AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 En cinq ans les choses changent - (Joe)


 :: miami beach :: Centre-Ville. :: the seven devil bar
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
♡ à miami depuis le : 18/09/2017
♡ nombre de post : 11
♡ feat : Travis Fimmel
♡ activité : Chômeur
Sujet: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mar 26 Sep - 15:47
En cinq ans les choses changent...

Nous y voilà ! Mon retour en ville, deux semaines auparavant je n'aurais même pas imaginé que cela était possible. Les cinq années précédentes avaient été tellement étranges que je ne pouvais absolument pas anticiper les choses. Je ne me sentais pas du tout alaise au milieu de tout ce monde. L'air frais de la montagne et mon espace vitale allaient être compliqué à oublier, mais je ne pouvais plus continuer à vivre ainsi.

J'avais imaginé plusieurs dizaines de fois comment allait se dérouler mon retour en ville, pourtant maintenant que j'étais là je ne savais plus quoi faire. Est-ce que je devais aller voir mes soeurs ? Me rendre sur la tombe de mes parents ? Essayer de retrouver Joe pour m'excuser ? Quoi que je fasse, il allait falloir assumer que j'avais tout plaqué sans rien dire à personne. Le regard des gens allait être compliqué à supporter, mais je n'avais évidemment pas le choix si je ne voulais pas continuer à vivre reclus. Bien que cela n'allait pas être simple mes soeurs finiraient bien par me pardonner, la famille avant tout. Il fallait se rendre à l'évidence mes parents étaient morts ce n'est pas eux qui allaient me reprocher quoi que ce soit.

Il restait donc Joe... Là, ça n'allait pas être simple. Compte tenu du caractère avec lequel je l'avais laissé lors de mon départ j'allais soit avoir le droit à des "insultes" sanglante soit pas un mot. Je n'avais pas de préférence, les deux solutions allaient être cauchemardesques. Je ne pouvais pas esquiver cette rencontre, Miami avait beau être grand je devais aller à ses devants avant qu'elle ne remarque mon retour par elle-même. J'avais une seule idée de l'endroit où je pouvais la trouver. Le bar dans lequel nous passions tout notre temps dans le centre-ville. Je ne savais pas si après mon départ j'avais une chance de la trouver ici.

Je me suis donc rendu au bar et j'ai commandé une bière. Je me suis assis dans un coin un peu à l'abri des regards en ne lâchant pas la porte des yeux espérant voir une silhouette familière apparaître. Après être resté assis plusieurs heures je m'étais fait à l'idée que je ne la verrais pas ici. J'étais en train de payer au comptoir quand soudain une voix dans mon dos me fit réagir. Oui, c'était bien elle ! Je ne savais pas trop si elle m'avait déjà remarqué... N'osant pas trop me retourner j'essayais de parler avec le barman de tout et de rien afin de temporiser un peu avant de me retourner.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar
OYMYAKON
En ligne
♡ à miami depuis le : 10/03/2017
♡ nombre de post : 2308
♡ double compte : sawyer, le psycho violent.
♡ feat : la merveilleuse adelaïde kane.
♡ activité : tu créer des compositions pour ta boutique de fleurs mais aussi pour certains événements. en d'autres termes, t'es fleuriste quoi.
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mer 27 Sep - 14:51
les choses changent.
dwight ft, joe.

J'étais clairement au bout de ma vie depuis ces dernières semaines. Déjà que ma vie n'était en rien joyeuse, j'y contribuais fortement pour qu'elle ne le soit pas, et bien avec ma blessure par balle à l'épaule ça n'arrangeait rien. Vivre tout le temps avec cette écharpe autour du bras pour éviter qu'il ne bouge m'insupportait. Je n'étais pas censé travailler mais j'y allais quand même au moins trois fois par semaines, même si je travaillais soit le matin, soit l'après-midi, jamais une journée entière. Ma patronne était déjà bien clémente de me laisser y mettre les pieds dans la boutique. De plus, mon traitement ne me faisait aucun effets, j'étais donc obligée de prendre contact avec un dealer pour qu'il puisse me donner quelque chose de plus fort parce que les joints n'avaient plus aucun effets sur moi depuis toutes ces années. Et l'alcool, disons que même complètement bourrée, ce qui arrivait tous les jours, ma douleur ne s'envolait pas. J'étais dans un état cadavérique, mon visage était pâle, mes cernes proéminent la moitié de ma face et j'avais perdu quelques kilos. Déjà que je n'étais pas épaisse.
Alors voulant sortir, je me dirigeais vers le bar que je connaissais le plus, celui où j'y avais passé de longues heures depuis mon adolescence. J'étais devant le comptoir, demandant au barman de me servir son plus fort alcool. Il avait l'habitude de me voir et voyait clairement que je n'avais pas envie de parler, il fut même étonné de voir l'état dans lequel j'étais. Me perdant dans mes pensées, je fus retirée par la pire des façons. Par une voix qui me semblait si familière fut un temps qu'elle me paraissait être un rêve. Je tourne la tête en sa direction et je crus même en faire une crise cardiaque. Comme si mon coeur allait s'échapper de ma poitrine sans demander son reste. Je reste plantée là, mes yeux sortant limite de leurs orbites. Dwight avait quitté la ville trois ans plus tôt sans réellement me donner de raisons. Notre relation n'a jamais été facile mais je m'en étais contentée, je l'avais aimé comme je n'ai jamais aimé personne d'autre ni avant ni après. Il faut dire qu'après ça, je m'étais contentée que d'histoires sans lendemains. « Qu'est-ce que tu fous là?! » Je vocifère, changeant de place pour pouvoir me mettre face à lui puisqu'il était placé de façon à ce que je ne puisse voir son visage. Mais son allure, sa prestance et sa voix était reconnaissable entre mille. Déjà que mon visage avait perdu de ses couleurs habituelles, mes émotions ne pouvaient plus filer à présent, j'étais certaine qu'il voyait la rage scotché à ma face. J'avais essayé de faire mon deuil depuis son départ, chose que je n'avais jamais réellement réussie à faire, toujours à penser à lui, à la façon dont il m'a abandonné, la façon dont il a mit un terme à cinq ans de relation. Certes nous n'avions jamais eu une histoire d'amour facile, banale, toujours à se rendre la vie impossible, mais ça me suffisait, et je pensais que c'était aussi le cas pour lui. Alors le revoir débarquer après trois ans d'absence, de silence radio ne m'enchantait absolument pas.
Made by Neon Demon x macfly
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/09/2017
♡ nombre de post : 11
♡ feat : Travis Fimmel
♡ activité : Chômeur
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mer 27 Sep - 17:52
En cinq ans les choses changent...

Quand je pense que j'avais imaginé ce moment plus d'une centaine de fois. Je n'avais jamais songé au fait que je sois incapable de réagir en entendant sa voix. C'était tellement étrange de se dire qu'au moment où j'allais me retourner j'allais me retrouver nez à nez avec la personne que j'avais lâchement abandonné et que je n'avais pas vu depuis trois ans. J'étais incapable d'assumer quoi que ce soit, je n'avais qu'une envie, continuer ma discution sans intérêt avec le barman. Joe finirait bien par partir et tant pis nous verrions les problèmes de Joe plus tard. Pour la première fois depuis que j'avais décidé de quitter la ville je ressentais ce sentiment de honte... En faisait ce que j'avais fait, je n'avais pensé qu'à moi et avait oublié tout ce qui était autour de moi.

Mon plan tomba très vite à l'eau lorsqu'elle s'adressa à moi pour me demander ce que je faisais ici. Le ton de sa voix en disait long sur ce qu'elle pensait de moi. Sans même voir son visage, je l'imaginais plein de reproches. Quand nous étions ensemble, les disputes étaient récurrentes et je me souviens très bien de son ton lors qu'elle était énervée. C'était très différent à ce moment-là, j'avais de moins en moins envie de me retourner, mais elle força la chose en changeant de place et en se posant en face de moi.

Elle avait la mine défaite et elle paraissait morte de fatigue de plus elle avait le bras en écharpe. J'aurais presque cru que ce n'était pas la femme que j'avais connue il y a trois ans. C'est à là que j'ai pris conscience que j'avais souffert de mes problèmes personnels, mais que je n'étais pas le seul. Rien qu'à son regard je pouvais deviner que ces trois dernières années avaient été plus simples pour moi que pour elle. Autant dire que je ne savais plus quoi dire, quoi faire, quoi penser... Et pourtant je me sentais et j'étais seul responsable de cette situation.

Il fallait bien que je décoche un mot, avec mon air de chien battus j'étais plus ridicule qu'autre chose. Par où commencer ? Il y avait tant de choses à dire. Mais rien que je ne pouvais dire rendrait la situation moins gênante pour moi. Elle semblait tellement furieuse et surprise à la fois que j'étais plutôt perturbé.

"Salut Joe... Je crois que j'ai quelques explications à te donner..."


Ce n'était pas dans mes habitudes de faire profile bas face aux gens, mais le moment aurait été mal choisis pour essayer de me défendre. Je commençais à avoir chaud et mon front devenait humide, j'avais l'impression d'avoir couru un 100m. J'allais passer un sale quart d'heure...
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar
OYMYAKON
En ligne
♡ à miami depuis le : 10/03/2017
♡ nombre de post : 2308
♡ double compte : sawyer, le psycho violent.
♡ feat : la merveilleuse adelaïde kane.
♡ activité : tu créer des compositions pour ta boutique de fleurs mais aussi pour certains événements. en d'autres termes, t'es fleuriste quoi.
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Jeu 28 Sep - 17:53
les choses changent.
dwight ft, joe.

Durant toute ma misérable vie, je n'ai jamais été autant en rage contre quelqu'un qu'aujourd'hui envers Dwight. C'est dingue comme entre l'amour et la haine il n'y avait qu'un pas. Je le méprisait au plus haut point, ma seule envie était de lui trancher la gorge et de le jeter de la falaise. Et le pire dans tout ça c'est qu'il fait profil bas, il dévie son regard, il est même mal à l'aise. Où était donc passé le Dwight qui te regardais de haut, te lâchait des répliques cinglantes, faisant comme si rien ne l'atteignait? Dans un sens, je n'aurai pas supporté cette partie de lui présentement. Mais je n'appréciais pas non plus ses allures faible, l'homme qui ne savait plus où se mettre. « Salut Joe, je crois que j'ai quelques explications à te donner. » Et il me regardait comme s'il venait de voir un mort, comme s'il se rendait compte que je n'était pas la même personne. Non pas mentalement, mais physiquement. Il y avait de quoi se poser des questions sur mon identité depuis quelques temps, mais là encore, je ne lui en tenais pas rigueur. Mon bras valide vint de poser brusquement contre le comptoir du bar, voyant tous les autres clients et personnel nous regarder car ma phrase d'approche, je ne l'avais pas sortie de manière douce et discrète. Ça avait interpeller tout le monde en fait. Je me fichais du regard des autres, je m'étais montrée en spectacle plusieurs fois dans les rues, soit en me bourrant la gueule jusqu'à perdre connaissance, où tout simplement en m'engueulant avec un passant qui me regardait de travers ou avec trop d'entrain. Alors revoir Dwight me brisait le coeur une seconde fois. « T'as attendu trois ans pour t'expliquer? » Les dents serrés, je le regarde dans les yeux, mi anéantie, mi en colère. J'avais passé le plus clair de mon temps dans ce bar, même le gérant nous connaissait, il savait que nous avions été en couple, il connaissait notre histoire d'amour. Et même lui n'avait pas réussi à croire que Dwight soit parti du jour au lendemain sans me donner de raisons, juste un bout de papier qui n'avait aucun sens. C'était les paroles que je voulais, sa voix à lui entrain de m'expliquer pourquoi il devait partir, si on pouvait trouver une solution pour que la séparation ne soit pas inévitable. Il a été la seule et unique personne que j'ai aimé au cours de ma vie. Et c'est sûrement à cause de lui qu'aujourd'hui je n'accorde plus d'importance à l'amour, que je n'ai aucune confiance à l'attachement sentimentale. « Pourquoi t'es parti?! » Je le cherche du regard, lui qui vint une nouvelle fois dévier le regard derrière moi, surement pour se donner contenance.
Made by Neon Demon x macfly
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/09/2017
♡ nombre de post : 11
♡ feat : Travis Fimmel
♡ activité : Chômeur
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Jeu 28 Sep - 23:27
En cinq ans les choses changent...

Qu'est-ce que je faisais là ? Voilà la véritable question. A quoi est-ce que je m'attendais en essayant de retrouver Joe ? Il était certain qu'elle n'allait pas me tomber dans les bras, les contes de fées n'existaient pas. J'étais là, face à elle, enfin presque car j'étais incapable de la regarder droit dans les yeux et je cherchais quoi dire. C'était peut-être la question qu'il aurait fallu se poser un peu plus tôt, mais non j'avais encore une fois agi sur un coup de tête. Même si explications il devait y avoir avec Joe, c'est le genre de choses que j'étais incapable d'improviser et pourtant je le devais.

Chaque mot que je sortais ne faisait que l'énerver un peu plus, si bien qu'à ce moment-là je ne voyais plus que la colère sur son visage. Les dents serrées et les sourcils froncés, j'avais l'impression qu'elle n'aspirait qu'à me tuer. Il est vrai qu'elle avait de nombreuses raisons de le faire. Je n'avais juste pas le droit d'arriver face à la femme que j'avais aimée puis abandonner sans pouvoir décocher un mot. Je n'avais pas non plus envie que les choses dégénèrent. Je devais me reprendre et même si avec Joe les discussions n'avaient jamais été simples entre nous deux il fallait que j'amorce la conversation sans tout faire exploser.

"Écoutes, tu as toutes les raisons de monde de vouloir me tuer et je comprends. Tu sais très bien comment ça va se terminer si on commence chacun à surenchérir... Et j'en ai pas envie !"

Je ne savais pas si dire ce genre de choses était une bonne idée. Ce n'était pas du tout mon genre de poser les choses, mais si les années isolées m'avaient bien fait comprendre quelque chose c'est que passer son temps à se disputer et se crier dessus n'était pas une solution. Je savais très bien qu'il y avait peu de choses que la discussion se finisse "bien" mais je voulais l'éviter le plus possible. J'arrivais peu à peu à me reprendre et je pouvais enfin à le regarder et à affronter son regard. Je ne voulais en revanche pas hausser le ton comme elle venait de le faire, tout le bar était en train de nous regarder et je ne voulais clairement pas laver mon linge en public.

L'histoire était si longue, tout avait commencé il y a si longtemps que je ne savais même pas par où commencer. S'il y a bien une chose pour laquelle j'avais été fort, c'était cacher à Joe tous mes problèmes à l'époque. Je buvais en cachette, j'avais quitté mon travail sans rien lui dire et elle n'était même pas au courant de la maladie de ma mère. Dans le fond, je pensais la protéger mais finalement c'est comme si je l'avais tué.

"Il y a trois ans, il s'est passé beaucoup de choses que je ne t'ai pas raconté. Ce n'est pas contre toi, mais je devais partir. loin...  pour faire le point."
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar
OYMYAKON
En ligne
♡ à miami depuis le : 10/03/2017
♡ nombre de post : 2308
♡ double compte : sawyer, le psycho violent.
♡ feat : la merveilleuse adelaïde kane.
♡ activité : tu créer des compositions pour ta boutique de fleurs mais aussi pour certains événements. en d'autres termes, t'es fleuriste quoi.
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mar 3 Oct - 0:47
les choses changent.
dwight ft, joe.

Lui qui ne loupait jamais une occasion de monter sur ses grands chevaux, j'avoue être étonnée de son comportement. Certes il n'aimait pas dévoiler sa vie devant des inconnus, mais à l'heure actuelle, je me fichais complètement de ce qu'il ressentait, s'il était gêné ou perturbé. Je me fichais complètement de ses sentiments, tout ce que je voulais, c'était savoir pourquoi il était de retour, pourquoi il était dans ce bar et surtout, pourquoi j'avais le sentiment qu'il se faisait passer pour une petite victime ayant perdu sa paire de balls. Mes sourcils se froncent à l'entendre parler, je n'étais pas si certaine s'il comprenait réellement ce que je pouvais ressentir. Ce que je ressentais depuis trois ans maintenant. Trois ans que je souffrais intérieurement, essayant de refouler au plus profond de mon être cette séparation, cette douleur omniprésente. Cet homme si fort, si dur mais aussi si doux que j'avais aimé comme je n'ai jamais aimé personne avant et après lui. C'est simple, à cause de ça, je ne croyais plus aux histoires d'amour, les couples finissaient toujours par se détruire, l'amour devenait vite la haine et plus aucun retour n'était possible. « Mais je m'en fou de ce que tu as envie ou non! Je veux que tu me dises pourquoi tu es parti! Pourquoi tu m'as fais ça! » Et je m'exclame si fort que d'autres têtes, un peu moins curieuses précédemment se tournaient vers nous, l'air interrogateur. Je n'aimais pas vraiment me donner en spectacle non plus, surtout lorsque j'aurai du tirer un trait définitif à toute cette histoire depuis trois ans. Mais la séparation avait été si mal faite que je ne pouvais m'en tirer sans explications. Il me les devais. Oui, il me devait bien ça après tout.
Alors après mon emportement, voilà qu'il essaie de s'expliquer, de me faire croire que je n'y étais pour rien. La phrase typique. Ce n'est pas de ta faute, tu n'as rien à voir dedans. Je roule des yeux, absolument pas satisfaite par ses dires. « Il y a trois ans, tu ne m'as absolument rien dis. Vouloir faire le point pour je ne sais quelle raison idiote valait quand même une explication! » Ma patience n'était pas d'or, elle pouvait être très vite rompue. Je n'étais d'ailleurs pas réputée pour avoir la plus grande des patiences, surtout lorsque la personne en face de moi tournait autour du pot, surtout lorsque cette me devait d'importantes explications. Les scénarios les plus fous m'avaient traversés l'esprit fut un temps. Qu'il m'avait trompé pour ensuite se barrer avec sa greluche, qu'il se soit encore fourré dans une merde pas possible et que sa seule option était de s'enfuir. Que notre relation le lassait, que sa vie le lassait et qu'il voulait simplement se barrer d'ici. Il était si imprévisible que la liste était encore longue.
« Qu'est-ce qui t'a fait t'enfuir du pays? Sans me prévenir? Sans me donner même la raison la plus stupide jamais inventée! Je veux des explications Dwight! Je mérite d'en avoir! Tu peux pas revenir comme ça et simplement me dire que ce n'était pas contre moi et qu'il fallait que tu fasses le point sur ta vie. » Je consente enfin à baisser un peu le ton, mais l'amertume restait la même. La colère ne s'évanouissait pas. A partir d'aujourd'hui, je devrais vivre avec cette boule au ventre de le recroiser dans la rue ou n'importe où dans la ville. Et ce n'était pas le scénario auquel je m'attendais. Jamais je n'aurais pensé le revoir un jour. Et si au début, j'en rêvais de cette confrontation, ou ne serait-ce qu'avoir un petit signe de vie, aujourd'hui en était tout autre. Je la redoutais, je le haïssais comme jamais je n'aurai penser haïr une personne comme ça.
Made by Neon Demon x macfly
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/09/2017
♡ nombre de post : 11
♡ feat : Travis Fimmel
♡ activité : Chômeur
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mar 3 Oct - 15:56
En cinq ans les choses changent...

Il n'y avait pas d'explication rationnelle à mon départ, ce qui le rendait d'autant plus compliqué à expliquer. S'il y avait une raison simple qui avait déclenché tout cela je n'aurais même pas attendue de partir pour l'expliquer à Joe. C'est cette accumulation d'événements qui m'ont fait complètement craquer, au point de partir sans réfléchir. Quelqu'un avec une santé mentale saine n'aurait jamais fait un coup pareil à la femme qu'il aimait.

Evidemment si les événements se reproduisaient aujourd'hui, je ne gérerais pas du tout la situation comme je l'avais géré à l'époque. Si on peut dire que la fuite est un moyen de gestion. Joe n'avait pas du tout prêté attention à ce que je venais de lui dire, elle était tellement hors d'elle qu'elle ne devait à priori pas contrôler la façon dont elle disait les choses. J'étais là, face à elle et je me préparais déjà à la prochaine réaction celle qu'elle allait avoir quand je lui annoncerai tout ce que je ne lui avais pas dit à l'époque. Je ne faisais même plus attention aux personnes autour de nous, je savais que de toute façon le feuilleton était lancé et que chacun d'eux attendait avec impatience de savoir pourquoi j'étais parti.

"Je suis désolé que tu ais souffert, je m'en suis voulu et je m'en veux encore. Je vais tout t'expliquer... C'est pour ça que je suis là !"

Un long silence s'installa. J'étais en train de ressasser tous les vieux souvenirs douloureux de l'époque. Tout ça était maintenant loin derrière moi, mais je savais que cette période de ma vie me hanterait tout de même jusqu'à la fin de ma vie. Je me revoyais airer dans les rues de je ne sais quelles villes complètement ravagé par l'alcool sans même être conscient de ce qui m'arrivait. Je revoyais ces longues nuits blanches où il m'était impossible de fermer l’œil sans voir ma mère souffrir. Je repensais à ces longues journées de travail où j'étais incapable d'écrire la moindre ligne tellement le monde autour de moi m'était indifférent.

La seule chose positive que j'avais à l'époque, c'était elle ! J'avais été incapable de garder ça. J'avais choisi la solution de facilité, celle qui m'avait poussé à partir et à ne certainement plus jamais revenir. Qu'est-ce que j'avais pu imaginer à l'époque ? Qu'en partant comme ça, elle allait se dire que j'étais juste parti et qu'elle continuait sa vie ? Plus j'y refleurissais plus je ne comprenais pas mon choix d'il y a 3 ans. Pourtant pendant ces trois années il m'avait paru complètement logique.

"Si pour toi la maladie de ma mère, ma démission du journal et passer ses nuit à boire jusqu'à ne plus savoir où je suis sont des raisons idiotes... J'ai donc aucune chance de m'expliquer et je peux partir de suite ?"

Pour le coup, j'y étais peut-être allé un peu fort ! Le mot "idiote" m'avait complètement sorti de mes pensées et j'avais réagi au quart de tour. Comment pouvait-elle penser qu'après cinq années passés ensemble j'avais pu partir pour une raison idiote. J'étais fautif au plus haut point dans cette histoire, mais je n'avais pas imaginé une seule seconde qu'elle avait pensé à un départ sans réelles raisons. Une chose était maintenant claire dans ma tête, si j'avais réussi à retrouver Joe pour lui donner des explications j'étais certain que c'était la dernière fois que nous verrions. Je ne pouvais imaginer une seule seconde qu'avec ce que je venais de lui dire et ce que j'allais lui dire elle accepte de me revoir un jour.

"Je ne t'ai rien dit à l'époque parce que je ne voulais effrayer personne. Je me suis caché aux yeux de tous et pas seulement toi pour que personne ne s'inquiète pour moi. Et plus les mois passaient plus j'étais mal et empêtré dans mes mensonges. Jusqu'au jour où je suis parti et crois moi aujourd'hui encore je n'explique pas ce départ, j'étais au fond du trou et je n'avais plus le contrôle."

Mon cœur battait sans égal. J'avais gardé un ton incroyablement calme et à la fois effroyable tellement le contraste entre ce dernier et les mots utilisés était puissant. Je ne savais pas si mes mots auraient un quelconque impacte sur elle, une chose est sûre c'était la première fois que je crachais le pourquoi du comment et je me sentais presque soulagé.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar
OYMYAKON
En ligne
♡ à miami depuis le : 10/03/2017
♡ nombre de post : 2308
♡ double compte : sawyer, le psycho violent.
♡ feat : la merveilleuse adelaïde kane.
♡ activité : tu créer des compositions pour ta boutique de fleurs mais aussi pour certains événements. en d'autres termes, t'es fleuriste quoi.
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Ven 6 Oct - 16:38
les choses changent.
dwight ft, joe.

Un long silence s'abat dans la salle. Tout le monde avait l'air d'attendre ce que Dwight avait à dire, moi y compris. Je me fichais des gens autour de moi, des têtes tournées, du barman perplexe face à ce changement d'air qui devenait pesant et glacial. Tout ce que je voulais savoir était le pourquoi du comment Dwight avait pu me faire ça, comment il avait pu penser un seul instant à s'enfuir sans rien me dire, sans me donner d'explications et ce pendant trois ans. Il a été la première et unique personne que j'ai aimé, depuis je n'ai jamais refait ma vie, je n'ai jamais tenté quoi que ce soit si ce n'est de relations purement sexuelles. Je le laissais m'expliquer d'abord avec sarcasme et une pointe de colère en son ton. « Si pour toi la maladie de ma mère, ma démission du journal et passer ses nuit à boire jusqu'à ne plus savoir où je suis sont des raisons idiotes... J'ai donc aucune chance de m'expliquer et je peux partir de suite ? » Je n'ai jamais été très famille alors je ne savais pas comment il fallait réagir lorsqu'il me parla de sa mère malade et souffrante. Je suppose qu'il fallait que je prenne des pincettes mais ma colère ne redescendait pas. Je ne pouvais pas crier, faire sortir ma haine en moi pour ensuite le plaindre de son sort. Ouais, c'était triste pour sa mère, surtout que je la connaissais et je l'avais toujours apprécié mais je n'ai jamais réellement eu d'éducation, reçu d'amour de la part de mes parents alors effectivement, il était clair que je ne savais comment réagir face à ça. Mais je ne trouvais pas que cela soit une raison non plus. Il était tombé dans une sorte de dépression où il n'en voyait plus le bout, ça pouvait être compréhensible mais ce n'est pas pour autant que je pouvais tolérer ça. Je le regardais sans rien lui dire, laissant passer ce long silence. Un silence de mort, à croire qu'il attendait à ce que je dise quoi que ce soit, que j'agisse ou quoi. Je l'écoutais une seconde fois, l'air renfrogné, les sourcils froncés. Bien que j'étais peut-être compatissante pour ce qu'il s'était passé avec sa mère, je ne laissais rien paraître sur mon visage. « J'aurai pu être là pour toi. » Fus la seule phrase que je réussis à dire. Je soupirais d'agacement, trouvant que son comportement n'était toujours pas justifié. « J'suis désolée pour ta mère, sincèrement. Mais j'trouve que c'est toujours pas une raison convenable pour partir sans rien dire. Tes potes étaient là pour toi. J'étais là. Jamais je ne t'aurai laissé traverser ça seul. » Car même si j'avais mon caractère, ma personnalité bien différente des autres, je pouvais apporter du soutient, être présente pour mes proches. J'aurai pu tout faire pour lui, j'aurai tout fait. Et aujourd'hui, tout était fichu. Moi qui me pensait fautive durant tout ce temps, d'avoir fait quelque chose de mal, de ne pas avoir su maintenir notre relation, j'avais sûrement eu tord. Mais étrangement, ça ne me rassurait pas plus que ça aurait du.
Made by Neon Demon x macfly
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/09/2017
♡ nombre de post : 11
♡ feat : Travis Fimmel
♡ activité : Chômeur
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Lun 9 Oct - 18:46
En cinq ans les choses changent...



Tout paraissait si surfait. Cette histoire était digne d'un roman au dénouement plus qu'évident. Cette histoire n'avait aucun sens et Joe me demandait de m'expliquer. Comment pouvais-je lui expliquer une réaction que moi-même aujourd'hui j'étais incapable de comprendre ? Je savais bien qu'elle serait en colère en me voyant et je savais aussi que mon attitude avait été impardonnable, mais je m'étais toujours accroché un cet espoirs qu'au fond elle serait un peu contente de me voir. Il fallait que je me fasse une raison, ce n'était pas du tout le cas. Tout ce qu'elle voulait c'est que je m'explique point barre.

Bien sûr qu'elle aurait pu être là pour moi, évidemment que tout mon entourage aurait été là si j'avais craché le morceau à l'époque. Comment leur faire comprendre aujourd'hui que je n'avais aucun moyen de leur parler à ce moment-là ? Je n'avais pas envie que les gens s'occupent de moi, l'une des rares choses à laquelle je m'accrochais à l'époque était son sourire et sa joie de vivre. Je n'aurais jamais tenu autant de temps pendant cette période si elle n'avait pas été là. Je n'arriverai jamais à lui faire comprendre, mais sa présence à l'époque même si elle ne savait rien était un véritable soulagement.

"Tu l'as été même si tu ne savais rien, je suis resté dans cet état longtemps et ta présence et mon amour pour toi m'ont souvent empêché de craquer."


L'amour hélas n'est pas le sentiment le plus fort. Quand la tristesse s'empare du corps, il n'y a parfois plus rien à faire. La psychologie humaine est certainement la science la plus bancale et j'en étais la preuve vivante. Tiraillé par ses deux sentiments j'avais fait le choix de me morfondre dans la tristesse, car c'était la voie la plus simple. Annoncer à ses proches qu'on ne va pas bien était bien plus compliqué.

"Le problème Joe... Et ne le prend pas pour toi, c'est qu'à l'époque j'étais incapable d'en parler à qui que ce soit ! J'avais mal, j'avais peur, j'étais effrayé par l'avenir, je ne voyais pas le bout du tunnel."


J'atteignais un point où je n'avais plus aucun argument. Ça n'allait certainement pas suffire à Joe pour comprendre mon départ. J'aurais pu continuer à m'excuser pendant de longues heures, rien n'y aurait fait. On pouvait lire sur mon visage que j'étais en position défensive, près à encaisser les coups. A vrai dire, j'étais plus mal alaise qu'autre chose ! Le regard vers le bas, je cherchais en permanence mes mots comme si j'avais peur du moindre faux pas. Je me sentais comme un funambule sur un seul pied.

"Aujourd'hui seulement je me rend compte de mon erreur, je sais que je n'aurais pas du gérer la chose comme je l'ai fait. Crois moi si je pouvais revenir en arrière je le ferais... Je regrette de t'avoir fait du mal et je m'en excuse !"

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

avatar
OYMYAKON
En ligne
♡ à miami depuis le : 10/03/2017
♡ nombre de post : 2308
♡ double compte : sawyer, le psycho violent.
♡ feat : la merveilleuse adelaïde kane.
♡ activité : tu créer des compositions pour ta boutique de fleurs mais aussi pour certains événements. en d'autres termes, t'es fleuriste quoi.
Sujet: Re: En cinq ans les choses changent - (Joe)  |  Mar 10 Oct - 15:47
les choses changent.
dwight ft, joe.

Mon regard croise le sien indirectement lorsqu'il me confirme que j'ai été présente pour lui, même s'il me l'avait encore caché, à cet époque là, il en souffrait tout autant. Soit, c'était attendrissant d'entendre ça, et dans un sens, ça me rassurait aussi. Moi qui avait toujours cru que j'avais fais quelque chose qui n'allait pas ou encore qu'il m'avait quitté pour une autre, ça n'avait pas été le cas. Peut-être qu'aujourd'hui il avait réussi à refaire sa vie après tout, il en avait le droit, mais moi je n'avais pas réussi à faire confiance à une autre personne, à me laisser aller dans une vie de couple pour qu'elle se termine aussi mal que la première. Mais je gardais dans l'esprit que tout ça n'était pas une raison valable pour qu'il m'abandonne, qu'il laisse tout le monde sur le banc de touche. Même si après ça je continuais à lui en vouloir, que rien n'était pardonné ni oublié, je baissais tout de même mes armes, jugeant qu'il n'était plus nécessaire d'être sur la défense ou de crier encore une fois. Je savais m'énerver mais je savais tout aussi bien me calmer lorsque je jugeais le moment opportun. « Ne pas supporter ce qu'il se passe dans ta vie est une chose. Je pense que ça peut arriver à tout le monde. Mais faire souffrir les autres en plus de ça, en est une autre. » Je commence, d'une voix un peu plus doucereuse que les autres fois. Voyant d'ailleurs que nous baissions le ton, les autres clients autour de nous retournèrent à leurs moutons et ne s'occupaient plus de nous. J'en profitais donc pour pouvoir m'exprimer le plus sagement possible, bien que ce n'était en rien dans ma nature. « Tu sais tous les scénarios qui me sont passés par l'esprit? Je croyais que c'était de ma faute, ou que tu t'étais fais tuer! Je pensais vraiment que t'étais mort. » Je souffle un bon coup, passant ma main valide sur mon visage. Je ne savais même plus comment réagir maintenant. Je m'étais toujours dis que si un jour nous venions à nous recroiser, j'allais lui en faire baver, l'incendier et le faire regretté d'être revenu. Mais après ces explications, pouvais-je réellement continuer de lui en vouloir pour une cause différente ce que je m'étais imaginé? Il m'avait quand même brisé le coeur, il l'avait emporté avec lui, me laissant saigner durant ces trois dernières années passées sans lui. « Tu sais que ça n'empêche pas qu'aujourd'hui je te déteste toujours autant? » Une mine boudeuse sur mon visage, j'étais beaucoup moins sur la défensive, comme prête pour pouvoir entamer une discussion constructive avec lui. Comme pour lui laisser le choix de vouloir ou non continuer cette discussion ou tout arrêter maintenant.
Made by Neon Demon x macfly
Revenir en haut Aller en bas
 

En cinq ans les choses changent - (Joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Centre-Ville. :: the seven devil bar-