AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 SUJET COMMUN : le bar


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 4857
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Jeu 14 Juil - 22:41
 Cruise Ship

 
J'avais accepté de prêter mains fortes lors de cet événement sur le bateau. Le tout avait été organisé bien avant mon arrestation. Je ne me voyais pas faire faux bond, d'autant plus que j'avais clairement besoin d'argent. Mon petit détour par la case prison m'avait valu une baisse de salaire que je devais désormais combler, d'autant plus que les travaux à la galerie avaient commencé et qu'on me demandait déjà une avance sur les salaires. Il est vrai que j'aurai aimé plutôt faire partis des invités, mais je suppose que je dois m'estimer heureuse d'y être. Il est conseillé que je reste chez moi à la base, on va dire que cette soirée va me permettre de prendre un bain de foule que je n'ai pas savourer depuis bien longtemps. J'espère juste que mon arrestation est passée inaperçue et que je ne vais pas avoir le droit à des questions ou des regards insistants de la part de certains... Pour la première fois depuis ma sortie, j'ai enfin pris le temps de me préparer pour être jolie. Je me suis sous estimé jusqu'à présent, mais mon image doit être irréprochable pour intégrer le personnel de ce bateau ce soir. C'est donc les cheveux tirés et une jolie robe noire moulante que je traverse la passerelle. J'appréhende un peu, je ne sais pas du tout comment ca va se dérouler, j'espère juste qu'aucun problème n'est à prévoir. Je peux cependant me rassurer, Jake sera également de la partie. Eh oui, ca faisait également parti de la condition. Si durant mon adolescence, j'ai eu beaucoup de mal à supporter toutes ses mesures de sécurité qu'il m'imposait, je me montrais bien plus sage et reconnaissante aujourd'hui. En même temps, on parlait pas uniquement de quelqu'un qui ne m'aimait pas mais qui avait chercher à me mettre un meurtre sur le dos cette fois-ci. Le début de soirée se passe plutôt bien.  Je prends mes marques et rapidement un sourire réapparait sur mes lèvres alors que je m'efforce d'être la plus efficace durant mon service. Et c'est vrai que ca me fait du bien, un bien fou même... ne plus penser à James, à Andrew, à cette peur et ces doutes qui planent au dessus de moi chaque seconde depuis ma sortie.

Je m'accorde cependant une pause et je traverse le couloir le bar, portable à la main, concentrée sur mon écran, avant qu'un bruit de fond ne retienne mon intention. Une bagarre éclate au bord de la sortie vers laquelle je me dirige. Je hausse les sourcils, et réalise rapidement que James fait parti de ce duo de choc. "NON...NOOOON!" dis-je en tentant de m'interposer entre eux, heureusement aidé par une jeune femme qui semble connaître les deux hommes. Je pousse James, les yeux écarquillés face à une telle attitude. Ce n'est pas lui, non, ce n'est clairement pas lui! Ce n'est pas le James que je connais... Je suis tellement absorbée par tout ca que je reste en retrait pendant que la jeune femme se charge de rappeler à l'ordre James. Je sais que c'est de ma faute tout ça, voilà pourquoi je suis incapable d'intervenir. Je suis comme paralysée. Et en plus, l'homme qui le confronte n'est autre que mon ancien patron, m'sieur Watts. Je suis spectatrice de ce qui s'en suit, je crois que je ne réalise toujours pas. La situation semble s’apaiser alors que le groupe se disperse, me laissant finalement seule avec James que je regarde avec une pointe de tristesse et de dépit. Lui semble  ne même pas vouloir croiser mon regard. Je ne peux pas lui en vouloir, il faut dire que la dernière fois que l'on s'est vu, les choses ne se sont pas vraiment bien terminées... Il est amoché de partout, le sang coule le long de sa lèvre. Je dois me reprendre, ne pas être passive. Je vois une des barmaids s'approcher, choquée par la situation, alors que je la sens déjà sur le point d'alerter tout le monde. Je la pointe du doigt, menaçante et autoritaire. "Toi tu la fermes! Vas chercher de quoi ramasser tout ça..." Okay, j'étais pas vraiment gentille, mais je savais très bien qu'une faute ainsi n'allait pas du tout jouer en la faveur de cet homme auquel je tiens tant. "Si on te demande où il est passé, tu dis qu'il se sentait pas très bien, qu'il est parti s'allonger!" Je ne relâche pas son regard, essayant de lui faire passer par ce dernier toute l'intensité de mes propos. Si elle me désobéit, elle aura clairement de quoi s’inquiéter. Je tire James par le bras alors que je sens qu'il veut certainement s’échapper de mon emprise. "Fais pas ton gamin Mayer!" C'est bien la première fois que je le vois sous le coup de l'alcool, c'est assez...étrange! Nous traversons le couloir alors que je tente de l'aider comme je peux. Une voix se fait entendre un peu plus loin, j'ouvre la première porte qui ne nécessite pas de carte magnétique et referme rapidement cette dernière derrière nous. Il s'en est fallu de peu. Je me tourne finalement vers James qui a pris la sage décision d'aller s'asseoir un peu plus loin. L'endroit est plutôt lugubre et confiné, mais il fera l'affaire le temps qu'il se reprenne. Une étagère sur laquelle repose différentes bouteilles, je les observe une par une, et fini par saisir un alcool fort, un truc de valeur, c'est loin d'être ce qui me préoccupe. Je prends un bout de tissus trouvé parmi ce bordel, et l'imprègne du liquide précédemment sélectionné. C'est pas tip top niveau stérilité mais ca fera l'affaire. Mes genoux viennent se poser à même la moquette, entre les jambes de James qui s’appuie contre le mur. "Ca va piquer un peu" prévins-je avant de venir tamponner doucement sa peau en grimaçant. Si dans un premier temps, il laisse échapper un léger cri de douleur, il prend sur lui, me laissant le champ libre pour nettoyer toutes ses plaies causées par le verre. Toute mon attention est concentrée sur son visage alors que mon regard fini finalement par croiser le sien. "Il t'a pas loupé..." Fis-je remarquer alors que je tente de détendre un peu l'atmosphère en lui adressant un léger sourire. Je sais qu'il ne doit pas être au mieux, ca ne servira à rien de le réprimander. Et puis, j'estime que tout ça est un peu de ma faute alors.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
CASABLANCA
En ligne
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 14904
♡ feat : James Lafferty
♡ anniversaire : 14/07/1991
♡ activité : Pompier/Barman
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Ven 15 Juil - 2:27
 Cruise Ship

 
Je pensais que je m’maitrisais la situation mais en réalité pas du tout. J’ai voulu faire le malin, je pense que j’ai clairement gagné. J’voulais m’en prendre une, je l’ai prise et ce n’est pas de la rigolade. Il s’est retourné si vite que je n’ai pas eu le temps d’esquivé la bouteille qui est venue s’éclater en plein dans mon visage. L’adrénaline m’empêche de sentir la douleur. Je rétorque tant bien que mal avant que Lily-Anne ne vienne nous séparer. Elle tente de me pousser avec l’aide de ses mains posées contre mon torse. J’aurai bien continuer de lui régler son compte, mais la jeune femme entre nous deux m’empêche clairement d’avancer et je ne veux pas lui faire de mal. Je ne suis pas violent habituellement. Ca ne me ressemble pas, mais j’ai cette colère qui sommeille en moi depuis trop longtemps et qui a besoin de sortir. Malheureusement c’est tomber ce soir, sur ce bateau, sur ce type. << Retourne au bar s’il te plait. Je ne sais pas pourquoi tu t’en prends à lui mais ça ne sert à rien. >> Je l’observe un instant, l’œil à moitié fermé et soupire, me reculant en levant les bras. « C’est bon pour moi. » dis-je en essuyant grossièrement le sang qui coule de mon nez. J’arrive à voir au loin une silhouette qui ne met pas inconnue, mais mon regard se redépose rapidement sur le docteur qui se fait pousser pour tomber dans mes bras à la renverse. J’ai encore des reflexe, j’peux être fière de moi. Je repousse Lily pour qu’elle se remette sur ses jambes et la laisse discuter avec son amant ou je n’sais qui. Ils se chamaillent pour les bouteilles et elle lui ordonne d’aller dans sa cabine pour se changer. Il obéit dans broncher, c’est plutôt amusant à voir. Je me retrouve contre le comptoir où je secoue ma main qui commence à me faire mal, sans compter toutes les égratignures causées par le verre sur mon visage. Heureusement, mes yeux n’ont pas été touchés, ça aurait pu très mal se finir. Elisha s’approche de moi écarquillant les yeux. Je n’ai pas envie d’avoir la morale, je n’ai pas envie de la voir. Si j’en suis là c’est par sa faute. Sans compter que notre dernière rencontre avait fait naître en moi cette colère. L’amour ça rend vraiment dingue, ajoutez-y l’alcool et ça fait un beau feu d’artifice. Je relève les yeux vers une autre jeune femme qui compte alerter les responsables de cette altercation. Clairement, je m’en fiche, je n’ai rien à perdre. Elisha se charge de la remettre en place, me protégeant des ennuis par la même occasion. << Toi tu la ferme ! Vas chercher de quoi ramasser tout ça… >> Je m’appuis contre le bar et passe ma main dans mes cheveux, soupirant. Je réalise un instant les dégâts que j’ai causés. C’est ridicule, insensé. Elisha reprend la parole très sèchement envers la jeune femme qui tente de ranger le désordre. << Si on te demande où il est passé, tu dis qu’il ne se sentait pas très bien et qu’il est parti s’allonger ! >> Je grimace de temps en temps alors que je sens la douleur se réveiller sur tout mon corps, plus particulièrement mon visage, mais une crampe me titille au niveau de la côte gauche. J’ai vu me prendre un coup mal placé et avoir un hématome. Elisha m’entraîne par le bras de force. Je tente de refuser son aide en essayant de retirer mon bras de son emprise. << Fais pas ton gamin Mayer ! >> Je ronchonne et marmonne des mots que personne ne puisse comprendre, pas même moi. Je ne suis clairement pas en état pour lui résister. J’abdique et me laisse emporté, puis traîner rapidement dans une petite pièce, un local je dirais à première vue. J’ai réussi à trouver un endroit pour m’asseoir, posant mon dos contre le mur. Je reste silencieux alors que j’observe discrètement la jeune femme qui est à ma vue, qui cherche à décrypter les bouteilles posées sur l’étagère. Excessivement belle et Incroyablement sexy dans sa robe qui je remarque met parfaitement ses formes en avant, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je reste malgré tout ce qu’il se passe entre nous attiré et charmé par cette dernière et ça, rien n’y changera. Alors qu’elle se retourne de nouveau vers moi, je détourne le regard, je veux éviter un maximum son regard. << Ca va piquer un peu. >> lâche-elle alors qu’elle vient se mettre à genoux entre mes jambes. Ma tête est tournée pour ne pas avoir affaire à sa vision. C’est dur de résister mais j’ai confiance. Je soupire alors que je sens le premier toucher, et c’est vrai ça pique ! Je râle un peu, gesticulant nerveusement avant de laisser faire la belle brune. Le côté gauche est terminé, je suis forcé de croiser son regard alors qu’elle s’attèle à la désinfection du côté droit. << Il t’a pas loupé… >> Je soupire une nouvelle fois alors que je m’efforce à rester plonger dans son regard. « Il a de bons réflexes…  Pis je l'ai cherché...  » dis-je. Elle continue de tapoter les quelques marques sur mon visage. « Qu’est-ce que tu fais là Elisha ? » lui demandais-je calmement. « Je veux dire, pourquoi tu fais ça ? » rectifiais-je. C'est vrai, pourquoi cherchait-elle a m'aider après tout ce qu'elle m'avait fait subir ces derniers jours...

Emi Burton

✱✱✱

You changed my life
«Tu es de loin la meilleure chose qui me soit arrivée depuis bien longtemps. Et mourir en sachant avoir été aimé, pas par n’importe qui mais par toi, Elisha Parker, est l’incarnation même d’une vie bien remplie.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 04/07/2016
♡ nombre de post : 215
♡ double compte : carlson & beckford.
♡ feat : cole sprouse.
♡ anniversaire : 08/04/1994
♡ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Ven 15 Juil - 15:42
Riley venait d'assister à la bagarre, et surtout à la jeune femme qui avait réussi à séparer le barman et l'alcoolique. Il était plutôt impressionné par tout ça, et attendit donc sagement qu'elle revienne vers lui, s'excusant au passage avant de s'installer à nouveau et de lui proposer d'ouvrir les bouteilles de vodka. Riley accepta sans hésiter, précisant tout de même qu'elle n'avait pas de raison de vouloir se faire pardonner. Un serveur vint ouvrir une bouteille, et la jolie brune s'empressa de servir deux verres, au moment où Riley se présentait et lui demandait son prénom. « Lily-Anne, enchantée de vous rencontrer. » elle répondit, poussant vers lui le verre qui lui était destiné. Riley sourit, puis leva le verre jusqu'a ses lèvres et but une première gorgée. Tout en laissant la vodka lui brûler la gorge, il regarda un peu Lily-Anne, essaya de deviner quelques choses à son sujet. Son âge, ce qu'elle faisait à bord, son plat préféré, ce dans quoi elle travaillait. Il ne voulait pas la bombarder de questions, et à vrai dire, Riley était plutôt du genre maladroit. Surtout lorsqu'il s'agissait de draguer. « Alors … euh … tu fais quoi dans la vie sinon ? » demanda Lily-Anne, et Riley hésita une petite seconde. Il reposa son verre et leva les yeux vers elle. « Je ummm travaille dans un magasin » il répondit, sans préciser le genre de boutique dont il s'agissait. « Et toi ? » demanda à son tour Riley. Peut-être que s'il avait été en soirée, avec un peu plus d'alcool dans le sang et plus de monde, il aurait été très fier d'avouer qu'il travaillait dans un sex-shop. Mais là, il préférait tester un peu le terrain. Lily-Anne avait l'air d'être une personne plutôt sérieuse, mais surtout assez classe et distinguée. « Je suis pédiatre en ville et je fais aussi quelques tours de garde à l’hôpital de temps à autre. J’étais invitée par l’hôpital mais j’ai déclinée l’invitation. Je ne me voyais pas récolter des fonds avec un air hypocrite. Je suis juste venu voir mon ami avant que le bateau largue les amarres, mais ca à légèrement tourné au vinaigre … » elle répondit, et Riley avait bien raison en se disant qu'elle était un peu différente des personnes qu'il fréquentait habituellement. Elle semblait être une femme avec une vie bien rangée. Elle était pédiatre, travaillait à l'hôpital, c'était plutôt impressionnant. Surtout pour Riley, qui avait à peine fait une année de médecine avant d'abandonner. « J'ai fait une année de médecine à l'université » répondit du coup Riley, le sourire aux lèvres, plutôt heureux d'avoir trouvé quelque chose qui les liait. « Puis j'ai fait de la compta... et maintenant, je bosse en attendant de pouvoir ouvrir ma propre boutique, un truc de déguisements et de costumes de scène... J'adore ça » il expliqua rapidement sans s'attarder sur les détails, laissant un sourire se glisser sur ses lèvres alors qu'il parlait de ce qui se rapprochait le plus d'une passion pour lui. « Tu es venu seul ? » demanda Lily-Anne, après une nouvelle gorgée de vodka. Il était peut-être maladroit, mais il connaissait bien la technique, si on pouvait appeler ça ainsi. Demander l'air de rien si l'autre était seul pour savoir s'il y avait bel et bien une chance pour que quelque chose se passe. Il hocha la tête. « Ouaip » il répondit en buvant une gorgée de sa boisson. « J'ai été invité alors je me suis dit que ça pourrait être sympa, et que j'pourrais rencontrer des gens. Puis j'avais personne à emmener de toute façon » dit Riley dans un air de rien un peu forcé. Il lui retourna la question sans attendre. « Toi aussi tu es seule ? » Il se demandait bien s'il n'y avait pas quelque chose entre elle et le type qui était au bar quelques minutes plus tôt, quelque chose de plus que de l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 4857
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Ven 15 Juil - 23:53
 Cruise Ship

 
Mon retour à la vie était donc réel, pour la première fois depuis longtemps, j'en oublie cette situation dans laquelle je me trouve, je dois dire que c'est bien agréable, je n'aurai jamais pensé que travailler m'aurait fait tant de bien. J'imaginais que tout se finirait sur la même note, sans problème, pour une fois... Mais j'étais loin d'imaginer ce qui m'attendait en traversant le bar. Si plus rien ne me surprenait, je dois dire que ce que j'avais sous les yeux m'enlevait clairement les mots de la bouche, m'empêchant d'agir, de m'interposer, d'être lucide... Je pense connaître James, ou je pensais je ne sais pas, mais le voir là, entrain de se battre au beau milieu de son service, c'était inimaginable, pas James Mayer, pas lui... Je me mets au premier plan, bien que je ne sois pas d'une grande utilité, j'ai besoin d'être là pour assister à tout ça. Heureusement que la jolie brune est là pour calmer tout le monde, parce que je ne sais clairement pas comment ca se serait fini tout ça. Elle parvient à canaliser tout le monde, et même James semble l’écouter. Ils ont l'air de se connaître, ceci explique peut être cela. Le groupe se disperse, et je me retrouve seule face à James qui ne prend même pas la peine de m'adresser un regard. Je suis bouche bée encore, et je peine à savoir comment me comporter dans un premier temps. L'arrivée d'une de nos collègues va cependant me forcer à réagir au plus vite. Je veux lui éviter des ennuis, même si je pense qu'à lui, ca lui importe peu en ce moment même, il est important que cette histoire ne s'ébruite pas et que ça ne lui cause pas de soucis. Ce n'est pas uniquement un boulot, c'est ce qui lui permet de gagner sa vie et de subvenir au besoin de sa famille. Et dans ce cas là, je peux me montrer un peu, voire très dure... Je ne ménage pas la jeune femme qui semble complètement paniquée et qui n'aurait pas cherché à comprendre en temps normal. Elle aurait bien évidemment fait part de l'incident à notre supérieur. J'espère que cette fois-ci elle oubliera le règlement.

Je guide James qui me fait certainement une fois de plus part de la haine qu'il éprouve à mon égard en tentant de faire le grand, me repoussant. Ce n'est pas le moment pour faire les caprices, il doit m’écouter! Je nous trouve la première pièce pour nous réfugier. On ne va pas dire que c'est du grand luxe niveau confort, mais ca permettra d'arranger un peu son état et de tenter de m'assurer qu'il aille bien avant d'en sortir. Je n'y connais pas grand chose en médecine, je m'improvise pourtant infirmière d'un jour sur ses plaies. Je cherche de quoi désinfecter à travers tout ces alcools que l'on sert à bord, ca risque de le faire hurler, mais c'est nécessaire. Je le préviens mais n'attends pas son feu vert pour me lancer. Je pense qu'il n'avait pas pesé mes mots mais qu'il comprend désormais à quoi je faisais allusion. Je grimace, comme si voir cette scène me permettait de ressentir la douleur qu'il devait désormais engendrer par ma faute. Il ne me regarde pas, et c'est seulement lorsque je remets de l'alcool sur le tissus qu'il daigne enfin m'affronter. Je m'attaque à l'autre côté. Le silence est quelque peu pesant. Je sais qu'il ne veut certainement pas me parler, et même si c'est par ma faute, je dois dire que ça me gêne un peu. En prenant la décision de mettre fin à notre histoire, je n'ai jamais souhaité que l'on cesse pour autant d'être en contact. Je tente donc l'humour pour tenter de détendre l'atmosphère et surtout de dédramatiser tout ça. « Il a de bons réflexes… Pis je l'ai cherché... » Je m'attarde dans son regard, regrettant amèrement ce petit détail qu'il m'apporte. J'aurai préféré apprendre que Derek avait été le premier a lancer les hostilités. Mais il semblerait que James ne soit pas vraiment innocent dans cette histoire. Je tente cependant de garder une voix assez douce pour lui demander "Et je peux savoir pourquoi vous en êtes arrivés là?". Je veux juste m'assurer que le sujet en vaut la peine d'en venir aux mains. Si son regard m'a fuit jusqu'à présent, je le trouve assez insistant là tout de suite, j'ai cette impression étrange d'être jugée, je suis même pas sûr de vouloir savoir ce qu'il pense là tout de suite. « Qu’est-ce que tu fais là Elisha ? ... Je veux dire, pourquoi tu fais ça ? » Je baisse le regard, réfléchissant certainement à la réponse que j'allais lui fournir. "Le fait que l'on ne soit plus ensemble ne signifie pas que je ne tiens plus à toi et que je ne m'inquiète pas pour toi James" Fis-je remarquer en retroussant légèrement les lèvres. C'était un fait, après tout ce qu'on avait traversé tout les deux, je n'avais jamais souhaité le voir sortir de ma vie. J'imaginais juste qu'il nous fallait du temps à tous les deux pour parvenir à avoir une relation qui serait moins douloureuse, que la douleur s'estompe afin de pouvoir se retrouver...en tant qu'amis? j'en sais rien, on ne peut pas dire que je puisse prédire grand chose dernièrement. Disons juste qu'il me manquait, et que ce n'était pas tous les jours facile pour moi non plus de faire face à son absence. Je tente de cacher mon trouble en poursuivant le nettoyage, comme si de rien était et ne peux m'empêcher d'ouvrir finalement la bouche. "La prochaine fois que tu tapes quelqu'un, assure-toi avant que ce ne soit pas mon ex-employeur". J'hausse les sourcils en faisant une légère moue, et ne peux retenir un rire plus longtemps. "Là c'est sûr, j'ai intérêt d'assurer dans mes cocktails au bar, parce qu'il négociera plus de contrat pour moi" m'amusais-je. Je savais très bien que ce travail avec Derek était fini. J'avais du faire un choix entre mon travail en tant que barmaid et les missions ponctuels qu'il pouvait me proposer, le choix avait été plutôt évident. Il me fallait un revenu stable pour réaliser mon projet fou. Mais même si la situation ne s'y prêtait pas, je trouvais ca plutôt drôle, je préférais prendre les choses sur ce ton.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
CASABLANCA
En ligne
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 14904
♡ feat : James Lafferty
♡ anniversaire : 14/07/1991
♡ activité : Pompier/Barman
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Sam 16 Juil - 1:54
 Cruise Ship

 
Si seulement j’avais pensé une seconde dans l’état dans lequel j’allais me retrouver, je pense que je n’aurai pas mis les pieds sur ce bateau. Je ne pensais pas être agacé par ces gens autour de moi et être aussi attiré par l’alcool ça. Ce n’est pas moi pourtant, mais je comprends désormais les alcooliques, l’effet de bien-être et d’amnésie n’est pas négligeable. Mais c’est vrai aussi que l’on devient parfois vite incontrôlable et qu’un rien nous met hors de nous, du moins pour ma part. Je me retrouve donc pris dans une sorte de colère inévitable et cogne en premier sur cet homme d’affaire. En temps normal j’aurais pris sur moi, mais tout est différent désormais. J’ai l’impression que cet individu que j’étais auparavant à disparu pour laisser place à un être froid et hargneux. Je me croyais invisible au moment où j’interpelle Derek, sauf que je suis pris de court par les armes qu’il possède. Je me prends un révère de bouteille en plein visage. Ça secoue dans un premier temps mais n’enlève rien à mon acharnement. Pourquoi lui ? Je n’en sais rien, ça aurai pu tomber sur un autre client, mais c’est lui. Le drame a l’air d’être arrêté à temps par Lily-Anne, qui nous connaît tous les deux et qui parvient d’une voix douce et ferme à la fois de me calmer, m’obligeant à retourner à l’arrière du bar, mais c’était sans compter sur un témoin de la scène qui pourrait bien me faire perdre mon job. Elisha se doit de mettre sa petite touche en lui imposant de se taire. Je reste en retrait, spectateur de cette scène. Cherche-t-elle vraiment à me protéger ou juste faire bonne figure ? Une fois qu’elle s’approche de moi, je détourne le regard. Malgré cette bonne action n’efface pas le reste.

Cette dernière m’entraine dans une marche active pour finalement la terminer dans un local réservé au personnel. Nous sommes donc en droit d’être ici, même si ce n’est pas pour de bonnes raisons. Je m’efforce toujours de ne pas lui adresser un mot ni même un regard. Cependant j’y suis forcé quant-elle me soigne la deuxième partie de mon visage. Je grimace, serrant les dents pour éviter d’hurler tant ça pique. Faut voir le côté positif, au moins je suis sûr d’être désinfecté correctement. C’est Elisha qui finit par briser le silence qui plane au-dessus de nous, abordant le sujet de la bagarre. J’avoue en être le responsable. Oui c’est vrai, on m’a toujours appris d’assumer ses actes et je suis coupable cette fois-ci. << Et je peux savoir pourquoi vous en êtes arrivés là ? >> Mon regard fini par se déposer dans ses beaux yeux pour ne plus réussir à s’en échapper. « Il n’y avait plus de place en moi pour garder cette colère…. J’ai perdu le contrôle… » avouais-je alors. Mon regard toujours dans le sien, je lui fais part de cette faiblesse en moi par l’insistance de ce dernier. J’arrive enfin à lui parler, restant calme, à croire que toute la pression était descendue. << Le fait que l’on ne soit plus ensemble ne signifie pas que je ne tiens plus à toi et que je ne m’inquiète pas pour toi James. >> Son visage s’est baisser afin de quitter mon regard. Je ne sais pas si cette phrase me fait du bien ou au contraire me fait du mal. La situation actuelle et cette preuve d’affection m’ont l’air si éloignés que j’ai du mal à croire qu’elles nous définissent. « Merci… Merci pour ce que tu as fait au bar et pour ce que tu fais là pour moi… Je ne le mérite pas cette attention. ». Ce qui est troublant dans cette scène c’est que tout à l’air naturel, comme si rien ne c’était passé entre nous, comme si les jours passer n’avaient pas d’impacts sur nos vies. Le calme reprend place entre nous alors qu’elle continue de prendre soin des blessures sur mon visage. << La prochaine fois que te tapes quelqu’un, assure-toi avant que ce ne soit pas mon ex-employeur. >> Je l’observe alors sourire en coin puis lâcher un rictus. Je réponds à son sourire, légèrement car ma lèvre me fait mal, je grimace donc doucement. « J’suis désolé… Ni vois rien de personnel là-dedans. Je ne savais pas qui c’était en fait. » avouais-je à la jeune femme tentant de lui sourire tout de même << Là c’est sûr, j’ai intérêt d’assurer dans mes cocktails au bar, parce qu’il négociera plus de contrat pour moi >> Même si tout à l’air si compliqué entre nous, l’atmosphère est quelque peu détendue et arrive même à laisser échapper un rire, mais je suis rapidement rattrapé par les courbatures abdominales et pause mes mains sur mon ventre, soulevant ma chemise noire. Je ne pensais pas que les hématomes pouvaient arrivés si rapidement, mais apparemment si vu l’état de mon ventre, je grimace, souffle pour relâcher mes muscles avant de regarder la jeune femme de nouveau pour répondre à sa remarque précédente. « Je te donnerai des cours si tu veux, je te dois bien ça… » précisais-je. C’est vrai après tout, les travaux de la galerie devaient certainement avancer et du coup l’argent devait être de mise. « Tu sais… ça ne change rien pour moi… Si tu as besoin de quoi que ce soit pour la galerie, tu peux toujours compter sur moi. » lui avouais-je ensuite avant de baisser la tête. Même si tout était différent entre nous aujourd’hui, je m’étais engagé à l’aider et je tiendrai parole, et puis soyons honnête, tous les moyens sont bons pour passer du temps auprès d’elle ; et même si jouer les bons copains n’allait pas être simple pour moi, j’étais prêt à tout pour la garder dans ma vie….


Emi Burton

✱✱✱

You changed my life
«Tu es de loin la meilleure chose qui me soit arrivée depuis bien longtemps. Et mourir en sachant avoir été aimé, pas par n’importe qui mais par toi, Elisha Parker, est l’incarnation même d’une vie bien remplie.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 4857
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Sam 16 Juil - 23:26
 Cruise Ship

 
La dernière fois que j'avais croisé James, on ne peut pas dire que les retrouvailles aient été joyeuse. Il faut dire que c'était la première fois que je le revoyais depuis ce moment passé au parloir, depuis la fois où je l'ai lâchement largué derrière cette vitre. J'avais fuis, cet enfermement m'avait permis de couper les ponts de façon brusques et définitives, j'imaginais que ca serait plus facile d'agir ainsi. Mais il y avait eu ce retour à la réalité et j'avais du faire face à mes actes alors que j'avais clairement fait preuve de mutisme à son égard. Il n'était même pas au courant pour ma libération, c'était sûrement mieux ainsi... Je me doutais sinon qu'il y verrait une sorte de changement après ma sortie, comme si j'aurais soudainement changé d'avis maintenant que j'étais de nouveau en liberté. Ca lui aurait donné de l'espoir, et j'aurai été forcé de me confronter à une sorte de déclaration pour m'empêcher de faire ça. Donc les choses ne se sont pas finies super bien. Le voir s'enfuir est tout aussi dur pour moi, si nous avons eu du mal à construire une relation, je dois dire qu'il a prit une place des plus conséquentes dans ma vie, et que je m'en veux terriblement de lui infliger tout ça. Mais c'est nécessaire. J'imagine que le temps fera son travail, et qu'avec un peu de chance, nous parviendrons à retrouver un semblant de relation. Amicale? Je n'en sais rien. Après tout ce que nous avons vécu, il me semble désormais impossible de me dire que nous pourrions un jour redevenir amis, parce qu'on sait très bien que notre relation ne sera pas si platonique. Peu importe les choix que je fais ou la personne que je suis devenue depuis cette cellule, il y a ce passé commun qui restera à tout jamais gravé au plus profond de moi et qui fera que James occupe encore à l'heure d'aujourd'hui une place imposante, particulière... Il a été mon premier amour, et même si à l'heure d'aujourd'hui j'ai tout simplement besoin de retrouver ma liberté, cela n'enlève rien à tout les sentiments que j'éprouve à son égard. Disons juste que je décide de penser un peu à moi pour une fois, et ce que je veux là maintenant c'est me retrouver, par tout les moyens possibles.

Ma présence auprès de lui dans un tel moment prouve bien que je ne le laisserai pas tomber pour autant. J'aurai très bien pu faire marche arrière, d'autant plus qu'il y ait des chances qu'il en soit arrivé dans cette situation par ma faute, ca aurait été tellement plus simple de faire comme si de rien était et de reprendre mon service l'air de rien. Mais non, j'ai choisi de l'aider, même si je dois désormais supporter un caractère ronchon qui laisse entendre le mal que je lui fais ressentir. Je prends les devants avec une certaine confiance, et c'est dans cette pièce confinée que nous nous retrouvons seuls. Le silence est principalement de mise. Je doute qu'il ait très envie de parler avec ce qu'il vient de se passer et l'état physique dans lequel il se trouve. Je prends le soin de nettoyer ses blessures de la façon la plus délicate qu'il soit, même si on ne peut pas dire que j'ai le matériel nécessaire. Il se montre distant, n'attendant certainement qu'une chose, c'est que je déserte les lieux, c'est compréhensible, je ne lui en tiens pas rigueur. Je cherche cependant à créer le dialogue, même si pour ça je dois en venir à des questions auxquelles il ne souhaiterait pas répondre. Il m'accorde enfin de l'attention alors que mon regard se perd dans ses yeux vert émeraude. « Il n’y avait plus de place en moi pour garder cette colère…. J’ai perdu le contrôle… ». Ca confirme donc mon implication au second degré dans cette histoire. Je hausse les sourcils et reprends d'une voix qui se veut calme et apaisée. "Tu sais si tu veux te défouler il y a quelque chose qui s'appelle une salle de sport, c'est plutôt pratique, et tu risques d'y perdre beaucoup moins d'argent..." Simple conseil. Il semble finalement curieux de savoir pourquoi je suis là. Si pour lui ca peut sembler surprenant, comment peut t-il en être autrement? Comment peut t-il penser que du jour au lendemain je n'éprouve plus aucune affection, que je ne lui porte plus aucun intérêt. Je rectifie donc le tir. Je ne cherche pas à lui donner de faux espoirs ou quoi que ce soit, il doit simplement savoir que même si je n'en donne pas l'impression, je serais toujours présente pour lui, et ce, quoi qu'il puisse arriver. Je baisse le regard, gênée de devoir affronter de façon si intense et proche ce dernier.« Merci… Merci pour ce que tu as fait au bar et pour ce que tu fais là pour moi… Je ne le mérite pas cette attention. » Je hoche négativement de la tête, alors qu'une sorte de grimace vient se glisser sur mon visage. "C'est ça que tu as du mal à comprendre. C'est que tu mérites tellement mieux que tout ça James... Ne te laisse pas influencer par le mal qui t'entoure, parce que tu es la personne la plus exceptionnelle et respectable que je connaisse." Lui méritait d'être heureux plus que tout, et il avait tout pour y arriver. La force, la détermination, le courage... Je suis ravie de voir que pendant un instant, nous faisons une pause dans cette guerre que j'ai l'impression de lui avoir livré précédemment. Pouvoir discuter avec lui me fait réaliser à quel point il me manque, même si je n'ai pas la fierté de lui avouer. Je ne peux m'empêcher de lui avouer à qui il venait de régler des comptes. Derek n'était autre que mon ancien patron... surpriiise! « J’suis désolé… Ni vois rien de personnel là-dedans. Je ne savais pas qui c’était en fait. » Je prends un air de réflexion pour répliquer. "C'est juste l'un des plus grands hommes d'affaires renommé de Miami... et qui plus est, sûrement le plus riche!" Je laisse échapper un rire. Il pouvait quand même se féliciter d'avoir frapper un homme digne de ce nom. J'ai enfin la chance d'apercevoir de nouveau son joli sourire, même si ça semble plutôt douloureux pour lui de m'en adresser ce dernier. « Je te donnerai des cours si tu veux, je te dois bien ça… » Je souris, ravie de voir qu'il semble peu à peu oublier cette haine qu'il a pu avoir à mon égard dernièrement. "J'espère que tu as de la patience, parce que je suis pas réputée pour être une élève très docile". Je souris plus largement, repensant à ce cours débile que j'avais pu avoir sur les baguettes chinoises et qui avait d'ailleurs fini en bataille de nouilles. Si ca me fait sourire de repenser à tout ça, je réalise cependant que ca pourrait rappeler un souvenir douloureux à James, celui de ne plus pouvoir partager un tel moment avec moi. Mon sourire s'estompe donc alors que je m'efforce à reporter mon attention sur ses blessures. « Tu sais… ça ne change rien pour moi… Si tu as besoin de quoi que ce soit pour la galerie, tu peux toujours compter sur moi. » Ma main se recule de son visage alors que mon corps se décrispe sur le sol. devais-je comprendre par là qu'il était prêt à me revoir sans avoir envie de me cracher au visage? Ca me touche. Je sais l'effort que ça lui demander de me proposer ça. Mais est ce que j'ai le droit de lui infliger ça. je baisse quelques secondes le visage afin d'y réfléchir et relève finalement mon regard dans le sien. "C'est gentil. Mais ne crois pas que tu me sois redevable de quoi que ce soit." Mes lèvres laissent apparaître un sourire qui se veut rassurant. "... et puis je devrais finir par y arriver... va juste falloir que j'apprenne à tenir un marteau dans la main sans avoir peur de me taper sur les doigts toutes les deux secondes." Je laisse échapper un rire en glissant une mèche de cheveux qui s'était échappée de son emplacement initiale.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
CASABLANCA
En ligne
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 14904
♡ feat : James Lafferty
♡ anniversaire : 14/07/1991
♡ activité : Pompier/Barman
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Dim 17 Juil - 13:31
 Cruise Ship

 
Dire que de voir Elisha ne me faisait pas plaisir serait mentir. Au contraire, j’suis content de pouvoir l’observer. Malgré les circonstances, je reste toujours amoureux et le moindre petit moment avec elle – aussi étrange soit-il- reste non négligeable. Alors oui j’ai mal de ne pas pouvoir l’embrasser ou pouvoir la prendre contre moi, mais je me rends compte qu’il faut que je prenne sur moi si je veux la garder dans ma vie. Je suis loin d’être prêt à tourner la page et espère toujours un changement radical de situation, j’espère toujours voir dans ses yeux le vide que j’ai laissé dans sa vie. Ce qu’il fait le plus de mal dans cette séparation, bien sûr l’absence mais aussi de se rendre compte que pour l’autre rien n’a plus d’importance. Que pour la personne qui souhaite mettre un terme à la relation soit indifférente, comme la nouvelle Elisha que j’ai vu dans cette épicerie. Je ne peux pas y croire. C’est si contradictoire avec la femme que j’aime de toute mon âme.

Je retrouve cette partie que j’aime tant d’elle : une femme généreuse et incroyablement belle. Elle prend soin de moi et ça me touche au plus profond de mon être. Je ne lui demande rien pourtant, c’est d’elle-même et c’est ce qui prouve tout de même que notre histoire n’était pas passagère. Je ne peux pas croire qu’elle puisse tirer un trait sur ces mois passer ensemble, et toutes ses années. Alors oui, ça me démange de la serrer dans mes bras, de la rassurer, de la réconforter, de l’aimer, mais je n’ai pas le choix. Je n’ai plus mon mot à dire. Je ne veux pas être son ami, je n’ai plus l’impression d’en être capable à l’heure actuelle. J’ai déjà tant donner dans ce rôle auprès d’elle que j’en serais tout bonnement incapable, et encore moins aujourd’hui. J’aurai toujours cette phrase qui résonne dans ma tête, cette phrase qu’elle m’a dite un soir. « Je sais que ce n’est pas forcément le meilleur moment de notre relation. Mais si je ne t’avais pas connu à l’époque, je ne serai certainement jamais tombé amoureuse de toi aujourd’hui… » C’est vrai que cette amitié a été décisive dans notre histoire d’amour, mais est-elle encore importante aujourd’hui ? Je n’arrive pas à m’en convaincre pour le moment, c’est trop dur de devoir passer par cette case amitié.

J’avoue entre deux regards être en quelques sorte le responsable de cette altercation. C’est vrai, je l’ai bien cherché et je mérite ce qu’il m’arrive. << Tu sais si tu veux te défouler il y a quelque chose qui s’appelle une salle de sport, c’est plutôt pratique, et tu ne risques pas d’y perdre beaucoup d’argent. >> J’émet un petit sourire à son égard. « Je n’ai pas réfléchis… C’est nul, ça ne me ressemble pas… » avouais-je. Des conseils, des soins, de l’attention… ?  Tout ça, ça fait beaucoup en si peu de temps. Alors je suis curieux de savoir pourquoi elle fait tout ça. Cherche-t-elle à se faire pardonner de me voir dans cet état, ou simplement être gentille ? Je ne suis pas en état pour avoir tant d’attention, je suis coupable, alors je ne comprends pas. << C’est ça que tu as du mal à comprendre. C’est tu mérites tellement mieux que tout ça James… Ne te laisse pas influencer par le mal qui t’entoure, parce que tu es la personne la plus exceptionnelle et respectable que je connaisse. >> Je soupire parce qu’en fait ça ne me fait pas plaisir d’entendre ça, ça me rappelle simplement à quel point j’suis seul. « Pas assez pour que tu restes apparemment… » lâchais-je doucement, comme si je ne voulais pas qu’elle l’entende. Le fait d’avoir frappé un homme n’était pas le plus horrible pour Elisha, de toutes évidence ce qui l’a dérangé le plus c’est que ce soit son ancien patron, moi je n’avais aucune idée de qui c’était et a vrai dire, ça m’importe peu. << C’est juste l’un des plus grands hommes d’affaires de Miami… et qui plus est, sûrement le plus riche. >> Je suis un peu sur le cul d’apprendre ça. Il doit être détesté de plein de gens, alors je pourrais me venter ou pas plus tard de lui avoir mis une raclée. Je partage son rire difficilement vu la douleur que je ressens dans le ventre. « Ah je peux donc me venter d’avoir été frappé par une bouteille de whisky très chère… ? » Je souris à la belle femme qui me fait face. Par ma faute, il ne risque pas de lui proposer d’autre missions, et je m’en veux un peu, je lui propose donc mon aide pour l’apprentissage des cocktails. << J’espère que tu as de la patience, parce que je ne suis pas réputée pour être une élève très docile. >> Inutile de réfléchir longtemps pour comprendre à quoi elle faisait allusion. J’ai envie de sourire tant ce moment reste inoubliable, mais ça me procure un nœud dans la gorge, une boule dans l’estomac rien que d’y repenser. « J’essaierai d’être plus professionnel et de moins tenter mon élève… » lâchais-je alors que son regard est focalisé sur mes blessures de nouveau. « J’oublies pas Elisha… Je ne peux pas oublier tout se qu'on a vaincu, tous ses moments passés ensemble.... se qu'on a traverser ensemble... Ce weekend qui a changé ma vie aussi...» ajoutais-je en tournant la tête avec de me plonger dans son regard et ajoute tenir ma parole pour mon aide proposé pour la galerie. Je suis un homme de parole, je ne vais pas la laisser tomber. << C’est gentil. Mais ne crois pas que tu me sois redevable de quoi que ce soit… et puis je devrais finir par y arriver… va juste falloir que j’apprenne à tenir un marteau dans la main sans avoir peur de me taper sur les doigts toutes les secondes. >> Je souris tendrement, ça me touche encore une fois. « J’ai dit que je serai toujours là pour toi… Je tiens parole c’est tout. » terminais-je par lui dire l’observant dans cette fine lumière qui illuminait la pièce. La séance touche à sa fin, je pense que je ne vais pas pouvoir retourner au bar dans cet état, mon séjour va se finir dans ma cabine… seul. « Merci pour tout… » Oui merci pour cette attention qu’elle venait de m’accorder, et surtout merci de m’avoir fait vivre cette histoire pendant ces derniers mois… C’est finalement, difficilement que cette page se tourne à contrecœur. Et puis ne jamais perdre espoirs, il y a plusieurs chapitres dans une histoire, et la nôtre mérite des tome entiers, je n’en démords pas, ce nous vaut la peine d’être vécu et de voir le jour de nouveau.

Emi Burton

✱✱✱

You changed my life
«Tu es de loin la meilleure chose qui me soit arrivée depuis bien longtemps. Et mourir en sachant avoir été aimé, pas par n’importe qui mais par toi, Elisha Parker, est l’incarnation même d’une vie bien remplie.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 4857
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Lun 18 Juil - 23:55
 Cruise Ship

 
Je savais que rien ne serait facile. Rien ne l'était dernièrement pour moi. Et c'est certainement l'une des raisons pour lesquelles j'avais mis fin à cette relation. J'avais envie de garder tout ces souvenirs et ces sentiments au plus profond de moi, parce que si je restais avec lui, les chances que je sabote tout et que je créé des blessures inguérissables et définitives étaient élevées. Je ne pouvais pas l’entrainer dans ma chute, je n'en avais pas le droit. Lui était dans le droit chemin, il savait ce qu'il voulait, où il allait... Et moi..moi j'étais juste une femme perdue qui avait le besoin de ressentir autre chose, d'avoir une dose d'adrénaline dans les veines, de redevenir une femme insouciante et irresponsable. J'avais besoin de savoir si changer radicalement de mode de vie me donnerait meilleure conscience ou me permettrait de reprendre une revanche sur la vie qui m'a mit un bon coup de poignard dans le dos. Je savais que je risquais d'y laisser beaucoup de chose au passage, mais je me devais de savoir, sinon, je vivrais éternellement frustrée et dans l'incertitude de savoir ce que je vaux. Et peut être que ce que je mérite n'est autre que cette misérable vie qui me colle à la peau, peut être je ne mérite rien de plus, pas plus de bonheur. Dans mon esprit, les choses sont plutôt claires, je m'attends à ce que la distance et l'absence de James m'aident à passer à autre chose, mais est ce que j'y parviens réellement? Vais-je y parvenir un jour d'ailleurs... Si mon attitude pourrait laisser entendre que je suis passée à autre chose, il n'en est rien. Qui aurait pu y parvenir en si peu de temps après toutes ces choses que nous avons vécu? Mais je me dois cependant de le lui faire croire, afin de faciliter la séparation, bien que ca complique clairement nos échanges dans cette cabine. Je ne parviens pas à rester si froide et distante que l'autre fois. Il faut dire que les jours ont passé, et que cette soirée m'a permis de reprendre un contact humain avec les clients, un agréable moment qui laisse entrevoir un sourire sur mes lèvres qui avait disparu depuis bien longtemps. Et puis faire James dans cet état me donne mauvaise conscience, je cherche certainement à me rattraper, même si je peux me montrer un peu maladroite dans mes gestes ou mes propos. Je ne manque pas de naturel, et pendant un moment, il m'arrive d'oublier ses pensées négatives qui font désormais parties de mon quotidien.

Nous en venons enfin à discuter de ce malheureux échange qu'il vient d'avoir avec Derek. Je me montre plutôt curieuse à ce sujet, bien que j'aborde ça avec une certaine légèreté et douceur, je veux surtout pas qu'il m'envoie balader en me disant que ce ne sont pas mes affaires, ou encore que tout ça est de ma faute, même si j'ai malheureusement l'impression d'en être un point de départ. Je tente donc de le conseiller sur le sujet, bien que je suis clairement pas la personne idéale pour le faire. « Je n’ai pas réfléchis… C’est nul, ça ne me ressemble pas… » Je hoche doucement de la tête. "J'suis d'accord..." Maintenant l'erreur est humaine, et je pense que c'était juste un petit égarement. Il semble étonner par l'attention que je lui porte, et ca me surprend à mon tour. Le fait que j'ai mis fin à cette relation doit t-il signifier qu'il ne représente plus rien pour moi? Je tente donc de lui faire savoir -sans trop m'approcher du sujet épineux- que le problème vient de moi, non de lui, et qu'il mérite bien mieux que tout ça. Je l'entends soupirer, et même si j'aurai peut être préféré ne pas l'entendre, sa réponse résonne jusqu'à moi.« Pas assez pour que tu restes apparemment… » Je soupire doucement à mon tour, laissant finalement le silence s'installer alors que je viens à détendre l'atmosphère avec des propos bien plus léger. C'était certainement pas très malin de ma part de me moquer, parce que ca revient à le féliciter, mais je dois dire qu'il a fait fort. Il s'en est tout de même prit à Derek Watts, ce n'est pas rien! Nous partageons un rire, un rire libérateur qui me rappelle cette complicité que nous avons toujours partagé.« Ah je peux donc me venter d’avoir été frappé par une bouteille de whisky très chère… ? » Je grimace. "Non, ca c'est un détail qu'il te faudra passer sous silence si tu veux passer pour un héro" Je laisse échapper un rire, laissant librement mon regard se balader dans le sien. C'est agréable, pendant un moment j'oublie tout.
J'ai soudainement l'impression de refaire un bond dans le temps alors qu'il me propose son aide pour réaliser les cocktails. Ce sujet nous l'avions déjà eu, et j'ai l'impression de revivre la scène dans mon bar alors qu'il était venu s'excuser pour nos retrouvailles désastreuses. Je lui avais fais un de ces cocktails bien à moi qui l'avait à priori laissé insensible... Et c'est ce moment passé dans ce bar qui nous avait rapproché définitivement, de façon définitive et surtout sur une base non amicale. Ce souvenir n'en est un que parmi tant d'autre, et alors que je lui réponds, c'est une toute autre scène qui me vient à l'esprit. La découverte à James de ce local malfamé. Il doit y penser également, et je sens rapidement un malaise s'installer. C'est peut être un peu trop tôt pour évoquer ce genre de souvenir qui rappelle surtout qu'à l'heure d'aujourd'hui, les chances d'en revivre un tel semble corrompu. « J’essaierai d’être plus professionnel et de moins tenter mon élève… » Je laisse échapper un petit son approbateur alors que je me focalise sur ses blessures. Que pourrais-je répondre à ça sans que ca nous éloigner ou que ca révèle quelque chose? Il a du sentir ma volonté de rester la plus détachée possible. « J’oublies pas Elisha… Je ne peux pas oublier tout se qu'on a vaincu, tous ses moments passés ensemble.... se qu'on a traverser ensemble... Ce weekend qui a changé ma vie aussi...» Je me mordille nerveusement la lèvre avant d'affronter son regard et oubliant un instant la tâche qui m'était confié. "Qui a dis qu'il fallait oublier?" Un semblant de sourire prend possession de mes lèvres. J'espère bien qu'il ait compris que je ne cherchais pas à ce qu'il en soit ainsi. Peu importe ce que nous sommes aujourd'hui, les moments passés ensemble restent à tout jamais graver dans ma mémoire. Ma gêne prouve que c'est loin d'être facile pour moi, et ce n'est pas parce que j'ai pris cette décision que je parviens à faire abstraction de tout. De lui, son parfum, ses caresses, nos souvenirs... loin de là! Il réitère l'engagement qu'il avait prit auprès de moi concernant la galerie. J'apprécie, mais je sais surtout que ca n'a plus vraiment lieu d'être, et tente de le rassurer avec une pointe d'humour. « J’ai dit que je serai toujours là pour toi… Je tiens parole c’est tout. » Je souris légèrement, preuve que j'approuve. "Dans ce cas, j'vais y réflechir... merci..." Je souris doucement, perdant rapidement mon regard dans le sien. Ca me déstabilise. je me lève donc, lui tendant la main la seconde d'après. "Allez viens, j'te raccompagne à ta chambre. J'aurai mauvaise conscience de te laisser airer seul dans les couloirs de ce bateau." Je souris plus largement, j'avais surtout envie de profiter de quelques secondes auprès de lui avant de devoir reprendre mon service que j'ai délibérément oublié ces dernières minutes.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
CASABLANCA
En ligne
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 14904
♡ feat : James Lafferty
♡ anniversaire : 14/07/1991
♡ activité : Pompier/Barman
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Mer 20 Juil - 16:04
 Cruise Ship

 
Je pensais savoir ce que le mal que faisait une séparation. Je pensais avoir déjà vécu la pire des souffrances le jour où Joy a quitté notre logement sans rien dire, me laissant avec Logan seul. Je pensais que rien ne pourrait me faire plus de mal après cette période. Mais ce n’est rien face à ce que je ressens aujourd’hui, ce que j’ai vécu ces derniers jours depuis qu’Elisha a décidé de mettre un terme à notre histoire d’amour. Je ne saurais décrire cette sensation, ce sentiment d’impuissance et de mal-être. Cette solitude le soir, le matin, les après-midis, tout le temps. Ce manque incessant de son odeur, de son sourire, son toucher, ses baisers, son rire. Tout me manque. Il est difficile de vivre avec une dépendance surtout quand on ne peut plus y avoir accès, qu’on ne peut plus en profiter. Tout me ramène à elle : les photos, les souvenirs, ses affaires qui sont encore chez moi et son parfum qui trône encore dans l’appartement, sans oublié ce ballon de basket posé avec nos initiales qui me remémore une fois de plus un de ces moments magiques passé à ses côtés. Cette souffrance m’a changé, m’a fait perdre la tête. A tel point que j’en arrive même aux mains. Je ne suis pas du genre à me battre sans raisons, si je dois le faire j’essaie que ce soit pour de bonnes raisons et non pas pour des pulsions comme ce soir, sur ce bateau. Et pourtant je me retrouve responsable d’une bagarre avec un homme et qui plus est, un homme d’affaires très réputé à Miami. Heureusement que Lily-Anne était présente pour éviter qu’on aille plus loin dans cette altercation, sinon le pire était à prévoir étant donné dans l’état de colère dans lequel j’étais à ce moment précis. J’étais hors de moi.

Je me retrouve à partager un moment intime avec Elisha. Ne pas me demander pourquoi elle fait ça, pourquoi elle m’aide en me soignant. J’avoue mes tords, affirmant que ce n’est pourtant pas moi d’être si violent pour rien. Elle approuve. « On fait parfois n’importe quoi quand on souffre. » lâchais-je doucement. C’est vrai que c’est étrange pour moi de la voir près de moi après m’avoir éloigné il y a quelques jours. C’est si contradictoire à mes yeux. Si vraiment c’est une séparation qu’elle souhaitait pourquoi être là avec moi dans ce local à soigner mes plaies. D’après cette belle brune, le fait de m’avoir quitté ne veut pas dire qu’elle souhaite me voir sortir de sa vie. Pourtant le message était clair pour moi au parloir. J’étais quelqu’un de bien selon ses dires, mais pas assez pour que cette séparation ne soit jamais arrivée, et encore une fois je trouve son discours contraire à ses agissements. Pense-t-elle que nous redeviendront amis un jour ? Pour c’est impossible, je l’ai su le jour où nos lèvres se sont touchées pour la premières fois lors de ce week-end professionnel. A ce moment j’ai compris que ma vie allait changer à tout jamais. Que désormais elle serait plus belle grâce à ce rapprochement, grâce à Elisha.

Un léger silence s’installe entre nous alors qu’elle s’occupe de mon visage très sérieusement jusqu’à ce qu’elle prenne l’initiative de briser ce calme en optant pour de l’humour. Ce qui je dois avouer, me détend un peu et laisse une ouverture pour que baisse ma garde, laissant un brin d’humour être de la partie également. << Non, ça c’est un détail qu’il te faudra passer sous silence si tu veux passer pour un héros. >> Je souris légèrement avant de détourner le regard une fois de plus. J’ai peur de craquer, de céder face à son regard. « Je n’ai rien d’un héros, c’est toi qui m’a sauvé encore une fois. » Je faisais bien sûr référence à cette histoire qui m’avait fait renaître et à son intervention dans le bar, qui m’a évité un renvoi immédiat.

Cette discussion prend un tout autre chemin quand elle fait référence au fait qu’elle ne soit pas une élève model. C’est vrai, j’en ai fait les frais le soir où elle m’a fait part de son intention d’ouvrir une galerie. Un souvenir mémorable et inoubliable. J’ai retenu chaque détails. Ce qu’elle pourtant ce soir-là, la couleur du ciel, le bonheur que j’ai ressenti. Tout. Et ça m’est difficile pour le moment de repenser à tout ça. Ca parait si loin de ce que nous vivons maintenant. Je parviens tout de même à lui faire part de mes sentiments concernant se passer, que rien ne pourra l’effacer. J’ai l’impression d’être de nouveau plonger dans cette bulle qui nous connaît tant, rien n’a d’important autour de moi appart ses yeux. << Qui a dit qu’il fallait oublier ? >> Je cherche des réponses au plus profond de son regard. Que veut dire ce message ? Ça me torture tellement que je n’ai pas de mots pour répondre. La séparation est une bonne réponse à sa question non ? Malgré tout ce qu’il peut se passer entre nous –ouplusd’ailleurs- je reste présent pour elle. C’est peut-être complètement dingue de vouloir se faire souffrir à ce point. Mais je reste un homme de parole et j’ai promis d’être présent pour l’avancer de son projet et j’ai envie d’y participer du mieux que je puisse faire. Alors oui ça va être difficile d’être proche d’elle sans pouvoir la toucher mais c’est certainement une question d’habitude… Du moins je l’espère. << Dans ce cas, j’vais y réfléchir… Merci. >> J’hausse les épaules, l’observant encore et toujours. Son corps de redresse face à moi alors que mes yeux n’ont pas décidés de la quitté. Elle finit par me tendre la main afin de briser ce moment qui peu à peu me fait perdre la tête. << Allez viens, j’te raccompagne à ta chambre. J’aurai mauvaise conscience de te laisser airer seul dans les couloirs de ce bateau. >> J’hésite un instant, je ne veux pas de sa pitié… Mais je me laisse tenter et prends sa main dans la mienne. Un courant électrique me traverse le corps à son toucher. J’en ai rêvé. Je me lève facilement. A croire que cette conversation ait effacé les blessures du moins celles externes. « Merci, mais ne te force pas… Tu dois reprendre ton travail toi. » lâchais-je en souriant alors que je viens amener nos mains à ma bouche pour embrasser la sienne. « Tu dois continuer ta vie. » ajoutais-je alors que je lâche sa main, la regardant, avalant difficilement ma salive, m’avançant jusqu’à la porte qui me sépare de la vie réelle. Je me tourne vers elle, léger sourire aux lèvres. « Je ne t’ai pas dit, mais je te trouve très belle ce soir. » terminais-je par dire en posant ma main sur la poignée. Je ne voulais pas être un frein une fois de plus à sa liberté et à sa vie professionnelle…. Cette fois, fallait que je me débrouille seul… et que je la laisse m’échapper. Je reste un instant hésitant face à la porte et je me tourne finalement vers elle une dernière fois et lui souris. J'avais beau faire l'homme fort mais je n'avais pas envie que ce moment se termine « En fait, je veux bien que tu me raccompagne....» avouais-je timidement. Je me rends compte que je n'ai pas envie de la laisser, que le peu de temps passer à ses côtés est toujours ça de prit. Et qui c'est, peut-être que ça ravivera la flamme entre nous et que la complicité qui nous connait fera renaître quelque chose qui pour moi n'est pas mort...

Emi Burton

✱✱✱

You changed my life
«Tu es de loin la meilleure chose qui me soit arrivée depuis bien longtemps. Et mourir en sachant avoir été aimé, pas par n’importe qui mais par toi, Elisha Parker, est l’incarnation même d’une vie bien remplie.»
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: SUJET COMMUN : le bar  |  Dim 24 Juil - 12:50
cruise ship
J'étais à peine arrivé à Miami que je passais déjà des folles soirées comme à New York. J'étais pas sur que c'était le meilleur moyen pour récupérer Lily-Ann. De toute manière même sans ça c'était surement foutu. Je me préparais pris une douche et m'habillais de façon décontracté. Il y avait une soirée sympa sur un bateau donc pour de nouveau me changer les idées j'avais décidé d'y aller. Arrivé au port, je montais sur le bateau, je me dirigeais direct vers le bar juste avant je passais par les toilettes histoire de.

Tranquillement, je m’installais sur les toilettes et sortis mon attirail pour me préparer quelques traces. J'en tapais quatre et déjà je me sentais bien, je regardais dans ma poche voir si mon petit sachet était toujours la. Je sortis des toilette pour me laver les mains, j'humidifiais un peu mon visage.

J'allais directement au bar, j'avais besoin d'un verre. Je rentrais sans faire attention aux gens qui étaient à l'intérieur.

-Un triple wiskhy s'il vous plait ! demandais je au barman. Accoudé au bar, j'attendais mon verre. Une fois ma commande arrivé je ne me fis pas prié et bus deux gorgées d'un trait. J'entendis une voix que je connaissais, une voix qui fit accéléré les battements de mon cœur. Je sentis comme une montée d'adrénaline en moi, je tournais la tête c'était bien Lily accompagné d'un type. J'allais régler ça. Je me levais verre à la main et vint me planter à leurs cotés. J'embrassais Lily sur la joue et serrais la main au type.

-Alors comme ça on fait la cowboy !! lançais je moqueur. Sans aucune gène je poussais le gars légèrement pour lui prendre sa place. Excuse moi ! dis je au mec qui accompagné Lily. C'était des fausse excuses je ne l'étais pas, bien évidement. Son compagnon n'avait l'air de comprendre ce qu'il se passait,

-Je suis son ex !!! lançais je en souriant et en sachant pertinemment que ça allais le faire fuir. Je voulais Lily pour moi tout seul.  
Revenir en haut Aller en bas
 

SUJET COMMUN : le bar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres-