AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 SUJET COMMUN : le bar


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

avatar
i'm a sexy pnj
http://lovemelikeyoudo.1fr1.net
♡ à miami depuis le : 21/07/2013
♡ nombre de post : 1760
♡ anniversaire : 26/04/1994
Sujet: SUJET COMMUN : le bar  |  Jeu 7 Juil - 15:41

événement ; cruise ship


SUJET COMMUN : Le bar

C'est ici que ça se passe toute la nuit. Tout près de la piscine, les deux sont reliés pour permettre à la fois de s'amuser sur la piste de danse et d'ensuite aller se rafraîchir sur le bord de l'eau. Naturellement il s'agit d'avantage d'une boite de nuit avec un DJ invité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Sam 9 Juil - 19:33
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Cruise Ship
Derek avait dépassé les bornes au téléphone la dernière fois que je l’avais vu. Certes il avait bu pour noyer un quelconque chagrin, mais je ne tolérais pas la façon dont il m’avait parlé, la façon dont il avait parlé de sa fille surtout. Même s’il avait l’alcool mauvais, semblait-il, ce n’était pas une raison. Qu’est-ce qui me disais que ce n’était pas son for intérieur qui prenait le dessus et ce qu’il avait était réellement des pensées enfouies ? J’avais réalisé quelques jours plus tard que j’avais toujours la clé de sa maison et maintenant qu’il m’avait clairement fait comprendre que je me mêlais un peu trop de ses affaires, je ne voyais plus l’intérêt de la garder. Il voulait que je cesse de fourrer mon nez dans ses affaires, très bien je lui rendrais ce qui lui appartenait. Il était adulte et Violette avait pris son propre logement alors je n’avais plus rien à faire dans cette maison. Derek était bien assez grand pour s’assumer seul et lui rendre les clés serait un moyen symbolique de tourner la page sur notre histoire.

Nous avions rendez-vous sur le bateau de croisière que Derek prenait pour partir je ne sais où prendre du bon temps. Au bas de la nacelle qui allait me mener à l’intérieur je pris une longue inspiration. Je n’avais qu’à rentrer dans ce bateau, le retrouver, lui donner la clé et descendre de ce bateau, rien de bien trop difficile. D’un pas décidé je montai à bord et me dirigeai vers une pièce qui se trouvait être le bar. Je ne fis pas attention à la déco de la pièce, mon attention était bien trop fixée sur l’homme qui se tenait déjà au comptoir alors que le bateau n’avait pas encore largués les amarres. Je me sentis soudain mal pour lui. Comment pouvait-il sombrer autant ? Je m’approchai de Derek en repensant aux mots acerbes qu’il m’avait lancé. Il ne fallait pas que je cesse face à la détresse qui se présentait à moi.

« Derek ? »

Je posai une main sur son épaule alors que je me postais sur son côté. Il tenait un verre à la main et regardait fixement celui-ci comme s’il n’existait rien d’autre sur cette terre que l’alcool. Le voir dans cet état me fendait le cœur. Je posais la clé sur le comptoir.

« Je te la rends, je n’en ai plus besoin je pense. »

Je retirai ma main du comptoir en regardant Derek. J’aurais voulu prendre de ses nouvelles, j’aurais voulu le faire aller mieux mais ce n’était ni mes affaires, ni mon rôle. Je devais penser à moi avant lui.

made by pandora.


Dernière édition par Lily-Anne Cooper le Lun 11 Juil - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Sam 9 Juil - 20:28
Certains diront que l'alcool n'excusait pas tout, que ce n'était que l'échappatoire pour les gens qui ne savaient pas faire face à leur problème. Ça s'était pour les gens qui ne comprenaient pas que l'alcoolisme était une maladie et une addiction très difficile à surmonter. Qu'une personne qui sombrait si profondément dans l'alcool serait prit avec cette maladie durant toute sa vie. C'était un combat journalier et que parfois, il y avait des rechutes. Derek était dans l'une d'elle, toute sa vie était en train de lui échapper, il était dans une dépression des plus complètes et il ne pensait plus que la vie valait la peine d'être vécu. Au lieu du suicide, c'est dans l'alcool qu'il s'était réfugié. Buvant pour oublier et même s'en rendre malade. Boire pour perdre conscience de nos pensées les plus sombres. Que notre esprit ne soit plus qu'un ramassis de marshmallow qui était incapable de recenser toute notre vie qui n'était pas une réussite. Le nom Watts, certes un blason qui pourrait le rendre fier, était une malédiction en soit. Derek n'avait rien, il avait tout perdu en voulant tout offrir. À trop être bon et donner, à croire que nous étions important aux yeux des gens, venaient un moment, où la réalité vous donnait une magnifique gifle au visage. Les gens ne vous aimaient pas, il n'en voulait qu'à votre argent. Ils ne prenaient pas conscience que leur parole pouvait blesser une âme aussi sensible. Derek Watts était un homme doux et sensible, impuissant face a l'adversité et qui avait toujours eut besoin d'un soutien constant. Loin d'être l'homme fort, viril et puissant que les médias dépeignaient de lui. Non, il était un homme faible, soumis à l'amour et l'attache que les gens lui portaient. Il avait toujours une très mauvaise opinion de lui-même. Au moindre problème, il n'arrivait plus a faire face. Il touchait les profondeurs de ce monde. N'ayant plus personne pour veiller sur lui, l'alcool devenait sa gardienne. « Derek ? » Une main se posa sur son épaule, une chaleur qui lui tordit les boyaux internes. Il releva les yeux, pour voir la silhouette de la jeune femme. Souvenir d'un amour si intense, d'une séparation qui lui brisa le cœur. Le regard vitreux se posa quelques instants sur elle, le verre tourna entre ses doigts. Que faisait-il là? Assis à ce bar? Pourquoi ses pas l'avaient encore mené vers son addiction. Il se maudit, il avait pourtant donner rendez-vous à Lily-Anne, alors pourquoi avoir autant bu? Souvenir de cette peur de la voir lui échapper de nouveau, de la voir disparaître de sa vie. Preuve qu'il n'eut pas tord, la clé de sa demeure fut posé sur le comptoir. Il l'a regarda à peine, n'osant pas le faire car il savait de quoi il en retournait. « Je te la rends, je n’en ai plus besoin je pense. » Elle comptait donc bien l'abandonner. Lui rendre la clé était synonyme de départ complet. Sa gorge se noua, devenait si lourd qu'il n'arrivait plus a respiré. Son teint dû devenir encore plus rouge, mais peu importe. Alcool était là pour le soigner. Le verre de fort fut porter a sa bouche. Il en bu plusieurs gorgés, Le tout était si pure, si puissant, que cela le brûla dans la gorge. Remède qui tua sa peine et il prit lentement la clé pour la glissée dans sa poche.

''- Merci d'avoir fait le déplacement, je te sais très occuper mais reconnaissant que tu ais accepté de venir ici pendant que moi, je travaille encore.''

Et oui, il était là pour le travail, soit donner de l'argent pour l'hôpital de la ville.

''- Ça me surprend que tu ne fasses pas partit des invités présent. C'est pourtant pour ton lieu de travail.''

Derek aurait dû faire un simple chèque, qu'est-ce qui l'avait poussé à venir en personne? Ah oui, ses imprésarios qui préféraient que le PDG de la compagnie soit sur place pour offrir la somme d'argent la plus importante. Espérons juste que Derek sera en mesure de faire sa signature dans le bas de son chéquier, surtout que pour le moment, à quoi bon donner. Les gens ne voulaient que cela, Son argent. Dans un grognement, il bu une nouvelle fois, avant de tapoter le bar. Il était visiblement un peu nerveux. Ne voulant pas trop réfléchir qu'elle était vraiment en train de le quitter pour de bon. De l'abandonner et de quitter sa vie pour toujours. Visiblement, la douce Lily-Anne ne comptait plus veiller sur lui, l'abandonnant tout comme les autres. Mais à quoi bon y réfléchir, elle faisait comme tout les autres. Aller nouvelle gorgée, ou pas, son verre était de nouveau vide et il appela le barman.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Dim 10 Juil - 0:25
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Cruise Ship
Voir cet homme si élégant, si solide, si sûr de lui devenir qu’une vieille âme en peine sombrant dans l’alcool me fendait le cœur. Mes sentiments à son égard était si versatiles, si contraires que je m’en perdais. Pendant un instant j’avais envie de lui dire qu’il avait cherché ce qui lui arrivait, que s’il ne m’avait pas quitté tout ceci n’arriverait pas, et l’instant d’après j’avais envie de le réconforter, de trouver des solutions à ses problèmes. Comment me placer dans cette situation ? Je ne devais pas m’impliquer où cela m’en couterait ma santé mentale et mon cœur. Mais si je ne m’impliquais pas, j’avais l’impression de n’être qu’un être dépourvu de compassion et ça je ne pouvais pas, j’étais bien trop compatissante, bien trop gentille. Alors que je déposais la clé sur la table, le regard voilé de peine de Derek se posa sur moi. Ce regard serra encore un peu plus mon cœur dans ma poitrine. Il me remercia d’avoir fait le déplacement alors que lui travaillais. Je fronçais les sourcils.

« Je vois ça en effet… » Grommelai-je.

Si boire des verres d’alcool fort c’était son boulot, ce n’était vraiment pas fatiguant mais surtout inquiétant. Son ton était bourru et la douceur que contenaient ses paroles d’habitude avait disparu. Il me dit qu’il était surpris que je ne fasse pas parti des invités étant donné que c’était pour mon travail que cette croisière était organisée.

« J’ai déclinée l’invitation préférant travailler que m’amuser. D’autres récolteront beaucoup mieux que moi des fonds pour l’hôpital, et puis je ne peux pas abandonner mon cabinet. »

Je ne voulais pas lui dire que je n’étais pas moralement disposée à faire semblant à des gens juste pour leur soutirer quelques chèques. Non je n’avais pas la force de faire mon hypocrite comme tant d’autres le feront ce soir. J’avais bien fait, car je n’aurais pas eu la force non plus de me retrouver au même endroit que Derek, avec l’angoisse de le croiser à chaque coin de couloir. J’avais oublié que cet homme d’affaire était toujours invité là où il y avait de l’argent à donner. Derek appela le barman afin de se faire servir un nouveau verre. Je secouai la tête au serveur afin qu’il n’accède pas à la requête de son client.

« Tu as assez bu je pense Derek, tu ne crois pas ? Depuis combien de temps n’es-tu plus réellement sobre ? »

Au vu de son visage et de son haleine, je dirais plusieurs jours voire peut-être quelques semaines. J’avais peur qu’il tombe dans une certaine forme d’alcoolisme avec le temps. Personne ne méritait de souffrir comme cela.

« Ne t’entête pas à refuser l’aide que les gens peuvent t’apporter Derek ou tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. »

made by pandora.


Dernière édition par Lily-Anne Cooper le Lun 11 Juil - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Dim 10 Juil - 6:28
Croyez-le ou non, mais Derek n'était pas enchanté de devoir être présent sur ce bateau de croisière, en fait, il avait fallut bien de la persuasion pour le faire sortir de son manoir. Comme, il souhaitait toujours préserver l'anonymat sur son alcoolisme, alors il accepta de se présenter en public pour que les gens continuent de croire qu'il était toujours ce qu'on connaissait de lui. Un homme d'affaire puissant, qui travaillait pour et avec la communauté. Une image brillante de la ville qui en possédait les plus importants bâtiments, voir presque des quartiers et plusieurs boutiques. Il était l'homme qui donnait le plus, qui était toujours présent lorsqu'on avait besoin de travailler pour la ville. Il avait tout donné à celle-ci, et en avait toujours ressentit une certaine fierté, même si visiblement tout cela n'avait plus d'importance. Ça n'en valait pas la peine si c'était pour être seul. « J’ai déclinée l’invitation préférant travailler que m’amuser. D’autres récolteront beaucoup mieux que moi des fonds pour l’hôpital, et puis je ne peux pas abandonner mon cabinet. »

''- Certaine? Pour ma part, j'aurais dépensé bien davantage en te sachant présente pour tenter de m'arracher quelques sous de plus pour de jeune enfant malade.''

Qu'elle revienne quand il aurait bu davantage, là il risquait de ne plus savoir combien de zéro il mettrait sur son chéquier. Non, pas simple précaution, il en avait déjà préparer à l'avance, justement pour ne pas faire d'erreur monumentale. Il préféra pour le moment, boire encore. « Tu as assez bu je pense Derek, tu ne crois pas ? Depuis combien de temps n’es-tu plus réellement sobre ? » Très bonne question que voici. Il est certain que ça ne faisait pas quelques jours, plutôt quelques semaines, combien? Il ne saurait le dire à la perfection, son cerveau était trop embrumé pour l'alcool pour se faire.

''- Je dirai que je bois depuis que Violette a quitté l'hôpital psychiatrique, mais je t'assure que je ne suis pas ivre, pas encore.''

Il comptait bien le devenir quelque part durant la soirée, mais sous le couvert de sa chambre, là, il avait encore une image a préservé et ne devait donc pas dépasser les limites de la bonne décence. Comme il a dit, il était là pour le travail, soit représenté sa compagnie dans une œuvre de charité. De ce fait, il ne devait pas trop boire, même que normalement, il ne l'aurait jamais fait à Miami, trop de chose était en jeu. Sa vie était devenue un enfer, alors il s'en permettait bien plus qu'avant. Au diable, ce que les gens pourront pensés, il n'avait plus de but dans la vie.

Voyant qu'elle comptait l'empêcher de boire, il pesta nerveusement avant d'interpellé de nouveau le barman qui allait devoir faire un choix. Outre que la femme ne sembla pas avoir dit son dernier mot. « Ne t’entête pas à refuser l’aide que les gens peuvent t’apporter Derek ou tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. » D'un petit tic, il tapa sur le bar, grinçant des dents tout en bougonnant dans sa barbe. À croire qu'il était en train de perdre toute patience. Enfin, la soirée était encore bien jeune, il aurait tout son temps pour boire un peu plus tard.

''- Je ne pensais pas que boire trois verres étaient quelque chose de dangereux, je ne comprends donc pas pourquoi tu t'acharnes à croire que je vais dépasser les limites.''

Quel menteur, en fait, Lily-Anne le connaissait assez bien pour constater qu'il refusait de la regarder dans les yeux. Donc, il était en train de lui mentir, car incapable de le faire en face, il préférait toujours ne pas faire face aux gens.

''- Et je t'assure, je sais très bien où est ma limite avec l'alcool.''

Ça il ne mentait pas, il savait combien de verre prendre avant que son état de soit plus viable pour le public. Après tout, il était vraiment un bon alcoolique qui savait ce qu'il pouvait boire avant de terminer sa soirée saoul et complètement malade. Elle n'avait donc pas à s'en faire, personne ne le verrai ce soir dans un état d'ivresse. Il n'était pas dans un club de strip-tease pour se faire alors un peu de contenance.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Dim 10 Juil - 15:37
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Cruise Ship
Jugeant que Derek avait assez bu de verres, je fis signe au serveur de ne pas accéder à la demande de son client. Je sermonnai un peu l’homme qui se tenait accoudé au bar et dont l’état ne faisait pas plaisir à voir. Il pesta car ma décision d’arrêter de le faire servir en boisson ne lui convenait pas. Je ne m’offusquai pas pour cela, gardant mon calme et lui disant qu’il ne devrait pas s’entêter à refuser les mains tendues de ses proches. Son regard se détourna de moi lorsqu’il me dit qu’il n’avait pas eu conscience que boire trois verres étaient dangereux et pourquoi je croyais qu’il allait dépasser son seuil de tolérance à l’alcool.

« Tu en est peut-être à ton troisième verre à ce bar, mais tu n’en est pas à ton troisième verre depuis la dernière fois où tu as été sobre et ça c’est dangereux Derek. Et je me permets de te dire ces choses-là car je suis médecin et en plus de cela tu m’es … proche. »

J’avais hésité sur le mot à employer quand à comment je considérais Derek. Comme un ami ? Je ne savais pas vraiment s’il était cela pour moi. Un proche semblait être un bon compromis entre le mot ex et le mot ami. Il m’assura connaitre ses limites en matière d’alcool comme pour me faire taire. Aucune de ses paroles ne m’avaient été adressées en me regardant droit dans les yeux. Lui qui parlait toujours en regardant les gens dans les yeux était en train de me mentir.

« Si tu es là pour le travail tu n’as pas à boire. Tu as une image de marque à représenter ici, tu ne peux pas t’afficher aux yeux du monde le visage bouffis par l’alcool et l’haleine puante. Je suis désolée de m’exprimer comme ça, mais c’est la vérité. » Je posais mon bras gauche sur le comptoir en regardant Derek qui fuyait toujours mon regard. « Et puis cesse de me mentir tu veux, ça ne va pas soit, mais je te laisserais pas te regarder te nouer dans l’alcool. »

Je faisais tout ce que je m’étais promis de ne pas faire : fourrer mon nez dans ses affaires et essayer de résoudre ses problèmes. Mais j’étais comme ça et Derek n’était pas n’importe qui. Il était celui qui m’avait poussé à prendre un nouveau départ ici et sans lui je ne sais ce que je serais devenue. Il était une part importante dans ma vie, que je le repousse ou non. Je fis un signe au serveur et lui demanda deux grands verres d’eau, un pour lui et un pour moi. Je tirai le tabouret du bar et m’assis dessus.

« Tu ne crois pas que tu aurais dû rester chez toi ? Prendre du temps pour toi et rien que pour toi, loin de toutes ces mondanités ? Voir ta fille par exemple … ? »

Je poussai un des verres que le serveur venait de nous apporter en la direction de Derek pour lui faire comprendre de boire. Il était important de s’hydrater pour éviter les gueules de bois. Je portai mon verre à mes lèvres et en bu une gorgée.

made by pandora.


Dernière édition par Lily-Anne Cooper le Lun 11 Juil - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Lun 11 Juil - 5:20
Derek avait peut-être besoin de changement dans sa vie, se faire des rencontres, de vrai ami, ou bien alors il avait besoin d'un bon sermon de morale, mais dommage tous l'avait quitté et avait vagué à leur occupation. Après tout, les gens étaient ainsi, toujours trop occuper dans leur vie pour veiller sur leur proche. Lui-même avait toujours fait cette erreur et la faisait sûrement encore. La vie était aussi une putain de chienne qui ne nous laissait aucune chance. Ça aussi il le savait que trop bien. Il devrait se bouger les fesses et arrêter de pleurnicher sur son sort, mais encore là, il n'en avait pas la force ni le désir. Plus rien n'avait de sens pour le moment et il avait seulement besoin de temps pour lui-même. « Tu en est peut-être à ton troisième verre à ce bar, mais tu n’en est pas à ton troisième verre depuis la dernière fois où tu as été sobre et ça c’est dangereux Derek. Et je me permets de te dire ces choses-là car je suis médecin et en plus de cela tu m’es … proche. » Pourquoi avait-il envie de rire? L'alcool lui embrumait-il déjà l'esprit? Il éprouvait une certaine euphorie quand elle dit ces mots. Elle disait être l'une de ses proches, et pourtant, il avait le poids immense de cette clé qui se trouvait dans sa poche. Comment pouvait-elle dire qu'elle était proche de lui quand elle venait de lui rendre le dernier lien qui les unissait. Ce fait n'avait rien de drôle, et pourtant, il riait intérieurement. Il dû avouer que son taux d'alcool était bien présent pour trouver la situation comique.

''- Merci, je connais tout les risques de l'alcoolisme.''

Sur cela, il ne lui mentait pas, il était déjà passé par une première cure et avait eut bien du mal à s'en sortir. C'était même étonnant qu'il replonge mais après avoir tout perdu, il ne pensait plus qu'il allait avoir besoin de remonter la pente. Non, il n'avait qu'à se laisser glisser et tout oublier. « Si tu es là pour le travail tu n’as pas à boire. Tu as une image de marque à représenter ici, tu ne peux pas t’afficher aux yeux du monde le visage bouffis par l’alcool et l’haleine puante. Je suis désolée de m’exprimer comme ça, mais c’est la vérité. » Jolie morale mais ce n'était pas ce qu'il avait besoin d'entendre. Après tout, un jour les gens allaient bien s'apercevoir qu'il était qu'un alcoolique qui visitait bar après bar. « Et puis cesse de me mentir tu veux, ça ne va pas soit, mais je te laisserais pas te regarder te nouer dans l’alcool. » Comme si vraiment elle allait faire quelque chose. Elle l'avait abandonné pour s'occuper de sa propre vie et avait décidé de tourner la page sur leur relation. Derek avait bien compris que si maintenant elle disait tout cela s'était pour ne pas avoir de remords plus tard et ce n'était pas de la compassion spontané. Elle semblait plutôt le faire par obligation, et ça il détestait les gens hypocrites. Lily-Anne ne voulait plus de lui, ne devait même plus vouloir de son amour. Après tout, lui l'aimait toujours et après l'abandon de Thompson, il aurait pu retourner vers elle, mais il sentait bien que plus rien n'était pareil entre eux.

Le barman leur apporta de l'eau, ce qui le fit légèrement grimacer mais il avait besoin de boire, sa gorge se nouait de nouveau. En plus, madame moralisatrice allait sûrement encore le critiquer. Plutôt que de vouloir savoir ce qui pouvait tant le blesser. « Tu ne crois pas que tu aurais dû rester chez toi ? Prendre du temps pour toi et rien que pour toi, loin de toutes ces mondanités ? Voir ta fille par exemple … ? »

''- J'ai été chez moi très longtemps, il me semble qu'elle en connaît l'adresse et c'est aussi chez elle, mais elle a préféré me fuir moi et mon aide plutôt que de revenir me demander pardon. Ma porte vous a toujours été offerte, enfin, plus a toi, parce que t'a plus envie d'être dans ma vie. Donc, pour le moment, je vais rester veuf, profiter de ma vie de luxe et au diable ce que les gens de Miami pourront penser de moi, parce qu'ils ne veulent que mon argent. J'en peux plus de rester enfermer et il fallait que je sorte.''

Sa maison allait le tuer à petit feu, il faudrait vraiment qu'il pense à faire quelque chose. Peut-être la vendre, mais on risquait de lui en vouloir de faire cela. Mais à quoi bon garder le château familial pour des gens qui l'avaient complètement déserté. Il devrait vendre la maison, peut-être que cela lui ferait un fardeau de moins. Aller vivre dans un petit appartement miteux, moins de chose à nettoyer, surtout que tout ses employés commençaient à le fuir car il était toujours ivre. Trop de chose a entretenir dans cette maison et il ne pourrait le faire de lui-même. Peut-être devrait-il sombrer dans la dépression et seulement travailler des 70h semaine, ça serait toujours plus sain que la bouteille. Ou alors, il tente de se retrouver une nouvelle femme, mais il n'avait aucunement envie de faire les sites de rencontre car il était amoureux que de deux personnes.

''- Sinon, pour me fuir de la sorte, est-ce que tu t'ai déjà trouver un autre homme ou bien tu as adopté un chat? ''

Watts n'était plus sobre depuis trop longtemps, et il avait perdu toute son élégance et sa tendresse, en fait, peut-être était-il vraiment en train de se dire qu'elle l'avait remplacé par un autre homme et qu'elle n'avait plus besoin de son amitié. Après tout, il n'en était pas à leur première séparation, mais jamais Lily-Anne ne lui avait tourné le dos de la sorte. Comme quoi, peut-être qu'il ne la connaissait pas aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Lun 11 Juil - 11:31
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Cruise Ship
Je demandai de l’eau au serveur pour nous deux et lorsque les verres arriva j’en poussai un en la direction de Derek qui ne dédaigna pas y toucher. L’eau devait sans doute être bien trop fade à côté de l’alcool fort qu’il s’empressait de boire. Je lui fis part de mon avis comme quoi je pensais qu’il aurait mieux fait de rester chez lui que devenir à cette croisière. Il représentait son entreprise et en buvant autant il ne mettait pas en valeur son entreprise. Je remis sur le tapis qu’il aurait dû aller voir sa fille plutôt que de venir ici. Il me répondit sèchement que sa fille connaissait l’adresse de sa maison et que c’était elle qui l’avait fui et refusé son aide et non l’inverse. C’était vrai, mais Violette m’avait dit avoir essayé de joindre son père mais que celui-ci avait refusé de saisir la main tendue de sa fille en gage de paix. Il me dit aussi que je n’avais plus envie de faire partie de sa vie et je savais que cela lui faisait beaucoup de mal. Mais il l’avait cherché, si je voulais m’éloigner de lui c’était à cause de son comportement qui me faisait beaucoup trop souffrir. Il avait donc pris la décision de sortir de chez lui, n’en pouvant plus d’être enfermé.

« Violette est revenue vers toi et tu l’as repoussé parce que ton égo de père a été blessé lorsqu’elle s’est enfuis de l’hôpital psychiatrique. Arrêtes de te fixer sur sa fugue. Aujourd’hui elle veut renouer avec toi, elle regrette son comportement mais tu ne veux rien savoir ! » J’essayai tant bien que mal de garder mon calme, essayant de ne pas hausser le ton car je savais que cela envenimerait les choses. « Et puis tu as vu comment tu m’as parlé au téléphone ? Tu rejettes la faute de ton infidélité sur moi alors que je n’y suis pour rien. Je te savais en couple avec Thompson et je t’ai demandé si tu étais sûr de ce que tu allais faire, tu as clairement accepté et tu en payes les conséquences … »

Je passai une main dans mes cheveux détachés qui tombaient sur ma nuque, relevant une mèche qui tombait sur mon visage et la glissant derrière on oreille. Je pris mon verre d’eau et le bu d’une traite, la bouche un peu sèche. Mon regard se perdis un instant en face de moi mais bien vite il revint se poser sur Derek qui me demanda, sans détour et sans tact, si je m’étais déjà trouver un autre homme ou bien si j’avais adopté un chat et qui faisait que je fuyais à présent l’homme que j’avais aimé et que j’aimais toujours. Le mot déjà dans sa phrase avait une place importante et Derek me le faisait bien comprendre.

« Déjà ?! Déjà ?! Ca veut dire quoi déjà ? Je te signale que tu ne t’es pas privé pour coucher ou faire je ne sais quoi d’autre avec Thompson alors que nous n’étions même pas séparés ! » Je foudroyai du regard l’homme qui se tenait à côté de moi. Je vis le serveur qui nous écoutait d’une oreille indiscrète. « Quoi ? » aboyai-je ne sa direction ce qui le fit retourner au travail un peu plus loin de nous.

Je n’arrivais pas à croire que Derek me reprochais de m’être trouver un autre homme alors que lui avait Thompson, ou bien avait eu, devrais-je dire. Certes la venue d’Ethan en ville m’avait quelque peu chamboulée mais ce n’avait pas été ca qui m’avait poussée à mettre un terme à la relation que j’entretenais avec Derek. Au contraire ma relation avec Derek était plutôt ma sécurité envers Ethan. Je ne voulais pas tomber dans les filets de mon ancien amant et je ne le devais pas, car je savais d’avance que j’allais être torturée.

« Qu’est-ce que ça peut bien te faire que j’ai adopté un chat ou qu’un homme ait pris place dans ma vie ? Je n’ai personne dans ma vie ni animaux, ni homme, te voilà rassuré ? » Je poussai un long soupir. Maintenant c’était moi qui avais besoin d’un verre. « Je ne suis pas en mesure d’accepter que tu aimes une autre personne que moi, en plus de m’aimer moi c’est tout. J’ai eu trente-cinq ans il y a quinze jours et je me suis rendue compte qu’à part mon travail je n’avais rien de concret dans ma vie. Derek, mes attentes ne correspondent pas aux tiennes. Je veux une famille, je veux une grande maison, je veux avancer dans la vie pour quelqu’un d’autre que moi. Je veux un homme qui rentre à la maison le soir pour moi et que lorsqu’il sort je ne sois pas obligé de me dire qu’il va voir son amant. »

Je sentais l’émotion montait dans ma gorge, la nouant au passage. Je ne m’étais jamais livré de la sorte à quiconque encore. J’étais bien trop fière pour reconnaitre que ma vie me pesait et que le temps qui passait me faisait peur. J’avais loupé ma jeunesse en me plongeant dans mes études de médecine, je ne voulais pas louper ma vie d’adulte aujourd’hui. On disait que la trentaine était la meilleure période de sa vie, que c’était là que les projets de vie se mettaient en place et moi je n’avais encore rien commencé de tous cela.

« Tu m’as blessée, profondément blessée au téléphone la dernière fois … Tu m’as traité comme si j’étais une salope du coin et que j’avais fait en sorte que ton infidélité arrive, ce qui est faux … »

Je me frotta un œil en détournant le visage à l’opposé de Derek, je sentais mes yeux me piquer mais je ne voulais pas qu’il me voit dans cet état de faiblesse dans lequel j’étais actuellement. J’appelai le serveur et lui demanda un café bien noir. A défaut de prendre un verre, j’allais me plonger dans la caféine.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Mar 12 Juil - 2:54
Leur discutions risquait de rapidement tourner au vinaigre, Derek ne prévoyait rien de bon dans ce qui allait suivre. La complicité de l'ancien couple semblait avoir disparut. Sa douce Lily-Anne n'était plus celle qu'il avait connu. Elle était là, à lui faire la morale et se défendre. Et dire que Derek, lui avait seulement besoin de bras pour l'écouter et l'aider. Au contraire, il semblerait qu'il n'aurait rien de tout cela et que ça allait très mal se terminer. Une chance, qu'il n'a pas encore trop bu car il ne risquait pas de s'emporter dans la violence. Deux verres de plus, et il aurait été aussi méchant qu'au téléphone et peut-être même violence physiquement.

« Violette est revenue vers toi et tu l’as repoussé parce que ton égo de père a été blessé lorsqu’elle s’est enfuis de l’hôpital psychiatrique. Arrêtes de te fixer sur sa fugue. Aujourd’hui elle veut renouer avec toi, elle regrette son comportement mais tu ne veux rien savoir ! » En fait, le seul soucis, c'est qu'il ne savait plus exactement ce qu'il lui avait répondu par texto. Ce jour-là comme tout les autres, il était ivre. Impossible pour lui de se remettre dans le contexte, mais il ne pensait pas avoir été si dur que cela avec sa fille. Il n'avait juste pas voulu qu'elle vienne le jour même, car il ne voulait pas qu'il l'a voit dans un état d'ivresse avancé. Il avait donc dû être ferme avec elle, c'est en tout cas ce qu'il présumait.

''- Ce n'était guère pour une question d'ego, elle m'a sûrement demandé de venir quand j'étais complètement débordé et que j'ai répondu à la vite et elle aura mal perçu mon message. Elle aurait pu appeler ou autre, ce qu'elle n'a pas fait, alors je ne peux pas la prendre par la main chaque fois qu'elle analyse mal mes sms. ''

Une explication comme une question, qui était presque la vérité. Puis, il en viendra plutôt à changer de sujet pour parler de son infidélité qui l'avait mené jusqu'au moment présent. « Et puis tu as vu comment tu m’as parlé au téléphone ? Tu rejettes la faute de ton infidélité sur moi alors que je n’y suis pour rien. Je te savais en couple avec Thompson et je t’ai demandé si tu étais sûr de ce que tu allais faire, tu as clairement accepté et tu en payes les conséquences … » En même temps, elle s'était mise a califourchon sur elle, presque totalement nue. Est-ce qu'un homme amoureux aurait pu refuser une telle avance? Leur sentiment respectif les avait trahit, tout comme Derek avait cru que comme il avait trompé Lily-Anne pour Thompson que faire l'inverse aurait dû être comprise par les deux parties. Logique un peu mesquine, et qui visiblement n'avait pas très bien fonctionner. Il soupira, avant de ronchonner dans sa part, sombrant de plus belle dans sa petite dépression. Il lui demanda si elle s'était trouvé une autre personne sur qui veiller, car Derek avait l'impression qu'elle s'en sortait très bien comparer à lui. « Déjà ?! Déjà ?! Ca veut dire quoi déjà ? Je te signale que tu ne t’es pas privé pour coucher ou faire je ne sais quoi d’autre avec Thompson alors que nous n’étions même pas séparés ! » Pouvait-il disparaître sous son tabouret? Là, Lily-Anne était en train de l'enfoncer complètement, et il n'avait qu'une envie, celle de ne plus être présent à ses côtés. Elle était assez dur avec lui qui n'était plus qu'un homme détruit. « Qu’est-ce que ça peut bien te faire que j’ai adopté un chat ou qu’un homme ait pris place dans ma vie ? Je n’ai personne dans ma vie ni animaux, ni homme, te voilà rassuré ? » La réponse n'était guère plainsante, elle semblait si excédé de lui répondre, presque en colère et il s'en voulait de lui avoir poser cette question. Il aurait mieux fait de garder tout ça pour lui.


''- Ça change... rien... désolé... c'est plus mes affaires... je n'aurai pas dû te demander... ''

Derek devenait si hésitant, mais il venait à comprendre, que sa relation avec Lily-Anne était terminée, et ce pour toujours. « Je ne suis pas en mesure d’accepter que tu aimes une autre personne que moi, en plus de m’aimer moi c’est tout. J’ai eu trente-cinq ans il y a quinze jours et je me suis rendue compte qu’à part mon travail je n’avais rien de concret dans ma vie. Derek, mes attentes ne correspondent pas aux tiennes. Je veux une famille, je veux une grande maison, je veux avancer dans la vie pour quelqu’un d’autre que moi. Je veux un homme qui rentre à la maison le soir pour moi et que lorsqu’il sort je ne sois pas obligé de me dire qu’il va voir son amant. » Voir son amant? Était-ce comme cela qu'elle le voyait? Pire qu'un goujat qui l'aurait trompé? Qu'il n'aurait pas été en mesure de la comblée avec une famille et son amour. Les mots étaient vraiment durs. Et il soupira, avec un souffle vraiment difficile. Elle était si... méchante... « Tu m’as blessée, profondément blessée au téléphone la dernière fois … Tu m’as traité comme si j’étais une salope du coin et que j’avais fait en sorte que ton infidélité arrive, ce qui est faux … » Il n'avait pas été mieux, lui disant des paroles vraiment blessantes, mais il avait l'excuse de l'alcool. Non? Ce n'était sûrement pas excusable et là, il croisa les bras sur le bar pour s'y enfuir le visage. Il était fatigué, il n'en pouvait plus de tout cela. Derek était complètement effondré et se sentait blesser plus que jamais. Tout cela car il avait voulut bien faire. Ne pas lui cacher sa relation avec Thompson, lui faire comprendre qu'il les aimait tout les deux. À force d'être trop gentil et vouloir bien faire en disant tout, cela l'avait mené à sa perte.

''- Ok, ok, ça suffit, j'ai compris... je suis un monstre, merci, mais là arrête j'en peux plus. On va arrêter notre relation maintenant, tu as raison, je ne suis rien dans ta vie, je n'ai plus rien à t'apporter, merci, je l'ai bien compris. ''

Il redressa son visage, qui était vraiment très rouge et sûrement très brûlant. Cette fois, Derek avait été poussé dans ses derniers retranchements et il se leva, manquant presque de se prendre le bac dans les jambes. Lily-Anne le détruisait, lui faisait tant de mal, qu'il ne voulait même plus la voir. Cette fois, c'est décidé, s'il n'avait compté que prendre quelques verres, là, c'est des litres d'alcool qu'il allait lui falloir pour oublier toute ses paroles et tenter de les surpasser.

''- J'irais chercher mon soutien ailleurs, car je crains que pour une proche tu ne sois vraiment pas en mesure de m'aider. ''

Derek appela le serveur, lui demandant deux bouteilles de vodka pures. Il allait aller s'enfermer dans sa chambre et se noyer avec ses deux copines. Elles seraient très gentilles, elles ne lui feraient pas la morale et allaient même lui donner beaucoup de plaisir, ou alors le rendre malade, mais entre ça et sa peine d'amour, il préférait être malade comme un chien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Mar 12 Juil - 18:36
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Cruise Ship
En à peine quelques minutes, j’avais déversé un flots de paroles à l’encontre de Derek sans réfléchir aux conséquences de mes mots. Mon cœur s’était ouvert en grand alors que je lui dévoilai mes désirs les plus enfouis. Mon âge commençait à me peser, et la peur de ne pas pouvoir avoir de famille à moi un jour me prenait les tripes. Certes je n’avais que 35 ans, mais j’avais quand même 35 ans et ce n’était pas rien pour une femme. Lorsque Derek pris la parole je compris que mes paroles avaient sans doute étaient un peu trop loin et que je n’aurais pas dû me livrer autant à cet homme. Il plaça sa tête entre ses bras sur le comptoir et je me sentis coupable de ce que je venais de dire. Il ne manqua pas à me le faire savoir lorsqu’il se désigna comme un montre et en me donnant raison sur la fin de notre relation. Il se leva subitement de sa chaise, se prenant les pieds dans le pied et manquant ainsi de tomber. Je tendis ma main pour le rattraper mais il se recula de mon geste. Je me levai également et lui dit :

« Tu n’es pas un monstre, je n’ai jamais dit ça. Tu as pris un chemin différent de moi et cela ne fait pas de toi un monstre … »

Il m’interrompit et en me disant que je n’étais pas d’un grand réconfort et qu’il allait trouver du soutien ailleurs. Je mordis la lèvre peiné et pleine de culpabilité. Je ne voulais pas le faire souffrir d’avantage mais j’avais sans doute perdu patience avec le temps. Je ne voulais pas qu’il sorte de ma vie complètement, je voulais juste le faire sortir de mon cœur car tant qu’il restait à cette place, je continuerais de souffrir de son absence, de son amour pour un autre. Il appela le serveur et commanda deux bouteilles de vodka. Mon cœur se mit à battre à la chamade dans ma poitrine. Je ne pouvais pas le laisser se détruire ainsi, je ne pouvais pas le laisser partir avec ses deux bouteilles. Je le regardai saisir les deux bouteilles sans savoir quoi lui dire. M’arrêtant de réfléchir, je me mis à agir spontanément. Je tendis ma main dans la direction de Derek et la posa sur son avant-bras.

« Je suis désolée mais je te laisserais pas faire ça. » Avant qu’il ne proteste je rajoutai : « Tu n’es pas rien dans ma vie, tu as été là quand moi je n’allais pas, c’est grâce à toi que j’ai quitté New York et que j’ai commencé à revivre, ici, à Miami. Je te serais toujours reconnaissante car sans toi je ne sais pas ce que j’aurais fait. J’aurais sans doute continuée à me défoncer au travail pour noyer mon chagrin dans une vie monotone et déprimante. Je ne peux pas te laisser bousiller ta vie alors que tu m’as sauvée de la mienne. »

Je ne savais pas quoi faire, quoi dire pour l’aider. Je savais que je venais de le blesser et j’avais peur qu’à nouveau je le blesse. Il me repoussa sans aucune once de douceur et mon cœur se serra dans ma poitrine. Je me sentis avoir peur de cet homme dont l’alcool influençait le comportement. Je connaissais Derek et je savais qu’il ne lèverait pas la main sur moi, mais l’alcool faisait faire bien des choses. Je me reculai d’un pas.

« Je ferais tout ce que tu veux. Jusqu’à reporter la faute entière sur moi et d’aller parler à Thompson si tu veux, pour que cela arrange les choses entre vous. J’irais lui dire que c’est moi qui t’es corrompu ou je ne sais quoi. Il me croira j’en suis certaine. Je ferais tout pour que tu ailles mieux, mais je t’en prie ne te plonge pas dans l’alcool, cela n’arrangera rien du tout. »

J’étais réellement prête à aller voir Thompson, le dernier homme que je souhaitais voir sur cette terre en ce moment-même, mais si c’était pour le bien de celui que j’aimais et que je m’efforçais de repousser je le ferais. Mes yeux étaient plongeaient dans ceux de Derek, en attente d’une quelconque réaction de sa part.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
 

SUJET COMMUN : le bar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres-