AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Sam 30 Juil - 20:28
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Je ne te détesterais jamais.
Enervée, j’avais pris la route en pleine nuit pour aller sortir Ethan du pétrin dans lequel il s’était fourré. En faite, pour être totalement honnête, Ethan aurait pu se débrouiller tout seul mais je ne pouvais pas le laisser ivre et sous l’emprise de stupéfiant, ma conscience personnelle et professionnelle m’aurait empêchée de dormir pour le reste de la nuit. Si jamais il lui était arrivé quelque chose en venant chez moi, et que je savais les risques qu’il encourait à prendre le volant dans son état, je ne me le pardonnerais jamais. J’arrivais bien vite à l’adresse très vague que m’avait donnée mon ami. Je raccrochai le téléphone en arrivant sur place. L’avoir au bout du fil m’assurait qu’il ne fasse pas de bêtises en plus de celles déjà faites. Sa voiture avait esquintées une autre et Ethan se trouvait dans un état fort peu à son avantage. Je ne l’avais jamais vu comme cela. Ivre, oui. Nous en avions bu des verres ensemble, mais drogué ça jamais. Que lui était-il arrivé ? Est-ce moi qui l’avais fait changer ? Je fermai le zip de mon sweat-shirt pour cacher mon pauvre petit pyjama en flanelle et m’adressa à Ethan.

« Monte dans la voiture ! » Lui ordonnai-je et en pointant ma voiture du doigt ma voiture.

Je n’avais pas envie d’être conciliante ce soir, pas après m’être fait réveillé de la sorte. Je sortis un papier et un crayon de ma poche et y inscrivit le numéro de portable d’Ethan que je connaissais par cœur. Il assumerait les conséquences de ses actes auprès du propriétaire de l’autre voiture. Je pris les clés sur le contact de la sienne et ferma son véhicule avant de remonter dans ma voiture. Sa voiture irait surement à la fourrière demain matin mais tant pis pour lui.

« Mets ta ceinture et tais-toi avant que des mots dépassant mes pensées ne sortent de ma bouche. »

Je remis le contact de ma voiture et roula jusque chez moi. Exaspérée et pressée de rentrer chez moi, je roulais beaucoup plus vite que d’habitude, peut-être avais-je même grillé un feu orange, je n’en étais pas bien sûr. Je sentais le regard d’Ethan sur moi et cela ne m’aidait pas me concentrer sur ma conduite. Il me déstabilisait mais il ne fallait pas que je le lui montre. Il était ivre et moi non. J’avais donc l’avantage. Arrivé chez moi, je me garai, ouvrit la porte et sortis de mon véhicule sans un mot. Après avoir aidé Ethan à sortir de ma voiture, je l’aidais à monter les escaliers jusque chez moi. J’aurais pu prendre l’ascenseur, mais rien qu’à l’idée de me retrouver coincée dans une boite de conserve avec lui, cela me faisait peur.

« Chut, tu fais trop de bruit, tu vas réveiller tous mes voisins. »
Le réprimandais-je alors que nous nous retrouvions devant ma porte d’entrée.

Je saisis mes clés dans la poche de mon sweat et essaya de la glisser dans le trou de la serrure. Oui je disais bien essayé car Ethan me bouscula sans le faire exprès. Il s’accrocha à moi et son visage ne fut qu’à quelques centimètres du mien. Je le fis reculer expressément d’un pas avant qu’il ne tente quoi ce soit. Pourquoi l’avais-je ramené dans mon appartement. Bon dieu ! Qu’est-ce qui m’était passé par la tête ? J’ouvris la porte d’entrée et le glissa à l’intérieur de chez moi avant qu’un voisin en robe de chambre ne sorte se plaindre pour le raffut. Je jetai mes clés sur le meuble à chaussures, enleva mes baskets et allumai les lumières du salon sans jeter un regard à mon invité surprise.

« T’es vraiment trop con quand tu le veux. » dis-je d’une voix calme et neutre, dépourvue de colère.

J’ouvris la baie vitrée de mon balcon et sortis à l’extérieur, mon regard se fixant sur l’horizon. Si je me permettais de lui parler ainsi c’est parce que je savais que je le pouvais. Quoi que nous nous disions, quoi que nous nous fassions, je savais qu’il ne m’en tiendrait pas rigueur longtemps. Je n’avais pas à me contrôler sur ce que je disais ou ce que je faisais avec la crainte de le perdre si jamais ça le blessait. C’était différent d’avec Derek …

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 17:23
Je ne te détesterais jamais
Feat ma Lily
Beaucoup d'alcool avait couler ce soir ainsi que les petites gourmandises, j'en avais pris plus que de raison. Ce soir, je ne m'étais pas arrêter seulement sur la coke, j'étais pire que défoncer. Je tournais cherchant désespérément ma voiture. Mes pensées se tournèrent vers ma Lily, je décidais de l'appeler. Lorsqu'elle décrocha, je lui chantais un chanson a tue tête en équilibre sur une rambarde, visiblement ça ne lui avait pas plus puisqu'elle s'énerva de suite. Après quelques minutes au téléphone, je me fis engueuler comme un gosse j'avais retrouver ma voiture mais Lily hurla que je ne devais pas conduire. Elle me demandait de ne pas raccrocher et de l'attendre.

Comme un enfant bien sage je l'attendais patiemment ou presque. Je sortis de la voiture quand je la vis approcher. J'allais dire un truc mais elle prit les devant,

« Monte dans la voiture ! »

Elle m'avait dis ça fermement. J'optemperais je ne voulais pas l'énerver plus que ça c'était pas mon but. Je voulais seulement la récupérer. Elle fit deux, trois trucs que je captais pas vraiment et remontais dans la voiture. Je faisais trembler ma jambe je n'aimais pas voir Lily énerver comme ça et c'était de ma faute.

« Mets ta ceinture et tais-toi avant que des mots dépassant mes pensées ne sortent de ma bouche. »

Elle annonçait la couleur. De nouveau, j'obtemperais. Dans la voiture s'était installé un lourd silence. Je n'osais pas dire quelque chose au risque de me faire envoyer boulet. Je me contentais seulement de la regarder. Elle était magnifique, je sentais les battements de mon cœur s’accélérer j'avais qu'une envie c'est de l'avoir pour moi, l'embrasser et re vivre ce nous avions vécu plus tôt. Seulement il fallait que j'arrive à le reconquérir et je doutais qu'elle soit encore attirer vers moi. Enfin nous arrivions chez elle, je ne sais pourquoi elle vint m'aider à sortir de la voiture. J'étais valide hein ! Bourré mais toujours valide.

On montait les escaliers alors qu'il y avait un ascenseur. Elle m'aida de nouveau pour monter, j'étais comme une boule de flipper. Je tapais dans tous les murs.

« Chut, tu fais trop de bruit, tu vas réveiller tous mes voisins. »

-Désolé !! chuchotais je. Je me tournais comme un lion en cage attendant que Lily réussisse a ouvrir la porte. Sans faire exprès je bousculais mon ex, on se retrouvait face à face à quelques centimètres. Rapidement elle me fit reculer puis ouvris la porte toujours sans dire un mot je la suivis. Elle brisa le silence,

« T’es vraiment trop con quand tu le veux. »

Elle avait pas dis ça méchamment, ça se sentais au ton de sa voix mais bon. C'était quand même pas très sympa. J'enlevais ma veste et la posais en la jetant sur une chaise, je crevais de chaud et je dégoulinais.

Co...N béh tu dervai l'savoir depuis l'temps ! lançais je en rigolant.

Je tournais de nouveau comme un lion en cage. Je ne savais pas vraiment quoi faire, ni quoi lui dire. Je la rejoignis sur son balcon juste à coté d'elle je la regardais puis je lui caressais doucement le bras.

-T'es faché !? lançais je avec un petit sourire en continuant de lui caresser le bras. J'avais qu'une envie bordel ! L'embrasser. Mais je risquais surement de prendre une gifle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 19:01
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Je ne te détesterais jamais.
J’avais ramené Ethan chez moi après son coup de fil peu amusant. Il était dans un sale état et je ne pouvais pas le laisser prendre le volant. A peine l’avais-je vu que j’avais mis les choses aux claires. Je n’étais pas d’humeur et je le lui fis bien comprendre. Demain je travaillais, contrairement à d’autres, et je n’avais pas que ça à faire que de m’occuper d’un gars complètement soûl. Un peu mal à l’aise d’avoir mon ex dans mon appartement, je m’étais précipitée sur mon balcon. Ethan me rejoignis bien vite. Je sentis sa main se poser sur mon bras et il me caressa tendrement. Je fermai les yeux un instant et priant qu’il cesse son geste. Il me demanda si j’étais fâchée tout en continuant. Je me retournais pour m’adosser à la balustrade et ainsi échapper à son contact sans que cela ne paraisse trop voyant. Mes yeux se posèrent sur lui.

« Oui. » dis-je simplement.

Je croisai mes bras sur mon ventre en le foudroyant du regard. Il suait comme jamais et cela me rappelais vaguement notre dernière rencontre. Ce n’était apparemment pas occasionnel qu’il consommait de la drogue. Et à vue d’œil c’était loin d’être de la drogue douce.

« Depuis combien de temps tu prends de la drogue ? »

Je n’avais pas cherché à poser la question avec tact en ou passant par quatre milles chemins. Non, j’avais été directe. Je le connaissais par cœur et je le saurais s’il avait l’intention de me mentir. Je voulais bien qu’on boit un coup de temps en temps, voire même jusqu’à être pas très bien le lendemain, mais la drogue je ne l’acceptais pas ni même la tolérais. Je soupirais avant de me retourner à nouveau vers l’horizon qui s’étalait devant nous. Je n’avais pas envie de m’énerver à nouveau.

« Je vais faire du café, va t’assoir avant de tomber par-dessus mon balcon. »

Je rentrai à l’intérieur de chez moi et me dirigeai vers ma cuisine. Je jetai un coup d’œil par-dessus mon épaule pour m’assurer qu’Ethan ne me suive pas. Dans la cuisine, je sortis deux tasses à café pendant que la cafetière faisait couler le café bien noir. Je passai une main sur mon visage en soupirant. Je ne savais pas comment agir avec Ethan. Je n’avais pas envie de le repousser, mais c’était pour le moment le seul moyen que j’avais trouvé pour ne pas avoir à souffrir. Je saisis la cafetière et les tasses et me rendis dans le salon où je posai le tout sur la table basse du salon. Je m’affalai lourdement dans le canapé avant de servir le café et de tendre une tasse à mon ami.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 19:49
Je ne te détesterais jamais
Feat ma Lily
J'aurai pu faire ça toute la nuit, la carresser j'aimais être aussi proche d'elle. Sa peau était toujours aussi douce que dans mes souvenirs. Je lui demandais si elle était fâché, sa réponse ne se fit pas attendre et c'était affirmatif. Elle s'était retournée et avait plonger son regard dans le mien. La, pour le coup c'était déstabilisant. Je ne savais pas trop quoi faire ou quoi dire pour qu'elle me pardonne. Alors que j'allais lui présenter mes excuses elle me posait une question qui me fila des frissons.

« Depuis combien de temps tu prends de la drogue ? »

Je restais complétement con lorsqu'elle me posa cette question. Je devais lui mentir ? Lui dire la vérité ? Ou simplement lui dire que c'était juste une conso pour ce soir?

-J'prend pas ! Pourkooi tu m'dis ça !? Ok j'en é pri mai c 'était que pour c'soir!

J’espérais qu'elle gobe ça. Je voulais pas qu'elle me voit comme un drogué si elle savait ça elle allait surement me dégager de sa vie, moi qui voulais tout le contraire.Elle se tourna de nouveau pour regarder la vue. J'étais blasé je voyais bien que je la dégoutais et il allait falloir me faire une raison. J'allais jamais réussir à la récupérer.

« Je vais faire du café, va t’assoir avant de tomber par-dessus mon balcon. »

-T'as pa plut'ot d'la vod'ka ! dis je en rigolant. Vu le regard noir de Lily je repris, -J'deconne le café c'bien continuais je en me raclant la gorge. Je rentrais et j'allais me poser dans le canapé, j'étais à deux doigts de m'endormir. Ma Lily revint avec deux tasses et la cafetière. Elle me tendit une tasse que je portais directement à ma bouche, j'avais vraiment soif. Elle s'était affaler lourdement sur le canapé et je ne pouvais m’empêcher de la dévisager . Je devais être flippant.

-Pardon ! lançais je simplement en lui posant la main sur l'épaule. J'voulais pa t'mbeter !

Pour le coup de la savoir aussi énerver contre moi me faisait de la peine. J'étais vraiment un pauvre abruti c'était surement pas comme ça que j'allais la récupérer. C'était pas dans mon habitude mais avec ce que j'avais bu et pris comme drogue j'avais les larmes aux yeux. Je voulais tout lui balancer j'en pouvais plus.

-J't'aime toujour Lily

Je baissais la tête et posais ma main sur mes yeux. Je partais en vrille totalement. Pourquoi je lui avais balancer ça? C'était surement pas son cas elle avait surement tirer un trait sur moi depuis bien longtemps. Je me levais brusquement et partis à mon tour sur le balcon. Je laissais aller quelques secondes, je laissais couler mes larmes. Depuis toutes ces années, je n'avais cesser de penser à elle. C'était de la pure torture ! Je m'essuyais les yeux histoire qu'elle ne voit pas que j'avais pleurer. Contrairement à Lily, je ne regardais pas l'horizon mais le vide. Je devais rentrer,

Une fois à l'intérieur, je repris la tasse de café et bus une gorgée.

-Oublie c'que j'viens d'te dire ! Jdois partir j'aurai jamais du v'nir ici mai jpeu pas rentrer à New york

Je tournais en rond. Mes idées se mélangeaient, je transpirais toujours. J'avais super chaud,

-J'vais partir ce s"oir j'vais t'laisser tranquille, j'sais que t'as fai un trait sur moi, je n'aurai j'amais du v'enir

Je continuais en tourner, tourner. Je respirais fort, j'étais en stresse total. Ma main se baladait sur mon visage, une fois pour m’essuyer le front l'autre pour me frotter le visage.

-Jeee... Non !

Je repris ma veste et commençais à chercher quelque chose à l'intérieur. Il devait m'en rester un je devais le prendre.

-Je t'empr'unte ta salle de bain ! dis je en prenant sa direction.

Je devais me rafraichir et prendre mon dernier amphèt, je le sortis et le posais sur l'évier. Une fois à l’intérieur j'ouvris le robinet et m'aspergeais d'eau. Je me regardais dans le miroir mais rapidement je détournais les yeux. Je ne supportais même plus mon image. Je ne méritais pas d'avoir Lily.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 20:37
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Je ne te détesterais jamais.
J’avais fait un peu de café afin de faire passer la gueule de bois d’Ethan et de faire passer mes nerfs à vifs sur autre chose que sur mon ami. Je m’assis à ses côtés, une tasse entre mes mains, silencieuse. Je ne savais pas trop quoi lui dire. Je me sentais mal à l’aise. En plus de cela, il m’avait clairement mentis lorsque je lui avais demandé s’il se droguait depuis un moment. Cet homme qui se tenait à côté de moi n’était pas celui que je connaissais, il n’était pas celui que j’avais aimé et que j’aimais toujours mais que je refusais d’avouer. Il s’excusa de m’avoir embêté.

« Hmm … c’est pas grave … »

Cela me dérangeait, mais les choses étaient faites et il était maintenant en sécurité. Je préférais qu’il m’est réveillée en pleine nuit plutôt que d’avoir appris le lendemain qu’il s’était tué en voiture parce qu’il avait eu un comportement complètement irresponsable. Ce qu’il me dit ensuite me fit l’effet d’une douche froide. Il me dit qu’il m’aimait toujours. Avant que je ne puisse dire quoi ce soit, il se leva brusquement, un peu agité, et se précipita sur mon balcon. Je me redressai dans mon canapé et le suivit du regard sans savoir comment agir. Il revint quelques instants après dans le salon et bu une gorgée de café. Il me dit qu’il n’aurait jamais dû me dire cela et qu’il n’aurait jamais dû revenir mais qu’il ne pouvait plus rentrer à New York. Je ne comprenais rien. Je posais ma tasse sur la table basse et me levai pour m’approcher de mon ami qui était agité.

« Calme-toi. Arrête … »

Il faisait les cent pas dans mon salon, comme totalement perdu. Il transpirait à nouveau. J’avais soudain peur qu’il fasse une attaque cardiaque. Il fallait qu’il se calme sinon ca n’allait pas très bien se finir. Je m’approchai plus encore de lui et posai une main sur son avant-bras. Il chercha quelque chose à l’intérieur de sa veste et puis fuis le salon en me disant qu’il allait m’emprunter ma salle de bain. Je restai stoïque pendant un moment.

« Merde ! »

Je me dirigeais à mon tour vers la salle de bain et poussa la porte. A l’intérieur je vis Ethan se regarder dans le miroir. Mon cœur se serra lorsque je vis son regard dépourvu de gaieté comme dans le passé. Il semblait vide. Est-ce mon départ qui l’avait rendu comme ça ou bien il y avait autre chose qu’il ne voulait pas me dire ? Je décidai alors de passer outre toutes mes bonnes résolutions que j’avais prises depuis son arrivée en ville et je me collai à lui derrière son dos, mes bras l’entourant. On m’avait toujours appris que contenir quelqu’un dans ses bras abaisser la tension de la personne. Ma tête vint se blottir au creux de son cou et je lui chuchotai doucement.

« Calme-toi s’il te plaît … Tu n’iras nul par ce soir, tu n’es pas en état et je tiens trop à toi pour te laisser partir avant demain matin. »

Mes yeux se fermèrent un instant savourant cette étreinte volée. J’avais tant envie qu’il me prenne dans ses bras et qu’il me regarde comme il le faisait à l’époque, mais je ne devais pas céder à ces envies. Je réouvris mes yeux et soudain je vis sur le coin du lavabo un cachet. Je me reculais subitement d’Ethan.

« T’es sérieux là ?! Tu oses te droguer sous mon toit ? »

Je retournai Ethan face à moi et le poussa contre le lavabo. D’un geste vif de la main, je balança le cachet dans le trou du lavabo. J’avais envie de le gifler, voir même de lui mettre mon poing dans sa tronche mais je savais très bien qu’au vu de son état cela n’arrangerait rien.

« Qu’est-ce qui t’as fait tomber aussi bas ? Et arrête de me mentir … »
lui demandai-je en le regardant dans les yeux.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 21:11
Je ne te détesterais jamais
Feat ma Lily
J'avais totalement perdu le contrôle. Pourquoi aujourd'hui? Pourquoi ici? Et surtout pourquoi avec Lily, j'avais fais une grosse bourde en l'appelant. Là elle découvrait un nouveau coté de moi qu'elle ne connaissait pas et qu'elle allait surement détester. Rapidement, j'étais partis dans la salle de bain. A peine quelques minutes passé seul dans la salle de bain, Lily m'avait rejoins.

Alors que je ne m'y attendais pas, elle vint se serrer tout contre moi. Un sentiment de bien être venait de m'envahir. « Calme-toi s’il te plaît … Tu n’iras nul par ce soir, tu n’es pas en état et je tiens trop à toi pour te laisser partir avant demain matin. »
Ce qu'elle venait de me chuchoter m'avait apaiser et rassurer.

J'aurai voulu que ce moment dure toujours. Je me laissais aller en fermant les yeux et en savourant cette étreinte. Puis soudain, elle se détachait de moi pour changer totalement de comportement.

« T’es sérieux là ?! Tu oses te droguer sous mon toit ? »

-Quoi !?

Quel con ! Elle avait vu le cachet. Putain quelle merde ! J'aurai jamais du le sortir et peut être que...Bah peut être que non parce qu'avec ta merde, t'as tout fait foiré ! D'un geste assez vif, elle fit tomber le cachet dans le lavabo. Je ne pus m’empêcher d'essayer de le récupérer, c'est sa question me fit cesser mes recherches.

« Qu’est-ce qui t’as fait tomber aussi bas ? Et arrête de me mentir … »

Je soufflais un bon coup et portais ma main devant ma bouche. J'étais dans une impasse et si je lui mentais une nouvelle fois elle allait s'en apercevoir. J'étais dans la merde, je devais lui expliquer.

-Je ... Quand t'es partis !! Je savais plus j'ai rien compris...Je savais pas ce que j'avais bien pu faire pour te faire fuir loin de moi

Je disais ça rapidement, mes mots étaient entrecouper par des souffles ou par de grandes inspirations.

-J'ai essayé jte jure j'ai essayé ! De tenir le coup, j'essayais de sortir de m'amuser mais rien, absolument rien ne t'enlevais de mon esprit !!!!!!!!!!!

J'avais repris le dessus sur mon état. Vu la pression que j'avais eu de la part de Lily, tout était retomber. J'étais mal et j'avais mal.

-Les autres filles, l'alcool rien y faisait ! Un jour je suis devenu directeur de casino, j'ai finis par toucher à un peu tous et j'ai plus réussis à m'en passer...C'était quelques mois après ton départ

Je la regardais comme un gamin qui venait de casser la vitrine d'un magasin. Elle devait me détester, je devais la dégouter.

-Tu dois me détester ! J'te jure si tu veux après ce soir je disparais de ta vie !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 22:43
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Je ne te détesterais jamais.
L’état d’Ethan empirait. Après m’avoir dit qu’il m’aimait toujours, il fut pris d’une certaine forme de crise de panique. Il s’en alla dans ma salle de bain où je le trouvais entrain de se contempler dans le miroir. Son regard vide et son visage meurtri par je ne sais quelle douleur, me touchèrent au plus profond de moi-même. Je le serrais dans mes bras pour l’aider à se calmer. Alors que je me laissai aller à abaisser mes barrières, mon regard tomba sur un cachet qui se trouvait sur le bord du lavabo. La colère m’emporta rapidement. Ethan osait se droguer sous mon toit. Je lui demandais depuis combien de temps était-il tombé aussi bas. Peut-être n’aurais-je jamais du poser cette question ? Ou peut-être avais-je bien fait au contraire. En tout cas sa réponse ne me laissa pas indifférente. Il me dit que c’était de ma faute. Lorsque j’étais partie sans aucune indication sur le pourquoi de mon départ, cela l’avait grandement affecté.

« Tu n’y étais pour rien … » commençais-je pour me justifier mais Ethan continua à me dire qu’il avait essayé de lutter.

Rien de ce qu’il avait pu essayer de faire pour m’enlever de son esprit n’avait marché. Lorsqu’il cita qu’il avait même essayé de se tourner vers d’autres filles, mon cœur se serra. Je ne pouvais lui en vouloir, j’avais refait ma vie avec Derek, pourquoi pas lui. Je ressentais une certaine fierté tout de même en sentant qu’aucune n’avait été à la hauteur face à moi. Ce sentiment s’effaça bien vite alors que mon sentiment de culpabilité faisait surface et prenait le dessus. Il me dit qu’il était devenu directeur d’un casino sur New-York et qu’à partir de ce moment-là il avait sombré dans des substances illicites. Je ne savais pas quoi dire. M’excuser ? Cela n’aurait pas servi à grand-chose ? Le mal était fait et il avait été commis par moi-même. Jamais je n’aurais dû abandonner Ethan comme je l’avais fait. Je l’avais détruit et transformer en un homme que je ne reconnaissais plus.

« Je me déteste moi … Je ne pensais pas que mon départ aurait autant de répercussions sur toi. Je ne pensais pas que tu tenais autant à ce point-là à moi. J’avais rencontré Derek, il m’a offert la possibilité de refaire ma vie et j’ai fait mon égoïste. »

J’avais envie de lui en vouloir, j’avais envie de le détester pour ce qu’il était devenu, mais je ne pouvais pas. Tout était de ma faute, c’était moi qui l’avais fait devenir comme ca. C’est moi que détestais. J’avais pensais à mon bonheur avant toute chose, sans penser aux répercussions que cela pouvait avoir.

« Je suis désolée … »
dis-je la voix tremblante. « Comment se fait-il que tu ne me détestes pas ? »

Je regardai Ethan dans les yeux. Je sentais l’émotion m’envahir mais je ne devais pas craquer. Je m’approchais de lui et m’arrêta à un pas de lui, une distance de sécurité en quelque sorte. Je baissai la tête honteuse de voir ce que j’avais fait. Ma relation avec Ethan était unique. Jamais nous n’avions été réellement ensemble. Nous étions juste l’un pour l’autre quand nous nous sentions seuls. Quand Derek était apparu dans ma vie, j’y avais vu une opportunité d’avancer dans ma vie professionnelle et personnelle. J’avais la trentaine passé et j’avais envie d’en terminer avec les simples histoires de sexe. Derek m’assurait la sécurité affective et physique que j’avais besoin, enfin du moins à l’époque. Soudain je me demandai comment Ethan avait-il fait pour supporter mes histoires d’amour avec les autres hommes.
made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Dim 31 Juil - 23:16
Je ne te détesterais jamais
Feat ma Lily
Je ne voulais pas qu'elle s'en veuille pour ce que j'étais devenue. Pour moi, ça n'était pas de sa faute mais de la mienne. J'aurai du résister et continuer à vivre comme je l'avais toujours fait. Mais son absence avait été trop dur a supporter et je n'avais pas réussis à surmonter ça. Elle commençait d'abord par se justifier en me disant que je n'y étais pour rien. elle avait tort !

Je m'étais laissé emporter dans toute cette merde, que ça soit au niveau de la drogue et au niveau des deux, trois connerie qui s'était passé au casino. Tout était de ma faute, je n'étais que pauvre type qui s'était laissé sombrer. Pour ne pas dire un faible.

« Je me déteste moi … Je ne pensais pas que mon départ aurait autant de répercussions sur toi. Je ne pensais pas que tu tenais autant à ce point-là à moi. J’avais rencontré Derek, il m’a offert la possibilité de refaire ma vie et j’ai fait mon égoïste. »

Ce prénom Dereck. Rien que d'entendre son prénom, ça me filait la chair de poule et mon visage s'était durcis.

-Ne te déteste pas ! Tu as fais ce que tu pensais être le meilleur pour toi !

« Je suis désolée … » dis-elle la voix tremblante. « Comment se fait-il que tu ne me détestes pas ? »

-Tout simplement parce que je t'aime toujours, j'étais amoureux à l'époque et je le suis toujours !!! lançais je avec les larmes qui me montaient aux yeux de nouveau. Elle s'approchait de moi mais rester à bonne distance. Je n'avais qu'une envie de la prendre dans mes bras, la serrer fort contre moi. Je voulais qu'une seule chose aussi qu'elle soit heureuse. Elle avait baisser la tête comme si elle avait honte. Ce n'était pas elle qui devait l'être mais moi. J'étais devenue quelqu'un d'autre depuis son départ, j'étais devenue un drogué complétement accroc à sa cam.

Je relevais son menton pour qu'elle me regarde. Je voulais lui dire la vérité, je ne voulais plus lui mentir. J'allais jouer carte sur table.

-C'est pas par hasard que je suis ici, je t'ai chercher partout et je t'ai trouver du coup j'ai décidé de venir à Miami...Je suis désolé de t'avoir mentis sur tout !

Je me rapprochais d'elle et la pris dans mes bras.

-Tu ne peux même pas imaginer ce que ça m'a fais de te revoir... Dis je avec une voix qui déraillait légèrement et qui voulait annoncer des larmes.

-Je ferai n'importe quoi pour toi ! continuais je. Des larmes commencèrent à couler.Tu n'as qu'à me dire je ne veux pas te perdre à nouveau ! je tiens trop à toi pour ça je ne veux pas que tu me méprise pour ce que je suis devenu...

J'avais presque tout dis. Je me sentais libérer mais je ne savais pas comment elle allait agir, ça faisais beaucoup de chose à avaler sans vouloir parler de pilule. Je la serrais de nouveau contre moi,

-N'importe quoi ! j'te jure !!!!!!!!! n'importe quoi ! dis je en sanglotant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
NEW YORK CITY
♡ à miami depuis le : 08/05/2015
♡ nombre de post : 2369
♡ double compte : L.Collins
♡ feat : Lindsey Morgan
♡ anniversaire : 01/01/1991
♡ activité : en recherche d'emploi
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Lun 1 Aoû - 0:06
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
Je ne te détesterais jamais.
Je m’excusa auprès d’Ethan pour ce que je lui avait subir à cause de mon départ. Il me dit que ce n’était pas de ma faute et que j’avais fait ce que je pensais être le meilleur pour moi-même. Je lui demandais alors comment il faisait pour ne pas me détester. Il me dit qu’à l’époque il m’aimait et qu’encore aujourd’hui c’était le cas. Mon cœur se serra sous cette révélation de sa part. J’avais envie de lui dire de se taire mais ses yeux qui se remplissaient de larme me firent me taire. Il me releva le menton alors que j’avais abaissé ma tête honteuse de l’avoir tant détruit. Ethan me dit que ce n’était pas dû au hasard qu’il était venu à Miami. Il avait eu vent de mon installation ici et avait décidé de venir y mettre les pieds pour moi. Je savais qu’il été attaché à moi, à l’époque, mais pas à ce point-là. Je n’avais pas mesuré la grandeur de ses sentiments et j’étais partis, voulant fuir ce que moi je ressentais et ce qui me faisait peur. Il s’approcha de moi et me pris dans ses bras. Cette étreinte me fit du bien. Il m’avait tellement manqué pendant tout ce temps où j’avais fuis New-York. Le retrouver me faisait du bien.

« Ethan … » commençai-je alors qu’il me disait que je ne pouvais m’imaginer ce qu’il avait ressentis lorsqu’il m’avait revu. « Tu ne sais pas non plus ce que ca m’a fait de te revoir. »

Mes bras se serrèrent autour de sa taille et je me blottis un peu plus contre lui lorsqu’il se mit à me dire qu’il ferait n’importe quoi pour moi, pour éviter de me perdre à nouveau. Il avait peur que je le déteste pour ce qu’il était devenu. Il rejetait sans cesse la faute sur lui-même alors qu’il n’était pas le seul responsable de ses addictions. J’avais envie de me jeter corps et âme avec lui dans quelque chose de nouveau, mais je ne devais pas, je ne pouvais pas.

« Je ne peux pas te donner ce que tu veux, et ce quoi que tu fasses Ethan … J’ai des choses à régler dans ma vie personnelle et surtout sentimentale. Derek et moi venons à peine de rompre et je ne suis pas prête, pour le moment, entreprendre une nouvelle relation avec quelqu’un. J’ai besoin de temps. Et j’ai aussi besoin de temps pour réfléchir à nous, je ne t’ai pas fuis pour rien … »

Cela faisait des mois maintenant que Derek et moi n’étions plus qu’un souvenir, mais l’homme que j’avais aimé pendant deux longues années ne cessait de revenir vers moi, disant m’aimer même avec Thompson dans son cœur. Ma cousine m’avait fait la morale et j’en avais tiré une bonne leçon. Je devais prendre du temps pour moi, pour essayer de me retrouver et mettre les choses aux claires dans ma vie. J’avais trente-cinq ans et je n’avais que mon travail. Pas de famille, ni même un chat ou un chien. A quoi est-ce que j’aspirais dans la vie en dehors de mon travail ? Je resserrais mon étreinte autour d’Ethan avant de me défaire de lui. Je me reculais et le regardai. Il semblait tourmenter comme jamais je ne l’avais vu auparavant.

« Je ne peux pas nier t’avoir aimé, mais je ne veux pas me précipiter. Et si, tu peux faire quelque chose pour moi : arrête de te droguer. Cette merde te fais du mal plus que ça n’enlève la douleur, fais-moi confiance je sais de quoi je parle. »

J’étais médecin et il était facile de se procurer des médicaments lorsqu’on a un ordonnancier à disposition. Lorsque Max était mort, j’avais joué de ce pouvoir pour me procurer quelques antidépresseurs. J’avais arrêté bien vite, lorsque je m’étais rendu compte que la douleur ne partait pas, elle était juste dissimulée et que j’avais besoin de me faire soigner plutôt que de me faire droguer. Je lui pris la main et l’emmena dans le salon. Je lui donnai la tasse de café qui avait sans doute refroidit et lui ordonna de boire.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]  |  Mar 2 Aoû - 10:34
Je ne te détesterais jamais
Feat ma Lily
C'était une libération de lui avoir révélé tous ça. Mon coeur était plus léger mais je restais toujours en mal, en mal d'amour? Quelque chose me rongeait de l'intérieur. Lorsque je la pris dans mes bras, elle resserra son étreinte. Je me sentais tellement bien lorsqu'elle était tout contre moi.

« Ethan …  « Tu ne sais pas non plus ce que ca m’a fait de te revoir. »

Elle se blottit un peu plus contre moi comme si elle regrettait sa partie de cache-cache qu'elle avait entrepris le jour où on s'était retrouver.

« Je ne peux pas te donner ce que tu veux, et ce quoi que tu fasses Ethan … J’ai des choses à régler dans ma vie personnelle et surtout sentimentale. Derek et moi venons à peine de rompre et je ne suis pas prête, pour le moment, entreprendre une nouvelle relation avec quelqu’un. J’ai besoin de temps. Et j’ai aussi besoin de temps pour réfléchir à nous, je ne t’ai pas fuis pour rien … »

Dereck, Dereck...Je ne le connaissais pas que je pouvais pas me l'encadrer celui là. La dernière phrase me fila un frisson qui me parcourus tout le long de la colonne.

-Je te laisserai le temps qu'il faut !!!

« Je ne peux pas nier t’avoir aimé, mais je ne veux pas me précipiter. Et si, tu peux faire quelque chose pour moi : arrête de te droguer. Cette merde te fais du mal plus que ça n’enlève la douleur, fais-moi confiance je sais de quoi je parle. »

La douleur même en prenant de la drogue était quasiment similaire voir pire parfois. Seul problème c'est que j'étais devenue addict,

-Oui je sais tu as raison !

Dans ma veste restait un gramme de coke, je sortis le sachet et lui montrais. J'allais surement regretter ce que j'allais faire. Je me disais que c'était pour Lily pour qu'elle puisse me voir comme avant. J'ouvris le sachet au dessus du lavabo, je regardais Lily dans les yeux en cherchant la motivation de le faire. Hésitant je commençais à vider le sachet, ça me rendait malade de faire ça mais ça allait être pire si je perdais de nouveau Lily. C'est en pensant à ça que je vidais totalement sachet, j'ouvris le robinet pour laisser filer la poudre blanche que je convoitais depuis tant d'année.

-Voila ! dis je avec un sourire pas très franc. Je le fais pour toi ! continuais je légèrement dégouté de ce que je venais de faire. Je m'approchais doucement de Lily et malgré ce qu'elle m'avait dis, qu'elle devait réfléchir etc etc...Je ne pouvais pas m'en empêcher d'en avoir envie, je caressais ses cheveux et l'embrassais tendrement. Je ne savais pas comment elle allait réagir mais c'était ma récompense que je m'étais offerte pour avoir jeter ma belle poudre blanche.
Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne te détesterais jamais [Ethan & Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres-