les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Alex est une femme simple mais distinguée. Le genre de fille qui ébloui le monde sans même le savoir. Je pensais pouvoir prétendre la charmer au premier regard, et contre toute attente, c'est moi qui me suis retrouvé piégé. Nous avons vécu plusieurs mois ensemble, avec de bons moments ancrés dans ma mémoire. Mais j'ai rencontré quelques soucis professionnels. A défaut de pouvoir t'en parler, je m'en suis pris à toi, je t'ai repoussé, et je suis parvenu à te faire fuir, sans chercher à te retenir. Et voilà après quelques années que je me retrouve de nouveau à Miami. Tu n'es jamais vraiment parti de mon esprit. Mais comment fais-je pouvoir passer outre en apprenant que tu t'es marié, et que tu coules des jours heureux depuis notre séparation? Les sentiments sont toujours là, mais seront t-ils suffisant?
Alex Hamilton • 30 ans • Pédiatre • Emmy Rossum • lien
Cassandra Keating est née dans la ville de New York, elle a grandi dans des beaux quartiers contrairement à Jake, elle est l'unique fille d'un sergent de police et d'une femme médecin connue à l’hôpital de New York, elle a donc grandi dans un milieu aisé contrairement aux enfants pourris gâtés qui profitent de l'argent de leurs parents. Cassandra n'est pas ce genre de personne, bien sûr ses parents sont riches mais elle ne profite pas de leur argent au contraire elle a toujours voulu gagner son argent elle-même. Cassandra se voyait un grand avenir dans le milieu médical elle voulait devenir médecin comme sa mère mais lors d'une soirée entre amies dans l'un des bars branchés de New York Cassandra est témoin d'une agression que l'une de ses amies d'enfance subit, elle aida la jeune femme à se débarrasser de son agresseur et c'est à ce moment-là que Cassandra changea radicalement d'orientation professionnelle elle ne voulait plus être médecin comme sa mère mais flic comme son père parce que pour elle, elle voulait aider les gens qui en avaient le plus besoin elle voulait faire régner l’ordre dans les rues de New York. Elle en parle donc à ses parents pour son père c'était une fierté pour lui que sa fille suive ses pas dans la police en revanche sa mère qui était déçue que sa fille ne veuille plus être médecin réagit mal à la décision de sa fille sur son choix de carrière, la peur avait pris le dessus déjà qu'elle avait peur de perdre son mari un jour ou l'autre à cause de son métier de flic sa peur sera doublée lorsque sa fille sera devenue flic à son tour. Cassandra était bien décidée à devenir flic et poursuivit des études pour devenir flic c'est là qu'elle rencontre Jake qui faisait aussi ses études de flic les deux jeunes gens deviennent très vite amis durant leurs études, après ses études terminées Cassandra est promue dans un commissariat non pas de New York mais de Los Angeles elle part donc après ses études là-bas au grand dam de ses parents qui pensaient voir leur fille vivre à New York. Trois ans se sont écoulés depuis qu'elle s’est installée à Los Angeles Cassandra adore son métier de flic mais elle n'était pas tout à fait heureuse là-bas sa famille lui manquait trop elle ne les voyait pas assez pour elle, elle décide donc de revenir dans la ville de sa naissance et demande d'être transférée au commissariat de New York. De retour à New York elle se sent à nouveau heureuse parce que c'est ici qu’est sa place et lorsqu'elle joint la brigade de police de New York elle travaille avec son père mais elle retrouve aussi Jake avec qui elle avait fait des études. Les deux jeunes gens retrouvent donc leur amitié mais ils commencent aussi une histoire derrière le dos du père de la jeune femme qui avait mis sa fille en garde contre Jake qu'il ne trouvait pas sérieux dans les relations et ne voulait pas que sa fille souffre à cause de lui mais Cassandra n'écoute pas son père et continue son histoire avec Jake. Ça fait un an que Cassandra et Jake sont ensemble c'est la première vraie relation de Jake qui lui n'est pas du genre relations sérieuses il est vraiment accroché à cette fille, les deux jeunes gens sont appelés pour intervention dans un immeuble où des tirs de coup de feu sont échangés entre des tueurs et des policiers déjà sur place qui avaient besoin de renfort, ils vont donc tous les deux aider leurs collègues mais aussi le père de la jeune femme qui était sur les lieux, arrivé sur les lieux Jake rentra dans l'immeuble suivi du père de Cassandra mais l'intervention ne se déroule pas comme prévu une bombe explose dans l’immeuble où se trouve Jake et le père de Cassandra les deux policiers se retrouvent donc coincé dans l'immeuble qui commence à s'effondrer petit à petit Cassandra commence donc à avoir peur de perdre les deux hommes de sa vie mais Malheureusement elle perdit son père qui n'avait pas survécu à cette bombe qui a explosé. Après l'enterrement de son père Cassandra décide de rompre avec Jake ne supportant pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'elle le perde lui aussi elle préfère mettre un terme à cette relation et décide de quitter la ville en retournant à Los Angeles Jake ne la retient pas et la laisse partir. Aujourd'hui quatre ans se sont écoulés depuis le décès de son père Cassandra est retournée vivre à New York auprès de sa mère mais aussi elle avait envie de revoir Jake mais elle apprend que Jake ne vit plus à New York et qu'il a déménagé à Miami elle décide donc de partir là-bas pour retrouver le jeune homme et lui avouer qu'elle ne l'a jamais oublié et qu'elle avait fait une erreur en le laissant y a quatre ans ....Plus d'un an sont passés depuis que la jeune femme est venue s'installer dans la ville de Miami, il s'en est passé des choses entre la jeune femme et Jake qui n'ont pas été toujours roses entre les deux, y a eu des hauts et des bas, faut dire que Jake ne rend pas la tâche facile à la jeune femme pour le reconquérir, le jeune homme n'est pas le genre à se dévoiler lorsqu'il s'agit de sentiments.Ça fait quatre mois que Jake a appris qu'il avait une tumeur au cerveau et la maladie du jeune homme pourrait davantage rapprocher les jeunes gens au plaisir de la jeune femme.
Cassandra Keating • 29 ans • Inspecteur de police • Minka Kelly • lien



 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison cinq :: sujets et autres
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 12/07/2017
♡ nombre de post : 108
♡ double compte : non
♡ feat : Ben Dahlhaus
♡ activité : À venir
Sujet: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Sam 15 Juil - 17:49
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence × ft. LINA & JORDAN
Aujourd’hui, comme à chaque jour, je m’étais levé avec la même routine, j’avais vaqué à mes occupations comme si je suivais les étapes dans l’ordre d’un livre de recettes. Non je ne me plains pas, je dis simplement que je suis un type routinier à la maison, je n’ai pas tellement le choix d’être routinier.  Je suis revenu vivre chez mon père depuis déjà un an maintenant, mais je m’y fais et c’Est pour la bonne cause.  J’ai mon cabinet de détective depuis maintenant deux ans, j’essaie de varier mes activités et j’ai un nouveau collègue de travail depuis deux mois déjà. Alors niveau finance, ce serait un peu moins difficile de payer les comptes avec un « associé ».  

Je venais tout juste de sortir de trois heures de tatouages et j’avais ressenti le besoin d’aller me changer les idées après une longue journée de travail. J’avais décidé d’aller prendre un verre en quittant le bureau alors j’avais pris ma moto pour me rendre un club.  J’avais retiré mon casque et j’avais refait mon chignon avant de descendre. Je posai mon casque sur le banc et détaché mon blouson. Je portais en dessous un t-shirt blanc ajusté et un jean bleu tout aussi ajustée. Je me dirigeai vers l’entrée du bar où j’entrai.  J’avais salué deux gars que je connaissais du secondaire pour finalement me dirigeai vers le comptoir pour commander, il y avait une jolie brune.  Je l’accostai donc avant de commander quoi que ce soit.

❝ Est-ce que je peux t’inviter à prendre un verre ? ❞

CE n’était pas la première fois que je prenais un verre avec quelqu’un… mais bon, je me sentais du coup un peu rouillé et un peu maladroit dans cette demande.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 25/09/2016
♡ nombre de post : 564
♡ double compte : Eileen & Derek
♡ feat : Marie Avgeropoulos
♡ anniversaire : 05/04/1991
♡ activité : Ecrivain
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Sam 15 Juil - 19:58
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



Après avoir discuté avec Geane, j'étais revenue à ma table et j'avais fini mon verre. Un serveur vînt le récupérer et me demander si je voulais autre chose. Je lui répondis que pour l'instant non. Je restais assise le regard dans le vide à imaginer ce que pourrait bien donner nos retrouvailles avec Sebastian. Je soupirais. Je craignais le pire maintenant. Je ne pensais pas qu'il avait autant changé.

J'espère au moins qu'il me laissera m'expliquer ...

Je me perdis encore un moment dans mes pensées avant qu'un homme ne m’accoste pour me proposer un verre. Je le regardais de bas en haut. Et arriver à ses yeux j'eus un petit soupir intérieurement.

Tout à fait mon genre dis donc !

- Avec plaisir, répondis-je en lui offrant mon plus beau sourire.

Ça va me changer les idées ! Il tombe à point nommé

- Assieds-toi je t'en prie. Je suis Lina et toi ?

Je le laissais me répondre et j'appelai un serveur qui accourut rapidement vers nous. Il fallait dire qu'à cette heure-là il n'y avait pas foule. Nous commandâmes chacun notre tour nos boissons puis mon regard se posa de nouveau sur le jeune homme en face de moi.

- Alors comme ça tu aimes bien sauver les demoiselles en détresse perdues dans leurs pensées ?

Je glissais un petit brin d'humour pour détendre l'atmosphère un peu plus même si je ne doutais pas qu'on allait passer un bon moment il avait l'air plutôt cool à première vue.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 12/07/2017
♡ nombre de post : 108
♡ double compte : non
♡ feat : Ben Dahlhaus
♡ activité : À venir
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Dim 16 Juil - 17:11
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



La jeune femme que j’avais abordée me semblait prise dans ses pensées et comme je la trouvais belle, je m’étais tout simplement dit que je pouvais venir l’interrompre et la sortir de ses pensées. Elle m’avait d’abord regardé de bas en haut pour finalement me regarder dans les yeux, elle avait un de ces regards… c’était à se jeter par terre. Elle sembla d’ailleurs intéressée par mon invitation car elle me répondit avec un charmant sourire en m’invitant à m’asseoir avec elle. J’espérais bien qu’elle le fasse, je ne me voyais certainement pas rester debout comme un con Razz, quoi que dans un autre contexte, j’aurais pu l’invitée à danser.

-Merci! répondis-je avant de prendre place à sa table.

Elle fit d’ailleurs signe au serveur qui vint à nous presque en courant, ça c’était du service. Je lui demandai donc un « old Fashion » avant qu’il ne reparte pour aller préparer notre commande.

(( Si tu te demande ce qu’un homme boit haha))
Spoiler:
 


- Et moi je suis Jordan!

Je me permis de retirer mon blouson et de le mettre sur le dossier de la chaise afin d’être plus confortable, puis, je ne pus m’empêcher de sourire lorsque la belle Lina me demanda une question particulière. J’avais donc misé juste sur elle, elle était prise dans ses pensées et elle me le confirmait par cette question.

-Hey bien… je me disais justement que tu m’avais l’air dans tes pensées quand j’ai décidé de venir te voir. Je te trouvais belle là au loin… encore plus maintenant que je suis plus près, mais je me suis dit, hey jord, pourquoi tu vas pas la sauver?

J’avais eu un petit rire du coup, c’était bien de commencer une conversation par une petite touche d’humour comme ça. Ça brisait la glace disons…

- On peut y aller par une question classique… que fais-tu comme boulot ?


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 25/09/2016
♡ nombre de post : 564
♡ double compte : Eileen & Derek
♡ feat : Marie Avgeropoulos
♡ anniversaire : 05/04/1991
♡ activité : Ecrivain
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Lun 17 Juil - 10:48
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



Le jeune homme répondit à mon humour par une touche d'humour parsemée de compliments. Il me trouvait belle et ça me fit rougir. C'était toujours plaisant d'entendre de tels mots venant d'un mec aussi beau.

- Je pourrais te retourner le compliment, dis-je en un sourire.

Je vis du coin de l'oeil que le barman avait fini nos boissons. On allait pas tarder à être servi.

Mon regard se posa sur Jordan. C'était sous ce prénom qu'il s'était présenté à moi avant de s'asseoir et de se mettre a l'aise en enlevant son manteau.

Pour continuer la conversation il me demanda ce que je faisais comme travail.

- Pour moi, le plus beau métier du monde.  Je suis écrivain. Pas de contraintes d'horaires, je ne suis pas enfermée dans un bureau c'est assez libre. Ça me permet de mener mes petites enquêtes tranquille.

Je toussotais et rougis en me rendant compte que je parlais trop.

- Ouais je pourrais en parler pendant des heures, dis-je en souriant. Et toi tu fais quoi?

Ce n'était pas facile de déterminer à première vue comme ça le boulot qu'il pouvait faire. J'étais pas très douée pour ça. Il allait me répondre quand le serveur vint nous apporter notre commande. Je levai mon verre pour trinquer avec lui.

- À notre première rencontre !

Les coupes s'entrechoquèrent et nous bûmes une gorgée. Je me tus ensuite pour le laisser me répondre.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 12/07/2017
♡ nombre de post : 108
♡ double compte : non
♡ feat : Ben Dahlhaus
♡ activité : À venir
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Lun 17 Juil - 16:07
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



En général j’étais un homme très honnête et ce n’était pas aujourd’hui que ça changerait. Je lui disais qu’elle était belle car c’est ce que je pensais réellement. CE n’était pas une simple phrase de drague.

- Hey bien merci, c’est très gentil! Disons que j’ai un style pas très conventionnel et pas nécessairement au goût de toutes les femmes, mais j’ai mon style bien à moi. rajoutais-je en un sourire.

J’avais écouté tout ce que Lina me racontait à propos de son métier. Je connaissais le métier de nom, mais je n’avais jamais eu la fibre écrivaine, mon talent à moi c’était le dessin. J’avais souri l’entendant dire qu’elle pourrait en parler pendant des heures. C’était, selon moi, le meilleur métier du monde de vivre de son art ou son talent.

Puis, le serveur s’était approché avec nos verres, nous interrompant brièvement. J’avais sorti mon portefeuille et j’avais du coup régler nos consommations aux serveurs. Pas question que je la laisse payer après tout, je voulais faire bonne impression. Un gentleman aux bonnes manières. J’avais levé mon verre pour le cogner légèrement au sien.

- À une agréable rencontre!

Elle était mignonne avec ce petit rouge aux joues, je ne lui fis pas remarquer car elle aurait davantage rougi. Je pris une gorgée de mon verre et je le posai sur la table.

- C’est bien de vivre de ta passion comme ça! Ne t’empêche surtout pas d’en parler! je marquai une pause et d’un grand sourire car elle avait parlé de petites enquêtes, je rajoutai : - C’est drôle que tu parles d’enquêtes, parce que mon boulot à moi, c’est d’être détective privé. Je n’ai peut-être pas le look de l’emploi, mais j’aime bien… je me fonds dans la masse… En prime, dans mon cabinet, j’ai aussi un autre bureau pour exercer ma passion.

Je pris une seconde gorgée pour finalement arrêter le suspense et me lancer.

- Depuis que je suis ado, j’adore tout ce qui est dessin, alors avec le temps, cette passion s’est transformé en métier, j’ai mon petit salon de tatoueur. D’ailleurs, je viens tout juste de me taper un petit trois heures de tatouage avec un client.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 25/09/2016
♡ nombre de post : 564
♡ double compte : Eileen & Derek
♡ feat : Marie Avgeropoulos
♡ anniversaire : 05/04/1991
♡ activité : Ecrivain
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Mar 18 Juil - 11:04
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



Jordan paya nos consommations avant même que j'ai eu le temps de dire quoique ce soit mais je trouvais ça très galant. Nous trinquâmes ensuite puis je lui parlais de ma passion, mon métier. Il en retenu que je faisais des enquêtes et il me révéla que c'était son travail. Il était détective privé.

Mais quelle chance y avait-il pour que je tombe sur un mec comme ça dans cette ville immense?! Ça pourrait peut-être me servir il pourrait me donner 2-3 tuyaux pour bien faire mes enquêtes !!

J'étais plus que ravie et mon sourire ne quitta plus mes lèvres. C'était vrai qu'il n'avait pas le look de l'emploi mais justement c'était bien trouvé ça lui donnait une bonne couverture. On n'imaginait pas un détective privé comme ça.

Mais j'allais de surprise en surprise avec Jordan puisqu'il me dit que dans son cabinet, il s'adonnait à sa passion. Il me révéla que depuis des années il aimait dessiner et que de là il en était venu à en faire son métier. Il avait installé un salon de tatouage dans son cabinet de détective. Un seul loyer à payer plutôt que deux c'était astucieux.

- On peut dire alors qu'on a un point en commun alors ! On est deux passionnés !

Nooon ... ne pense pas à ce que tu penses non non tais-toi !! me supplia ma conscience.

Je lui donnai une petite tape à celle-là pour qu'elle se taise une question me brûlait les lèvres il fallait que ça sorte.

- En général les tatoueurs ont eux même des tatouages ... t'en as beaucoup toi ?

Je me mordis la lèvre et rougis un peu. C'était bizarre, moi qui, d'ordinaire menait le jeu de la séduction, là, j'étais comme impressionnée par lui. Je me sentais toute bête, comme une ado devant sa star préférée c'était chelou comme sensation. Cette question qui pouvait sembler anodine ne l'était pas vraiment dans ma tête, c'était pour ça que ma conscience m'avait sommée de ne rien dire.

Bah oui quand on demande à quelqu'un s'il a des tatouages c'est pour les voir sinon c'est pas drôle !

Intérieurement, je frétillai d'impatience mais j'essayai de ne rien laisser paraître.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 12/07/2017
♡ nombre de post : 108
♡ double compte : non
♡ feat : Ben Dahlhaus
♡ activité : À venir
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Mar 18 Juil - 17:02
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



CE que je venais de lui dire sembla lui avoir plus que plu car un sourire était s’affichait sur ses lèvres sans pour autant les quitter. Je ne pensais pas que ça l’aurait cet effet sur elle, mais j’étais plutôt content. J’avais l’air de l’impressionner du coup avec mes deux jobs.  Ce n’était pas un mixte commun de boulot après tout.

- C’est un excellent point commun, être passionné, c’est ce qu’il ya d’important… surtout dans la vie professionnelle parce que sinon le temps peut s’avérer être très long !

Elle est encore plus mignonne quand elle rougit… j’aimerais bien la faire rougir davantage !! pensais-je avec un petit sourire en coin.

Lina se montra bientôt curieuse en me demandant si j’avais beaucoup de tatouages comme j’étais tatoueur, il fallait bien que j’en aille un ou deux non?

- Je peux bien t’en montrer au moins un… parce que les autres… bah faudra que j’enlève plus qu’un morceau pour que tu vois…

J’avais vu qu’elle se mordillait la lèvre et ça me fit drôlement sourire. Je ne pus m’empêcher d’en faire autant moi aussi. Bah quoi, elle donnait quand même envie cette fille. Je relevai toutefois la manche gauche de mon t-shirt pour lui montrer un tatouage qui n’était pas encore terminé, il y avait plusieurs heures de travail là-dessus, et bien sûr, ce n’était pas moi qui l’avait fait, mais je l’avais dessiné.  Ça représentait une boussole et une corde qui se retrouvait par-dessus la map du monde.

Spoiler:
 

-Il n’est pas encore fini, mais voilà, c’est un des tatouages que j’ai. Et toi, tu en as peut-être aussi?

Apparemment un homme tatoué ça ne la dérangeait pas, c’était plutôt bon signe pour moi.  J’espérais secrètement qu’elle n’en ait peut-être pas encore et que je puisse lui faire son tout premier, mais de nos jours c’était deplus en plus rare les gens qui n’en avait pas.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 25/09/2016
♡ nombre de post : 564
♡ double compte : Eileen & Derek
♡ feat : Marie Avgeropoulos
♡ anniversaire : 05/04/1991
♡ activité : Ecrivain
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Mar 18 Juil - 20:02
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



Jordan me dit qu'en effet il avait des tatouages et qu'il pouvait m'en montrer un et que pour les autres il fallait qu'il se dévoile un peu plus et là mon cœur fit un bond.

Non je veux pas imaginer ça va me troubler encore plus !! Et merde ...

Je me mordis la lèvre puis affichais de nouveau mon sourire et il sourit en retour. Il avait bien conscience de son pouvoir d'attraction sur les femmes c'était certain. Il releva la manche de son t-shirt ce qui découvrit son tatouage et je fus impressionnée. Il était super bien fait et réaliste. Il m'indiqua qu'il n'était pas fini mais c'était déjà pas mal !

- Wahou ! Il est vraiment beau et bien réalisé !

Je me levai de ma chaise et allai inspecter de plus près. Je posai délicatement ma main sur son bras et traçai les contours avec mon index.

- Ça t'a fait mal ? demandais-je innocemment. Et ça répond sûrement à ta question. Non j'en ai pas j'ai pas osé franchir le cap encore mais j'aime bien c'est joli. Après je ne suis pas trop fan de ceux qu'on ne peut pas voir soi-même ! Tu sais  comme ceux dans le dos.

Je retirai mes mains de son bras et retournai m'asseoir. Je sirotai un peu mon cocktail.

- Mais pour un petit tatouage sur la cheville ou le poignet ... Ça fait mal ? Et ça coûterait combien environ ?

Je ne disais pas que je franchirai le cap là maintenant mais si j'ai confiance en lui que je peux voir son travail et que c'est pas trop cher pourquoi pas. A voir.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 12/07/2017
♡ nombre de post : 108
♡ double compte : non
♡ feat : Ben Dahlhaus
♡ activité : À venir
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Mar 18 Juil - 23:32
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



J’avais parfait conscience de mon pouvoir d’attraction et ce, vis-à-vis les deux sexes. Je venais de remonter ma manche que je la vis brièvement se mordiller la lèvre à nouveau.

-Pardonne-moi Lina… je n’ai pas l’habitude de parler de me déshabiller à la première rencontre...[/i]

Elle sembla impressionnée, certes, c’était un tatouage qui demandait beaucoup d’heures de travail, de minutie et d’endurance aussi. Ce n’était pas tout le monde qui serait capable d’endurer.

[b]- Merci! J’ai fait le croquis de base et c’est un ami tatoueur qui me le fait!


J’avais bientôt porté mon attention sur elle car elle se levait et s’approchait de moi pour finalement passer son index sur mon bras. J’en avais soudainement le frisson. Elle avait la peau douce, du moins, l’index. Elle était belle et me semblait toute innocente et pure.

- Non pas vraiment. Et puis, j’ai l’habitude. avais-je répondu. Je te dirais que l’aiguille… tu peux comparer ça à un petit chaton qui te griffe un peu avec sa patte, mais en version plus longue. Et puis, pour ceux qui sont disons plus sensible à la douleur, il y a toujours possibilité de mettre une petite crème anesthésiante… Le temps que je finisse le tatouage et le client n’aura pas eu mal. Je te dirais que j’aime aussi les tatouages visibles. Pour une jeune femme comme toi, je viserais un truc délicat, pas trop chargé..

J’avais définitivement bien aimé le contact de ses mains sur mon bras. Puis, lorsqu’elle avait regagné sa place, j’en avais profité pour descendre ma manche à sa place.

- Ce sont des zones plus sensibles, mais qui ont un bel effet. On pourrait mettre sans problème la crème pour rendre le tout plus agréable. Pour ce qui est du prix, tout dépend de la grosseur que tu souhaites, des détails. Habituellement c’est en terme d’heures pour les clients, mais pour mes amis je peux toujours faire un spécial.

Je ne voulais pas non plus lui faire un prix d’amis tout de suite, après tout on ne se connaissait pas encore et il fallait aussi qu’elle veuille bien me revoir après ce soir… c’était à voir pour la suite…

- Sinon, as-tu des frères et sœurs?


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliette Capulet
♡ à miami depuis le : 25/09/2016
♡ nombre de post : 564
♡ double compte : Eileen & Derek
♡ feat : Marie Avgeropoulos
♡ anniversaire : 05/04/1991
♡ activité : Ecrivain
Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  Mer 19 Juil - 12:45
C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Jordan & Lina



Jordan me répondit que ça ne lui avait pas fait mal et qu'il était habitué maintenant.

Oh gosh combien il en a pour dire ça ?

J'étais intriguée. Il m'expliqua un peu le ressenti de la douleur et j'eus un rictus comme si j'avais mal en l'écoutant dire ça.

Pas sûr que je veuille ça...

Mais ensuite il me parla d'une crème qui m'apparaissait comme un miracle. Elle avait une capacité anesthésiante. Je fus un peu plus rassurée. Non pas que j'étais hyper douillette mais comme toute nouvelle chose qui nous arrive on a pas mal d'appréhensions. Il ajouta qu'il aimait les tatouages que nous pouvions nous même voir et que pour moi il voyait quelque chose de discret et délicat.

Ah oui je ne me vois pas mettre une grosse tête de mort non plus.

Les zones que j'avais choisi étaient sensibles alors appliquer la crème sembla inévitable. Ensuite pour le prix, il fallait voir plusieurs détails comme la taille, le motif et c'était surtout au temps passé dessus. Il parla du tarif spécial mais c'était réservé à ses proches, ce que je comprenais tout à fait.

Il me demanda ensuite , pour changer de sujets, si j'avais des frères et sœurs. Je pouffai de rire et il me regarda bizarrement.

- Ah non je suis fille unique ! Et ça vaut mieux comme ça sérieux ! Avec les parents que j'ai mais malheur pauvre p'tit frère ou p'tite sœur. Il valait mieux que je sois seule.
Ils ne sont pas malveillants ou autre hein mais ils sont tête en l'air. Ça leur est déjà arrivé de m'oublier à l'école par exemple ou ils sont partis en mer alors que j'allais naître ... Ouais je suis née en plein Océan Atlantique, au large des côtes canadiennes. Alors où seraient nés mon frère ou ma sœur ? Je n'ose pas l'imaginer!


Je bus une gorgée de mon cocktail.

- Et toi ?

S'il a des frères aussi beaux que lui ça doit faire un malheur dans la famille.

- Tu es né ici, toi ?

J'aimais bien faire connaissance avec lui c'était simple. D'ordinaire quand je rencontrais un mec c'était de la séduction, du jeu mais là c'était différent et ça me plaisait. Je ne savais pas du tout où cette rencontre allait me mener mais je me laissais vivre et appréciai le moment avec lui.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

C’est parfois rien qu’avec un verre que tout commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison cinq :: sujets et autres-