AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

F.R.I.E.N.D.S
avatar
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 11554
♡ feat : James Lafferty
♡ activité : Mi pompier mi barman

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Jeu 25 Mai - 2:26


 
I remember everything
Elisha & James
Quelle aventure ! C’est incroyable comme nous pouvons être des catastrophes ambulantes ensemble mais un rien ne nous arrêtes, on fonce tête baisser dans regarder dernier si l’on est suivi et qu’elles vont être les conséquences de nos actes. Mais cette attitude est si plaisante que pour rien au monde je voudrai qu’elle disparaisse, c’est ce qu’il fait que nous sommes nous. On se chamaille encore, durant une bonne partie du chemin en évoquant des souvenirs et mon passé de scout déplorable. C’est vrai qu’à nous deux, nous sommes presque prêts à vivre au beau milieu de la forêt. On se taquine mais parfois les petits pics sont violents. << Je sais m’en sortir sans toi… j’ai pris l’habitude maintenant. >> Je ne répondrais pas pour ne pas déclencher les foudres mais je dirai bien à qui la faute  Il est préférable que nous poursuivons le chemin avant que la nuit ne tombe. Elisha vient alors à faire une chute plutôt drôle. A croire que c’est le bon dieu qui l’a puni d’avoir été désagréable l’instant d’avant. Bon je ne fais pas trop le malin lorsque je me retrouve dans le même état qu’elle, c’est à dire boueux. Je me venge assez rapidement de cette trahison en la badigeonnant pas mal. Mais la mauvaise perdante qu’elle est fini par ressortir et elle commence à râler et trainer des pieds, allant même jusqu’à s’arrêter en chemin. Hors de question que d’une nous passions la nuit dans les bois mais de deux que nous loupions ce beau paysage qui se trouve à quelques mètres de nous désormais. Je tente de l’amadouer en lui évoquant le fait qu’effectivement c’est une bonne idée et que c’est magnifique, l’encourageant pour la faire avancer de nouveau. << Tu parles, on finira par l’atteindre avant la fin de la nuit si ça continue. >> Je lui souris légèrement. « Non, je te promets qu’on est pas loin... Tu me fais confiance ?... » Demandais-je avant d’avouer avoir déjà trouvé le chemin dans l’après-midi. Nous voilà reparti. Et nous sommes arrivés en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Je veux lui laisser un moment de répit pour qu’elle puisse savourer cet endroit. Elle est belle, tellement belle. Son regard perdu au loin, je suis fasciné, non pas par le paysage mais par la beauté de son âme là toute suite. Il est tout simplement inconcevable que je me prive de cette beauté, de cette femme qui m’anime. A quoi rimerait ma vie sans cette bouffé d’oxygène qu’elle m’offre ? J’en sais rien mais je vais rapidement être fixé justement alors que je l’invite à m’accompagner un peu plus loin pour que l’on puisse discuter de ce sujet qui nous trotte en tête mais donc nous n’avons pas encore eu le courage d’évoquer. J’ai préparé de quoi manger, enfin j’ai fait préparer. Je veux qu’on puisse parler sans être stressé bien que la situation ne soit pas vraiment faite pour. M’enfin… allons-y maintenant. Elle semble mal à l'aise... Je la prend peut -être au dépourvu... Mais il le faut, c'est maintenant ou jamais... et cette situation a assez durée.... Je veux des réponses. Je veux être a ses côtés pour de bon. Je veux que tout se passe bien, je ne veux pas que tout finisse en dispute comme souvent ont été nos dernières discussions. Celle-ci va être décisive et je ne veux pas qu’elle se termine avec des hurlements qui m’obligeront à la laisser seule pour rentrer. Je stresse et mon cœur fait un bon dans ma poitrine lorsque qu’elle vient de positionner face à moi, à genoux et qu’elle attrape mes mains. Je prends alors une grande inspiration et plonge mon regard dans le sien. << Je sais que j'ai clairement un comportement étrange... je suis insaisissable la moitié du temps même >> Je ne sais pas trop si je dois réagir à sa remarque. Il va de soi que je partage son avis face à son instabilité et sa fuite permanente. << J'ai passé près d'un an à te repousser, à te séduire, à me remettre en question... C'est une année qui a été compliqué pour moi. Elle l'est devenue pour toi par ma faute. Mais ca n'a jamais, JAMAIS rien enlevé à ce que je ressens pour toi James >> Je soupire, sachant bien que c'est jamais bon ce genre de commencement... Ca sent le roussi pour moi. Il y a forcément un ‘mais’ dans l’histoire. J’appréhende et son regard commence à me déstabiliser. << Je n'ai jamais regretté quoique ce soit, et tu n'imagines pas le nombre de fois où j'ai eu envie de composer ton numéro, de venir me blottir contre toi parce que j'avais besoin de tes bras, de t'embrasser alors que tu m'adressais un simple sourire. Cette séparation n'a jamais remis en doute l'amour que j'ai pour toi...mais... >> qu’est-ce que je disais…. C’est fichu. Je crois que j’ai arrêté de respirer. Je reste silencieux attendant sagement la sentence. << Mais on est à l'opposé l'un de l'autre. Tu veux une relation sérieuse, une famille sur laquelle te reposer, et moi j'ai juste besoin de toi. >> Je crois bien avoir compris le sens de son idée. Logan est de trop, mais c’est mon fils. << Tu as Logan, et du peu que j'ai pu le côtoyer, c'est vraiment un enfant en or...mais il a besoin de quelqu'un qui voudra de lui, qui l'acceptera comme si c'était son propre fils... Comment veux-tu qu'il en soit ainsi alors que je ne veux pas de ça ? Alors oui, ça ne posera pas de problème dans un premier temps, mais il y aura forcément un jour où nous nous retrouverons une fois de plus pour un petit déjeuné tous les trois, un jour où nous aurons certainement envie de vivre sous le même toit, et ce jour-là je devrais t'accepter...avec Logan. Et je ne suis pas sûr de pouvoir y arriver... >> Je soupire quittant son regard pour le déposer dans le vide un moment. J’ai l’impression que tout s’effondre, que désormais quoi que je dise et que je tente de faire, rien ne la fera changer d’avis puisqu’il y aura toujours Logan entre nous. Je crois que je n’ai pas encore le courage de prendre la parole à mon tour et elle semble ne pas avoir fini, alors voyons… << il y a eu des événements dans ma vie qui ont fait que jamais je n'accepterai de donner la vie, d’élever un enfant, de l'aimer... j'ai été une fille délaissée par une mère et un père qui ont clairement oublié leur rôle de parent. Je ne me suis pas toujours senti aimée, pas toujours épaulé. J'ai eu l'impression d'évoluer, seule...hors de question que Logan évolue avec cette sensation de ne pas être accepté pour ce qu'il est par ma faute. Je ne veux pas qu'il grandisse pour finir comme moi, perdu, instable sur le plan sentimental, ayant l'impression qu'on va l'abandonner, et de vouer une haine inconsidérable pour les deux personnes qui ont partagé une bonne partie de sa vie >> Je finis par relever le regard vers nos mains dans un premier temps puis dans son regard. J’ai légèrement la gorge nouée. « Sauf que tu n’es pas ta mère et je ne suis pas ton père. » lui fis-je remarqué. « Je… Je… Oui j’ai Logan, c’est comme ça, tu dois pouvoir accepter cette situation si tu veux vraiment être avec moi. Est-ce que c’est ce que tu veux….  c’est là la vraie question Elisha. » lui dis-je dans un premier temps. Je viens par la suite lâcher ses mains pour me mettre à sa hauteur et les déposer contre ses joues. « Je peux comprendre que ça t’effraie et que ce n’est pas la vie dont tu aurais rêvé…. Mais si j’étais celui dont tu as toujours voulu… t’es prête à sacrifier ça pour une peur ? » lui demandais-je en rapprochant mon visage du sien. « Je vais pas te dire que ça sera facile tous les jours, c’est pas vrai mais je te promets de faire de mon mieux pour te rendre heureuse, que tout se passe bien. Mais si ce n’est pas ça ta vision du bonheur… avec moi » J’ai l’impression que mon cœur va s’arrêter, j’ai le ventre qui se tord. « Je veux que tu sois heureuse, vraiment et si pour ça je dois me priver de toi… c’est dur, atroce à dire mais j’y serais forcé. » lâchais-je aux bords des larmes. Je tente de me reprendre. Je ne peux pas abandonner après tant de mois à m’acharner pour recoller les morceaux. « Mais je suis sûr qu’on peut y arriver, ensemble, a deux c’est souvent plus simple. Je t’ai promis d’essayer de faire disparaître tes peurs, laisse-moi te prouver qu’on peut, je t’en supplie n’abandonne pas ! Ne me dit pas que tu m’aimes en me quittant… » lâchais-je dans un souffle. « On s’est battu, on a souffert pour être ensemble mais notre amour a réussi… Tu peux pas sacrifier tout ça.... » terminais-je par dire.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

BIG BANG THEORY
avatar
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 3999
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Ven 26 Mai - 12:14


 
I remember everything
Elisha & James
J'étais loin de me douter que je le retrouverai ici ce soir, ce n'était pourtant pas à exclure,James était plutôt sociable en soit, et j'imaginais encore moins avoir a discuter avec lui sur le fameux sujet ce soir. Après plusieurs mésaventures, quelques taquineries, nous arrivons enfin à cet endroit tant convoité. Si j’apprécie le spectacle qui se dresse sous mes yeux, James va rapidement m'enlever ce sentiment de plénitude en voulant discuter maintenant. Je sais très bien ce que ca signifie malheureusement...Et je me retrouve là, à ces côtés, m'apprêtant à devoir lui fournir des excuses. Non seulement, je déteste devoir m'ouvrir à l'autre, mais en plus de cela, ce que je vais lui dire ne va pas lui plaire. Ca risque de le blesser, de le briser d'une certaine façon. Moi je le suis déjà, je pense que je m'affecte de tout ça parce que ca a toujours fait parti de moi, mais lui...il est l'homme le plus optimiste et rêveur que j'ai jamais côtoyé, je n'ai pas envie de briser ce qui fait de lui quelqu'un de si particulier. Quelqu'un qui aime, sans compter. Je me suis souvent dis que je ne méritais pas cet amour, je suis clairement loin d'être parfaite, et James mérite quelqu'un à sa hauteur, quelqu'un qui saura l'épauler quand il en aura besoin. Quelqu'un qui saura lui prendre la main pour lui dire que tout va bien...J'ai donc essayé de le fuir, espérant que ça lui permettrait de rencontrer cette personne qu'il lui faut. Mais finalement, je ne suis jamais partie...Cette autre part de moi est tout simplement sous le charme, il me fait me sentir différente, et se simple sentiment est devenu comme une drogue pour moi. C'est beau de voir à travers les yeux d'un autre combien nous sommes des gens bien qui méritent le meilleur, même s'il m'arrive souvent d'en douter. Alors oui, j'ai fuis ces discussions, j'ai certainement provoqué ces disputes, je pense surtout que je redoutais d'en arriver là,  à cette discussion qui pourrait sonner comme un adieu. Si je n'ai pas envie de parler, les paroles de James, son regard, l’intonation de sa voix prouvent combien c'est important pour lui, alors je me dois de le faire. Mais pas dans ces conditions, pas avec un sandwich à la main comme si on discutait d'un plan de soirée. On parle de notre relation, pas celle ambigüe qui dure depuis presque un an,mais celle qui a commencé à l'université, celle qui m'a fait vivre ma première histoire d'amour à Miami. Je ne peux pas être si peu impliquée, parce que ce nous mérite mieux qu'un sujet que je vais aborder alors que nous nous trouvons ainsi simplement sur une couverture avec des sandwich en guise de repas. J'éprouve le besoin de me rapprocher de lui, pour ne pas qu'il considère ça comme une façon de mettre un terme à tout ça, c'est bien plus compliqué malheureusement. Si ca l'est, il n'empêche que les sentiments que j'éprouve pour le jeune homme sont restés inchangé, et il mérite de le savoir avant tout. ce n'est du pipeau pour atténuer la douleur, c'est ce qui se passe au plus profond de moi, et c'est ce qui fait qu'après tant de mois je ne parviens pas à me défaire de ces derniers.J'essaie d'être la plus claire possible dans mes explications, me concentrant sur les mots que j'emploie. Les mots peuvent tout détruire sur leur passage. Et malgré mes efforts, je sens que James semble un peu accablé. Il semble ne même pas entendre ce que je lui dis avant, comme si négatif primait sur tout le reste, sur cet amour que je lui voue. Il détourne le regard, alors que je tente de poursuivre. Et plus je parle, plus j'ai l'impression de me noyer. Comment peut t-on être aussi ignoble pour reprocher la présence d'un enfant qui n'a rien demandé à personne. Je me déteste. Je déteste ma mère. Je déteste ce qui fait que je suis devenue ainsi. Je suis sûrement entrain de perdre la seule personne qui ne m'a jamais tant aimé tout ça parce que ma mère ne m'a pas aimé suffisamment. Une fois de plus, ses erreurs ont une grande incidence sur ma vie. « Sauf que tu n’es pas ta mère et je ne suis pas ton père. » Je baisse les yeux en soupirant. "Ca tu ne sais pas..." Malgré tous les efforts que je pouvais fournir pour ne pas lui ressembler, je n'étais pas mieux qu'elle au final. James ne connait que quelques souvenirs de mon passé, mais si j'ai ce discours ce n'est pas par supposition.  « Je… Je… Oui j’ai Logan, c’est comme ça, tu dois pouvoir accepter cette situation si tu veux vraiment être avec moi. Est-ce que c’est ce que tu veux….  c’est là la vraie question Elisha. » Je me pince les lèvres. La question n'est pas même à se poser finalement. Mais je n'ai pas vraiment le temps de lui fournir une réponse qu'il reprend la parole, se mettant encore plus près de moi, je peux désormais sentir la douceur de ses mains sur son visage alors que mon regard se balade entre ses yeux vert émeraude.  « Je peux comprendre que ça t’effraie et que ce n’est pas la vie dont tu aurais rêvé…. Mais si j’étais celui dont tu as toujours voulu… t’es prête à sacrifier ça pour une peur ? » Je fronce les sourcils, le cœur battant alors que je prends sur moi pour ne pas me laisser envahir par l'émotion. "Et si j'y arrive pas?" Lui demandais-je finalement. "Je déçois tout le monde, à chaque fois, je refuse de te décevoir toi..." oui c'était impensable.« Je vais pas te dire que ça sera facile tous les jours, c’est pas vrai mais je te promets de faire de mon mieux pour te rendre heureuse, que tout se passe bien. Mais si ce n’est pas ça ta vision du bonheur… avec moi » je baisse les yeux un instant, incapable de pouvoir affronter son regard dans un moment pareil.« Je veux que tu sois heureuse, vraiment et si pour ça je dois me priver de toi… c’est dur, atroce à dire mais j’y serais forcé. » Je suis complètement paniqué, je crois que tout se chamboule dans ma tête, et que je réalise qu'il pourrait sortir de ma vie à tout jamais, comme lorsqu'il avait fais le choix de partir au Canada. Je ne le verrai plus, je n'entendrai plus le son de sa voix, ce rire moqueur qu'il a si souvent envers moi...Non, non, NON! Je ne veux pas de ça. Ma bouche s'entrouvre, comme si des syllabes d'en sortir, alors mes yeux ne parviennent pas à se poser face à cette détresse que je subis. "...non, non! Je t'en supplie m'abandonne pas...je veux pas qu'on m'abandonne. J'ai passé mon temps à fuir, toute ma vie...si tu me laisses, je continuerai encore et encore...". c'était un appel à l'aide, c'était peut être déplacé, mais il fallait qu'il comprenne que j'avais besoin de lui. Ma main vient se poser sur la sienne, comme si je tentais déjà de le retenir parce que je le sentais m'échapper. Est ce que ca voulait dire pour autant que j'étais prête à m'engager réellement dans cette relation, ou alors était-ce une façon de pouvoir continuer d'avantage de sa présence, sans avoir les inconvénients d'être en couple. « Mais je suis sûr qu’on peut y arriver, ensemble, a deux c’est souvent plus simple. Je t’ai promis d’essayer de faire disparaître tes peurs, laisse-moi te prouver qu’on peut, je t’en supplie n’abandonne pas ! Ne me dit pas que tu m’aimes en me quittant… » Mon regard se fige dans le sien un instant. Il me coupe le souffle, je ne sais même pas comment je parviens encore à tenir là, face à lui. "D'accord..."parviens-je à dire doucement.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

F.R.I.E.N.D.S
avatar
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 11554
♡ feat : James Lafferty
♡ activité : Mi pompier mi barman

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Ven 26 Mai - 13:31


 
I remember everything
Elisha & James
Une fois de plus cette soirée semble prendre un virage beaucoup moins drôle. Ce dernier va certainement être décisif, depuis le temps que nous tournons autour du pot. J’ai quand même cette impression de gâcher notre soirée, elle avait si bien commencé. Elle était sous le signe de la légéreté, de la rigolade et de la taquinerie. Je n’avais pas besoin de venir avec mes principes à la con… Franchement… Mais j’ai quand même besoin de savoir où on en est tous les deux. On avance oui, un pas en avant et après deux en arrière… ce n’est pas saint, pour l’un comme pour l’autre. Même si les faits sont présents, j’ai besoin de l’entendre de sa propre bouche. Je pense que c’est nécéssaire pour notre avenir, si avenir ensemble il y a … C’est la réponse que j’attends ce soir. Oui on ne peut pas savoir si notre vie se passera toujours à deux, mais j’ai besoin de savoir que je peux compter sur elle, qu’on a envie d’être ensemble, vraiment et que peu importe les obstacles de la vie on pourra les surmonter ensemble. J’ai besoin de savoir que je suis son âme sœur comme elle est le mien. Je l’incite donc à s’ouvrir à moi. A me faire part de ce qu’elle pense, de ce qu’elle veut. Sur ce sujet elle est plutôt indécise, mais elle sait très bien ce qu’elle ne veut pas. C’est à dire, Logan. J’avoue que c’est assez dur à attendre, mais c’est encore quelque chose que je peux comprendre, que je conçois, mais pas dans notre cas, il y a de véritables sentiments en jeu. Je ne peux pas laisser ses parents aussi égoïstes soient-ils, gâchés sa vie. Je refuse de devoir passer à côté de cette histoire d’amour parce que ces gens-là n’ont pas sûr voir en Elisha une femme formidable et exceptionnelle. Sa mère n’a pas su comprendre ce qu’elle était. Je ne vais pas dire que je la connais par cœur, j’ai encore plein de choses à découvrir sur elle, mais disons que j’ai toujours chercher à la mettre en valeur, lui faire savoir qu’elle est belle et talentueuse et non pas une moins que rien comme sa propre mère a déjà pu la considérer. Je l’aime et je pense que personne ne peut comprendre ce sentiment si puissant à son égard. Ça dépasse tout, même moi je ne comprends pas pourquoi c’est si fort….Ca doit être ça avoir trouver son autre moitié.  Nous sommes là, enfin près à mettre un terme à ses sous-entendus et ses non-dits. Il est vraiment temps, parce que cette non-relation va finir par nous éloigner sinon et ce définitivement. Peut-être que ce sera le cas à la fin de cette confrontation, mais au moins on en connaîtra les causes réelles. << Ca tu ne sais pas… >> Je fronce les sourcils à mon tour tentant de lui relever le visage vers moi. « Non c’est vrai, je n’ai que très peu croisé ta mère, mais ce que je sais c’est que tu es différente d’elle. Comment aurait-je pu tomber amoureux d’une femme égoïste et sans cœur si tu étais son double…? » lui dis-je doucement. « Ne te compare jamais à elle, tu m’entends… » c’était presque un ordre. C’était la chose la plus fausse. Je lui fait tout un discours concernant notre histoire, ce qu’on peut être… Je tente de mettre mes arguments en valeur pour que cette relation existe et perdure. L’atmosphère est si différente de notre aventure dans les bois. Je suis partagé entre la tristesse, la panique et l’envie de me battre encore. Je ressens le besoin de me rapprocher d’elle comme si je ne voulais qu’elle seule puisse entendre mes mots. Je suis chamboulé c’est vrai << Et si j’y arrive pas ? Je déàois tout le monde, à chaque fois, je refuse de te décevoir toi.. >> Je suis à la limite de lui sourire parce que ce qu’elle me dit n’est pas vrai pour moi. « Tu y arriveras, je crois en toi, tu le sais. Et je suis là… pour toi. » lui dis-je comme première réponse. « Et comment veux tu que tu me déçoive ? Je ne peux pas être déçue par toi, t’es belle, charmante, bourrée de talent, de générosité… t’es drôle, têtue aussi… et j’en passe, et contrairement à ce que tu penses, tu as un cœur qui ne demande qu’à être aimé. » avais-je ajouté. … tentant d’être le plus convainquant possible mais J’ai peur aussi, mais je ne veux pas lui montrer. Ce dont j’ai peur c’est ne pas la voir heureuse et ça je ne me le pardonnerai jamais. C’est pourquoi j’émet l’idée de devoir me priver d’elle pour son bonheur. Chose que je suis tout bonnement incapable de faire maintenant mais le temps fera son travail… J’essaie vraiment de me convaincre là. << ...non, non! Je t'en supplie m'abandonne pas...je veux pas qu'on m'abandonne. J'ai passé mon temps à fuir, toute ma vie...si tu me laisses, je continuerai encore et encore... >> Je suis brisé par ses mots, vraiment ça me fait mal d’entendre ça, mais un peu de bien aussi. Peut-être qu’elle vient de réaliser qu’il serait possible que je disparaisse de sa vie. « et si c'était le mieux pour toi.... ?? » dis-je dans un souffle « Ne m'abandonne pas toi non plus…. Je t'en supplie » dis-je en collant mon front contre le sien en soufflant pour tenter de me contenir avant de reprendre la parole. << D’accord…. >> Je ne sais interpréter ses mots c’est pourquoi je décide de préciser quelque chose. « Je t’aime… si tu savais comme je t’aime… j’ai besoin de toi dans ma vie…. J’ai besoin de toi pour avancer, j’ai besoin de toi. » finis-je par dire alors que mes yeux n’ont pas quitter les siens. A seulement quelques centimètres l’un de l’autre, je caresse ses joues, essayant de décrypter le message que m’envoit son regard.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

BIG BANG THEORY
avatar
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 3999
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Lun 29 Mai - 16:12


 
I remember everything
Elisha & James
Notre relation a tellement évolué depuis le départ. Une relation qui a été compliqué, surtout lorrsque nous étions amis. J'ai même l'impression que nous avons plus réussi en tant que couple qu'en tant qu'ami. Moins de désaccord, moins de non-dits... Je ne vais pas dire que nous avons cependant été épargné depuis notre rupture sur ces points là, ca serait mentir. Disons que je pense qu'on accorde autant de crédit à ce qui est juste pour nous qu'à ses sentiments que nous vouons à l'autre. Ce qui pose régulièrement problème chez nous. En cas de rupture, les deux personnes parviennent à passer à autre chose par la volonté, même si l'un est plus attaché que l'autre, il se fait une raison à son tour, et l'absence fait que les choses reviennent rapidement à l'ordre. Cette relation se défini comme une histoire du passé, enfin, j'imagine que c'est comme ça que ca doit se passer. Mais clairement, c'est loin d'être le cas avec James. Nous ne parvenons pas à couper ce moien qui nous unis, à passer outre tout ce qui nous est arrivé. Les sentiments deviennent réellement un handicap avec lequel nous vivons chaque jour, et ils en viennent même à me demander pourquoi nous ne sommes pas ensemble à l'heure d'aujourd'hui. Beh oui, qu'est ce qui nous sépare réellement? Pourquoi ne pas lâcher prise et reprendre l'histoire là où elle s'était arrêtée? C'est moi qui détient la réponse à priori... Si une partie de moi n'a qu'une envie c'est de pouvoir me blottir contre lui comme auparavant, lui confier les petits détails de ma vie, la moindre journée passée sans sa présence, l'autre partie est bien plus indécise, peut être plus réaliste. Le monde James n'est pas le mien, malgré nos sentiments forts l'un pour l'autre, nous ne regardons pas vers la même direction, et je n'ai pas envie qu'un jour nous nous prenons une baffe en plein visage pour cette vérité qui a finalement toujours été sous nos yeux. Je n'ai pas envie qu'il me reproche de lui avoir fait perdre son temps pour rien et que je réalise que je ne lui conviens pas. S'il faut s'arrêter c'est maintenant, ce n'est pas lorsque nous aurions un lien bien plus fort qui se sera formé qu'il faudra prendre ce genre de décision, il faut agir tant qu'il est encore temps. Voilà pourquoi je n'ai jamais cherché à avoir une discussion avec lui. Comment pouvoir expliquer à deux personnes si attachés que c'est préférable pour le futur de prendre des chemins différents. Je ne sais pas si James s'attend à tout ça, s'il veut mettre les choses au clair pour l'entendre de ma bouche et faire le deuil définitivement de notre relation, mais il en a à priori assez de tout ça, des incertitudes, il veut pouvoir aller de l'avant, ce que soit avec ou sans moi je suppose. Je ne peux pas lui en vouloir, j'espère juste qu'il ne me détestera pas pour les mots que je pourrais avoir, parce que s'il est prêt à mettre certain projet de côté pour notre avenir, Logan n'est malheureusement pas une option que l'on peut négliger. Je sais qu'il l'aime, je sais qu'il est tout pour, qu'il vit à travers lui... mais en attendant je ne suis pas prête à ce qu'il en soit de même pour lui. Je ne veux pas qu'il prenne autant de place dans mon cœur, je n'en ai juste pas envie. Alors oui, c'est purement égoïste que de faire ressentir à James que le point noir de notre relation c'est son propre fils, mais je ne peux pas mentir et trouver des prétextes juste pour ne pas le blesser. Et puis, ce n'est pas contre Logan personnellement, je n'ai jamais voulu d'enfant, et malheureusement, je risquerai de me retrouver à en élever un. Je lui parle de ma mère, même si je fais pour ne pas lui ressembler, mon comportement me rappelle bien évidement le sien, et James aura beau y trouver tous les arguments, il ne m’enlèvera pas ça de la tête." Je ne dis pas que je suis la même, je dis juste que j'ai malheureusement hérité de quelques gênes peu flatteur...et que toi tu as cette envie de me sauver parce que tu ne vois que le meilleur en moi" . Peut être même un peu trop, peut être n'a t-il pas l'image la plus vraie qu'il devrait avoir de moi. Je suis loin d'être une sainte, je suis loin d'avoir toujours le comportement parfait, j'ai fais souffrir plus d'une personne, on ne peut pas mettre en avant le côté généreux et grand coeur malheureusement.« Ne te compare jamais à elle, tu m’entends… » Je hoche une seule fois brièvement de la tête. D'accord, je ne le ferai plus... face à lui tout du moins, il ne m'empêchera pas de penser le contraire parfois. Je doute de ma capacité à tirer cette relation vers le haut, ce n'est pas quelque chose de contrôle, et il semblerait que j'ai plutôt tendance à détruire ce que je construis en amour. Mon regard se perd finalement dans le sien. « Et comment veux tu que tu me déçoive ? Je ne peux pas être déçue par toi, t’es belle, charmante, bourrée de talent, de générosité… t’es drôle, têtue aussi… et j’en passe, et contrairement à ce que tu penses, tu as un cœur qui ne demande qu’à être aimé. » Un semblant de sourire gagne mes lèvres, il me surestime une fois de plus, j'aimerai avoir la confiance qu'il semble m'accorder, mais je n'y parviens pas. J'ai vu de quoi je suis capable, et le pire fait également parti de mes critères récurrents. Je souffle doucement, et je l'entends finalement, évoquer la possibilité de s'eloigner pour mon bien. Et je crois que mon ventre se tort à cette idée. Je me suis déjà résolu à vouloir le sortir de ma vie, sans succès, et même si je ne sais pas trop comment me positionner, je n'imagine pas que celle-ci doive ne plus l'inclure. Et puis j'ai ce souvenir qui me frappe, celui de l'aéroport, celui où je le vois partir parce qu'il a choisi de m'abandonner déjà à l'époque. Et je pense que je panique là, si j'avais déjà eu l'occasion de songer à cette possibilité, j'avais rapidement noyer le poisson par d'autre pensée, mais là, le fait que lui l'évoque rend ça...plus réel. Alors je vais perdre la seule personne qui était prête à tout pour moi, qui n'a fait que se battre pour cette relation, un peu plus chaque jour. Et même si je m'explique de façon maladroite j'ai l’impression que mes mots le poussent d'avantage à me laisser au lieur de le retenir. « et si c'était le mieux pour toi.... ?? » Je hoche négativement la tête. "Non, non..." m'abandonner ne fera pas de moi quelqu'un d'heureux, ça me rendrait encore plus inaccessible, quelqu'un qui se ferme pour ne plus avoir à souffrir, une fois de plus. je ne veux plus être cette personne, j'ai changé, je n'ai pas envie de retourner au point de départ après tout ce que j'ai vécu grâce à lui. J'ai grandi, j'ai mûri, je ne suis plus la même, et je ne veux pas le redevenir. « Ne m'abandonne pas toi non plus…. Je t'en supplie » Me lance t-il alors que mon coeur bat à m'en faire perdre la tête. Son front vient se poser sur le sien alors que je ferme les yeux doucement. Parvenant à sentir son souffle près de mon visage, et je lance un "d'accord", qui pourrait être inconvenu, il ne l'est pas tant que ça pour quelqu'un comme moi. Ce petit mot n'est pas là pour donner le rythme à la conversation, ca sonne comme une prise de décision. « Je t’aime… si tu savais comme je t’aime… j’ai besoin de toi dans ma vie…. J’ai besoin de toi pour avancer, j’ai besoin de toi. » Je me pince les lèvres, et répète une fois de plus. "D'accord..." Il ouvre les yeux pour les plonger dans les miens, ne parvenant pas à décrypter une fois de plus où je voulais en venir. " Je ne vais nulle part, ma place est auprès de toi." Dis-je, la gorge nouée alors que je tente de me remettre de mes émotions. Ma main vient se glisser à l'arrière de sa nuque alors que mon regard se ballade entre les sien. Je réduis finalement la distance qui nous sépare pour sceller mes paroles par un doux baiser, un doux et long baiser que je ne voudrais arrêter, et le souffle de soulagement que je laisse échapper à travers ce dernier en est bien la preuve.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

F.R.I.E.N.D.S
avatar
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 11554
♡ feat : James Lafferty
♡ activité : Mi pompier mi barman

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Lun 29 Mai - 18:13


 
I remember everything
Elisha & James
Cette relation est clairement la plus belle de mon existence mais c’est certainement la plus compliquée aussi. Je me demande encore pourquoi je me bats pour notre histoire, je me demande parfois pourquoi je fais tout ça. Pourquoi je reste positif nous concernant. Pourquoi je souhaite aller de l’avant et toujours ne voire que le meilleur en cette romance. Je doute parfois c’est vrai mais il suffît que je pose le regard sur elle pour que je comprenne que je ne fais pas tout ça pour rien. Elle a besoin et le droit de connaître l’amour et que quelqu’un se batte enfin pour elle. Quelqu’un qui lui montre à quel point elle peut être exceptionnelle. Je serai toujours là pour la pousser vers le haut et non pas pour la tirer vers le bas comme a toujours fait sa mère. Je déteste cette femme pour l’avoir tant fait souffrir. Elle aurait bien besoin d’entendre ces quatre vérités, et je pense que si j’en ai l’occasion un jour, ce ne serait pas avec ma douceur et mon calme légendaire. Tout ça n’est pas facile parfois à supporter c’est pourquoi j’ai besoin de savoir où nous en sommes. La discussion tant redouté doit avoir lieu, j’en peux plus de cette sensation de la perdre après chaque rapprochement.  C’est plus possible. Si elle ne veut pas être avec moi, je peux comprendre mais qu’elle cesse ce jeu de « Suis moi je te fuis, fuis-moi je te suis. » J’ai l’impression que son discours signe la fin de notre histoire et ce définitivement je crois. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je tente tant bien que mal de lui montrer les points positifs… en vain j’ai l’impression. << Je ne dis pas que je suis la même, je dis juste que j'ai malheureusement hérité de quelques gênes peu flatteur...et que toi tu as cette envie de me sauver parce que tu ne vois que le meilleur en moi >> Cette comparaison est absurde. « Je ne dis pas non plus que tu es parfaite… Personne n’est parfait… moi le premier…. Mais je t’aime avec tes défauts tu sais. Je ne veux pas d’une femme parfaite, je te veux toi et toi seule. » lui murmurais-je. « On ne choisit pas de qui on tombe amoureux tu sais… ca ne se contrôle pas. C’est comme ça. Je te veux toute entière et avec les difficultés que ça peut engendrer. » ajoutais-je avant de lui ordonné de ne pas se comparer à sa mère. Jamais. Cependant son bonheur passe avant tout pour moi. Je veux pas qu’elle soit malheureuse d’être avec moi, parce que ce n’est pas ce qu’elle veut. La possibilité même de me priver d’elle me retourne l’estomac mais il est possible que ça se finisse ainsi. Je ne supporterai pas de la voir se sacrifier. C’est peut-être l’ultimatum à poser. La question demeure toujours dans mon esprit… et si c’était la meilleure solution pour elle… Ca me trotte désormais dans la tête, ayant presque perdu espoir et l’envie de me battre. << Non, non… >> Je l’observe doucement, silencieusement avant de lâcher quelques mots pour ne pas qu’elle abandonne. Pas maintenant, pas après tout ce que nous avions vécu tous les deux… Je reprends doucement confiance en nous alors que je lui déclare mes sentiments, encore et toujours comme si tout ça pouvait la faire changer d’avis, qu’elle pourrait prendre enfin une décision par ces mots que je lui adresse presque dans un supplice. << D’accord … >> Je vais finir par haïr ce mot. Il est synonyme de quoi concrètement. D’accord on avance ensemble ou d’accord mais cause toujours tu m’intéresses… ?? Je ne sais toujours pas comment interpréter ce mot et mon regard le lui fait sûrement comprendre qu’il me faut un peu plus de précision. << Je ne vais nulle part, ma place est auprès de toi. >> Ces quelques mots me foudroie littéralement. J’ai l’impression d’avoir attendu ça toute ma vie. Je suis encore plus heureux de l’entendre dire ces quelques mots que d’avoir entendu les premiers mots de Logan  Je n’ai pas le temps de répondre… Quoi répondre d’ailleurs ? Ce baiser me libère réellement. J’y met tout mon cœur, à croire que toute cette pression accumulée pendant ces dernières minutes s’évacue par ce baiser laissant place à quelque chose de plus passionné. Mes mains viennent doucement caresser son visage. J’aimerai que ce moment ne cesse jamais. Je me surprends à ouvrir les yeux pour l’observer un instant pour être sûr de ce qu’il se passe et que ce n’est pas simplement le fruit de mon imagination. L’instant d’après ils se referment de nouveau accentuant l’intensité de ce baiser échanger. Je viens alors glisser mes bras autour de sa taille pour la serrer contre moi. C’est vraiment vrai ?... Le manque de stabilité vient à nous faire basculer sur cette couverture que j’avais installé avec beaucoup de sagesse ce qui brise un instant le baiser. Mes yeux s’ouvrent alors que mon visage est si proche du sien. Je lui souris et mes mains viennent dégager son visage de ses cheveux, observant en moindre détails son visage, comme si je pouvais désormais la redécouvrir et me permettre de la toucher. « Je serai toujours là pour toi… » lui dis-je tendrement même si J’aimerai lui demander si elle est sûr de sa décision mais je pense que je dois me contenter de ce baiser pour affirmer qu’elle veut être avec moi. Sans fuir. J’ai envie de lui dire tellement de choses à cet instant, tous deux allongés, collés mais je préfère me contenter de ce calme qui règne sur nous. « Tu as raison… c’est un endroit magique ici. » lui-dis tout doucement alors que je ne cesse de l’admirer en caressant son visage. Je peux constater aussi que son appareil photo est toujours en veille à cause de tout ça. Nous avons tout le temps désormais pour profiter l’un de l’autre, mais Elisha est venu pour une raison bien précise, ce serait bête de passer à côté après toutes ses mésaventures de la forêt. « Tu veux allez prendre des photos avant que le soleil ne disparaisse pour ce soir ? » lui proposais-je avec ce sourire qui ne quitte dorénavant plus mon visage. Je suis heureux.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

BIG BANG THEORY
avatar
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 3999
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Jeu 1 Juin - 14:32


 
I remember everything
Elisha & James
Jamais je n'aurai pensé vivre une telle histoire, et encore moins avec James. La vie a su me surprendre par cette relation. Et dire que pendant toutes ces années nous nous étions acharnés à être amis. Une relation qui avait été tellement compliqué, je n'avais pas su comprendre ce qui clochait, et il aura suffit que j'apprenne ses sentiments à mon égard pour parvenir à lier les deux bouts. Si ca pouvait paraître comme une évidence aux yeux de tous, ça ne l'était pas pour moi. Il était mon ami, et contre toute attente, je ne l'avais jamais vu autrement. Il aura suffit que nous nous retrouvions ici pour que ma vision change définitivement. Je suis tombée amoureuse de lui un peu plus chaque jour, et voilà qu'après une séparation, des hauts et des bas, je ne parviens toujours pas à m’échapper de ce piège de l'amour. C'est envoutant, une sorte d'addiction. J'ai essayé de me convaincre que j'avais surtout peur de le perdre tout court, même sur un plan amical, mais il faut se faire une raison, il est tout simplement inconcevable pour moi de le laisser partir parce que l'amour que je lui voue me pousse à faire tout le contraire. Mais il y a aussi ces raisons qui malheureusement me font douter. Tout pourrait être plus simple, mais il est clair que la notion d'engagement n'est pas à ignorer dans notre contexte. Il est papa, et je suis loin d'être la maman idéale, loin de là, et contre toute attente, je ne compte pas le devenir. Alors que faire? Comment faire? Je laisse traîner le temps, profitant de lui sans avoir à réellement affronter les problèmes. J'imagine que ça m'arrange, il est à moi, sans que j'ai à réellement m'impliquer dans cette relation qui garde un certain goût amer. Beh Oui, un enfant c'est pas vraiment le genre de truc dont on peut se débarrasser. J'ai toujours fuis, mais je ne peux désormais plus aujourd'hui. Et je me livre complètement à lui, lui livrant même les détails les moins séduisants qui se bousculent dans mon esprit. Je ne veux pas lui mentir, je veux qu'il sache ce qu'il en est. Ce n'est pas juste, malheureusement les choses sont ainsi. La vie a fait que je suis une femme qui a désormais certaines convictions, et je me demande juste si je serais capable de passer outre un jour. Aucun doute que ma mère y est pour quelque chose, je sais que je lui donne le mauvais rôle, que James la voit comme la coupable, malheureusement, ce n'est pas si simple, et j'ai ma part de responsabilité là dedans. James essaie de me faire entendre que je ne suis pas ma mère, que je suis bien meilleure qu'elle, j'en garde un doute. Il ne connait pas vraiment la femme que j'ai pu être auparavant, mais il a eu l'occasion de constater à quel point je pouvais parfois blesser les autre et me montrer égoïste. « Je ne dis pas non plus que tu es parfaite… Personne n’est parfait… moi le premier…. Mais je t’aime avec tes défauts tu sais. Je ne veux pas d’une femme parfaite, je te veux toi et toi seule. » C'est touchant. Même si je ne pense pas pouvoir prétendre entièrement, il est vrai que je ne triche pas sur qui je suis avec lui, ce qui pose des problèmes, mais ce qui rend surtout notre relation plus sincère que jamais.  « On ne choisit pas de qui on tombe amoureux tu sais… ca ne se contrôle pas. C’est comme ça. Je te veux toute entière et avec les difficultés que ça peut engendrer. » Je pense que niveau difficulté, on avait de quoi faire. Je ne pense pas que quelqu'un de raisonnable et qui aime profiter de la vie comme James pourrait réellement se satisfaire de si peu. Il a besoin de quelqu'un chose de solide, quelque chose de beau et qui ne demande pas des remises en question constamment. Si je le considère comme mon âme soeur, celui qui serait en mesure de me correspondre réellement et de canaliser ma personnalité débordante, je ne peux pas me venter de pouvoir être la sienne. Il mérite tellement mieux que ce que j'ai à lui offrir, malheureusement, il n'a jamais vu les choses ainsi, ce qui me rend la tâche difficile à passer à autre chose à mon tour. Je suis tellement attaché à lui que j'ai toujours cherché à laisser traîner les choses pour ne pas avoir à le perdre. J'ai choisi la colère pour parvenir à le tenir éloigner. Mais comment faire si il décidait de me laisser, si cette décision avait prise de façon calme entre nous afin de pouvoir avancer chacun de notre côté? Je ne peux pas. Je ne peux juste...pas. Je refuse de le voir sortir de ma vie réellement, je ne pourrais pas m'y tenir, et je tirerais un trait sur la seule chose qui a donné un sens à ma vie. Le fait qu'il y songe réellement, que cette idée de séparation pour mon bien sorte de sa bouche me fait réaliser à quel point il tient à moi et que je vais peut être le perdre à tout jamais.Et je lui fournis une réponse, avec un mot qui peut paraître ba,al mais qui a pourtant une grande importance au vu de la situation. James ne le saisit pas, enfin il me semble. Il poursuit en tentant de me rappeler combien il m'aime, comme si il devait encore argumenter pour me convaincre. Et je réitère mes propos. Ce "d'accord" est synonyme d'espoir, il exprime que j'ai décidé de baisser les armes et que je le choisi lui, au delà de tout ce que peut engendrer. Et je le vois me regarder, plus perplexe que jamais, avec un brin d'impatience face au mystère qui plane autour de nous. Je précise donc ce que ca signifie concrètement, de façon brève, un peu maladroite, façon Elisha Parker quoi Je scelle cette décision par un baiser, n'ayant pas besoin de me retenir désormais. Un baiser doux et fort à la fois, qui exprime tout ce que je peux ressentir là maintenant. J'ai le coeur qui palpite si fort que j'ai l'impression de perdre toute notion de réalité. Ses caresses me rassurent, et je le sens finalement resserrer mon corps contre le sien, mes bras viennent à se resserrer autour de son cou alors que nous perdons l'équilibre, ce qui m'octroie un rire face à la scène. Je croise son regard alors que son sourire me donne une bouffée d'amour impressionnante. « Je serai toujours là pour toi… » Je souris doucement, légèrement. "Je sais." Ce n'est pas prétentieux, j'ai juste compris à quel point j'étais importante pour lui, et que je pourrais toujours compter sur lui. Il y a peu de personne pouvoir prétendre à autant d'affection pour une autre. J'ai la chance d'avoir cette personne, MA personne. Le calme semble s'installer, comme s'il nous suffisait désormais. Il n'y a plus de cri, plus de silence douteux, c'est tout simplement apaisant de profiter de l'autre sans avoir à se soucier du après. « Tu as raison… c’est un endroit magique ici. » Je hoche de la tête, il en reste encore plus merveilleux par ce qui vient de s'y passer, il entre donc dans le livre de nos souvenirs, l'un des endroits marquant, celui qui aura été témoin de ce moment fort entre nous, comme celui passé pour la réception au beau milieu de la campagne.« Tu veux allez prendre des photos avant que le soleil ne disparaisse pour ce soir ? » Je détourne le regard pour constater qu'effectivement, le soleil se couchera définitivement dans les minutes à venir et lâche un rictus en me relevant. "J'ai une autre idée finalement" lançais en installant l'appareil photo sur une pierre qui me servira à immortaliser le paysage magnifique qui donne sur une chute rocheux vertigineuse, laissant un plan dégagé pour le ciel orangé qui nous fait face. Je me retrouve debout et commence à retirer mon tee shirt, sachant très bien que j'ai les yeux de James rivés sur moi, qui cherche à comprendre ce que je suis entrain de faire. Je déboutonne mon short, veillant à lui jeter un coup d'oeil. "Je te propose de te joindre à moi...Ne t'en fais, pas, je ferai en sorte que toute intimité soit caché...enfin je crois" lançais-je en riant alors que je dégrafe mon soutien-gorge, soudainement dynamique et amusée après un moment si doux. Ma main vient se glisser devant ma poitrine, ce n'est pas tant pour James, mais on sait jamais si on viendrait a avoir eu la même idée que nous et que des personnes nous rejoindraient, ou encore... que les animaux de la forêt soient finalement de gros pervers. Je lui tends l'autre main en me mordillant la lèvre pour étouffer un rire. "Tu vas pas me dire que t'as peur Mayer?" Effectivement, le risque de se faire pincer est là, mais ca rend encore plus les choses excitantes non?

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

F.R.I.E.N.D.S
avatar
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 11554
♡ feat : James Lafferty
♡ activité : Mi pompier mi barman

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Jeu 1 Juin - 18:52


 
I remember everything
Elisha & James
C’est affolant comme toute cette histoire a bouleversée ma vie. C’est certainement la seule et l’unique qui m’a fait autant progresser. J’ai évolué à travers cette histoire. J’ai certainement pris conscience de pleins de choses aussi. J’ai appris à aimer, réellement, à me confier. J’ai appris également à quel point ça pouvait être une souffrance de perdre un amour, d’être privé de quelqu’un. Je pensais l’avoir déjà vécu cette douleur dans le passé mais c’était faux, celle que j’ai ressenti durant toute cette période, privé d’Elisha est certainement la pire de toute et je sens que cette soirée va peut-être me forcer à passer devoir baisser les bras de façon définitive. Je sais déjà à quel point l’engagement l’effraie. Je sais que cette vie de famille n’est pas ce qu’elle a rêvé. Je sais que je ne suis certainement pas celui qu’il lui faut mais pourtant j’essaie de me battre pour l’en dissuadé alors que nous sommes sur cette couverture. Cette discussion semble vouée à l’échec… Encore. Nous ne sommes pas en accord, pas prêt à avancer ensemble. Je perds espoir doucement même si les mots que je lui adresse sont sincère. Oui sa mère est coupable de son comportement et de ses peurs, oui ses parents ne sont pas à la hauteur et ne savent pas le petit bijou qu’ils ont en fait crée. Ils ne la connaissent finalement pas. Alors oui son passé est certainement tumultueux à souhait mais ce n’est pas la femme que je connais. Ce n’est certainement pas celle qui me regarde avec ce regard si attendrissant qu’on ne peut rien lui refuser, ce n’est pas celle qui me fait rire par son attitude, ce n’est pas celle qui me fait passer des moments inoubliables. C’est son passé, pas notre avenir. Je pense avoir évoqué toutes les raisons pour lesquelles je suis éperdument amoureux d’elle. A quel point je veux passer ma vie à ses côtés. Sa réaction est d’autant plus frustrante qu’indécise. Je ne sais toujours pas quelle décision elle prend. D’accord veut tout dire. Oui tu as raison, nous devons aller de l’avant ou d’accord, mais je pars quand même. C’est assez difficile à cerner que je cherche des réponses dans son regard, je sais que lui ne me trompera jamais. Finalement c’est par un acte qui ne trompe pas qu’elle me répond. Ses lèvres touchent enfin le bout des miennes. Ça me surprend tellement que j’en ai le souffle coupé le temps de quelques secondes. J’apprécie ce moment plus que jamais. Il a un goût si précieux. J’oserai dire qu’il scelle enfin le début d’une histoire, la réelle histoire. J’aime ce que nous sommes même quand nous sommes des catastrophes ambulantes, comme le prouve cette petite perte d’équilibre. C’est si minime face à ce que je ressens présentement. Je semble apaisé, serein et heureux. << Je sais. >> Je lui souris une nouvelle fois en réalisant à quel point j’étais chanceux de l’avoir auprès de moi. Mes mains caressent son visage comme si elle était aussi fragile et précieuse qu’un diamant et le calme se mêle parfaitement à cette scène. Ce lieu est désormais gravé en moi pour toujours. A croire que c’est loin de Miami que tout est plus simple et que nos souvenirs les plus marquants ont eu lieu. Je n’ai pas envie de bouger, clairement mais ce serait vraiment bête pour Elisha de passer à côté de ce qui l’a poussé à traverser la forêt. Elle était venue prendre des photos, je ne veux pas lui gâcher ce moment tout de même. J’ai toujours aimé la regardé se passionné pour quelque chose alors ce n’est finalement pas dérangeant de nous séparer pour cette raison. << J’ai une autre idée finalement.  >> Elle finit par se redresser alors que le l’observe installer son appareil sur une pierre. Je ne comprends pas trop sur le coup et fini par me redresser à mon tour, m’appuyant sur mes avants bras pour tenter de décoder son idée. C’est presque face à moi qu’elle commence à retirer son tee shirt. Je dois dire que c’est une bonne idée de sa part et le sourire qui se dessine sur mon visage en est la preuve. Je suis admiratif de sa beauté et de son charme fatal. Cette vue est tout simplement magnifique, de plus que la nature est de toute beauté ce soir. « C’est parfait comme idée ça. C'est encore mieux que ce que j'avais imaginé » lui lançais-je charmeur, ne la quittant pas des yeux quand elle déboutonne son short. << Je te propose de te joindre à moi...Ne t'en fais, pas, je ferai en sorte que toute intimité soit caché...enfin je crois >> J’écarquille les yeux. Je ne m’attendais pas à ce genre d’idée, ça me laisse perplexe d’un coup. « Euh… » lâchais-je hésitant pendant qu’elle retire son soutien-gorge laissant apercevoir rapidement sa poitrine qu’elle finit par cacher avec sa main. « Sérieusement ? » lui demandais-je. Cette situation semblait me rappeler un moment de notre passé. Ce petit weekend que nous nous étions accordés en tant que vacances un peu plus loin de Miami. Elle m’avait lancé un défi en quelque sorte que j’avais tenté de relever avant qu’elle ne se rétracte finalement. Ca semble être e même genre sauf que nous sommes un peu moins nombreux ce qui paraît être un peu plus facile pour moi. Je suis tout de même hésitant, on ne sait pas ce qu’il pourrait se passer à quelques mètres de la forêt, la nuit tombant en plus de ça. Mon regard se déporte finalement sur les alentours. << Tu vas pas me dire que t'as peur Mayer? >> Je fais mine de réfléchir un sourire aux lèvres. « Beh en fait, je pense que la photo sera plus réussie si tu poses seule. » lui lançais-je tentant de me défiler lâchement. « Mais bon… ta peau contre ma peau c’est plutôt tentant. » ajoutais-je alors que je finis par me lever en attrapant sa main libre pour me mettre face à elle et retirer mon teeshirt que je jette sur la couverture. Je ne sais pas si je suis guidé par l’excitation de l’action ou par la peur de nous faire prendre par d’autres campeur, mais je retirer plutôt rapidement mes chaussures ainsi que mes chaussettes. Beh oui ce serait bête sur la photo. Je commence à détacher mon short que je fais glisser le long de mes jambes pour le balancer à côté de mon haut. « C’est suffisant où tu en veux plus ? » lui demandais-je alors que je m’approche d’elle en boxer venant glisser mes lèvres aux creux de son cou un instant pour y déposer un baiser. « On est à égalité c’est pas mal comme ça ? » dis-je en lui souriant avant qu’une scène ne me vienne en tête et me faire rire. « Tu sais qu’on va avoir l’air bête si des animaux viennent nous voler nos affaires. » dis-je avant de céder et laisser glisser mon boxer à mes pieds et mes mains à mon intimité pour l’en cacher. C’était complètement dingue, mais après tout on a qu’une vie, alors autant en profiter et c’est encore mieux quand on la partage avec son âme sœur.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

BIG BANG THEORY
avatar
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 3999
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Lun 12 Juin - 23:40


 
I remember everything
Elisha & James
Fini de me battre contre moi même, de peser le pour et le contre et de rester bloqué sur cette balance, qui ne me dit jamais réellement ce que je dois choisir. Le choix s'impose par lui même, James me l'impose. Je pense que la réponse qui risque d'en ressortir me fait peur, j'ai peur qu'il se braque face à ma maladresse légendaire, j'ai peur que ce soit la goutte d'eau de trop, que mes paroles le brisent et le poussent à s'eloigner de façon définitive. Je ne peux pas lui demander de choisir entre son fils et moi, je le sais bien, ce n'est même pas humain d'imposer un tel choix, disons que ca reste tout de même quelque chose qui me pousse à faire marche arrière. Il y a des choses qui restent loin de l'image de la vie parfaite que je me suis faite, la maternité en fait parti. Ca ne fait pas parti de mes plans, mais j'ai bien peur que si je choisisse d'être avec James réellement, je vais devoir faire un pas dans ce sens d'une certaine façon. IL peut s'estimer heureux au final, j'éviterai de faire un enfant qui serait haineux vers ses parents comme je le suis, je ferais un malheureux de moins sur cette terre. J'espère juste parvenir à épargner Logan. Je sais qu'il ne me demande rien vis à vis de lui, mais je sais qu'à un moment où un autre je risque d'avoir un rôle assez important dans sa vie, et ca me fait peur. Je refuse d'être celle qui fera de sa vie un enfer. Et même si je fais de mon mieux pour ne pas montrer qu'il n'est pas vraiment ce que j'attendais, je ne veux en aucun cas qu'il le ressente. Voilà pourquoi cette relation a été mise entre parenthèse, pour le bien de Logan. Seulement, ce n'est pas si simple de tirer un trait sur James, et malgré ma bonne volonté, je n'y suis jamais arrivée. Et je crois que clairement je l'ai toujours su, même si j'ai tenté de me voiler la face, je ne suis pas prête à tirer un trait sur lui, je n'y arrive pas. Il est temps que je me fasse une raison, et que je fasse tout de même un choix, que j'arrête de jouer à ce manège qui semble l'épuiser alors que moi il m'arrange sur tout les plans. Il veut de l'officiel, il veut une histoire qui le fasse vibrer, quelque chose sur lequel il pourra se reposer. Si échappatoire n'est pas loin et me donne la possibilité de fuir sans plus attendre, l'hypothèse de ne plus pouvoir le voir me tord le ventre. Il serait donc prêt à sortir de ma vie définitivement pour mon bien, pour parvenir à passer outre tout ça. Je ne perdrai donc pas uniquement son amour mais lui tout entier, sa personne. Et je crois que je panique à cette simple idée. Il est vrai qu'à plusieurs reprises nous avions été assez fâchés l'un envers l'autre pour en arriver à cette conclusion, mais ça a toujours été sur le coup de la colère, pas d'un accord commun en pensant à l'avenir. Je ne suis pas prête à ça. Je ne suis décidément pas capable de le laisser partir parce que j'ai besoin de lui, et je suis même prête à essayer de composer avec sa vie actuelle malgré les sacrifices que ça peut me demander. Plutôt que de le lui dire clairement, je reste une fois de plus très pudique pour m'exprimer, je ne vais pas rentrer dans un long discours, surtout en ayant la gorge nouée après une discussion si tumultueuse. Je suis très brève, trop sûrement. Il ne perçoit pas le message, non, je ne cherche pas à lui dire "d'accord" mais je m'en vais. C'est un d'accord, bien que léger, qui induit une réelle décision, pas de "mais" derrière cette fois-ci. Il doit être surpris, surtout quand on pense au discours que j'ai tenu quelques minutes auparavant, mais mon choix est fait, et même si j'ai mis du temps, je ne compte pas revenir dessus. J'ai beaucoup de défaut, mais je reste entière, je ne lui ai jamais fais croire monts et merveilles durant toute cette année, jamais je n'ai donné d'espoir, même si mon attitude laissait parfois montrer le contraire, les mots remplis d'espoir n'y étaient pas. Mes lèvres rencontrent les siennes, et j'ai l'impression de retrouver une certaine liberté par ce baiser tendre et amoureux. Comme si je n'avais plus besoin de me cacher, bien que nous l'ayons jamais vraiment fait. J'ai toujours assumé cette pseudo relation, c'est plus parce qu'à l'heure d'aujourd'hui je suis prête à lui tenir de nouveau la main face aux regards qu'il pourrait y avoir tourné vers nous. Je me sens bien alors que mon regard croise le sien, un regard rempli de douceur et d'affection. Il m'a manqué, et bizarrement, même si nous avons eu de nombreux rapprochement, j'ai la sensation de vraiment le retrouver cette fois. Il met fin à ce moment pour me faire remarquer que je suis venue ici dans un but précis, but que j'avais clairement oublié depuis cette fameuse discussion. Et je reprends vite une attitude légère et pleine d’enthousiasme. Je me charge de mettre en place l'appareil, suscitant la curiosité de mon partenaire d'aventure. Et je pense faire mon petit effet en me débarrassant de mon haut.« C’est parfait comme idée ça. C'est encore mieux que ce que j'avais imaginé » Je me pince la langue en souriant, je me doutais que ca le ferait réagir ainsi. "Je savais que ca te plairait" . Mais s'il pense pouvoir se contenter de regarder sans rien faire, c'est raté. Je l'invite à me rejoindre, alors que cette idée le séduit moins soudainement. Il hésite, et moi je me dépêche de me débarrasser de tout ces vêtements. « Sérieusement ? » Je suis presque nue alors que lui est encore hésitant. " Mais oui allez..." dis-je afin de le pousser à se presser. Il est plus pudique que ce que j'imaginais « Beh en fait, je pense que la photo sera plus réussie si tu poses seule. » J'arque un sourcil, provocante à souhait. "Petit joueur..." Attaqué un homme par des mots durs peuvent faire leur effet. « Mais bon… ta peau contre ma peau c’est plutôt tentant. » Je souris sans plus attendre, ou ce genre d'argument aussi Il se retrouve en boxer alors que je l'observe s'approcher en haussant les sourcils. « C’est suffisant où tu en veux plus ? » Je le repousse doucement avec la main "Hop hop, on se concentre sur l'objectif!" Il revient vers moi l'instant d'après pour déposer un baiser dans le creux de mon cou alors que je souris tendrement. « On est à égalité c’est pas mal comme ça ? » Je hausse les épaules. " Pas si mal oui..."Je souris avant de l'observer rire. « Tu sais qu’on va avoir l’air bête si des animaux viennent nous voler nos affaires. » Je fronce les sourcils. "Pourquoi tu crois qu'un loup voudrait s'emparer d'un soutien-gorge en dentelle?" Je laisse échapper un rictus et me débarrasse de mon boxer assorti à ce dernier avant de me diriger vers l'appareil pour programmer le déclencheur, je me précipite, souriante, vers le bord de la falaise, tirant la main de James au passage pour qu'il me suive, je garde quand même un espace conséquent avec le vide, ca serait con que l'un de nous y laisse sa peau, voire les deux . Je me retrouve face à James, le coeur battant, avec cet état d'euphorie et d'excitation. Je souris largement entre deux souffles et viens presser mon corps contre le sien. C'est complètement fou, et pourtant dieu que je me sens bien là tout de suite, j'ai envie de crier à en perdre la voix. Inutile de se faire repérer, je me contente donc de poser mon front contre celui de James, me glissant sur la tête des pieds alors que je ferme les yeux doucement, parvenant à entendre le mécanisme de l'appareil un peu plus loin depuis deja plusieurs secondes. Mes paupières se relèvent finalement pour croiser son regard, me perdant un instant dans ce dernier.  

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

F.R.I.E.N.D.S
avatar
♡ à miami depuis le : 17/05/2015
♡ nombre de post : 11554
♡ feat : James Lafferty
♡ activité : Mi pompier mi barman

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Mer 14 Juin - 6:36


 
I remember everything
Elisha & James
En apprenant qu’Elisha était sur le camp, l’idée de mettre des mots sur notre histoire est imminent. L’idée de la voir s’enfuir sans cesse m’est insupportable à présent. Je pense avoir été assez patient et compréhensif à propos de ces peurs. Sauf que moi je n’ai pas peur, je crois en nous et les sentiments que j’éprouve, seulement j’ai besoin de réponses maintenant, quelque chose de concret. J’estime qu’on mérite mieux que ce jeu et cette petite amourette qui dure depuis un an. C’est peut-être égoïste d’être ainsi, de la mettre au pied du mur. Je veux avancer… avec ou sans elle, même si l’idée est horrible à imaginer, mais c’est quelque chose que je suis prêt à faire aujourd’hui… je crois. J’ai confiance en nous et en notre capacité à passer les obstacles, a deux on est plus fort non ? J’ai besoin de savoir que je peux compter sur elle, qu’elle sera l’épaule que qui je vais pouvoir me reposer, je veux qu’elle soit celle à qui je raconte ma journée en rentrant, je veux qu’elle soit celle que je vois le matin en ouvrant les yeux, je veux qu’elle soit celle qui me remet dans le droit chemin quand ce sera nécessaire, je veux qu’elle soit celle que j’ai toujours aimé. Logan est bien sûr de la partie et semble être même le jeton qui bloque l’avancé. Mes arguments et ma vision des choses semblent la rendre perplexe que j’en viens alors à évoquer le fait devoir tirer un trait sur nous, pour son bien. Je ne sais pas si c’est ce qui a fait tout basculer mais son regard change et le ton de la conversation également. Je ne sais tout de même toujours pas comment prendre sa réaction. Elle est une fois de plus indécise et incompréhensible enfin jusqu’à ce baiser qu’elle provoque après une répétition de d’accord qui semblent être des mots de passe pour la suite des événements. Ce baiser est si… particulier, si magique que j’en perds toute notion du temps. Mon cœur menace d’éclater à tout moment tant la pression est à son comble. Je me sens revivre. Je la retrouve, vraiment. Libérée. Mais ce n’est pas le moment de mourir, il faut que je profite de ce doux passage. Qu’il reste graver à jamais dans ma mémoire. J’ai espoir pour l’avenir, vraiment et cet échange prouve bien que je souhaite tout donner pour nous. Je suis bien là toute suite, je ne souhaiterai n’être nulle part d’autre qu’auprès de cette femme qui me fait battre le cœur à la chamade. Mes mains parcourent son visage comme si je pouvais le redécouvrir sans avoir peur de rien. Finalement heureusement qu’elle eut l’envie de venir à cet endroit sinon je ne sais pas ce qu’on serait à l’heure actuelle. Notre rabibochage ne doit pas compromettre son envie de prendre des photos, c’est pourquoi je lui rappel. Je pensais que c’était une bonne idée. Ça l’était encore une fois qu’elle eut commencé de retirer ses vêtements…. << Je savais que ça te plairait >> Je ne peux pas dire le contraire, sa beauté est indéniable. C’est un plaisir d’être spectateur…. « Faudrait être bête pour pas apprécier. » lui répondis-je sourire aux lèvres. Mais au moment où moi je dois passer à l’action, je ne semble plus être aussi enthousiaste. Une confirmation est obligatoire, je ne souhaite pas me mettre à nu pour une photo…. Mais vu l’insistance de ma petite amie je ne peux que céder… enfin hésitant quand même. << Mais oui allez…. >> Je commence par retirer la base pour lui faire plaisir. Je suis pas franchement enchanté et me retrouve d’un coup un côté pudique que je ne me connaissais pas. << Petit joueur… >> Je pense qu’elle sait très bien qu’au défit je serai partant. Elle a gagné, je retire la totalité de mes vêtements pour m’approcher d’elle. << Hop hop, on se concentre sur l’objectif. >> C’est vrai que je me serai bien concentrer sur elle… mais bon, je vais devoir me montrer patient. Je réussi tout de même à faufiler mes lèvres à son cou avant de rire légèrement ayant une drôle d’idée en tête. << Pourquoi tu crois qu’un loup voudrait s’emparer d’un soutien-gorge en dentelle ? >> Je partage une nouvelle fois un rire complice avec elle. « Peut-être qu’il aura une préférence pour mon boxer…. » dis-je pour rire un peu plus de la situation. A vrai dire c’était pour ne pas penser au fait que nous étions nus, au bord d’un précipice, la nuit tombante, la forêt pas loin… Puis elle finit par retirer le dernier vêtement qu’elle portait. Je me dois de faire une petite remarque. J’arque un sourcil en l’observant « …. Ou le tien… » dis-je simplement. C’était affreusement sexy tout ça, James du calme !!! Sa main vient se glisser à la mienne après qu’elle ait réglé son appareil. Son corps se retrouve enfin collé au mien et mes doigts viennent s’emmêler aux siens pendant que son front se frotte au mien. Cet instant va être figé dans le temps dans quelques secondes et je trouve ça bien d’en garder un souvenir. Mon regard se balade dans le sien, je me sens bien avec une impression de planer à 200. La ou les photo(s) prise(s) mes bras viennent entourer son corps, sa tête repose contre moi et je la serre contre moi comme si je voulais la protéger du monde si imparfait parfois. Je prends une grande inspiration et pour venir par la suite déposer un baiser au-dessus de sa tête. Le calme est remarquable et on se sent apaisé ici, c’est si agréable, j’aimerai y rester encore un peu seulement la nuit tombe un peu plus chaque minute et la traversée de la forêt dans le noir complet va être compliqué si nous traînons un peu trop. Je viens alors à me reculer légèrement pour pouvoir la regarder et croiser son regard. « T’es sûr de pas vouloir faire quelques clichés avant de partir ? » lui demandais-je doucement avant de tourner ma tête vers ce beau paysage. « Parce que là, sinon je pense qu’il serait préférable qu’on rendre au campement. Sauf si tu veux passer la nuit à la belle étoile » lui dis-je en souriant, à la limite de la rigolade. Peu importe sa décision, de rester encore un peu ou pas, il faut nous revêtir. Je me sépare de son corps pour rejoindre le tas d’affaire que nous avons fait précédemment pour enfiler dans un premier temps mon boxer puis je la relève les yeux vers la jeune femme qui contemple la vue, un grand sourire se glisse alors sur mes lèvres et ne peut m’empêcher de finalement la rejoindre pour l’enlacer par derrière, mes bras venant encerclé son bassin et ma tête venant se glisser sur son épaule afin de regarder également la vue dans ce calme interminable. « Merci de me faire vivre ce moment inoubliable. » lui glissais-je à l’oreille, avant de déposer un tendre baiser sur sa joue. C’est certainement quelque chose de banale pour la plupart des gens, mais je pense que ce lieu représentera désormais un nouveau départ et quelque chose de fort. Le sentiment que j’éprouve, je veux le ressentir à chaque fois que mes yeux vont se déposer sur la femme que j’ai dans les bras… Je n’ai pas peur du bonheur, il est là maintenant.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

BIG BANG THEORY
avatar
♡ à miami depuis le : 23/06/2015
♡ nombre de post : 3999
♡ feat : Sophia Bush
♡ activité : Future Galeriste / Barmaid

Sujet: Re: LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE  |  Mer 14 Juin - 23:44


 
I remember everything
Elisha & James
C'est étrange. La vie nous réserve parfois de drôle de surprise. Jamais je n'aurai pensé que la mienne prendrait un tel tournant. Jamais je n'aurai imaginé retrouver James en quittant New-York, jamais je n'aurai pensé que nous deviendrions un couple, que nous partagerions autant de souvenirs, et pourtant...à l'heure d'aujourd'hui il est la personne indispensable à ma vie. Je me suis attachée à lui, réellement, je me suis ouverte comme jamais, je lui ai offert toute ma confiance, et j'en suis là, à évoquer un avenir alors que pour moi il n'y en avait plus, c'est incroyable. Je me surprends, ce duo que nous formons me pousse clairement à aller de l'avant, et j'ai l'impression de ressortir grandi de chaque décision que j'ai pu prendre auparavant. Je l'ai choisi lui, surpassant ma fierté si tenace, passant outre l'amie d'enfance qui comptait tant à mes yeux, je suis désormais prête à oublier cette peur de l'engagement pour vivre des jours meilleurs à ses côtés. Je ne me reconnais pas. Je ne sais pas comment il est parvenu à faire ça, quoiqu'il en soit je dois dire que j'aime ce que je suis devenue. Il m'a apprit à croquer la vie à pleine dent réellement, à faire confiance...j'imagine que l'issue devait forcement se terminer ainsi, je ne vois même pas comment ca aurait pu se passer autrement finalement. Nous avons traversé tellement d'épreuve lui et moi qu'il nous est impossible d'imaginer sortir de la vie de l'autre. Il aura bouleversé ma vie, mon être tout entier, et j'imagine que ce n'est que le début, même si nous n'en sommes pas au commencement de notre histoire. J'ai donc pris cette folle décision que de nous laisser une chance à nouveau. Si on peut croire que celle-ci a été prise à la légère, au vu de mes derniers propos évoqués, il n'en est rien. Ces quelques mots que je suis parvenue à évoquer m'ont libéré d'un poids, je me suis sentie soulagé, j'avais clairement sous estimé ce pouvoir de bien être que pouvait apporté ce simple statut de "petite amie officielle". Je sais que je ne suis pas seule, il est là, à mes côtés plus que jamais. Et je me noie un instant dans ses bras, oubliant ce cadre magnifique, je préfère savourer ce moment idéal qu'il nous ai offert, me perdant un instant dans ce regard. Il est cependant là pour me ramener à la réalité, et quelle réalité! La vue qui se dresse devant nous est tout simplement magnifique. Il est vrai que ca serait dommage de passer à côté de ça. Il n'empêche que je ne compte pas me contenter de ça uniquement. J'ai une idée soudaine en tête, et j'espère bien que James aura le courage de me suivre dans cette dernière. Je me lève et me charge de préparer le materiel avant de revenir auprès de lui et de ôter mes vêtements, attirant particulièrement la curiosité du jeune homme. « Faudrait être bête pour pas apprécier. » Je souris largement. "Ou surtout gay". Non je n'étais pas prétentieuse, loin de là, disons plutôt que ca me permettait de montrer une certaine confiance que je mets souvent en avant en sa compagnie. Je suis pourtant obligé de le pousser pour qu'il suive mes indications. Je ne le connaissais pas si pudique. C'est vrai, c'est complètement fou, mais après tout qu'est ce qu'on risque? La fête est assez loin, et le nuit va commencer peu à peu par tomber, nous laissant dans la pénombre. Il se lance, tentant cependant de me distraire. Pour quelqu'un de pudique serait t-il prêt à partager un moment intime avec moi à ce moment là, ca laisse planer le doute. Je tente de rester sérieux, mais j'avoue que ca remarque sur nos vêtements qui pourraient être porté disparu par la suite attise ma curiosité.« Peut-être qu’il aura une préférence pour mon boxer…. » Je hausse les sourcils, ne pouvant empêcher ce sourire amusé de se loger sur mes lèvres, je retire finalement le mien, ce qui le pousse à reprendre la parole.« …. Ou le tien… » Je hausse les épaules, un brin provocante et délurée. "Je ferai sans". Je lui adresse un clin d’œil, porter des vêtements sans sous vêtements ne doit pas être si insurmontable que ça. Nous nous livrons finalement à cette séance photo un peu particulière. Si dans un premier temps, je laisse échapper un rire un brin euphorique au vu de la situation, le calme se fait finalement autour de nous alors que nous nous retrouvons complètement absorbé l'un par l'autre, en oubliant l'objectif. C'est juste indescriptible. Qui a deja vécu un truc pareil dans de telles conditions? On se sent tout simplement vivant, rattrapé par cette bouffée de liberté pure et intense.« T’es sûr de pas vouloir faire quelques clichés avant de partir ? » Je hoche négativement la tête. "J'ai tout ce qu'il me fallait "avouais-je avec un léger sourire au coin des lèvres.« Parce que là, sinon je pense qu’il serait préférable qu’on rendre au campement. Sauf si tu veux passer la nuit à la belle étoile » Je souris. "Sans façon" dis-je alors que nos corps se séparent finalement pour retrouver le tas de vêtements abandonnés sur la couverture. J'enfile mon boxer, ainsi que mon short, mais mon regard croise un instant cette vue, ce soleil qui nous offre clairement ses derniers rayons qui ne sont plus visible, mais nous les laisse deviner à travers ce ciel orangé. Et j'en perds donc le fil, je me laisse envahir par cette nature, comme si je savais que je ne revivrais plus ce moment exceptionnel. Le contact de James me fait sursauter, j'avais clairement oublié ce qui m'entourait, il me faut un court instant pour apprécier pourtant cet étreinte. venant poser ma main sur son bras qui enlace le haut de mon corps. « Merci de me faire vivre ce moment inoubliable. » je souris doucement avant de relever le regard dans le sien. "Merci d'avoir insisté pour y assister." Même si je doute qu'il m'aurait laisser filer en fin de compte. Je dépose mes lèvres sur le haut de sa main et me décide à remettre la totalité des vêtements cette fois. J'attends que James récupère les derniers éléments nous appartenant. "J'espère qu'on va pas se perdre à nouveau...dans le noir ca risque d'être plus compliqué" dis-je en lançant la marche pour me diriger de nouveau vers le bois.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
 

LOGEMENT #8 - LA TENTE DE LUXE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EVENTS :: ÉVÉNEMENTS LMLYD :: les logements-