il avait même évoqué la fête à laquelle se trouvait Madison. Je ne voulais pas y aller et j’avais tout fait pour le faire comprendre. Je préférais rester entre nous et qu’on continue à se remémorer nos pires expériences en buvant des cocktails maison et en riant à pleine gorge. Seulement, Ruby avait décidé de me faire son regard de chien battu pour pouvoir aller y faire un tour. Je n’avais pas pu empêcher les autres de partager la même envie. Je ne savais pas s’ils étaient tout enthousiaste pour cette soirée ou pour l’éventualité de trouver de nouveaux clients. Quoi qu’il en soit, je n’avais pas eu mon mot à dire. Eliott avait foncé dans sa chambre pour enfiler d’autres vêtements pendant que les filles avaient sautés sur la salle de bain. J’étais resté quelques minutes dans le salon avec deux anciens collègues avant que Ruby ne réapparaissent en m’attrapant par le bras et en me trainant jusqu’à la voiture d’Eliott. Nous avions rapidement opté pour deux voitures séparées. J’étais monté naturellement dans celle de mon colocataire pour m’asseoir sur la banquette arrière aux côtés de Ruby tandis que Rachel, une ancienne collègue avait pris place à l’avant. Plus nous nous rapprochions du château, plus je voulais faire demi-tour. Je connaissais Madison assez pour savoir qu’elle n’allait pas être contente de me voir là-bas alors que je lui avais assuré que je ne voulais pas y mettre les pieds avec elle. En plus de cela, notre conversation avait été interrompu et elle devait penser que je lui avais raccroché au nez. « J’ai entendu dire qu’il avait une fête dans le centre ville. On peut encore faire demi-tour. » Tentais-je de dire maladroitement avant d’entendre le rire de Ruby à côté de moi. « Arrête de faire ta mauviette. Si Madison est trop collante, je peux m’en occuper et la faire dégager. » Répliqua Eliott provoquant un de mes soupirs légendaires. Il avait l’intention de faire le moins d’efforts possible avec elle. Quant à moi, hors de question que je quitte cette voiture. Je n’étais pas prêt d’aller à cette fête. Mes yeux s’étaient égarés par la vitre de la voiture pour regarder la route défiler devant nous. Nous étions encore à cinq ou six kilomètres du point d’arrivée et seuls les arbres constituaient le paysage.



© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Dim 11 Oct - 22:50


∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


En sortant du grenier, je pris mon téléphone portable pour tenter de rappeler Kenneth mais j’étais à nouveau tombée sur le répondeur. « Je rentre à l’appart mais ne t’inquiète pas, je ne resterai pas bien longtemps. Je récupère mes affaires, mon chien et je retourne vivre dans mon hangar. Au moins là-bas, je n’aurai pas l’impression d’être une pestiférée. » Mon message était clair. Je comptais quitter son appart et retourner d’où je viens. Voilà pourquoi je n’avais rien dit à personne. Je ne voulais pas me retrouver dans cette situation où je me sentirai de trop.  Je suis bien consciente que Kenneth n’a rien avoir là-dedans, il a été super de son côté mais son colocataire Eliott n’apprécie pas ma présence. Je le sais, je le vois et je le ressens. Donc je ne peux pas continuer de m’imposer chez lui, je n’y ai plus ma place.
En arrivant dehors, je m’étais assise sur un banc dans la cour pour téléphoner. J’avais en effet appelé un taxi même si je n’avais rien pour le payer. Mais avais-je réellement le choix ?
Une demi-heure plus tard, je venais de prendre la route au milieu de cette immense forêt. L’envie de rester à cette soirée s’est estompé. C’est certainement dû à ce qui s’est passé avec Noah et Geane. Ils m’en veulent et je peux le comprendre. Seulement, j’ai mes raisons et je pense faire le bon choix en leur épargnant la vérité.
Mes pensées se perdaient sous le bruit intense de la pluie qui tombait abondamment sur le sol. Mes yeux s’étaient fermés et la seule chose que je voyais, c’était Kenneth. Les traits de son visage, sa bouche, son corps allongé sur le canapé. Je me remémorai quelques instants passés à ses côtés et je ressentais de nouveau la sensation de sa respiration sur mon cou lorsqu’il dormait. Je l’ai souvent regardé dormir et je pense que c’est ce qui me manquera le plus quand je partirai de l’appartement d’Eliott.
Cependant, le bruit d'un éclair m'avait surprise. Mes yeux s'étaient automatiquement ouvert. « Nous sommes à combien de kilomètre de la ville ? » Demandais-je alors au conducteur en continuant de regarder à travers la vitre. J'étais déjà trempée, ma coiffure ne ressemblait plus à grand chose. C'est d'ailleurs pour cette raison que je m'étais permise de les lâcher. « Nous sommes à environs quatre kilomètre. Nous ne sommes plus très loin. »


© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 17 Oct - 15:44


∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Le temps s’était dégradé à une vitesse hallucinante. J’étais constamment en train de me plaindre du soleil de Miami. C’est l’une des raisons qui ne me faisait pas apprécier cette ville autant que je le devrais. Il y avait toujours du beau temps et je réclamais le plus souvent une bonne averse pour pouvoir respirer de l’air frais. Seulement, ce soir, le ciel s’était couvert subitement, le vent soufflait fort et quelques gouttes commençaient à tomber sur le pare-brise. Eliott avait même fini par ralentir sa vitesse car elle n'avait presque plus de visibilité. Un à un, nous étions tous en train de nous demander si cette soirée en valait vraiment la peine et mon sourire s’agrandissait à l’idée de faire demi-tour pour rentrer à l’appartement. Ruby avait décidé d’appeler sur son portable, l’un de nos amis dans la seconde voiture, dans le but de décider de la poursuite ou non de notre route vers le château. Manque de chance, le réseau semblait me jouer un tour. Je ne savais pas si je devais en vouloir à cette stupide forêt ou au mauvais temps. « Je crois qu’on devrait vraiment… » Prononça Ruby avant que le silence ne prenne place.  

Je battais des paupières. Tout était flou. Je ne parvenais même pas à distinguer la moindre silhouette dans l’habitacle. Le bourdonnement dans mes oreilles m’empêchait de réfléchir correctement. Je n’arrivais pas à me souvenir de ce qui venait de se passer. J’avais quelques brides de souvenir mais rien de réellement concret. Je me souvenais parfaitement avoir sentit ma tête partir en avant pour percuter le dossier du siège devant moi. J’arrivais à me souvenir du cri de Ruby et même du bruit de la lunette arrière partant en éclat à cause du choc. Mais rien d’autre. Le bourdonnement avait fini par s’arrêter après dix minutes ou peut-être quinze après que j’ai repris connaissance. Celui-ci avait fini par laisser place au silence. Il m’en avait fallu quelques unes de plus pour que mes yeux distinguent à nouveau des formes et que je puisse remarquer que la voiture s’était retournée. Cela expliquait le sang qui me montait à la tête. Mon premier réflexe fût d’essayer de retirer ma ceinture de sécurité. Cependant, elle était coincée et je commençais déjà à me résoudre à rester encore un moment la tête à l’envers. J’avais alors regardé dans le rétroviseur pour pouvoir apercevoir mon colocataire mais ce dernier n’était plus sur le siège conducteur. Je n’arrivais pas à comprendre. Il ne serait tout de même pas partit sans moi. « Eliott ! » appelais-je en tirant sur ma ceinture alors que je sentais mon sang couler le long de ma nuque. Mon dos me faisait un mal de chien mais ce n’était rien comparé à ma tête. « Eliott ! » rappelais-je une seconde fois en criant. Aucune réponse. J'avais alors regardé sur ma droite. Ruby. Elle était bien là. J'avais tendu ma main pour la secouer avant de la voir ouvrir les yeux. Quand elle comprit la situation, je l'avais vu s'agiter, essayant tout comme moi de se détacher sans beaucoup de succès. « Calme toi ! » lui dis-je en la fixant avant d'attraper une de ses mains pour la serrer dans la mienne. « Eliott va nous sortir de là. » Déclarais-je sans vraiment être convaincu moi-même de mes propos.




© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 17 Oct - 17:56


∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Les conditions climatiques semblaient de plus en plus contraignantes. La pluie qui tombait s’était intensifier au même titre que la vitesse du vent. Puis, sans que je ne m’y attendre, d’un mouvement violent, le véhicule fut transporté sur la gauche. Le chauffeur de taxi essayait tant bien que mal de maitriser son véhicule mais celui-ci percuta de nombreux arbres avant de finalement s’écraser contre l’un d’entre eux. Ma tête quant à elle s’était tamponnée avec le dossier du siège à plusieurs reprises avant de percuter violemment la vitre. Mes yeux s’étaient ensuite peu à peu fermés.
Lorsque je repris connaissance, j’ouvris mes yeux doucement en me demandant où je me trouvais et je sentais au fond de moi qu’il venait de se passer quelque chose de désagréable. Il ne fallut pas énormément de temps pour que je reprenne intégralement mes esprits et que je me remémore la scène. Ma main se dirigea vers l’une des douleurs présente sur mon front naturellement. « Aie... » Grimaçais-je alors en sentant qu’un corps étranger était présent à l’intérieur de ma peau. C’est avec beaucoup de courage et en serrant les dents que je parvenu à retirer un gros éclat de verre qui s’était planté sur mon front. Si j’étais à l’hôpital, ce serait un scan direct parce qu’on ne rigole pas avec la neurologie mais malheureusement, aucun scan dans cette forêt.
Le sang ne cessait de couler sur mon visage mais malheureusement, je n’étais pas en mesure de l’éponger pour le moment. Ca attendra, je vais bien, c’est le principal je suppose. Mon regard se tourna ensuite puisque je m’étais mise à penser au chauffeur de taxi mais c’est avec stupeur que je découvris son corps inerte et écraser par la toiture avant. « Monsieur ! Vous m’entendez ?! Répondez ! » Aucune réponse et bien que je sois résidente en chirurgie cardiaque, je fus apeuré par la situation. Il était mort, c’était évident. Ma main attrapa doucement la sienne mais cette dernière était raide. « Aller, respire. » Dis-je simplement en fermant les yeux pour exécuter mes paroles. Puis lorsque je les ouvris de nouveau, je ne perdis pas de temps à sortir du véhicule. Je découvris alors cette énorme tronc qui écrasait l’avant de la voiture et  naturellement, j’avais laissé quelques larmes s’échapper en réalisant que j’aurai pu mourir à sa place. Si le tronc s’était écrasé à l’arrière, ce serait mon corps à sa place. Aussi horrible que cela puisse être, j’étais quand même soulagée d’être toujours en vie.  Mes pas se fessait tout petit en direction du côté conducteur de la voiture. En effet, son visage avait traversé la vitre en laissant le tronc juste au-dessus de sa tête. Forte heureusement, son visage ne fut pas abîmer par ce dernier. Quelle catastrophe. Je m’étais donc agenouillée pour refermer ses paupières doucement.
« Eliott ! » Entendis-je une premier fois, ce qui attira mon attention. Je m’étais redressée avant d’entendre de nouveau ce hurlement : « Eliott ! » Je ne reconnaissais pas cette voix sur le coup, je m’étais donc approchée en direction de cette voix avant de tomber sur le corps d’un homme, allongé sur le ventre. Il ne bougeait pas, ce qui n’était pas rassurant. Sa tête fut écrasée sur le côté et ne battait visiblement pas d’un cil. Je m’étais alors avancée vers lui et plus je m’avançais, plus j’eus l’impression de le connaitre et ce ne fut qu’à une dizaine de pas que je pus reconnaître le visage d’Eliott. « Eliott ! Non ! » Hurlais-je alors, avec insistance, en courant jusqu’à lui sur le peu de mètre qui nous séparait. Je m’étais accroupi en observant la situation. Il ne bougeait pas, il ne parlait pas mais du sang coulait tout autour de lui. Quelque chose l’avait surement transpercé. Je ne voulais pas le bouger pour le moment puisque ceci pourrait aggraver sa situation. Cependant, je devais vérifier s’il était toujours en vie. C’est pourquoi, mon index et mon majeur se sont naturellement posés sur son cou ensanglanté. Aucun pouls… Mon visage se releva alors, attristé par ce que je venais de voir. Quel cauchemar ! Je n’arrivais pas à y croire et pourtant, j’en ai vue des choses dans ma vie.
Essayant de garder la tête sur les épaules, je m’étais redressée pour continuer d'avancer et c’est là, que je pus apercevoir deux véhicules un peu plus loin. Les deux furent retournés. « Est-ce que quelqu’un m’entend ? » Hurlais-je en avançant, espérant une réponse. Seulement, aucune réponse. Je m’étais alors permise de recommencer. « Je m’appelle Madison, est-ce que quelqu’un m’entend ? » Hurlais-je une nouvelle fois avant de sursauté littéralement et de trébucher à cause d’une racine en entendant une explosion et en ressentant les vibrations. Une plaie se manifesta sur mon bras à cause d’un objet coupant, ce qui provoqua chez moi un crie sec. Le taxi venait d’exploser à ma plus grande surprise. Je ne l’avais pas vu prendre feu. Pauvre chauffeur…

© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Dim 18 Oct - 19:33


∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


La main de Ruby était toujours dans la mienne. Si je l’avais attrapé au début pour la réconforter, c’était maintenant elle qui exerçait une pression sur la mienne. Elle avait peur, elle était même terrifiée. Son inquiétude était assez importante pour nous deux. Ce qui m’angoissait le plus, c’était quand sa main relâchait la mienne de temps en temps pendant que ses yeux se fermaient doucement. Elle ne supportait plus d’avoir la tête à l’envers et je devais avouer qu’elle n’était pas la seule. J’essayais tant bien que mal de me tordre dans tous les sens pour que le sang arrête de me monter à la tête mais c’était sans succès. Quant à la ceinture de sécurité, elle m’empêchait presque de respirer. J’avais cru entendre un hurlement mais je n’étais pas certain de ne pas être en train de rêver. C’est lorsqu’une voix se fit entendre et que la tête de Ruby s’était mise à bouger que j’étais presque certain que c’était bien la réalité. J’essayais de me concentrer sur ce que cette voix me disait mais j’avais la tête qui tournait et j’avais l’impression de n’entendre qu’un bruit sourd. Ruby s’était mise à crier subitement pour demander de l’aide, en réalisant qu’une personne était tout proche. J’espérais vraiment qu’il s’agissait d’Eliott. Il nous sortirait de là en un rien de temps. Pendant un moment, un silence s’était installé de nouveau avant que le son d’une explosion ne me fasse sursauter. J’avais pensé que la personne était peut-être touchée avant d’entendre des bruits de pas écrasant des bouts de verre se rapprocher de plus en plus de nous. J’avais beau avoir la vue un peu flou, j’aurais pu reconnaître les boucles blondes de la jeune fille qui venait de passer sa tête dans l’intérieur de l’habitacle rien qu’au toucher. Madison. Je ne sais pas si j’étais soulagé de la voir ou intrigué à l’idée que je finisse toujours par tomber sur elle dans les pires moments. « Madison ? » me surpris-je à demander comme si je n’étais pas certain d’avoir les idées claires quand ma tête n’était pas dans le bon sens. La main de Ruby s’était resserrée contre la mienne. Elle ne disait rien mais je savais qu’elle ne resterait pas dans cette position plus longtemps. Ce n’était pas le moment de faire la causette et encore moins de régler nos comptes par rapport à notre conversation téléphonique ou la soirée. « Il faut que tu la sortes de là. Les ceintures se sont bloquées. Il faut que tu trouves un truc pour la couper… » Commençais-je à dire avant de reprendre aussi vite. « Trouve Eliott. Il a toujours un stupide couteau suisse sur lui et je ne sais pas où il s’est cassé. » Ajoutais-je en soupirant avant de sentir les doigts de Ruby me lâcher complètement. « S’il te plait, fais vite ! »




© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Dim 18 Oct - 20:52




∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Cette explosion m’avait prise de cours. Ce chauffeur n’avait pas mérité ça et quelque part, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir responsable. Si je ne l’avais pas appelé pour qu’il vienne me chercher, il ne serait pas mort. La situation est si cauchemardesque que je n’ai pas vraiment les idées en place. J’essaye tant bien que mal de rester forte mais ce n’est pas chose facile. Je suis une femme, je suis un être humain et ce soir j’ai eu l’occasion de constater que tout peut changer du jour au lendemain. Si je m’étais réveillée un peu plus tard dans ce taxi, je serais morte.
Cependant, même si l’envie de fuir m’avait effleuré l’esprit, je m’étais remise à marcher vers ces véhicules. Etant médecin, un autre choix aurait été mal venu et j’aurai eu l’occasion de penser que je suis hypocrite. On ne fait pas toujours les bons choix mais lorsqu’on doit en faire, on les fait. C’est ainsi qu’on règne sur sa vie. Ainsi, je n’avais pas hésité à faire entrer ma tête dans l’habitacle de la voiture et c’est avec stupéfaction que je de découvris Kenneth dans un premier temps puis une autre femme. « Madison ? » Demanda le jeune homme en me regardant. Il avait la tête retournée, ils avaient tous la tête en bas d’ailleurs et cette vision n’étaient pas facile. Je sentais un gros point dans mon estomac, je le sentais vraiment se compresser. C’était lourd, vraiment très lourd. Comment dois-je gérer ça ? Que dois-je faire ? Sur le coup, j’étais complètement égarée, je l’admets et pour un médecin, ce n’est pas normal. « Oui, c’est moi. » Lui dis-je en me reboostant. Je ne voulais pas me laisser aller car même si mes blessures au visage et sur mon corps continuaient de couler, je devais assurer. Je dois garder la tête sur les épaules, c’est ce qu’on nous a toujours appris. « Il faut que tu la sortes de là. Les ceintures se sont bloquées. Il faut que tu trouves un truc pour la couper… Trouve Eliott. Il a toujours un stupide couteau suisse sur lui et je ne sais pas où il s’est cassé » Dit-il à mon encontre. Je le regardais et je n’arrivais pas à détacher mes yeux de lui. Il est blessé. Je ressentais cette envie de l’aider lui en priorité mais je devais rester rationnel. Il avait l’air d’être dans un meilleur état que son amie et il ne serait pas juste d’agir comme je le voulais. C’est pourquoi, je n’avais rien dit. Je m’étais contentée de toucher le cou de cette femme. Elle respirait encore mais son pouls demeure relativement faible. Je n’avais pas de temps à perdre. Quelque chose semblait bloquer la circulation de son sang et dans cette position, ce n’est pas étonnant. « Je me dépêche ! Toi pendant ce temps, parle lui. Il faut que tu la gardes éveillée un maximum. C’est important. » Lui expliquais-je alors en sortant peu à peu de la voiture. Seulement, ma robe me gênait. Ce n’était pas l’idéale pour courir. Hors, j’ai absolument besoin de courir puisque je dois agir rapidement. « S’il te plait, fais vite ! » Ajouta ce dernier alors que je venais de saisir un éclat de verre.  En effet, je ne perdis pas de temps pour entailler ma robe afin de la fendre le long de ma jambe droite à partir de ma taille. Malheureusement, je m’étais également entailler la peau, provoquant ainsi un saignement. Mais ce n’était pas le plus important. Je pouvais dès à présent courir et c’était le principal.
Une fois mes talons retirés, je m’étais donc empressée de courir vers le cadavre d’Eliott. Je m’en voulais de n’avoir rien dit à Kenneth mais ce n’était pas la bonne chose à faire. « Aller, où est-ce que tu es ? » Soupirais-je en parlant du couteau suisse qui devait être dissimulé sur lui.  Tant pis, je devais devoir essayer de le bouger pour attendre sa poche. Ça ne sera pas facile et en effet ce n’était pas si simple. J’avais beau essayé de le poussé, mes bras n’étaient pas aussi épais que ceux d’un homme et je peinais à le soulever. « Sérieux ! Aller ! » Grognais-je en y mettant toutes mes forces mais sans succès. Sauf que ma main avait quant à elle réussi à atteindre la poche même si son corps n’était pas retourné. Et par chance, je pus attraper ce couteau suisse.
Je repartis donc immédiatement jusqu’à la voiture avant de rentrer la tête dans l’habitacle de nouveau. Ma robe était ensanglantée, complètement ensanglantée à cause de la marre de sang présente autour du corps d'Eliott. « Mademoiselle, vous m’entendez ? » Demandais-je en ouvrant le couteau suisse pour couper sa ceinture.  Kenneth avait les yeux fermés et ne parlait pas. Ce n’était pas le scénario idéal. « Kenneth, ouvres les yeux, s’il te plait. Ne t’endors pas. » Dis-je alors en sentant le stress monter lorsque j’essayais de couper cette foutue ceinture.
Lorsque cela fut fait, j'avais fait en sorte de maintenir sa tête et sa nuque pour qu'elle ne se cogne pas et sans plus attendre, je l'avais tiré en dehors de cette voiture. C'était pesant, c'était sacrément intense mais je gérai plutôt bien la situation pour le moment. Je devais donc continuer sur ma lancée. Elle semblait avoir un peu de mal à respirer, j'entrepris donc de lui faire du bouche à bouche pour l'aider.

© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 24 Oct - 17:13




∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Je ne sais pas vraiment si j’étais heureux de voir Madison en ce moment. J’étais partagée entre l’idée de la retrouver après notre dispute et celle d’être dans une position plutôt inconfortable depuis trop de temps. D’un autre côté, j’étais surtout soulagé de savoir qu’elle allait pouvoir nous aider et en particulier Ruby. Cette situation était loin d’être facile et je détestais être aussi impuissant pour donner un coup de main à une amie. C’est donc tout naturellement que j’avais attiré l’attention de la jolie blonde vers Ruby. Il fallait qu’elle la sorte de là et il n’y avait pas de temps à perdre. J’avais fini par relâcher la pression de ma main sur celle de Ruby. C’était à Madison de jouer à présent, je ne pouvais rien faire de plus. Lorsque Madison pris le pouls de Ruby, mes yeux s’étaient attardés sur son visage. Elle avait un air inquiet mais en même temps rassuré. J’en déduisais assez facilement que mon amie devait sans doute être dans les vapes. C’était mieux que rien.  « Je me dépêche ! Toi pendant ce temps, parle lui. Il faut que tu la gardes éveillée un maximum. C’est important. » M’ordonna-t-elle. J’avais tenté d’hocher la tête pour approuver ses paroles mais ce n’était pas évident à l’envers. Je l’avais regardé sortir de la voiture avant de reporter mon regard sur mon amie. Elle semblait vraiment mal au point et je voulais vraiment lui porter secours. Madison m’avait demandé quelque chose de simple et pourtant je ne me sentais pas vraiment à la hauteur de l’exercice. J’avais beau lutter, je voyais de plus en plus flou et mon crâne me faisait un mal de chien. Du sang coulait toujours le long de ma nuque et je n’arrêtais pas de m’essuyer avec les manches de ma chemise. Cependant, j’avais fini par ne plus sentir mes bras puis ce fût au tour de mes jambes. Je n’avais plus aucune force et chaque seconde me paraissait comme une véritable torture. Je ne savais pas combien de temps exactement j’avais lutté pour garder les yeux ouvert mais Madison n’était toujours pas revenue. Peut-être qu’elle était partie à son tour, comme Eliott. Peut-être qu’ils nous avaient abandonné et qu’il n’y avait plus aucun espoir. Peut-être que je respirais pour la dernière fois. Peut-être que c’était la fin.
C’était une sensation étrange. Mes yeux s’étaient ouverts brusquement alors que j’avais l’impression de tomber dans le vide. Une énorme bouffé d’air avait empli mes poumons alors qu’une odeur de fumée venait me chatouiller les narines. Le visage de Madison était juste au-dessus de moi mais je n’avais pas pu m’empêcher de tourner la tête dans tous les sens pour essayer de trouver Ruby. Je me sentais désorienté, tout en appréciant ne plus sentir le sang me monter à la tête. Je voulais me relever mais je me sentais tellement lourd que j’avais préféré rester un moment immobile. Le goût du sang dans ma bouche était un véritable supplice. « Comment est-ce qu’elle va ? » questionnais-je Madison en la regardant fixement. « Ruby ? Est-ce qu’elle va bien ? » Ajoutais-je aussi vite. « Et où est ce lâche d’Eliott ? Si tu le trouves dis lui que je lui donnerais un cours de conduite ! » Finis-je par dire en lui adressant un petit sourire au coin de mes lèvres. Je conduisais vraiment mal en voiture et ce n’est pas avec moi qu’il apprendrait quelque chose mais je n’arrivais toujours pas à me souvenir de ce qui avait fait qu’on s’était retourné. Je détestais l'expression qui se trouvait sur le visage de Madison en ce moment. Elle ne souriait pas et je ne savais pas ce qu'elle pensait actuellement. Elle avait un air tellement grave que ça arrivait presque à me faire peur. Est-ce qu'il s'était passé quelque chose avec Ruby ? Avec Eliott ? Ou alors j'étais le problème ? J'avais attrapé l'une de ses mains pour la tenir du mieux que je le pouvais. « Est-ce que... ? Je dois m'inquiéter ? »


© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 24 Oct - 19:20




∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Le plus difficile dans ce genre de situation, c’est de garder son calme et sa présence d’esprit. Il serait si simple de paniquer, de perdre le contrôle de soi-même et d’être désorienté au point de faire tout et n’importe quoi. Cependant, ma force de caractère et ma formation médicale ne me feront pas agir de cette façon. Peut-être qu’une fois que tout cela sera terminé, je serais mal, peut-être que j’aurai des rejets ou autres choses assez répugnante. Peut-être que je serais traumatisé ou que je ferai une dépression, je n’en sais rien mais ce que je sais, c’est qu’à ce moment précis, je dois agir d’une certaine manière pour le bien de tous.
J’avais donc coupé la ceinture de cette fille en priant Kenneth d’ouvrir les yeux. Je ne voulais pas le perdre pour la simple et bonne raison que je ne le supporterai pas. Je peux dire ce que je veux, réagir aussi mal que je suis capable de réagir, l’envoyer boulé quand il me contrarie, me dire à moi-même que c’est un crétin ou tout autre nom d’oiseau mais il en demeure pas moi que ma vie, sans lui, n’est pas possible. Il est gravé en moi et le perdre aujourd’hui serait inconcevable. Je le répète, je ne le supporterai pas.
Une fois que cette dernière fut sortie de la voiture, j’entrepris un bouche à bouche assez conséquent pour lui redonner de l’air. Elle en avait besoin et n’étant pas équipé, je n’avais pas le choix. Cette dernière se mit ensuite à tousser et ouvris les yeux doucement. « Ne parle pas, économise ton énergie pour rester éveiller et respirer correctement. Je sais que la situation n’est pas facile, que tu es effrayé mais tu dois impérativement garder ton sang froid pour que tu puisses survivre. Je m’appelle Madison, je suis médecin et je dois m’occuper de Kenneth qui est encore dans la voiture alors s’il te plait, essaye de rester calme et tu ne dois pas bouger. S’il y a un problème, tu cris mon prénom et j’arriverai tout de suite. » Lui dis-je en affichant un sourire sur mes lèvres. Mon but était de la rassurer pour qu’elle écoute mes conseils.
Je partis ensuite sans perdre de temps à bord de cette voiture. Mon visage s’était placé face à celui de Kenneth, j’essayais de constater son état de santé. Ses yeux étaient toujours fermés et la boule que je ressentis au niveau de mon estomac s’était amplifiée. J’étais angoissé à l’idée de le perdre mais je réussissais néanmoins à rester forte. Je pris la peine de regarder s’il avait encore un pouls et visiblement, ce fut le cas. D’accord, ce pouls est faible mais il me permet de garder espoir. Et alors que j’avais l’intention de déposer ma main sur sa joue, ses yeux s’ouvrirent brutalement, spontanément, sans prévenir… Et là, ce fut un soulagement. Je n’ai jamais été aussi heureuse de pouvoir apercevoir ses yeux. Je n’ai jamais été aussi heureuse tout simplement. Il essyait de bouger sa tête, surement pour voir où était passé son amie. Toutefois, il ne devait pas la bouger ainsi et je ne perdis donc pas une seule seconde pour saisir doucement son visage afin de le stabiliser. « Comment est-ce qu’elle va ? Ruby ? Est-ce qu’elle va bien ?  Et où est ce lâche d’Eliott ? Si tu le trouves dis-lui que je lui donnerais un cours de conduite !» Me demanda le jeune homme en me fixant. Je ne souriais pas, je n’étais pas sereine mais je voulais garder le contrôle même si ce dernier m’offrait un sourire. Son sourire était apaisant, il me donnait envie de sourire même si je ne le fessais pas. Son ami est mort, une autre n’est pas pour autant sorti d’affaire et lui-même est dans un état critique. « Je l’ai sorti de la voiture, je lui ai fait du bouche à bouche. Pour le moment, son état est stable. Ruby respire encore. » Lui dis-je simplement, espérant le rassurer pour qu’il se décontracte. Cependant, il fallait bien que je lui dise pour Eliott même si je ne savais pas comment le faire. Avouer à quelqu’un la mort d’un proche n’a jamais été simple et j’ai à chaque fois ressentis une douleur lorsque je le fessais au travail. «  Est-ce que... ? Je dois m'inquiéter ? » S’interrogea le jeune homme en prenant ma main. J’eus l’envie de faire couler cette larme, vraiment mais je m’étais contentée de la garder en moi. Je ne pouvais pas paraître aussi faible devant Kenneth en ce moment. Ma main serra la sienne quelque peu alors que nos regards s’étaient ancrés l’un dans l’autre. « Je dois te sortir de là. » Lui dis-je de manière impliqué même si je ne rêvais que d’une seule chose, qu’il me prenne dans ses bras. Sauf que dans cette situation, ce n’était pas possible. Il n’était pas celui qui était en mesure d’être fort et réconfortant. J’avais donc retira ma main de la sienne pour attraper sa ceinture afin de l’entailler. « Essaye de ne pas bouger. » Lui dis-je alors en le regardant pendant que je coupais sa ceinture. « Elle va être rompue d’un instant à l’autre, il va falloir que tu t’appuies sur moi pour que je te sorte de là. T’es beaucoup plus lourd que moi, il va falloir que tu essayes de puiser dans tes forces pour ne pas m’écraser. » Lui expliquais-je alors en rompant la ceinture. Comme prévu, son corps tomba vers le sol mais ses mains avaient suffis à soutenir ce dernier alors que j’étais moi-même entre celles-ci. « Voilà, garde ton appuie avec ta main droite. Et passe ton bras gauche autour de ma nuque pour qu’on sorte de là. » Lui dis-je avec en gardant mon assurance. Ce dernier appliqua mes paroles avec un peu de mal. «Prends ton temps, tu vas y arriver. » Lui dis-je alors que je tentais de nous faire sortir.
Quelques minutes plus tard, nous furent dehors et au côté de Ruby qui avait toujours les yeux ouverts. J’étais donc soulagée. J’avais ensuite installé Kenneth à côté d’elle sans l’allongé, il était assis et il devait le rester pour l’instant.  Mes mains examinaient sa tête, il avait une plaie qui n’arrêtait pas de couler. Ce n’était pas rassurant mais le sang n’était pas abondant, ce qui m’encourageait à ne pas perdre mon sang froid. « Ça ne va pas être facile à entendre mais tu dois garder ton sang-froid. » Lui dis-je doucement en entendant un véhicule à proximité.   « Surveille là, je reviens ! » Lui dis-je simplement avant de courir en direction de la route pour tenter d’arrêter cette voiture.

© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 24 Oct - 21:08




∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Un soupire s’était échappé de ma bouche en entendant les paroles de Madison. Elle était saine et sauve à l’extérieur de la voiture. Ruby irait bien. Ce n’est pas exactement ce qu’elle avait dit mais je préférais le comprendre de cette façon. Si j’avais été dans une autre situation, j’aurais certainement fait une blague sur cette histoire de bouche à bouche. Ruby était une bombe et Madison était plutôt canon dans son genre quand elle ne me frappait pas ou qu’elle n’était pas collée à Geane. Imaginer deux filles en train de s’embrasser ce n’était pas mal mais, le voir ça aurait été génial. J’aurais pu me permettre de la taquiner à ce sujet mais l’expression sur son visage… cette expression ne l’avait pas quitté depuis que j’avais ouvert les yeux et ne me disait rien de bon pour la suite des événements. Je pensais qu’il aurait suffit d’un geste de ma part pour la faire parler mais ce ne fut pas le cas. Aucune réponse à ma question n’était sortie de sa bouche. Elle voulait juste me sortir de là et je n’étais pas contre cette proposition. « Essaye de ne pas bouger. » m’avait-elle dit en essayant de couper ma ceinture de sécurité. Facile à dire mais plus difficile à faire. J’avais mal quand je bougeais mais c’était encore pire quand je restais immobile. Elle me demandait vraiment quelque chose d’impossible mais je n’avais pas bronché. Sortir de cette voiture valait bien une ou deux minutes de torture. « Elle va être rompue d’un instant à l’autre, il va falloir que tu t’appuies sur moi pour que je te sorte de là. T’es beaucoup plus lourd que moi, il va falloir que tu essayes de puiser dans tes forces pour ne pas m’écraser. » Reprit-elle après un moment. Là encore j’étais partagé. Certes, j’étais content de savoir que j’allais enfin pouvoir respirer dans que cette ceinture ne me coupe ma respiration. Toutefois, je ne sentais pas la moindre force dans mes bras et je craignais vraiment de retomber sur elle comme une masse. J’aurais voulu lui dire de se décaler et de faire attention mais le sang dans ma bouche m’empêcher d’ouvrir ma bouche et de prononcer la moindre parole. J’avais jeté un œil rapide sur la ceinture avant que Madison ne la rompe définitivement. J’étais tombé tellement vite que pendant l’espace d’un instant, j’avais cru l’avoir écrasé avant de sentir mes mains me faire un mal de chien. Les bouts de verres s’incrustaient dans les paumes de mes mains mais, j’avais réussi à éviter le pire en soutenant mon poids de justesse au-dessus de Madison. « Voilà, garde ton appuie avec ta main droite. Et passe ton bras gauche autour de ma nuque pour qu’on sorte de là. Prends ton temps, tu vas y arriver. » Mes bras tremblaient mais malgré quelques difficultés, j’avais fini par suivre ses conseils avant qu’elle n’arrive à me sortir de la voiture. Elle m’avait fait m’asseoir à côté de Ruby qui était allongée par terre. J’étais heureux de la voir avec les yeux ouverts. Madison baladaient ses mains sur mon visage comme si tous ces réflexes de médecin était revenu. « Ça ne va pas être facile à entendre mais tu dois garder ton sang-froid. Surveille là, je reviens ! » Je l’avais entendu aussi. La voiture. Alors qu’elle s’apprêtait à partir, ma main s’était posée sur son bras pour l’arrêter dans son élan. « Merci. » dis-je en la regardant avant de rompre le contact pour la laisser partir. Ma tête s’était tournée vers Ruby qui semblait respirer plutôt normalement avant qu’il ne s’égare un peu plus loin vers la fumée. Une voiture au loin était en feu. Le bruit de l’explosion tout à l’heure en était sans doute la cause. « Eliott… » Murmurais-je dans ma barbe en voyant une personne allongée sur la route à une vingtaine de mètres. J’aurais pu reconnaître ses vêtements les yeux fermés. Il avait mit au moins une heure à se préparer, une vraie fille. Comment Madison avait fait pour ne pas le voir ? J’avais essayé de me lever pour lui porter secours avant de me rasseoir aussi vite. Elle l’avait vu. Elle l'avait forcément vue. Mes mains s’étaient mises à trembler alors que les battements de mon cœur battaient de plus en plus vite. J’avais tenté de sécher le sang qui coulait sur mon visage avant de me rendre compte qu’il s’agissait de larmes. D’un revers de la main sur mon visage j’avais tout retiré en fixant Ruby. J’en avais presque oublié sa présence. Je détestais me sentir aussi faible et encore plus quand je n'étais pas seul. J’avais l’impression d’être impuissant et stupide. Je ne pouvais pas le croire ou je ne voulais surtout pas l’entendre. Mes yeux me piquaient mais il n'était pas question que je pleure. Je ne le ferais pas. Pourquoi Madison ne l'avait pas sauvé ? Pourquoi une partie de moi lui en voulait pour ne pas l'avoir sauvé ? Elle était médecin et elle se décrivait toujours comme la meilleure de sa promotion. Elle aurait pu faire quelque chose. Elle devait faire quelque chose. « Il faut sauver les autres. Il faut sauver tous les autres. » répétais-je sans cesse dans un murmure avant d'entendre les pas de Madison revenir vers nous. « Il faut sauver les autres. Il y a une deuxième voiture. » répétais-je plus fort à son attention.


© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: just one more time (Madison)  |  Sam 24 Oct - 22:13




∞ just one more time.


k e n n e t h . m c c a l l i s t e r . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


J’avais toute cette pression sur mes épaules, je devais rester à la fois forte pour moi et pour eux également. J’étais en quelque sorte la dernière chance de tout le monde et en soi, ce n’est pas si facile à gérer. Néanmoins, je ferai tout mon possible parce que j’ai cette force en moi qui ne cesse de s’accroître lorsqu’il s’agit de Kenneth.
J’avais donc donné mes directives avant de tenter de partir mais Ken attrapa mon bras dans son élan pour me remercier. J’avais simplement fait un hochement de la tête pour éviter de ressentir d’autre émotion. Je ne devais pas perdre mon sérieux.
Je partis donc plus loin en traversant les arbres à la recherche de la route et de cette fameuse voiture. En arrivant sur cette dernière.  Je vis qu’elle était déjà passé et qu’elle se dirigeait vers le château. Je m’étais bien mise à courir derrière mais elle ne s’arrêtait pas. Et c’est découragée, que je m’étais naturellement arrêtée. Je venais de perdre l’espoir, cet espoir qu’on nous vienne en aide.
J’avais donc passé ma main dans mes cheveux qui ne ressemblaient sans doute plus à rien en soupirant. Quand tout à coup… un klaxonne se fit entendre. Je m’étais alors retournée avec stupeur avant de voir une camionnette de fermier s’arrêter. « Ma petite dame, est-ce que ça va ? » Me demanda le fermier en me regardant avec inquiétude. Je le pris dans mes bras sans m’en rendre compte avant de reculer automatiquement. Je devais reprendre le contrôle, rien n’était gagné. « Je suis médecin, j’ai besoin de vous. Il y a des personnes blessé là-bas. Il faut les emmener à l’hôpital rapidement ! » Lui dis-je sur un ton ferme en le regardant. Ce dernier hocha la tête avant de me suivre.
En arrivant vers la voiture, on tomba sur une autre voiture mais personne n’était dedans. Ni dans les alentours. Espérons qu’ils aillent bien. « Il faut sauver les autres. Il y a une deuxième voiture. » Indiqua Kenneth en me regardant. Un visage toujours sans expression s’approcha de lui. Je me mis à genoux à sa hauteur pour pouvoir prendre ses mains. « Tes amis ne sont pas dans la voiture ni dans les alentours. Je ne sais pas où ils sont passés. » Lui avouais-je en le regardant simplement avant de lâcher ses mains. «  Quand à Eliott… Eliott…» Lui dis-je en avalant ma salive puisque la tâche fut très difficile. « Il était déjà…. Quand je suis arrivée. Je n’ai rien pu faire. » Lui dis-je doucement en le regardant sans baisser la tête. Je ne pouvais pas paraitre faible, je devais montrer qu’il pouvait se reposer sur moi.  « Ce monsieur va nous emmener à l’hôpital et là-bas, j’enverrai des ambulances, on fera tout pour retrouver tes amis et pour sauver tout le monde. Il doit surement y avoir d’autre blessé un peu partout. » Lui expliquais-je alors en le regardant avant de tourner mon visage sur Ruby qui nous écoutait. D’ailleurs, le fermier l’avait prise dans ses bras. « Emmenez-là, on vous suit. » Lui dis-je clairement avant qu'il acquiesce et qu'il parte avec elle. Je donnais surement l’impression d’avoir la situation bien en main mais ce n’était pas totalement vrai. J’étais angoissée au fond de moi. « Je ne pourrai pas te porter dans les bras comme tu l’as déjà fait avec moi mais je peux te proposer mon épaule. » Lui souriais-je doucement en lui tendant la main pour l’aider à se relever.


© queen campbell.

Revenir en haut Aller en bas
 

just one more time (Madison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison deux :: Premier événement-