AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 i'll never forget him + kiody


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
Invité
Sujet: Re: i'll never forget him + kiody  |  Mar 30 Aoû - 18:44
I'll never forget him.
kiody
I'll never forget that smile. I'll never forget him, that's why it hurts that much.

J'arrivais pas à comprendre comment, pourquoi. J'arrivais pas à me faire à l'idée qu'il en amais une autre, c'était pas possible, pas réel. Kieran, il m'aimais moi. D'ailleurs, c'est à cause de tout l'amour qu'il me portait, de cet amour si fort, infinie, que j'étais tombée raide dingue de lui moi aussi. Au début, je m'étais méfiée, parce qu'il avait tout d'un joueur, et puis il aurait pu avoir toutes les filles qu'il désirait et il m'avait choisis moi, alors j'étais restée sur mes gardes. Pourtant très vite, j'avais cesser de me battre, je ne pouvais tout simplement pas me retenir de tombée amoureuse de lui. Je n'avais pas pu m'empêcher de l'aimer, rien ni personne ne pourrait jamais m'empêcher de l'aimer. J'étais partager, entre la colère de l'entendre m'avouer qu'il avait une petite amie, et l'envie grandissante de lui prouver qu'il m'aimais toujours. Car oui, j'étais persuadée qu'il m'aimais toujours. Cela ne pouvait pas être autrement, je l'aimais, il m'aimais, ce serait pour toujours. Toujours je vous dis. Et je lui tendais sa clé, il l'attrapait et nos mains entraient en contact.. Des frissons dans tout le corps, j'inspirait sans le vouloir, le regard plonger dans le sien. Rapidement, il s'excusait, mais je n'ajoutais rien.. J'avais oublier à quel point j'avais besoin de ce contact. Besoin de cette sensation. Besoin de lui, de sa peau contre la mienne.. J'hochais simplement la tête quand il me dit qu'il ferait un premier voyager dans la soirée et m'expliquait qu'il n'avait pas tant d'affaires. Les mains derrière mon dos, je jouais nerveusement avec mes doigts, évitant à tout pris son regard. Puis il me demandait de lui faire visiter, je relevais la tête. « Bien sûr ! » Lâchais-je alors. Avant de quitter la pièce, je ramassais ma bague et la déposait sur un meuble. « Suit moi. » Ajoutais-je alors que je m'avançait dans l'appartement, plutôt spacieux qui me servait de chez-moi. Tout était parfaitement décoré, évidemment. Je crois bien avoir un problème d'obsession avec la déco intérieur, tout était assez clair et parfaitement à sa place.. Ouais, je suis légèrement magniaque. Je lui fit visiter le salon en premier, puisque c'était la première pièce dans laquelle on tombait après l'entrée. Celui-ci était partager à la cuisine par un bar, puis la cuisine était toute équipée. Au moins, l'argent de papa avait servit à tout rénover. Ensuite je lui montrait les chambres, du moins la sienne, tout aussi spacieuse elle se trouvait juste en face de la mienne. La salle de bain était évidemment commune, et le tour était fait. Oh oui, nous avions la chance à défaut d'une court d'avoir deux grands balcons dans nos chambres. La visite étant terminée et alors que nous nous trouvions dans sa chambre, déjà prête à être habitée, puisqu'elle servait de chambre d'amis, je me tournais vers lui. « J'ai essayer de rester neutre dans la déco, mais bon tu connais mon obsession pour les couleurs claires.. Et les touches de noirs. » Commentais-je en lui jetan un coup d'oeil. « Evidemment, la déco tu pourra changer c'est pas le plus important.. Ca te plaît ? » J'attendais sa réponse avec intérêt, puis j'ajoutais : « Oh, euh les voisins de ce côté de la rue peuvent être un peu bruyants parfois.. Suffit de.. D'hurler depuis le balcon. » Avouais-je en levant les yeux au ciel, à quel point je semblait barge parfois. « Je vais faire de la place dans la salle de bain, aussi.. Mais le truc cool, c'est que c'est fait pour deux à la base donc.. » Donc on devrait réussir à cohabiter sans trop empiéter sur l'intimité de l'autre. Petit à petit je me rendais compte de l'absurdité de la situation. Je me demandais aussi combien de temps j'allais réussir à vivre avec lui sans m'en rapprocher. Alors que je réfléchissait, je m'étais mise à mordiller ma lèvre en le regardant. J'haussait finalement les épaules. « Hum, j'pensais commander à manger pour ce soir ? Après toutes ses émotions je me sent pas trop de me fatiguer. T'aimes toujours la pizza ? » Le questionnais-je alors.


©️ Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: i'll never forget him + kiody  |  Mar 30 Aoû - 22:34

i'll never forget you
Je ne sais pas si cohabiter avec Cody était une bonne idée, mais toujours est-il que je venais d'accepter. Je ne pouvais désormais plus revenir sur ma décision, et puis dans le fond, avais-je vraiment envie de revenir sur ma décision et refuser de partager cette colocation avec elle ? Pas vraiment. Je préférais que ce soit moi plutôt qu'un autre. De plus, j'avais vraiment besoin d'un appartement, je ne voulais pas revenir vivre chez moi, j'avais besoin d'avoir mon indépendance, pouvoir faire ce que je veux, quand je veux, à l'heure que je veux. Je n'avais pas envie que l'on m'attende pour manger comme mes frangins ou mon père seraient capables de faire. Je n'avais envie de dépendre de personne, et je savais au moins qu'être en colocation me permettrais de faire tout ça, puisque nous ne devions rien à personne. Je rassurais toutefois Cody en lui assurant que je ferais en sorte de ne pas trop la croiser. Je pense que c'était tout aussi douloureux pour elle que ça ne l'était pour moi. Quelque part, je savais que vivre n'allait pas être évident. Je savais pertinemment que l'on serait malgré tout amené à se croiser. Vivre ensembles, c'est ce dont nous rêvions quand nous étions plus jeunes, et voilà que des années plus tard, on se retrouvait à partager un appartement dans d'autres circonstances cependant. Quelque part, c'était dur de voir combien les choses pouvaient changer, aujourd'hui on est ensembles, plus heureux et amoureux que jamais, et demain, on se croirait être de vulgaires inconnus engager auprès de quelqu'un d'autre qui nous aide seulement à soigner les blessures du passé. Seulement voilà, on ne va pas se mentir, ces personnes là ne prendront jamais la place aussi importante qu'a pu avoir cette personne pour qui on aurait tout fait. Pour Cody j'aurai été capable de soulever des montagnes, décrocher les étoiles une à une si elle me l'avait demandé, sauter d'un pont aussi. J'aurai été capable de tout. Même tuer quelqu'un pour sa propre survie. Ou donner ma vie pour la sienne. Tout, quand je dis tout, c'était véritablement tout, parce qu'elle était mon monde. Cette lueur d'espoir qui me disait de croire en nous. Et je devais avouer que cette bague qu'elle portait au doigt m'avait retourné l'estomac. Quelque part, elle avait le droit de refaire sa vie, moi-même je l'avais refais alors dans le fond, je n'avais aucun droit de dire quoi que ce soit là dessus, mais ça ne me laissais pas indifférent, seulement, je ne laissais rien paraître, je ne voulais pas qu'elle perçoive une quelconque faiblesse, une quelconque once de jalousie. J'essayais toutefois de changer de sujet en lui demandant de me faire visiter l'appartement, car finalement, j'ignorais ce à quoi il ressemblait puisque finalement, je n'avais vu que l'entrée. Nous n'avions pas quitté le hall de ce dernier. Avant ça, elle me donnait le double des clés et rien que le contact de sa peau contre la mienne m'avait littéralement retourné, comme si mon coeur avait cessé de battre, comme si j'étais submergé le temps de quelques secondes par mes émotions, quelque peu perturbé, voir même déboussolé, mais il semblerait qu'il en était de même pour elle. Je m'excusais machinalement de ce geste involontaire, mais loin d'être désagréable, et je la suivais ensuite pour débuter la visite. Par chance, l'appartement était vraiment grand, les pièces étaient spacieuses, aucune chance de se marcher dessus ce qui était un avantage inconsidérable car j'avais déjà fais plusieurs appart' pour mes recherches, et autant dire que j'étais tombé sur de sacré découverte. Très vite nous arrivions dans ma future chambre, bien ajancée, joliment décoré. En même temps, elle avait toujours eu de très bons goûts en matière de décoration donc cela ne m'étonnais qu'à moitié, c'était à la fois moderne avec la petite touche de Cody. Non mais c'est très bien, ne t'inquiètes pas, je ne vais pas râler sur la décoration, du moment que j'ai un choix, puis c'est sympa comme tu as fais, lui répondis-je tout naturellement, et sincèrement bien évidemment. Elle me précisait que si je voulais je pourrais changer la décoration de la chambre, à vrai dire, j'avais d'autre chose à faire que de changer la déco, c'était seulement pour y dormir après tout. C'est bon, ça me va très bien, précisais-je à l'attention de cette dernière lorsqu'elle reprit pour m'informais que les voisins chez lesquels donnaient mon balcon étaient plutôt bruyants, elle me confiait qu'il suffisait juste de crier depuis le balcon. Je ne me gênerais pas pour les faire taire, répondis-je en jetant un furtif coup d'oeil en direction de la maison de ces derniers, d'autant plus s'ils osaient faire le bordel la nuit, étant un grand dormeur, à mon avis, ils étaient mal tombés avec moi. Surtout quand on sait que j'étais une grande gueule. Après avoir fait le tour de la chambre, Cody nous conduisait jusque dans la salle de bain, spacieuse, très jolie, avec deux lavabos, c'était parfait. Elle précisait qu'elle me ferait de la place, donc j'en déduis rapidement que chacun aurait son lavabo, ce qui n'était pas plus mal, au moins, pas de bordel de l'un ou de l'autre. Chacun son lavabo, chacun son bazart. Au moins, on sera tranquille le matin si on venait à partir en même temps, répondis-je en faisant un bref sourire, avant de quitter la salle pour rejoindre la pièce principale à savoir le salon. Je plongeais l'une de mes mains dans ma poche pour aller y dénicher mes clés de voiture lorsque la demoiselle me proposait de rester manger avec elle, parce que de toutes les façons elle n'avait aucunement envie de cuisiné et donc comptait commander quelque chose, notamment une pizza puisqu'elle me demandait si j'aimais toujours ça. J'ai peut-être changé sur certains points, tout comme toi surement, mais de ce côté là, c'est toujours la même chose, répondis-je assez simplement, lui faisant comprendre que j'aimais toujours les pizzas effectivement. Ce qu'on peut faire, c'est que je peux peut-être aller récupérer mes valises chez mon père, et revenir manger avec toi, de toutes les façons, il va falloir que je lui dise que j'ai trouvé un logement, mais je pense peut être venir y habiter à partir de demain soir parce que demain matin, je dois aller avec mon père à l'hôpital, lui dis-je tout simplement. Effectivement, mon père avait besoin de soutien, et demain on devait rencontrer le médecin qui s'occupait de ma mère, et mon paternel ne se sentait pas d'y aller seul, alors il m'avait demandé de venir avec lui, puisqu'il ne voulait pas impliquer mes petites soeurs, et mon frère là-dedans, il ne voulait pas les inquiéter plus qu'ils ne l'étaient déjà. Puis il savait que j'avais un assez fort caractère pour encaisser ce que nous dirait le médecin. Ca me permettra de tout installer comme ça je serai tranquille demain soir, prétextais-je vis à vis du fait que j'avais accepté de revenir pour manger avec elle, alors que je ne dormais même pas ici ce soir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: i'll never forget him + kiody  |  Jeu 1 Sep - 14:00
I'll never forget him.
kiody
I'll never forget that smile. I'll never forget him, that's why it hurts that much.

Combien de fois avions nous planifier notre avenir tout les deux ? Le premier appartement que nous allions partager, les grasses matinées ensemble, les repas, les soirées en amoureux devant un vieux film. Le chien que nous aurions adopter, puis la futur belle et grande maison que finalement nous aurions réussi à nous payer en se faisant un nom dans la musique. Il serait musicien, je serais chanteuse, on vivrait heureux, pour toujours. Quelle rêve enfantin. Certes, nous allions partager un appart, mais nous n'étions plus ensemble. Il partageais la vie d'une jolie fille, probablement plus belle, plus douce, mieux que moi et j'allais épouser Miles. Tout était tellement différent de ce que nous avions prévu, notre histoire avait malheureusement pris un très mauvais tournant.. Il me dit que la chambre lui allait, ainsi que le reste de l'appartement. Sans me vanter, il est vrai que je vivait dans un endroit plutôt sympa, le quartier était assez chic, mis à part les voisins parfois un peu bruyants tout roulait. Il ajoutais d'ailleurs que pour les lavabos, ce serait plus pratique si on devait partir en même temps le matin, j'hochais la tête alors qu'une pensée me traversait l'esprit.. Qu'était-il désormais ? Avait-il continuer son rêve dans la musique ou tout abandonner ? Pour ma part je m'étais lancée dans des études d'arts, ce qu'il ne tarderait pas à apprendre en voyant ma peintures et mes tableaux disposés dans un coin du salon que j'avais baptiser atelier. J'avais toujours aimer dessiner, puis peindre, à l'époque où nous étions ensemble à Londres mes cahiets à dessins étaient remplis de son portrait. Ca le faisait bien rire à l'époque je passe des heures à l'observer afin de pouvoir le dessiner par la suite. Soit dit en passant, ses portraits avaient toujours garder leur place dans une boite, sous mon lit. Je n'avais jamais pu me résigner à m'en débarasser.. Finalement, je lui avais proposer de dîner avec moi, il se faisait tard et mon ventre gargouillait. De plus, nous avions encore tant de choses à nous dire. Il me proposait de rentrer chez sa famille récupérer ses affaires et rentrer dîner ensuite, je fit un signe positif de la tête et me mise à marcher en direction de la cuisine là où j'attrapais le téléphone fixe. « Oui, pas de soucis. Mh, je prends ta préférée ? » Bien sûr que je me rappelais de sa pizza préférée, la bouffe faisait parti de l'un de ses sujets sur lesquelles Kieran et moi aimions tellement débattre. J'eu un sourire en coin en me remémorant ses souvenirs, puis je composait le numéro de ma pizzeria habituelle. « Tu a le double de toutes façons, moi je crois que je vais prendre un bain en attendant que tu rentre. » Lâchais-je alors que j'eu finalement la pizzeria en ligne, je passait commande rapidement. C'était dingue à quel point la situation avait changer, plus une once de colère se trouvait en moi. Rien que l'envie de parler avec lui, d'apprendre tout de ses années qu'il avait passer loin de moi, apprendre à le connaître de nouveau en quelques sortes. Bon, certes, j'avais en travers de la gorge la petite amie, mais je n'avais pas envie de me concentrer sur elle ce soir, mais plutôt sur nous. Avant d'être en couple nous avions été les meilleurs amis du monde, ce n'était pas pour rien. Kieran et moi avions toujours aimer nous chamailler, nous chercher, le chat et la souris et finalement on retrouvais toujours le chemin vers l'autre.. Aujourd'hui en était la preuve. Je me languissait de passer la soirée à l'entendre tout me dire de sa nouvelle vie, et voir si au fond de lui il m'avait oublier ou non. Car de mon côté, ce n'étais pas envisageable.


©️ Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Sujet: Re: i'll never forget him + kiody  |  Jeu 1 Sep - 16:21

i'll never forget you
Finalement, l'appartement n'avait rien de comparable aux autres. Il était grand, il était spacieux, il était coloré, bien agencé aussi. L'avantage c'est qu'ici j'avais ma propre chambre, pas comme dans les précédents appartements que j'avais visité où "ma chambre" faisait aussi office de salon, bureau, ou autre en tout genre, car oui, j'étais tombé sur de ces choses. Le reste maintenant, c'était d'arrivé à vivre avec Cody. Et je pense que c'était bien ça le plus compliqué. Je le savais que ça n'allait pas être facile. C'était étrange de devoir vivre avec elle dans de telles circonstances. Lorsque nous étions encore en Angleterre, je nous revoie planifier notre avenir. Elle prête à quitter le pays avec moi pour que nous puissions enfin vivre notre amour sans que son père ne s'y oppose. On la voulait cette maison, on voulait tellement vivre tous les deux. Aménager notre petite maison comme on l'aurait souhaité. Se préparer des bons petits plats, regarder la télé sur le canapé puis aller se coucher dans le même lit, se réveiller le lendemain et être l'un dans les bras de l'autre. Partager les mêmes commodes et armoires aussi. Aller faire les courses ensembles pour remplir les placards et le frigo de bonnes petites choses. Faire le lit ensembles. Faire les tâches ménagères ensembles. Quand nous étions plus jeunes, on s'y voyait déjà. Ca semblait si beau, mais surtout si surréaliste finalement. C'était dur de voir combien les choses pouvaient changer, surtout quand on connaissait la cause de cette rupture. Je pense que malgré les années qui s'étaient écoulées, la rancoeur que je pouvais avoir envers son père été toujours présente, à croire que je ne perdrais jamais cette rancoeur. Je pense même qu'elle s'était accentuée dès lors où j'avais mis les pieds ici et que Cody s'était exprimée sur le sujet. Au début, je lui en avais voulu de m'avoir laissé sans nouvelles, mais aujourd'hui, je me rendais juste compte qu'elle avait été victime de la manipulation de son père. Il était doué pour ça. Et donc par conséquent, je ne pouvais pas lui en vouloir, ça aurait pu arriver à quiconque, moi-même il aurait pu me retourner la tête s'il l'avait voulu pour me faire tourner le dos à sa fille. Heureusement, elle était plus intelligente que ça puisqu'elle avait accepté de m'écouter, bien que je ne lui ai pas vraiment laissé le choix, et elle avait fini par se calmer. La visite de l'appartement étant terminée, cette dernière me proposait, un peu hésitante tout de même, si je voulais manger avec elle ce soir. Le problème c'est que le lendemain matin je me devais d'être avec mon père pour l'accompagner à l'hôpital pour ma mère. Je ne sais pour quelle raison, je finis malgré tout par accepter. Quelque part, au fond de moi, quelque chose me disait que tout ceci n'était pas sain. Nous avions vécu sans doute la plus belle histoire d'amour que j'ai pu vivre, et nous étions désormais engagés auprès de quelqu'un. Elle auprès de Miles, dont elle était officiellement fiancée, et moi de Chloé. Et je savais pertinemment qu'avec tout ça je prenais le risque de me brûler les ailes, c'était une évidence, mais je ne parvenais pas à lui refuser quoi que ce soit. Comme si je ressentais le besoin d'être de nouveau à ses côtés. Je secouais négativement la tête, chassant toutes ces pensées qui embaumaient mon esprit, c'était comme si quelque part je trahissais Chloé. Mais quelque part, je n'arrivais pas à quitter cet endroit. Je voulais passer du temps avec cette blondinette qui m'avait tant apporté plus jeune. Tu t'en souviens ? la questionnais-je lorsqu'elle me parlait de ma pizza préférée. Evidemment, ça non plus ça n'avait pas changé, ma préférée rester la chèvre miel avec beaucoup de miel. Et oui, j'avais toujours mon petit tube de miel à la maison et dès lors où la pizza arrivait toute chaude, je m'empressais de rajouter une dose de miel. Elle me précisait alors que maintenant j'avais le double de la maison et par conséquent j'étais libre de faire ce que je voulais, qu'elle de son côté en m'attendant, elle irait prendre son bain. Ca marche, à toute à l'heure, soufflais-je en passant à ses côtés pour regagner la porte d'entrée et quittais l'appartement. Je rentrais désormais chez moi pour informer mon père qu'à partir de demain je ne vivrais plus à la maison. Bon, ce que j'avais omis de lui dire, c'est que ma colocataire n'était autre que mon ex petite copine, mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir car il avait ses principes et ses valeurs et il me ferait surement la morale sachant que j'ai Chloé, mais c'était plus fort que moi, je n'arrivais pas à contrôler cette attirance indéniable pour Cody. Elle avait toujours ce même effet sur moi.

SUJET CLO.
Revenir en haut Aller en bas
 

i'll never forget him + kiody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison trois :: sujets et autres-