AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 22/04/2015
♡ nombre de post : 3872
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et nounou.
Sujet: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Mar 5 Juil - 20:10
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

Je regardais par la fenêtre du bus et je ne pouvais pas décoller ce petit sourire de mon visage. Petit sourire qui était présent depuis L’Italie et qui, chaque fois que je pensais à lui, à ce voyage et à tout ce qui s’était passé, tout ce qui s’était dit, ne quittait jamais mes lèvres. Pour la première fois de ma vie, je pouvais vraiment dire que j’étais heureuse. Heureuse pour vrai : je chantais sous la douche, j’avais aucun stress, je passais de bonnes nuits de sommeil, tout semblait tellement plus beau, mes journées étaient plus ensoleillés, bref, j’adorais être amoureuse et ce que j’aimais encore plus que le fait d’être amoureuse, c’est de l’être d’Edward. D’ailleurs, je n’avais pas vu ce dernier depuis quelques jours. On s’envoyait des SMS toute la journée mais entre mon travail et sa recherche d’emploi, ça rendait les choses un peu difficile, d’autant plus que je ne voulais pas imposer une présence supplémentaire chez Geane et qu’Edward vivait avec Jordan. Jordan qui semblait me détester maintenant puisqu’il m’évitait le plus possible. Mais aujourd’hui, Ed ne faisait rien, j’avais congé et c’est pourquoi je me rendis chez lui pour qu’on puisse parler un peu de certaines choses et passer du temps ensemble. L’autobus me déposa tout droit devant chez lui, à peine de l’autre côté de la rue. Je me retrouvai donc devant la porte de son appartement assez rapide où je cognai. Je n’eus pas à attendre très longtemps qu’on ouvrit. Ce fut tellement rapide que j’en fis un petit saut.

« Hey! »

J’avais le cœur qui battait super rapidement juste à me trouver devant lui. J’entrai timidement dans l’appartement et à peine avais-je retiré mes souliers qu’un petit visiteur poilu vint à ma rencontre.

«  Charlot!!!! Comme tu m’as manqué mon beau chat! »

Je me penchai immédiatement pour prendre mon chat dans mes bras. Il avait tellement grandit depuis qu’on l’avait trouvé à l’extérieur à l’anniversaire d’Edward. Il était un grand chat maintenant ce dernier se frottait la tête contre mon menton pendant que je lui donnai des bisous sur le dessus de sa petite tête. Depuis que je vivais chez Geane, je ne pouvais pas le garder donc Edward avait la garde complète pour l’instant. Je voulais quand même ne pas imposer à ma cousine un animal en plus de ma propre personne. De toute façon. Éventuellement nous allions tous nous retrouver pour vivre ensemble dans un nouvel appartement qui n’attendait que d’être trouvé. C’était un peu le but de la journée aussi, de fixer un peu ce qu’on voulait, faire un budget, bref… voir des trucs du genre quoi. Je redéposai mon chat par terre qui se sauva un peu plus loin après s’être un peu collé contre la jambe de son papa.

« Est-ce qu’on est seuls ici? » demandais-je en penchant un peu la tête pour regarder plus loin dans son appartement, ça semblait bien calme, ça semblait être le cas mais je voulais quand même m’assurer que mon hypothèse était bonne avant d’aller dans ses bras pour l’embrasser.

Je voulais éviter une situation malaisante, disons. En fait, je voulais même pas m’imaginer ce que ça serait de se faire prendre à s’embrasser, encore plus par Jordan. Je pense bien que j’aurais envie de me fondre dans le plancher, littéralement. Je regardai Edward devant moi en lui prenant la main, toute souriante pour l’attirer un peu plus vers moi.


Made by Neon Demon

✱✱✱

i found a love for me
I found a love, to carry more than just my secrets, to carry love, to carry children of our own. I see my future in your eyes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 21/04/2015
♡ nombre de post : 1842
♡ double compte : Nathaniel & Sebastian
♡ feat : Dylan O'Brien
♡ anniversaire : 02/02/1991
♡ activité : Détective privé et médium
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Lun 11 Juil - 15:06
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.



J'avais fait un peu de rangement dans ma chambre parce que je savais que ma petite amie venait faire un tour. J'avais fait plusieurs places pour donner mon cv et jusqu'à maintenant je n'avais eu qu'un appel pour passer une entrevue, c'était assez déprimant surtout que c'était pour un job de plongeur dans un restaurant. Quoiqu'il en soit, je chassai cette entrevue de ma tête pour accueillir ma petite blondinette préférée. Je l’accueillie et avant que je ne puisse l’entourer de mes bras, Charlot vint se coller à elle. Bon bon, il m’avait devancé le petit chenapan. C’est lui qui eut droit au premier câlin en plus, je dois bien l’avouer j’étais jaloux du chat en ce moment précis. En plus de ça, il avait droit à des bisous… Je regardai la scène tout en souriant légèrement, je me trouvais drôle de penser tout ça. J’étais content de voir Elizabeth, en fait, je m’ennuyais constamment d’elle mais on ne pouvait pas se voir parce qu’elle travaillait ou bien je devais me trouver du travail. Une fois le chat par terre, elle me demanda si nous étions seuls. Je soupirai un instant, elle voulait sans doute parler de mon colocataire.

- Oui oui, Jordan doit être à l’université au ou gym… peu importe. Qu’est-ce qui se passe? Qu’est-ce qu’il y a?


J’avais froncé les sourcils parce que ça m’étonnait d’elle, mais elle m’avait pris la main et m’avait attiré à elle et je m’étais donc permis de l’embrasser tout doucement. Le goût de ses lèvres m’avait fort manqué. Je pouvais aisément sentir son parfum et j’étais complètement accro.

- Tu veux qu’on aille dans ma chambre?

On ne savait jamais quand Jordan rentrerait dans l’appartement. Avant même qu’elle ne réponde, je lui avais pris la main et j’avais fermé judicieusement la porte pour l’attirer à nouveau vers moi et l’embrasser. C'était tout mon corps qui était en émoi, qui vibrait... Elle avait une énergie tellement forte, tellement pure que je ne pouvais tout simplement pas m'en passer. Je la fis reculer jusqu'à mon lit tout en continuant de savourer ses lèvres et hop elle s'assit sur le lit et je ne pus que suivre la cadence.

- Hummm... tu m'as manqué!

Chalot était à présent à la porte et grattait de ses griffes pour entrer dans la chambre. Je pense qu'on allait pas être seuls bien longtemps.

Made by Neon Demon

✱✱✱

« to be loved»
I have always thought that life was going to continually shatter me, that the trials would pass, that I would fail. Then you came, you gave me the strength to go ahead, to discover the real person that I was. You taught me a lot of things and the most beautiful of all ... you taught me what it was to be loved and to love madly in return
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 22/04/2015
♡ nombre de post : 3872
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et nounou.
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Mar 12 Juil - 2:50
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

C’était une joie de revoir mon chat mais c’était encore plus une joie de voir mon petit-ami. WOW, mon petit-ami… ça me faisait encore tellement plein de chatouilles dans le ventre quand je pensais à ça. Encore plus quand je l’avais près de moi et que je pouvais l’embrasser. Chose que je n’avais pas hésité à faire quand il m’avait répondu positivement au fait que nous étions seuls dans son appartement. Il m’avait également demandé pourquoi mais je ne saurais quoi répondre, je préférais donc l’embrasser, l’embrasser autant que pour les derniers jours où je n’avais pas eu la chance de le faire. Edward me demanda ensuite si je voulais le suivre jusqu’à sa chambre mais il n’eut à peine le temps de terminer sa phrase qu’il me trainait déjà à l’intérieur de cette dernière. Il avait couché une tonne de fois chez moi, mais moi… à défaut d’être venu quelques fois, je n’avais jamais dormi dans son lit. Je me surpris d’ailleurs à penser à ça. Ça n’aurait jamais été le cas il y a quelques mois. Je restai immobile au milieu de la pièce pendant que le jeune homme fermait la porte de sa chambre et revenir vers moi aussitôt. C’est sans rien dire que ses lèvres rencontrèrent que les miennes. Je me laissai bercer par ces dernières et guider jusqu’à son lit où mes fesses touchèrent le matelas. Edward s’installa à ma droite en continuant ses baisers que je lui rendais, ma main posée à sa joue qui se fraya rapidement un chemin jusqu’à sa nuque. J’avais le cœur qui battait, et qui se mit à battre encore plus vitre lorsqu’il me chuchota dans un petit souffle que je lui avais manqué. Je lui avais volé un autre baiser avant de sourire contre ses lèvres.

« Tu sais bien que toi aussi tu m’as manqué. » chuchotais-je.

Je devais lui avoir dit une bonne dizaine de fois en deux jours par SMS et maintenant, nous étions ensemble. Pour combien de temps? Je l’ignorais mais je comptais bien en profiter. Je me penchai dans le but lui voler un dernier baiser pour ensuite me lever afin d’aller ouvrir la porte à petit Charlot qui grattait et miaulait, le pauvre. Il devait se sentir bien abandonné. Je le fis donc entrer et je refermai la porte ensuite. Je ne voulais pas que Jordan arrive dans l’appartement et nous voit dans une situation un peu trop intime, disons. Je retournai m’asseoir aux côtés d’Edward.

« Et puis la recherche de boulot, comment ça va? » Je vis aussitôt son visage changer, je compris donc que ça n’allait pas vraiment comme il le voulait. « Hey, il faut pas désespérer, tu vas bien finir par trouver. J’ai confiance moi! »

Je trouvais ça bien dommage qu’on venait d’engager une nouvelle personne au café, il aurait pu reprendre sa place. J’en avais bien parlé avec son gérant et ce dernier allait me faire signe dès qu’un poste allait se libérer. Il était doué Ed’ avec les sandwichs en plus mais bon, on ne savait pas trop quand ça allait arriver donc il ne fallait pas se fier là-dessus. Je vins l’embrasser une fois de plus parce que c’était bien tout ce qui me faisais envie. Je me reconnaissais à peine d’agir comme ça

« J’ai pensé qu’on pouvait profiter de ce moment ensemble pour parler un peu de… nous deux. Tu vois, juste dans le but d’être sur la même longueur d’onde. » Je me relevai dans le but de plier ma jambe sous moi de sorte de tourner mon corps plus facilement vers Edward. Je pris une grande respiration avant de me lancer. « Bon d’abord, je voulais savoir…est-ce que… toi… tu es à l’aise avec le fait qu’on s’affiche comme… comme étant un couple, parce que, c’est bien ce qu’on est, non? … Ou bien tu…tu préfères qu’on soit discrets?  »



Made by Neon Demon

✱✱✱

i found a love for me
I found a love, to carry more than just my secrets, to carry love, to carry children of our own. I see my future in your eyes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 21/04/2015
♡ nombre de post : 1842
♡ double compte : Nathaniel & Sebastian
♡ feat : Dylan O'Brien
♡ anniversaire : 02/02/1991
♡ activité : Détective privé et médium
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Dim 17 Juil - 13:43
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.



Être avec Elizabeth c'était comme flotter sur un petit nuage, elle était mon petit rayon de soleil de ma journée. J'avais toujours hâte de la voir peu importe le moment de la journée et je souhaitais bien qu'on passe des nuits à dormir ensemble. Ce n'était pas si simple que ça, je n'osais pas vraiment l'inviter ici à cause de Jordan et Elizabeth se sentait mal à l'aise de m'inviter chez sa cousine. Je pouvais bien comprendre. Nous nous enfermâmes donc dans ma chambre pour que je l'embrasse à ma guise et après on discuta niveau boulot.

- Ce n'est pas terrible... mais j'ai un rendez-vous avec un type parce qu'il aimerait être détective privé...

Je ne savais pas vraiment ce que ça allait donner au final, car je ne savais pas trop s'il était prêt à payer pour que je lui montre le métier. Je préférai alors ne pas m'avancer et dire ce qu'il en était de ma situation pour le travail. Pauvre Elizabeth, j'aimerais bien la rendre fière de moi et me trouver un boulot potable. Elle me remonta un peu le moral, elle avait un don pour ça. Elle était prête à m'encourager peu importe ce qui arrive. Je lui pris donc la main pour la serrer, elle était très gentille et c'est bien pour ça que je l'appréciais autant. Ma petite amie vint m'embrasser de nouveau et vint à parler de notre relation. Je fus quelque peu surpris, car je ne savais pas trop vers où elle voulait en venir. Je fus soulagé quand elle me demanda si on devait s'afficher ou pas.

- Je veux m'afficher avec toi bien sûr, je ne veux pas cacher ça... C'est certain que je suis pas à l'aise les bisous en public, mais pour ce qui est du privé... Je me sens bien et j'aime faire ça encore et encore.

Je l'embrassai alors sans hésiter et j'espérais que c'était la même chose pour elle.

- J'espère que tu vois ça comme moi? Tu me dis si tu n'aimes pas et tout, tu sais que je veux bien faire... mais je dois t'avouer que je ne connais pas grand chose aux relations amoureuses puisque tu es ma deuxième petite amie.


Lysianna avait été la première, ça s'était mal terminé notre relation, mais maintenant j'allais de l'avant et je voulais que ça fonctionne vraiment bien entre Eli et moi. J'aimais beaucoup Elizabeth et je voulais que le monde entier le sache, mais pour ce qui est des marques d'affection, j'aimais bien lui réserver tout ça en privé. Je ne voulais pas qu'elle soit vexée, ce n'était pas du tout parce que j'avais honte, je pense qu'une relation doit avoir ses moments privés.

- Je peux te dessiner pendant que tu me parles... je te trouve tellement belle? Je sais, j'ai déjà des dessins de toi, mais aujourd'hui est un autre jour.


Je me dirigeai alors vers ma commode pour en sortir mes cahiers et crayons pour la dessiner. J'aimais le faire, elle était modèle magnifique et je dirais que ça me faisait tout drôle dans ma poitrine, c'était chaud et surtout je me sentais amoureux à chaque fois que je la regardais.

Made by Neon Demon

✱✱✱

« to be loved»
I have always thought that life was going to continually shatter me, that the trials would pass, that I would fail. Then you came, you gave me the strength to go ahead, to discover the real person that I was. You taught me a lot of things and the most beautiful of all ... you taught me what it was to be loved and to love madly in return
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 22/04/2015
♡ nombre de post : 3872
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et nounou.
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Dim 17 Juil - 20:43
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

Il était temps de parler Edward et moi. Il avait peut-être déjà été en couple mais ce n’était pas mon cas et bien queje voulais laisser les choses aller et nous donner une chance en tant que couple, il y avait quelques petits détails que je devais tirer au clair avec lui. Surtout à propos de l’affichage car je ne savais pas s’il préférait qu’on se fasse encore passer pour des meilleurs amis ou bien si ça ne le dérangeait pas qu’on affirme être en couple et amoureux. La réponse de mon petit-ami à ce sujet me plu bien. Je le laissai venir déposer un baiser sur mes lèvres, j’aimais tellement ça que je ne voulais que prendre son visage pour l’attirer à moi une fois de plus. C’était comme si je ne me contrôlais pas vraiment quand il était question de proximité avec lui.

« Je m’y connais pas avec les relations amoureuses, t’es mon premier petit-ami mais je suis entièrement sur la même longueur d’onde que toi. Jusqu’à maintenant, je n’osais pas parler de nous deux vraiment car je ne savais pas trop si je tu voulais qu’on garde les choses privées. Et t’inquiètes pas, je préfère qu’on garde les bisous entre nous et je veux pas que tu arrêtes de le faire car j’adore ça. »

Je posai ma main sous son menton pour venir lui voler un autre baiser. Maintenant que c’était réglé, je pouvais maintenant dire aux gens que j’avais un petit-ami et que c’était vraiment le meilleur. Bon, c’était pas comme si j’avais des tonnes de personnes à qui en parler non plus…Je ne me doutais pas qu’Edward me demande tout bonnement s’il pouvait me dessiner, j’avais écarquiller les yeux un instant avec l’envie de lui dire qu’il pouvait dessiner quelque chose de beaucoup plus beau et inspirant que moi mais il semblait bien motivé par son idée.

« Hum, d’accord oui… si ça peut te faire plaisir. » répondis-je en laissant échapper un petit rire parce que bon, il était déjà debout pour aller chercher son cahier et ses crayons.

Je ne pouvais pas lui refuser ça même que je me trouvais toujours plus belle à travers ses dessins. Quelque chose me disait qu’il devait faire exprès pour m'embellir. Ce dernier me demanda simplement de rester immobile le temps de tracer les grands traits de mon visage. Je pris donc place en indien sur le lit, les jambes ramenées vers moi et je le regardai me sculpter du regard. C’était quand même gênant surtout que nous étions plongé dans un petit silence. Je me contentai donc de le regarder également mais je fus incapable de retenir mon sourire plus longtemps qui s’avéra être contagieux car mon petit-ami en fit de même. Je me redressai d’un coup sur mes genoux pour me pencher vers l’avant et venir lui voler un baiser, puis un deuxième et comme on dit : jamais deux sans trois, mes lèvres retrouvèrent les siennes et cette fois, un peu plus longtemps. C’était tellement bon! J’avais l’impression que j’étais incapable de m’arrêter et pourtant, je repris place sagement à mon endroit initial

« C’est toi qui est tellement beau! » dis-je pour lui rendre son compliment de plus tôt. « Promis, je te laisse continuer en paix! Ça te dérange par contre si je prends ton ordinateur? Je pourrais commencer à jeter un coup d’oeil pour les appartements, question de cibler ce qu’on veut. »

Parce que bon, dès qu’il allait trouver quelque chose, on allait emménager ensemble et ça pouvait arriver beaucoup plus tôt qu’on le pensait. Je voulais qu’on trouve quelque chose qui allait nous plaire, selon notre budget aussi. La réponse de mon meilleur-ami fut positive, je me levai du lit pour aller chercher son ordinateur et revenir vers le lit. C’est en ouvrant ce dernier que je remarquai son arrière-plan de bureau qui était une photo de nous deux avec les dauphins. Je l’aimais beaucoup cette photo là même si le voyage en question s’était terminé d’une manière assez malaisante car je l’avais embrassé alors qu’il était en couple avec Lysianna. J’avais encore honte de cette épisode d’ailleurs. Je chassai cette pensée en ouvrant une page KIJIJI dans le but d’effectuer une recherche. Naturellement, les paramètres me demandaient de sélectionner des choix que je ne pouvais prendre sans consulter mon futur colocataire.

« Bon hum… toi tu… est-ce que tu pensais à… eh bien, deux ou une seule chambre? »

Je me trouvais un peu stupide de poser la question mais je ne voulais pas prendre pour acquis qu’on allait dormir toujours dans le même lit. Peut-être qu’Edward avait besoin de son intimité et qu’il voulait sa chambre à lui. Je respectais ça entièrement et je voulais qu’il comprenne par ma question qu’il était libre de faire ce qu’il veut et qu’il n’avait pas à se sentir mal à l’aise ou gêné de ne pas partager de chambre avec moi. Ça… et aussi je ne voulais pas avoir l’air de la fille trop intense..


Made by Neon Demon

✱✱✱

i found a love for me
I found a love, to carry more than just my secrets, to carry love, to carry children of our own. I see my future in your eyes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 21/04/2015
♡ nombre de post : 1842
♡ double compte : Nathaniel & Sebastian
♡ feat : Dylan O'Brien
♡ anniversaire : 02/02/1991
♡ activité : Détective privé et médium
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Jeu 21 Juil - 12:53
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.



Je ne pouvais être plus que content lorsqu'elle m'affirma qu'elle voulait qu'on continue les bisous. Elle avait la même vision que moi au sujet de notre vie privée et j'appréciais. Longtemps avant je n'avais pas pu toucher personne et maintenant j'apprenais à toucher comme il se devait, tout ce que je pouvais dire c'est que j'appréciais ça et je ne voudrais pas revenir en arrière. Tellement de choses avait changé et je me sentais épanoui et ce, grâce à Eli. Elle était ma source d'inspiration, mon âme soeur et mon bonheur, je ne pouvais pas demandé mieux. Elle était parfaite pour moi! C'est pourquoi je voulais la dessiner encore et encore, comme ça, je me sentirais toujours bien entouré en regardant mes dessins. Elle m'embrassa un moment avant de me demander de prendre mon ordinateur pour regarder les appartements.

- Oui, prend!

Peu importe ce qu'elle serait en train de faire, je la dessinerai parce qu'elle était magnifique même en train de regarder un écran. J'étalai mes crayons sur mon lit pour avoir une bonne vision de tous quand elle me posa la question sur la chambre à coucher.

- Hum.. bien je ne pense pas qu'on peut se permettre deux chambres?

En fait, j'avais méga peur pour mon revenu, je ne voulais pas que ça soit au dessus de nos moyens. Il est certain qu'avoir une chambre de plus, ça serait super pour les invités, mais bon... nous n'avions pas beaucoup d'amis tous les deux, donc, je ne pense pas que c'était un réel problème. Puis, je compris qu'elle me demandais plutôt si on allait faire chambre à part.

- haaa... bien.. je pensais que puisqu'on est un couple.. qu'on pourrait dormir ensemble... tu ne veux pas?

Bien entendu ça serait nouveau pour nous deux, enfin moi puisque je n'avais jamais habité avec une fille de un et de deux, mes relations amoureuses n'avaient pas été nombreuses pour savoir à quoi m'en tenir. J'installai un crayon sur mon oreille droite tandis que je me suis mis à sortir la langue comme pour voir les détails du visage de ma petite amie. Puis, je mis enfin mon crayon sur le papier. Je ne savais pas encore si j'allais ajouter de la couleur.

- Tu te plais encore bien chez Geane au moins? C'est pressant de partir ou pas?

Je voulais savoir à quoi m'en tenir parce que je faisais mon possible pour me trouver un petit boulot, mais il est certain que j'aurais aimé avoir des clients pour mon don de médium ou bien pour mon boulot de détective privé. Je regardai la jeune femme tout en attendant sa réponse. Sa cousine était vraiment gentille, mais j'imagine qu'elle ne voudrait pas l'avoir comme invitée bien longtemps.

Made by Neon Demon

✱✱✱

« to be loved»
I have always thought that life was going to continually shatter me, that the trials would pass, that I would fail. Then you came, you gave me the strength to go ahead, to discover the real person that I was. You taught me a lot of things and the most beautiful of all ... you taught me what it was to be loved and to love madly in return
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 22/04/2015
♡ nombre de post : 3872
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et nounou.
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Jeu 21 Juil - 13:39
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

Mais qui est-ce que j’étais en train de devenir moi? J’étais penchée vers Edward pour l’embrasser sans gêne, comme si c’était parfaitement normal, comme si je n’avais jamais eu de problème avec quoi que ce soit. On pouvait même plus penser que je souffrais d’hepnaphobie. En tout cas, plus avec lui. Ce qui était merveilleux dans tout ça, dans le fait de pouvoir le toucher et l’embrasser comme je le voulais était que c’était si bon, si simple et tellement plaisant! J’avais toujours pensé que ce jeune homme allait me changer, mais jamais à ce point là. Je l’aimais tellement!!!! Tellement que j’avais juste envie de lui dire continuellement. J’avais juste envie de rester avec lui mes journées entières même si c’était pour rien faire. Je pris néanmoins sur moi pour me décoller et lui demander l’accès à son ordinateur. Pendant que monsieur allait être un artiste, j’allais faire des petites recherches pour notre prochain appartement. Il fallait se prendre d’avance pour ça et cibler ce qu”on voulait puisque nous n’avions pas encore discuté plus sérieusement de la chose. Ma première question à cet effet ne passa pas réellement comme je le voulais. Je compris bien rapidement qu’Edward pensait que je parlais d’une chambre d’amie. Je n’eus toutefois pas à rectifier le tir car il comprit bien vite et sa réponse me soulagea un peu.

« Oui oui… je veux. Je voulais juste être certaine avec toi que ça ne te dérange pas de partager un lit... »

J’étais toute contente pour la peine car j’allais pouvoir faire toujours des dodos avec lui comme j’aimais si bien en faire. Il me gardait au chaud et il sentait tellement bon! C’était vraiment apaisant même si on dormait pas beaucoup quand on était ensemble dans un lit. Oh mon dieu, je rougissais qu’à y penser et pourtant, on faisait rien de plus que s’embrasser et se faire des câlins. Mais bon, c’était quand même coquin. Edward me sortit de mes pensées à me questionnant à propos de ma cousine chez qui je vivais présentement.

« Non, elle… elle aime bien m’avoir chez elle je crois. Elle m’a dit de prendre le temps qu’il me fallait mais je me sens mal car elle me fait dormir dans sa chambre et elle dort avec son fils… » dis-je en faisant une petite grimace. « Tu sais Edward, je peux toujours être en mesure de payer au moins les deux premiers mois d’un appartement toute seule… c’est pas un problème. Je veux pas que tu te stresses avec ça. »

Maintenant que j’avais des bourses, je pouvais arrêter de m’en faire avec les paiements d’université. Naturellement, j’avais énormément de dépense que j’avais prise pour payer notre voyage aux îles turquoises. Edward pensait toujours qu’il s’agissait d’un concours que j’avais gagné alors que non, j’avais eu un plan très précis en revenant de voyage et je m’étais dégonflée en apprenant son départ vers le Tibet. Jamais je n’aurais pu mettre fin à mes jours en le sachant très loin. Il aurait su ce qui s’était passé en revenant car je n’aurais pas été là pour l’acceuilir et juste d’y penser, ça m’avait tout retourné l’intérieur. Maintenant, les choses n’étaient plus ce qu’elle était et mes pensées noires étaient disparues. Je jetai un coup d’oeil à mon petit-ami qui avait la tête penchée vers son cahier de dessin. Je regardai l’écran d’ordinatuer en me demandant si c’était une bonne chose de me lancer dans le sujet, en même temps, je savais bien qu’on allait devoir avoir cette conversation un jour ou l’autre. On venait de parler de chambre à partager aussi… qui disait chambre, disait lit… Je pris une grande respiration puis je me lançai :

« Est-ce que t’as déjà fait l’amour? » Edward releva la tête vers moi en me regardant, visiblement beaucoup surprit par ce que je venais de lui demander. J’écarquillai les yeux pis posai immédiatement mes deux mains sur mon visage en secouant la tête. « Oh mon dieu, je suis désolée. J’étais tellement gênée de poser la question que je me suis dis que j’allais te la poser d’un coup sans réfléchir… là t’es mal à l’aise et moi aussi je le suis… c’était pas une bonne idée… »


Made by Neon Demon

✱✱✱

i found a love for me
I found a love, to carry more than just my secrets, to carry love, to carry children of our own. I see my future in your eyes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 21/04/2015
♡ nombre de post : 1842
♡ double compte : Nathaniel & Sebastian
♡ feat : Dylan O'Brien
♡ anniversaire : 02/02/1991
♡ activité : Détective privé et médium
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Mar 26 Juil - 22:24
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.



Habiter avec Elizabeth allait être comme une grande aventure, c'était comme si j'allais découvrir le monde à ses côtés. Je savais que ça ne serait sans doute pas toujours facile, mais je pense que notre amour est fort et qu'il surmontera bien des obstacles. Elizabeth prit son ordinateur pour chercher un appartement. C'était quand même de grandes responsabilités et surtout de grandes décisions, je n'avais pas réfléchi au fait que nous allions toujours dormir dans le même lit, mais ça ne me dérangeait vraiment pas, j'aimais être avec elle. Il n'y avait rien de plus beau que de se réveiller avec la fille qu'on aime à ses côtés. Elizabeth était prête à payer l'appartement pour commencer, mais je hochai négativement de la tête.

- Non.. laisse-moi trouver, tu vas voir, je vais avoir quelque chose bientôt! Si Geane est prête à t'avoir une semaine ou deux encore, tant mieux... Mais je veux vraiment trouver un emploi avant de déménager.


Je regardai mon croquis et il était déjà bien, Elizabeth avait des courbes très intéressantes à dessiner. J'étais comme hypnotiser par sa beauté et c'était moi le chanceux qui sortait avec elle. J'étais en train de dessiner quand elle me posa une question qui me fit rater son oeil. Est-ce que j'avais bien entendu? Est-ce qu'Elizabeth venait de me demander si j'avais déjà fait l'amour? J'avais levé ma tête pour la regarder et elle parut aussitôt gênée. Moi aussi je l'étais aussi en fait, je trouvais que le sujet est délicat surtout pour un puceau comme moi. J'aurais aimé avoir de l'expérience, avoir vécu le tout, mais non ce n'était pas le cas et on ne peut pas dire que je me suis fais toucher à bien des places sur mon corps encore. Mon expérience se résumait à rien... enfin.. il fallait oublier ce qui s'était passé avec Alexie Anderson.

- Heu... Bien... non.. j'ai jamais... Je ne pouvais pas avant... enfin je ne sais pas... mais non. Et toi?

Mes yeux s'écarquillèrent, tellement pas une bonne question à poser à Elizabeth.. C'est pourquoi je laissai tomber mon dessin pour essayer de me rattraper. Elle avait vécu l'horreur, je ne sais pas si entre temps elle avait rencontré des garçons, mais quand même, je pense que ça ne me regardait pas.

- Ha nonn je voulais pas demander ça en retour, je m'excuse!

Du coup, je me sentais vraiment mal! Elle avait été violée c'était comme si elle avait fait l'amour mais en plus brutal... enfin.. tout ça m’écœurait vraiment et me chagrinait également. Je voulais être là pour elle peut importe le moment.

- Je ne veux pas que tu t'en fasses, je n'ai pas besoin de faire l'amour.

C'était le mieux que je pouvais dire pour la rassurer. Je ne voulais pas qu'elle croit que je pensais juste à ça. Oui, le sexe est un fantasme, mais si Elizabeth, ça ne l'intéressait pas, je pouvais faire facilement une croix dessus. Le sujet était des plus gênant c'est pourquoi je lui proposai de prendre un sandwich à la crème glacée que j'allais prendre dans le congélateur le temps d'enlever cette couleur rouge de mon visage.

Made by Neon Demon

✱✱✱

« to be loved»
I have always thought that life was going to continually shatter me, that the trials would pass, that I would fail. Then you came, you gave me the strength to go ahead, to discover the real person that I was. You taught me a lot of things and the most beautiful of all ... you taught me what it was to be loved and to love madly in return
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 22/04/2015
♡ nombre de post : 3872
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et nounou.
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Mer 27 Juil - 3:23
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

« Je comprends. Je peux rester aussi longtemps que je veux chez elle. »

Je pouvais comprendre que mon petit-ami ne se sente pas à l’aise avec le fait de me faire payer l’appartement au départ. Dans le cas inverse, j’aurais également refusé. C’était pas non plus comme si on était mal prit. On pouvait prendre notre temps. Je changeai assez dratisquement le sujet de notre conversation en demandant au jeune homme s’il avait déjà fait l’amour. Sa réponse ne me surprit pas du tout mais son retour de question, oui. Je n’étais pas vierge. J’aurais aimé l’être de nouveau ou vivre les choses différemment mais non, je n’avais pas eu cette chance. Edward comprit bien rapidement son erreur en rectifiant le tir. Je lui fis comprendre que ça allait d’un petit signe de la tête. Ce dernier enchaina en me faisant comprendre qu’il n’avait pas besoin de faire l’amour. C’était surprenant comme confession sachant que c’était plutôt rare comme façon de penser mais ça ne pouvait que me faire plaisir considérant le fait que je ne pensais pas un jour être réellement capable d’avoir des relations sexuelles. Je décidai de suivre mon amoureux jusqu’à sa cuisine où il me proposa un sandwich à la crème glacée. Il voulait peut-être changer de sujet mais moi, je n’avais pas réellement terminé.

« Mais tu serais prêt à le faire, non? Ou… c'est pas quelque chose qui... qui t'intéresse?»

Je le questionnai du regard en m’accotant contre le comptoir de la cuisine alors qu’il était toujours debout devant moi. on avait beau parler ensemble, nos regards étaient assez fuyant parce que c’était pas le sujet qui nous rendait vraiment à l’aise et pourtant, je continuais parce que j’étais déjà lancé et je me disais que j’allais tout dire ce que j’avais à dire maintenant et comme ça, le sujet allait être clos ensuite et il pourrait très bien oublier tout ça.

« Je dis pas que je serais capable un jour, je sais pas en fait. Mais j’ai longtemps pensé que je n’allais jamais être en mesure de toucher qui que ce soit plus que trois secondes et voilà que je peux t’embrasser et me coller contre toi sans problème. J”ai jamais poussé réellement ma réflexion mais peut-être que j’aimerais essayer. Du moins pas du jour au lendemain ni d’un coup... par étape, y aller doucement… Ça me fait peur, je te le cacherai pas… mais j’ai l’impression que de penser à franchir ce pas et d’essayer de vaincre le tout avec toi, eh bien, ça me mets en confiance. »

J’avais une confiance infinie envers lui, il était la personne que j’aimais le plus au monde et quand on s’embrassait, il m’arrivait de penser à possiblement vouloir pousser le moment plus loin. Naturellement, un automatisme en moi me stoppait en me disant que ça ne serait jamais possible mais j’arrivais pas à m’enlever de la tête mes questionnements à me dire : et si on prenait notre temps? Et si on apprenait à se connaître de cette façon?  Et si je me donnais la chance de comprendre qu’il y avait autre chose que ce que j’avais veçu? Parce que bon, je savais qu’Edward ne me ferait jamais de mal et ce qu’il me disait concernant le fait qu’il n’avait pas besoin de faire l’amour, eh bien ça me réchauffait le coeur et ça me montait qu’il n’avait pas d’attente me concernant. Je n’avais donc pas de pression.

« Écoute, on parle pour parler je… je suis pas plus à l’aise que toi avec tout ça… mais… voilà. Je ne sais pas si je serai capable un jour mais ça m’est arrivé d’y penser et d’en avoir envie donc je me dis que c’est peut-être...un…. un signe…?!?! Ok, hum.. laisse tomber… c’était stupide...Normal que tu sois pas d’accord, je t’ai tout dit ce qui m’est arrivé......enfin, laisse….»

J’étais gênée, j’essayais de me confier et il m’aidait pas en me regardant avec son visage mi gêné/mi-surpris. Je me disais alors qu’il ne devait pas être intéressé à faire l’amour avec une fille qui s’était déjà fait violer. J’étais pas propre, j’étais souillée et il devait être complètement dégoûté par moi. Je jouai un peu avec l’emballage de mon petit dessert glacé.

« On...on en parle plus… merci pour le sandwich. » dis-je en forçant un petit sourire.


Made by Neon Demon

✱✱✱

i found a love for me
I found a love, to carry more than just my secrets, to carry love, to carry children of our own. I see my future in your eyes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
En ligne
♡ à miami depuis le : 21/04/2015
♡ nombre de post : 1842
♡ double compte : Nathaniel & Sebastian
♡ feat : Dylan O'Brien
♡ anniversaire : 02/02/1991
♡ activité : Détective privé et médium
Sujet: Re: Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.  |  Sam 30 Juil - 20:10
Between us.

Elizabeth et Edward
Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir.

J'avais la tête dans le congélateur quand derrière moi, ma petite amie me demanda sérieusement si j'étais prêt à faire l'amour. Je regardai les trucs du congélateur comme si ça allait cacher ma gêne de parler de tout ça. Pourtant, je ne pouvais pas rester éternellement comme ça... Après tout, Elizabeth avait le droit de savoir mes envies, mais j'avais peur de la blesser. Je pris les sandwichs à la crème glacée et je refermai la porte du congélateur.

- Bien... sûr! Tu me donnes bien envie, sache-le, mais je suis compréhensif de ton vécu, alors ne t'en fais pas pour moi.


Je lui tendis le sandwich sans plus attendre d'un air gêné. Je ne pensais pas que je parlerai de ça un jour ouvertement. Je n'étais jamais bavard sur le sujet et c'était bien parce que je ne me sentais pas à l'aise. Elizabeth se mettait peut-être un peu trop de poids sur les épaules, il ne fallait pas qu'elle se sente bousculée. Ça me faisait me sentir bien qu'elle me dise qu'elle avait quand même eu envie... c'était un bon début!!! Avant elle n'était pas capable de toucher personne, maintenant ça évoluait et on apprenait de plus en plus à connaître nos corps. J'étais mal un peu de parler de sexe parce que je n'avais pas vraiment d'expérience et même si Kenneth m'avait beaucoup taquiner sur ça, je savais très bien que ses conseils ne me seraient pas utiles.

- Si un jour tu en as envie, on ira à ton rythme, ne t'en fais pas, je ferai jamais quelque chose que tu n'as pas envie... et puis, je ne veux pas que tu te forces non plus... Je te brusquerai pas et je vais te respecter peu importe la situation. Tu me dis si je fais de quoi de déplacer... je pense que c'est ce qui me fait peur.. je ne veux pas te faire du mal... jamais! Ce n'est donc pas stupide, je suis sûr qu'on y arrivera si c'est que tu désires... mais je ne suis pas pressé.


Je l'aimais tellement, je ne voulais pas qu'elle souffre par ma faute. Je voulais qu'elle ne soit jamais gênée avec moi et qu'elle me dise avec sincérité si je fais un geste maladroit à son encontre. Disons, que tout ça me stressait beaucoup, j'avais du mal à voir où était la réelle limite. Je déballai mon sandwich, sinon il allait être vachement ramolli et pris une première bouchée. Elizabeth venait de clore le sujet et je dirais que c'était une bonne chose... On avait beau être des meilleurs amis, je crois que nous n'étions pas encore à l'aise de parler de tout ça ouvertement. Quelques fois, je me trouvais nul parce que tous les gars sauf moi avaient le guts d'en parler ou bien a déjà plus d'expérience que moi. On retourna ensemble dans ma chambre et je fermai la porte à nouveau. Jordan pouvait débarquer d'une minute à l'autre et j'étais plutôt content qu'il eut été absent pendant notre précédente conversation.

- Alors comment vois-tu notre futur appartement? Tu le voudrais dans quel coin de la ville? Près de ton boulot?

Peu importait pour moi, tout ce qui m'intéressait c'était d'habiter avec ma petite amie. Je me remis à ma planche de dessin pour continuer, tout en mangeant mon sandwich glacé.

Made by Neon Demon

✱✱✱

« to be loved»
I have always thought that life was going to continually shatter me, that the trials would pass, that I would fail. Then you came, you gave me the strength to go ahead, to discover the real person that I was. You taught me a lot of things and the most beautiful of all ... you taught me what it was to be loved and to love madly in return
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
 

Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. | EDELI.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres-