AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 It's how we learn and how we grow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

SKINS
avatar
♡ à miami depuis le : 03/08/2015
♡ nombre de post : 121
♡ feat : Danielle Campbell
♡ anniversaire : 19/07/1995
♡ activité : Étudiante en architecture

Sujet: It's how we learn and how we grow  |  Mar 13 Sep - 3:15

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




Je dormais chez un ami depuis quelques jours déjà. Notre bail à Alexie et moi était en effet terminé et, dernière minute comme j'étais, je n'avais toujours pas trouvé d'appartement où déménager. Il faut dire que j'avais un budget TRÈS limité, et tout ce que je trouvais était trop cher, ou trop insalubre. Je n'avais donc pas eu le choix de faire ma valise, et mettre le reste de mes choses dans des boîtes. Pour le moment, c'était ma soeur qui avait la garde de mes 4 boites dans son nouvel appartement.

Bref, ce matin je me levai un peu en retard, comme d'habitude, puisque j'avais appuyé un peu trop souvent sur "snooze". Je me préparai rapidement et me pris quelque chose à manger, puis je pris le bus pour me rendre à l'université. Heureusement, je n'arrivai pas en retard à mon cours. Dessin et figuration graphique... Je ne savais pas trop quoi penser de ce cours. Disons que ça faisait un peu étrange, puisqu'il ne s'agissait pas d'un cours spécifique à l'architecture. Je me retrouvais donc avec plein d'étudiants en art, dont la créativité était beaucoup moins cartésienne que la mienne. Alors que j'allais m'asseoir dans le coin où je m’asseyais toujours dans une classe, je remarquai que quelqu'un m'avait devancé.

- Hey! C'est ma place.

La fille leva les yeux vers moi, et à ma grande surprise, elle commença à ramasser ses choses. J'avais un air un peu sérieux, mais je ne pensais pas qu'elle me prendrait réellement au sérieux. Il ne s'agissait que d'une blague, et je pouvais très bien prendre une autre place. Ce n'était pas comme si j'assistais assez à mes cours de toute façon pour avoir une place habituelle. Tout de suite, je posai une main sur son cahier pour l'empêcher de toute ranger. Elle n'avait pas à faire cela.

- Woh! C'était une blague! Tu es arrivée avant moi, tu avais bien le droit de me dire d'aller me faire foutre si tu voulais, dis-je en riant légèrement.

J'espérais ne pas avoir fait peur à cette fille tout de même! Du haut de mes 5pi3, je ne pensais pas être vraiment imposante. J'imagine qu'elle avait tout simplement voulu être gentille. Elle me semblait nouvelle, puisque je ne l'avais jamais vu, mais en même temps, cela voulait peut-être tout simplement dire qu'elle n'était pas en architecture. Je posai mon sac sur le bureau voisin du sien, en la regardant.

- Garde TA place. Je vais m'asseoir juste ici, si ça ne te dérange pas.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

THIS IS US
avatar
♡ à miami depuis le : 23/04/2015
♡ nombre de post : 1551
♡ double compte : alexie, sky et william.
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et étudiante en art.

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Mer 14 Sep - 4:49

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




J’étais encore et toujours en grande décision si j’allais lâcher l’école ou pas. Eh oui, je venais re commencer et je rêvais depuis longtemps d’entrer dans ce programme d’art mais voilà que les choses avaient changé. J’avais eu le droit à une bourse d’étude pour venir à l’université et cette bourse m’avait été trouvé par Jordan, Jordan étant le directeur de l’école mais également un ami à moi. Un ami qui m’avait avoué ses sentiments amoureux à peine une seule semaine avant l’entrée des classes. Et là, je ne pouvais que me sentir mal et profiteuse de continuer à fréquenter les bancs de l’université alors que c’était grâce à lui et que moi, je lui avais fait beaucoup de peine. On avait beau me dire de ne pas penser ainsi, c’était plus fort que moi. Complètement perdue dans mes réflexions, je fixais un point imaginaire devant moi avant qu’une autre élève ne me sorte de mes pensées assez brutalement en se positionnant droit dans mon champ de vision.

« Hey! C'est ma place. »
« Oh, désolée… je voulais pas! »

J’étais déjà assez nerveuse comme ça de me retrouver ici, il fallait en plus que je prenne la place de quelqu’un. J’ignorais qu’à l’université il y avait aussi des places habituelles? Je m'empresserai de ramasser mes choses questions de ne pas la faire attendre trop longtemps. Je devais être littéralement rouge comme une tomate. Puis, je sursautai un peu lorsque sa main se posa sur mon cahier question de me faire arrêter tout geste. J’avais tout doucement relever la tête vers la jeune femme, me demandant bien ce qu’elle voulait maintenant.

« Woh! C'était une blague! Tu es arrivée avant moi, tu avais bien le droit de me dire d'aller me faire foutre si tu voulais. »


Je détournai la tête en faisant de gros yeux, ok… c’était bizarre. En plus de ça, elle pensait vraiment que j’allais envoyer balader quelqu’un que je connaissais pas? Mon dieu! Je n’envoyais même pas foutre les gens que je connaissais!  Je replaçai donc timidement mes choses sur mon bureau, n’ajoutant rien à tout ça, préférant la laisser rire pour je-ne-sais-quelle-raison. Cette dernière plaça son sac à dos directement sur le bureau collé au mien, je l’observais du coin de l’oeil en me demandant bien ce qu’elle allait faire maintenant. Elle semblait vouloir prendre place juste à mes côtés, cette pensée me fit avaler ma salive un peu difficilement. Comme de fait… j’avais raison.

« Garde TA place. Je vais m'asseoir juste ici, si ça ne te dérange pas. »
« Hum… oui… enfin, non… je veux dire… ça me dérange pas. »

Je fronçai les sourcils en regardant droit devant moi. Je devais me concentrer sur ce qui allait éventuellement se passer devant moi, regardant le prof sortir des trucs de son sac… Pourtant, avec une inconnue aussi près de moi  c’était un peu difficile car elle était apte à pouvoir me toucher et je ne voulais pas agir étrangement. J’étais mieux qu’avant mais sans pour autant réellement apprécier les contacts physiques des gens qui n’étaient pas Edward. Avec lui, tout était juste plus facile. Je me raclai la gorge, jetant d’abord un coup d’oeil à la jeune femme.. puis, un deuxième sans rien et c’est au troisième que je pris mon courage à deux mains pour lui parler de nouveau.

« Alors t’es ici depuis longtemps? » Je me pinçai les lèvres. « Enfin… j’veux dire pas aujourd’hui… parce que… là je sais que tu viens d’arriver mais je parle… enfin, je veux dire… t’es à l’école depuis longtemps? … à l’université. »

Eh voilà, Elizabeth Blake qui tentait de socialiser avec de nouvelles personnes… c’était en plein à ça que ça ressemblait : une vraie catastrophe. J’avais chaud tout d’un coup et je ne savais plus trop comment me placer sur ma chaise. C’était stressant de faire la conversation!

« Moi c’est Elizabeth, si jamais ça t'intéresse...»

Et c’était surement pas le cas, bizarre comme je venais d’être. .



Code by Joy

✱✱✱



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

SKINS
avatar
♡ à miami depuis le : 03/08/2015
♡ nombre de post : 121
♡ feat : Danielle Campbell
♡ anniversaire : 19/07/1995
♡ activité : Étudiante en architecture

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Jeu 15 Sep - 1:07

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




À ma grande surprise, je semblais vraiment avoir mis cette fille mal à l'aise. J'aurais peut-être dû faire attention, après tout ce n'était pas tout le monde qui avait le même sens de l'humour que moi. Malgré tout, je trouvais la situation relativement cocasse. La fille me répondit tant bien que mal que ça ne lui dérangeait pas si je prenais place à ses côtés. En fait, je crois que ce n'était pas mon sarcasme qui la mettait mal à l'aise, mais bien moi. Je pris quand même place à côté d'elle, et elle se tourna immédiatement vers l'avant de la classe. Ok...

- Alors t’es ici depuis longtemps? Enfin… j’veux dire pas aujourd’hui… parce que… là je sais que tu viens d’arriver mais je parle… enfin, je veux dire… t’es à l’école depuis longtemps? … à l’université.

Elle m'avait tout déballé cela assez rapidement, en s'enfargeant dans ses mots. Elle semblait mal à l'aise de m'adresser la parole, et pourtant elle l'avait fait. Je la regardai un instant se replacer sur sa chaise. Elle était devenue légèrement rouge. Je ne pus m'empêcher de constater que je n'avais jamais été ainsi. Dès un jeune âge, j'allais vers les gens et je parlais à tout le monde. Même que parfois, c'était moi qui avait introduit ma grande soeur dans certaines situations puisque celle-ci était plus gênée que moi, surtout lorsque nous étions plus jeunes. Perdue dans mes pensées, je réalisai soudain que je n'avais toujours rien répondu.

- Moi c’est Elizabeth, si jamais ça t'intéresse...

- Pourquoi ça ne m'intéresserait pas? Moi c'est Clarke. Et puis je commence ma deuxième année ici, pour répondre à ta question. Je suis en architecture. Toi ça fait longtemps que tu es à l'université? Je crois qu'on n'a jamais eu de cours ensemble.

Le professeur n'était toujours pas arrivé, mais j'imagine qu'il n'allait pas tarder. Je sortis donc mes choses de mon sac, tout en écoutant la réponse d'Elizabeth. Elle était vraiment pas très à l'aise dans les interactions sociales semblait-il, mais pour une raison inconnue, je trouvais que ça la rendait assez attachante. Bon, il fallait être honnête, avec la face qu'elle avait, j'étais prête à lui pardonner son léger malaise par rapport à ma personne. En fait, j'avais même envie de la rendre moins stressée, et plus à son aise en ma présence. Et puisque j'étais aussi délicate qu'une camionneuse, cela se traduisit par une phrase plutôt directe.

- Pourquoi tu es aussi mal à l'aise en ma présence? Je veux dire... peu importe ce que tu dis ou ce que tu fais, il y a des grandes chances qu'après ce cours, on ne se revoit plus du tout, et les phrases prononcées aujourd'hui seront oubliées autant par toi que par moi.

Je crois que mon mini-monologue eut le don de la mettre encore plus mal à l'aise. Elle rougit davantage, et je me sentis assez mal sur le coup. J'avais juste voulu l'aider à relaxer, mais je crois que j'avais été trop directe. Personne n'aimait se faire mettre sous le nez sa timidité. Ferme-la Clarke! Parfois je parlais trop, et ma mère et ma soeur ne cessaient de me le dire. Et visiblement, je ne les écoutais pas vraiment! Oh well! Si je traumatisais Elizabeth, j'imagine qu'elle se tiendrait loin de moi à l'avenir, et ce serait la fin de l'histoire.

- Désolée, je suis un peu trop directe parfois... Toujours en fait. Ce que je voulais dire c'est simplement que la personne qui te juge le plus sévèrement, c'est toi. Penses-y.

Je lui fis un petit sourire en coin, puis je me tournai vers l'avant de la classe, où le professeur était arrivé. On pouvait dire que c'était un bon "timing" pour le début du cours. Ainsi, ça m'empêchait d'en rajouter encore, et de me faire une "ennemie" dès le premier cours. Le professeur, Monsieur Edison, commença de la même manière que tous les autres profs, c'est-à-dire, avec un plan de cours. Tellement ennuyant!! N'empêche, je gardai le silence.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

THIS IS US
avatar
♡ à miami depuis le : 23/04/2015
♡ nombre de post : 1551
♡ double compte : alexie, sky et william.
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et étudiante en art.

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Dim 25 Sep - 4:48

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




« Pourquoi ça ne m'intéresserait pas? Moi c'est Clarke. Et puis je commence ma deuxième année ici, pour répondre à ta question. Je suis en architecture. Toi ça fait longtemps que tu es à l'université? Je crois qu'on n'a jamais eu de cours ensemble. »

Architecture!! Wow! J’étais soudainement très intéressée.

« Hum non, c’est ma première année donc c’est normal qu’on ne se soit jamais croisés. Je suis en art plastique. »

C’était mon rêve depuis tellement longtemps de faire des études dans le domaine et enfin, je pouvais le faire. Idéalement plus tard, j’aimerais beaucoup être illustratrice ou un truc dans le genre. C’était un objectif quand même audacieux mais j’étais motivée. Ne sachant pas trop quoi ajouter d’autre à notre conversation, mon regard était fuyant quelque peu, je regardai d’ailleurs autour de moi jusqu’à ce que Clarke ne m’adresse de nouveau la parole.

« Pourquoi tu es aussi mal à l'aise en ma présence? Je veux dire... peu importe ce que tu dis ou ce que tu fais, il y a des grandes chances qu'après ce cours, on ne se revoit plus du tout, et les phrases prononcées aujourd'hui seront oubliées autant par toi que par moi. »

J’avais aussitôt écarquillé les yeux de surprise. Elle n’avait pas la langue dans sa poche et si elle pensait que ça allait me calmer un peu, eh bien elle se trompait. En fait, je devais être virer encore plus rouge tomate. J’ouvris la bouche… puis je le refermai. J’avais juste envie de m’excuser d’être aussi bizarre mais ça aurait l’air encore plus… bizarre.

« Je hum… j’ai juste pas l’habitude de...» je fronçai les sourcils, à la recherche des bons mots.
« Désolée, je suis un peu trop directe parfois... Toujours en fait. Ce que je voulais dire c'est simplement que la personne qui te juge le plus sévèrement, c'est toi. Penses-y. »
« Oh, ça… je le sais depuis longtemps. »

Elle avait totalement raison et je n’allais pas m’obstiner là-dessus avec elle. J’étais la pire personne pour moi-même et pour ma confiance. Heureusement que j’avais su m’entourer de personnes capables de me faire sentir bien avec ma propre personne. Puis, le prof commença son cours en nous présentant simplement le plan du cours. C’était surtout ça les premiers cours en fait, assez ennuyant. N’empêche, ça me permettait de suite d’inscrire dans mon agenda les dates importantes des remises de travaux. Eh oui, il fallait être à son affaire sinon on pouvait rapidement être perdu. Surtout que je devais quand même travailler souvent pour payer mon loyer. J’avais plus beaucoup de temps libres pour moi. J’écoutai attentivement ce que le prof disait même si c’était redondant de se faire répéter les règles de plagiat et tout.

« Donc je vous invite dès maintenant à choisir votre compagnon pour le travail de recherche. Il s’agit d’un gros travail donc choisissez quelqu’un avec qui vous serez en mesure de bien performer. Venez me faire part de votre équipe et vous pouvez partir ensuite. »

Ça semblait être un travail très intense car on devait faire beaucoup de recherche avant de commencer à faire notre maquette. On pensait peut-être que c’était une jeu d’enfant les études en art mais non, c’était beaucoup plus complexe qu’on pouvait le penser. Contrairement à plusieurs autour de nous qui était déjà en train de regarder à gauche et à droite leur futur collègue de travail, je me contentai de me racler la gorge, puis je croisai le regard de Clarke à mes côtés.

« Est-ce que t’as envies d’être avec moi? J’ai pas encore d’idée mais… on pourrait aller en discuter en sortant d’ici? »

J’étais plus que sérieuse à l’école et j’osais espérer que c’était son cas également. Je tenais vraiment à avoir de bons résultats.



Code by Joy

✱✱✱



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

SKINS
avatar
♡ à miami depuis le : 03/08/2015
♡ nombre de post : 121
♡ feat : Danielle Campbell
♡ anniversaire : 19/07/1995
♡ activité : Étudiante en architecture

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Mar 4 Oct - 5:04

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




Plan de cours... Tout ce que j'entendais c'était blah blah blah! Alors que le professeur parlait, j'ouvris mon agenda à une page au hasard et me mis à gribouiller plein de choses en travers de la page. Ça donnait l'impression que j'écoutais et que je prenais des notes! Héhé! Intelligente la fille! J'écoutais tout de même d'une oreille distraite. Recherche... Équipe... Partir... Bingo! Le cours se terminait. Je fermai mon agenda et je me tournai vers Elizabeth, qui s'était raclée la gorge.

- Est-ce que t’as envies d’être avec moi? J’ai pas encore d’idée mais… on pourrait aller en discuter en sortant d’ici?


- Hein? Euh... Oui oui, bien sûr! T'as envie d'aller prendre un café? Il m'en faut un pour passer à travers ma journée.

Aller discuter d'un projet d'école à l'extérieur d'un cours?! Je n'avais jamais fait cela de ma vie! Bon, je l'avais peut-être fait quand j'étais à l'école primaire, mais je ne m'en rappelais pas. Néanmoins, je me levai avec Elizabeth et nous allâmes mentionner notre équipe à Monsieur Edison avant de partir. Cette fille avait l'air vraiment sérieuse, et je ne voulais pas la décevoir, puisque l'on venait de se rencontrer. Mais il ne fallait pas se faire d'idée, elle allait probablement regretter d'être en équipe avec moi un jour ou l'autre. Pour l'instant, j'allais essayer de faire bonne impression. Nous allâmes au petit café le plus près sur le campus, puis nous nous installâmes sur une table dehors avec nos boissons.

- Je dois t'avertir que je n'ai pas tout retenu du projet, mais je crois que ce sera bien intéressant de voir nos deux différentes approches, une en art plastique et l'autre en architecture.

Ça me semblait quelque chose d'intelligent à dire pour une fille qui avait à peine écouté l'enseignant. De toute façon, j'imagine qu'Elizabeth ne s'attendait pas à ce que l'on ponde le projet là maintenant. J'avais tout de même retenu que c'était un gros projet. Je me demandais toutefois si cela allait nécessiter des rencontres à l'extérieur des cours. J'étais nulle pour ça! Je remettais les travaux à temps habituellement, mais pour tout ce qui était préparation à l'avance et rencontres, j'étais une cause perdue.

- Ton horaire ressemble à quoi habituellement? Moi j'ai 4 cours, mais je travaille à temps partiel aussi... Dans un bar.

Bravo Clarke, ça fait super sérieux travailler dans un bar! En même temps, bien que je voulais paraître comme une fille correcte, je me foutais un peu de ce qu'on pouvait penser de moi. Et ce, même si Elizabeth était gentille. Et assez attirante dans son genre. J'assumais parfaitement que je travaillais dans un bar, même que j'aimais beaucoup. Alexie allait voir, que je pouvais garder un emploi, et rester professionnelle, même si c'était un club!

- Tu devrais venir un de ces jours! L'ambiance est vraiment bien. Et les gars là-bas sont plutôt intéressants habituellement, dis-je avec un sourire en coin.


Code by Joy
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

THIS IS US
avatar
♡ à miami depuis le : 23/04/2015
♡ nombre de post : 1551
♡ double compte : alexie, sky et william.
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et étudiante en art.

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Ven 14 Oct - 6:40

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




« Hein? Euh... Oui oui, bien sûr! T'as envie d'aller prendre un café? Il m'en faut un pour passer à travers ma journée. »
« C’est une bonne idée. »

Même si j’avais terminé ma journée moi, je ne disais pas non de parler devoir devant un café. Nous ne perdîmes pas de temps à aller annoncer à notre professeur que nous allions travailler ensemble. Ce dernier prit nos noms et je me disais intérieurement que j’étais bien heureuse d’avoir trouvé quelqu’un, un plan pour que je me retrouve sinon avec l'étrangeté de la classe (quoi qu’il se pourrait bien que c’était moi, la plus bizarre ici… ) Bref, nous quittâmes la classe pour se frayer un chemin à travers les corridors jusqu’à un petit café toujours sur le campus.  C’était fou à quel point c’était immense ici et à quel point j’en découvrais encore chaque jour. C’était à ce demandé si à la fin de mes études, j’allais tout connaître par coeur ou bien si la moitié de mon université allait demeurer à jamais un mystère pour moi. Café en mains, nous prîmes place à une petite table à l’extérieur, question de profiter du bon temps ici je suppose, même si j’étais pas très fan du soleil - ironiquement… je vivais quand même à Miami hein!

« Je dois t'avertir que je n'ai pas tout retenu du projet, mais je crois que ce sera bien intéressant de voir nos deux différentes approches, une en art plastique et l'autre en architecture. »

Je me penchai immédiatement pour lui montrer mon cahier de notes. J’avais tenté le plus possible d’écrire tout ce que le prof disait.

« Si tu as des questions, n’hésites pas… sinon les consignes sont disponibles en ligne aussi je crois. Et oui, tu as raison… je trouve aussi que ça peut être franchement intéressant. »

J’étais certaine qu’on allait pouvoir trouver quelque chose qui combinait bien nos deux champs d’études. Je pris une gorgée de mon café glacé pendant qu’elle m'expliquait un peu son horaire avant de carrément m’inviter à passer la voir là-bas de temps en temps. Ok, c’était troublant… elle était en train de me parler comme si elle voulait être mon amie. J’avais pas l’habitude de ça. En plus, elle discutait garçons maintenant. Gosh!

« Les gars? » dis-je en faisant de gros yeux, sentant mes joues devenir bien rouge tout en secouant la tête, lâchant un petit rire au passage. « Oh non je… je regarde pas les gars moi. » Et en pensant au fait que ça pouvait porter à confusion, j’écarqullai les yeux. « Enfin je veux dire… pas que j’aime les filles. En fait… j’aime tout le monde… je… Enfin… c’est pas ça que je veux dire!!!! C’est plutôt que j’ai un petit ami, voilà! »

Wow, ça venait d’être bien difficile tout ça. Disons que j’avais pas l’habitude de parler de garçon à la base et ni même de ma vie amoureuse. Edward était mon premier petit-ami et probablement le seul que j’allais avoir de toute ma vie. Parce que bon, idéalement, je voulais passer ma vie avec lui mais si c’était pas le cas, j’allais probablement jamais trouver quelqu’un d’autre capable de me supporter comme lui le faisait si bien. Je me pinçai les lèvres quelques secondes puis enchainai :

« J’ai 4 cours aussi… le mercredi, jeudi et vendredi. Sinon hum… je travaille au Starbucks le dimanche, lundi et mardi de 9h à 5h mais moi, les garçons sont rarement intéressants là-bas… enfin, je suppose que ça dépend de tes goûts. » lâchais-je un peu timidement en essayant probablement d’être amusante à mon tour, va savoir. « C’est comment travailler dans un bar? Ça fait longtemps?  Ça doit être difficile sur le sommeil non? Je crois que je suis sortie une seule fois et c’était vraiment bruyant, on avait du mal à s’entendre parler! »

Elle devait me trouver tellement novice maintenant, je regrettais un peu lui avoir dit ça.



Code by Joy

✱✱✱



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

SKINS
avatar
♡ à miami depuis le : 03/08/2015
♡ nombre de post : 121
♡ feat : Danielle Campbell
♡ anniversaire : 19/07/1995
♡ activité : Étudiante en architecture

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Lun 7 Nov - 20:51

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




- Les gars? Oh non je… je regarde pas les gars moi. Enfin je veux dire… pas que j’aime les filles. En fait… j’aime tout le monde… je… Enfin… c’est pas ça que je veux dire!!!! C’est plutôt que j’ai un petit ami, voilà!

Ses joues étaient devenues rouges et elle avait écarquillé les yeux en réalisant ce qu'elle était en train de dire. Pendant un instant, j'avais cru qu'elle était bi ou gay, mais ce n'était pas le cas. Elle était juste pas trop à l'aise de parler de ce genre de choses semblait-il. Et elle avait un petit ami. Dommage. Mais en même temps, je la trouvais bien sympa, et assez drôle dans son genre. Elizabeth était carrément mon opposé, mais elle était trop cute dans ses réponses! Je n'aurais jamais cru que ce genre de personne existait encore à Miami. C'était assez rafraîchissant en fait.

- J’ai 4 cours aussi… le mercredi, jeudi et vendredi. Sinon hum… je travaille au Starbucks le dimanche, lundi et mardi de 9h à 5h mais moi, les garçons sont rarement intéressants là-bas… enfin, je suppose que ça dépend de tes goûts.

- Je suis sûre qu'il y a des gens que je trouverais intéressants, dis-je avec un clin d'oeil.

- C’est comment travailler dans un bar? Ça fait longtemps?  Ça doit être difficile sur le sommeil non? Je crois que je suis sortie une seule fois et c’était vraiment bruyant, on avait du mal à s’entendre parler!

Encore là, sa phrase me fit sourire. Oui un bar c'était bruyant, en effet... Elle était sortie une fois! Wow! Elle devait vraiment être le genre de fille dont ses parents étaient fiers. Je crois que mes parents ou Alexie auraient bien aimé que je sois comme ça. Mais bon, ce n'était pas le cas, j'étais tout le contraire même. Je pris une gorgée de mon café pour ne pas me mettre à rire. Je ne voulais pas manquer de respect à Elizabeth quand même, mais elle me faisait tout de même un peu rire. Ce n'était pas qu'elle était naïve, non, elle semblait bien intelligente. Elle était tout simplement inexpérimentée. En tout cas ses questions étaient mignonnes.

- Ça fait pas très longtemps que je travaille là-bas mais j'aime bien cela. C'est clair que ce n'est pas pour tout le monde, mais on s'habitue au bruit et au fait de se coucher tard. Et puis quand je suis là-bas, je n'ai pas l'impression de travailler, alors ça passe plus vite.

Je n'allais pas lui dire que je passais déjà la plupart de mes soirées dans les bars même avant d'être barmaid. J'allais attendre un peu je crois. Je ne voulais pas qu'elle parte en courant. Bref, nous parlâmes un peu du projet, mentionnant des pistes d'idées. Nous n'avions ni l'une ni l'autre d'idée précise, mais on pouvait déjà commencer à penser à la façon dont nous allions procéder. On conclue que la meilleure option était de faire des recherches chacune de notre côté pour trouver notre idée cette semaine. Nous pourrions par la suite se rencontrer à nouveau pour commencer officiellement le travail. Nous échangeâmes par la suite nos numéros de téléphone pour pouvoir communiquer facilement.

- Alors comme ça, tu as un petit ami? ... On n'est pas obligé d'en parler si tu ne veux pas. N'empêche, je prendrais bien des trucs, parce que je ne suis aucunement capable de faire durer une relation plus que quelques mois! dis-je en riant.



Code by Joy
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

THIS IS US
avatar
♡ à miami depuis le : 23/04/2015
♡ nombre de post : 1551
♡ double compte : alexie, sky et william.
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et étudiante en art.

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Mer 9 Nov - 1:16

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




On allait pas se le cacher : Clarke semblait être tout l’inverse de moi. Elle était belle à rendre jalouse n’importe qui, elle semblait avoir confiance pour 15 jeunes femmes, elle marchait la tête haute et elle avait un mode de vie assez sans dessus-dessous. Si elle s’y plaisait, j’étais qui pour juger?

« Ça fait pas très longtemps que je travaille là-bas mais j'aime bien cela. C'est clair que ce n'est pas pour tout le monde, mais on s'habitue au bruit et au fait de se coucher tard. Et puis quand je suis là-bas, je n'ai pas l'impression de travailler, alors ça passe plus vite. »

J’avais eu peur qu’elle me juge sur le fait que je n’étais pas trop du genre à aller dans les bars mais elle ne passa pas de commentaire à ce sujet. Je m’étais contenté de lui faire un petit sourire.

«L’important c’est d’aimer ce qu’on fait. »

Que ça soit n’importe quoi, les études, le travail - même si c’était qu’à temps partiel comme nous, il n’y avait rien de mieux que de se lever le matin et de ne pas être heureuse de faire ce qu’on faisait. Je savais très bien qu’étudier en art… eh bien c’était pas le domaine le plus facile mais j’aspirais à vivre de ma passion afin d’être heureuse et lorsqu’on avait la volonté, on pouvait y arriver. Je disais pas que j’étais meilleure qu’une autre, pas du tout même, mais je faisais de mon mieux. Je profitai du petit silence pour prendre une gorgée de mon café - trop - chaud avant de grimacer et le déposer devant moi. J’avais la langue tout engourdie maintenant.

« Alors comme ça, tu as un petit ami? ... On n'est pas obligé d'en parler si tu ne veux pas. N'empêche, je prendrais bien des trucs, parce que je ne suis aucunement capable de faire durer une relation plus que quelques mois! »

Elle riait… mais bon, moi je ne savais pas trop si je devais rire. Est-ce qu’elle riait pour cacher sa peine? Beaucoup de gens était assez découragé de l’amour en fait, moi étant la première. J’avais longtemps pensé que j’allais passer ma vie toute seule et même encore, j’avais du mal à croire que je vivais une relation amoureuse aussi parfaite. Je me considérais bien chanceuse.

« Hum… eh bien c’était mon meilleur-ami… en fait, ce l’est encore mais quand on s’est connu, il était en couple. Ça n’a pas fonctionné avec sa copine et on a toujours eu une belle chimie lui et moi. À bien y penser, je pense bien que je suis tombée amoureuse de lui dès notre première rencontre mais que je me donnai pas le droit étant donné qu’il n’était pas disponible. Je veux pas que tu penses que... j'ai tenté de le voler hein!!! C'est jusque...il y a quelques mois, on a appris à se connaître différemment et là… on vit ensemble et on a un petit chat. » dis-je en souriant.

Je pensais bien qu’Edward était mon sujet de conversation préféré car je l’aimais beaucoup et c’était bien la seule chose bien qui m’était arrivé dans ma vie.  J’étais un peu timide de parler de tout ça… surtout niveau intime mais j’étais tellement fière de sortir avec lui, qu’il soit mon petit-ami.

« Mais tu sais… je ne suis pas une très grande référence. C’est mon premier copain donc niveau conseils, je suis pas certaine que je peux vraiment t’aider. Qu’est-ce tu cherches exactement chez quelqu’un? » En gros, c’était quoi son genre? Bon… je ne savais pas où ça allait nous mener tout ça mais bon… on parlait pour parler non? C’était toujours bon d’apprendre à la connaître de cette façon aussi. « Tu sais..t’as peut-être juste pas encore trouvé la bonne personne. Je suis certaine que ça va arriver par contre, t’as l’air d’une fille bien. » dis-je comme pour le consoler, elle ne devait pas perdre espoir en l’amour parce que c’est ce qu’il y avait de plus beau au monde.  



Code by Joy

✱✱✱



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

SKINS
avatar
♡ à miami depuis le : 03/08/2015
♡ nombre de post : 121
♡ feat : Danielle Campbell
♡ anniversaire : 19/07/1995
♡ activité : Étudiante en architecture

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Jeu 17 Nov - 5:20

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake




- Hum… eh bien c’était mon meilleur-ami… en fait, ce l’est encore mais quand on s’est connu, il était en couple. Ça n’a pas fonctionné avec sa copine et on a toujours eu une belle chimie lui et moi. À bien y penser, je pense bien que je suis tombée amoureuse de lui dès notre première rencontre mais que je me donnai pas le droit étant donné qu’il n’était pas disponible. Je veux pas que tu penses que... j'ai tenté de le voler hein!!! C'est jusque...il y a quelques mois, on a appris à se connaître différemment et là… on vit ensemble et on a un petit chat.

C'était franchement cool son histoire. C'était un peu un coup de foudre dans le fond. Mais ils avaient d'abord été amis. C'était une bonne façon de faire les choses je crois bien. Je pensai à certain de mes amis de la gente masculine. Nan!!! Si j'avais à être en couple un jour, ça se ferait tout seul j'imagine. Mais je ne voyais pas cette option pour encore un bon moment. D'ailleurs, je plaisantais un peu en demandant des conseils à Elizabeth. Je ne cherchais pas réellement à être en couple. Mais j'étais tout de même intéressée par ce qu'elle me dirait.


- Mais tu sais… je ne suis pas une très grande référence. C’est mon premier copain donc niveau conseils, je suis pas certaine que je peux vraiment t’aider. Qu’est-ce tu cherches exactement chez quelqu’un?


- Je ne sais pas... Je n'ai pas encore trouvé la personne qui m'a convaincu qu'être en couple en valait la peine.


Je me contentais des "one night stand" et où j'en étais dans ma vie, ça me convenait parfaitement. Alexie m'avait si souvent demandé pourquoi je ne cherchais pas un bon gars, avec qui ça pourrait devenir sérieux. Mais après avoir vu mes parents divorcer et Alexie se faire blesser aussi souvent par Nate, je devais dire que je n'étais pas trop tentée. L'amour, c'était trop difficile. Et je ne faisais pas assez confiance aux gens pour les laisser entrer dans ma vie. Les seules personnes avec qui j'étais relativement proche, c'était ma mère et ma soeur. Et encore là!

- Tu sais..t’as peut-être juste pas encore trouvé la bonne personne. Je suis certaine que ça va arriver par contre, t’as l’air d’une fille bien.

- Merci... On verra bien. Pour être honnête, je ne suis pas vraiment une "fille bien" niveau relations.

Je regardai mon téléphone que j'avais laissé sur la table pendant notre conversation. J'avais 3 messages textes. 1 de ma soeur, et 2 de deux amants différents, qui souhaitaient me voir. Un des gars était même assez explicite dans son message. J'espérais qu'Elizabeth n'avait pas vu. Ou bien qu'elle ne me jugeait pas car je fréquentais plusieurs gars en même temps. Mmh... J'étais un peu "player" en fait. Bien qu'avec les doubles standards, le terme pour une fille était un peu moins glorieux. Bref, je tournai mon téléphone, écran vers la table.

- Ouais euh... Dis, tu connaîtrais pas quelqu'un qui veut sous-louer son appartement? Je me cherche un appartement, mais avec un loyer pas trop cher, et c'est assez difficile, dis-je pour changer de sujet.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

THIS IS US
avatar
♡ à miami depuis le : 23/04/2015
♡ nombre de post : 1551
♡ double compte : alexie, sky et william.
♡ feat : Britt Robertson
♡ activité : barista au Starbucks et étudiante en art.

Sujet: Re: It's how we learn and how we grow  |  Mar 29 Nov - 2:29

It's how we learn and how we grow


ft. Clarke Anderson & Elizabeth C. Blake






« Je ne sais pas... Je n'ai pas encore trouvé la personne qui m'a convaincu qu'être en couple en valait la peine. »
« Aaaah, je comprends parfaitement! Ça viendra, c’est certain. »

Après tout, elle était belle, elle semblait intelligente et elle savait s’amuser. C’était bien le genre de fille qui semblait avoir tout pour elle, j’étais donc pas inquiète qu’elle allait, elle aussi, trouver son prince charmant. En fait, j’étais tellement bien amoureuse que je souhaitais ça à tout le monde. C’était le plus beau des sentiments mais bon, ça c’était bien parce que j’avais le meilleur des petits-amis aussi! Ça aidait! Je me disais que tout était une question de temps mais ça, Clarke semblait un peu perplexe par rapport à ça. Comme si niveau relation elle se faisait pas confiance.

« Merci... On verra bien. Pour être honnête, je ne suis pas vraiment une "fille bien" niveau relations. »

Son commentaire me fit froncer quelque peu des sourcils.

« Qu’est-ce que tu veux dire? »

Qu’est-ce qu’elle voulait dire? Comment est-ce qu’on pouvait réellement se considérer bien niveau relation? Parce que bon,je devais pas l’être non plus. Il n’y avait pas plus nulle comme petite-amie qu’une fille qui avait peur de son ombre et qui avait autant de confiance en elle qu’il y avait d’eau en Afrique. Le regard de la jeune femme dériva un peu vers son téléphone et je l’imitai dans ce geste, sans vraiment savoir pourquoi. Pas que j’étais curieuse ou que je voulais à tout prix lire aussi mais bien malgré moi, je cru lire quelque chose d’assez révélateur qui me fit aussitôt relever les yeux vers elle, apportant mon café à mes lèvres. J’osais espérer qu’elle n’ait pas vu que j’avais lu car c’était assez gênant et plutôt intime tout ça. Heureusement, cette dernière changea de sujet, parlant d’appartement. J’étais dans la même galère qu’elle il n’y a pas si longtemps après que ma coloc’ ait quitté la ville et que je me retrouve à vivre chez ma cousine en attendant de trouver un logement avec mon petit-ami.

« Ouais euh... Dis, tu connaîtrais pas quelqu'un qui veut sous-louer son appartement? Je me cherche un appartement, mais avec un loyer pas trop cher, et c'est assez difficile. »
« Oh! Justement, je viens tout juste d'emménager le logement à côté du mien est à louer. C’est un une chambre et c’est assez ouvert quand même. C’est tout à fait raisonnable pour les étudiants en plus. Si tu veux, je peux donner le numéro de mon propriétaire? »

Je préférais que ça soit elle qui emménager qu’une personne louche qu’on connaissait pas. Ça serait chouette de l’avoir comme voisine d’ailleurs car elle me semblait bien sympathique. Fort différente de moi d’ailleurs mais ça avait ses bons côtés d’après moi. J’avais besoin d’un peu de changement, de sortir de ma zone de confort. Et c’est tout en y pensant, je me risquai à lui demander :

« Est-ce que tu voudrais sortir avec moi dans un bar un de ses jours? Enfin...je pense que ça serait bien de retenter l’expérience. Mais ça c’est… si tu veux hein! Je veux pas déranger et je comprends si t’as pas le temps ou bien… pas envie non plus. »

J’aimais pas m’imposer et on pouvait pas dire qu’on était des amies non plus, on se connaissait depuis quelques heures à peine! Mais bon, elle s’y connaissait dans le monde de la nuit donc je me disais que j’allais être entre de bonnes mains. (ou pas…) J’étais pas du genre à faire facilement confiance mais Clarke dégageait quelque chose de réconfortant, elle savait me mettre à l’aise, ça arrivait rarement ça.



Code by Joy

✱✱✱



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

It's how we learn and how we grow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Ouest de la ville. :: écoles :: » université-