les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Sami et April se sont rencontrés lors d'un voyage en Turquie, ils ont dû travailler ensemble quelques temps puisque Sami est (journaliste?). Pendant ce temps il a aidé April d'une grande moise et pour le compenser il lui a demandé un mariage blanc afin d'avoir accès aux grand pays d'Amérique. April n'a pas eu le choix que d’accepter. Malgré tout, ils passent leurs temps à se chamailler, jamais d'accord sur une même chose, mais très protecteurs l'un vers l'autre. De vrais caractères de cochons mais qui s'aiment en quelques sorte au fond même si personne n'osera jamis l'avouer. Tout cela promet donc pleins des hauts et des bas bien drôles.
Sami Moreno • 29 ans • Journaliste • Dave Franco • lien
Cassandra Keating est née dans la ville de New York, elle a grandi dans des beaux quartiers contrairement à Jake, elle est l'unique fille d'un sergent de police et d'une femme médecin connue à l’hôpital de New York, elle a donc grandi dans un milieu aisé contrairement aux enfants pourris gâtés qui profitent de l'argent de leurs parents. Cassandra n'est pas ce genre de personne, bien sûr ses parents sont riches mais elle ne profite pas de leur argent au contraire elle a toujours voulu gagner son argent elle-même. Cassandra se voyait un grand avenir dans le milieu médical elle voulait devenir médecin comme sa mère mais lors d'une soirée entre amies dans l'un des bars branchés de New York Cassandra est témoin d'une agression que l'une de ses amies d'enfance subit, elle aida la jeune femme à se débarrasser de son agresseur et c'est à ce moment-là que Cassandra changea radicalement d'orientation professionnelle elle ne voulait plus être médecin comme sa mère mais flic comme son père parce que pour elle, elle voulait aider les gens qui en avaient le plus besoin elle voulait faire régner l’ordre dans les rues de New York. Elle en parle donc à ses parents pour son père c'était une fierté pour lui que sa fille suive ses pas dans la police en revanche sa mère qui était déçue que sa fille ne veuille plus être médecin réagit mal à la décision de sa fille sur son choix de carrière, la peur avait pris le dessus déjà qu'elle avait peur de perdre son mari un jour ou l'autre à cause de son métier de flic sa peur sera doublée lorsque sa fille sera devenue flic à son tour. Cassandra était bien décidée à devenir flic et poursuivit des études pour devenir flic c'est là qu'elle rencontre Jake qui faisait aussi ses études de flic les deux jeunes gens deviennent très vite amis durant leurs études, après ses études terminées Cassandra est promue dans un commissariat non pas de New York mais de Los Angeles elle part donc après ses études là-bas au grand dam de ses parents qui pensaient voir leur fille vivre à New York. Trois ans se sont écoulés depuis qu'elle s’est installée à Los Angeles Cassandra adore son métier de flic mais elle n'était pas tout à fait heureuse là-bas sa famille lui manquait trop elle ne les voyait pas assez pour elle, elle décide donc de revenir dans la ville de sa naissance et demande d'être transférée au commissariat de New York. De retour à New York elle se sent à nouveau heureuse parce que c'est ici qu’est sa place et lorsqu'elle joint la brigade de police de New York elle travaille avec son père mais elle retrouve aussi Jake avec qui elle avait fait des études. Les deux jeunes gens retrouvent donc leur amitié mais ils commencent aussi une histoire derrière le dos du père de la jeune femme qui avait mis sa fille en garde contre Jake qu'il ne trouvait pas sérieux dans les relations et ne voulait pas que sa fille souffre à cause de lui mais Cassandra n'écoute pas son père et continue son histoire avec Jake. Ça fait un an que Cassandra et Jake sont ensemble c'est la première vraie relation de Jake qui lui n'est pas du genre relations sérieuses il est vraiment accroché à cette fille, les deux jeunes gens sont appelés pour intervention dans un immeuble où des tirs de coup de feu sont échangés entre des tueurs et des policiers déjà sur place qui avaient besoin de renfort, ils vont donc tous les deux aider leurs collègues mais aussi le père de la jeune femme qui était sur les lieux, arrivé sur les lieux Jake rentra dans l'immeuble suivi du père de Cassandra mais l'intervention ne se déroule pas comme prévu une bombe explose dans l’immeuble où se trouve Jake et le père de Cassandra les deux policiers se retrouvent donc coincé dans l'immeuble qui commence à s'effondrer petit à petit Cassandra commence donc à avoir peur de perdre les deux hommes de sa vie mais Malheureusement elle perdit son père qui n'avait pas survécu à cette bombe qui a explosé. Après l'enterrement de son père Cassandra décide de rompre avec Jake ne supportant pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'elle le perde lui aussi elle préfère mettre un terme à cette relation et décide de quitter la ville en retournant à Los Angeles Jake ne la retient pas et la laisse partir. Aujourd'hui quatre ans se sont écoulés depuis le décès de son père Cassandra est retournée vivre à New York auprès de sa mère mais aussi elle avait envie de revoir Jake mais elle apprend que Jake ne vit plus à New York et qu'il a déménagé à Miami elle décide donc de partir là-bas pour retrouver le jeune homme et lui avouer qu'elle ne l'a jamais oublié et qu'elle avait fait une erreur en le laissant y a quatre ans ....Plus d'un an sont passés depuis que la jeune femme est venue s'installer dans la ville de Miami, il s'en est passé des choses entre la jeune femme et Jake qui n'ont pas été toujours roses entre les deux, y a eu des hauts et des bas, faut dire que Jake ne rend pas la tâche facile à la jeune femme pour le reconquérir, le jeune homme n'est pas le genre à se dévoiler lorsqu'il s'agit de sentiments.Ça fait quatre mois que Jake a appris qu'il avait une tumeur au cerveau et la maladie du jeune homme pourrait davantage rapprocher les jeunes gens au plaisir de la jeune femme.
Cassandra Keating • 29 ans • Inspecteur de police • Minka Kelly • lien



 




Partagez | .

 Let's go back to the start

 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison six :: sujets et autres

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/06/2015
☾ nombre de post : 6144
☾ feat : Sophia Bush
☾ activité : Future Galeriste / Barmaid
En ligne
Sujet: Let's go back to the start  |  Ven 1 Déc - 17:32

Let's go back to the start

Aaron & Elisha.

Et il y a le genre de douleur que l'on ne peut pas ignorer. Une douleur si grande, qu'elle bloque tout le reste. La façon dont on gère notre douleur dépend de nous. La douleur... On l'anesthésie, on la surmonte, on l'étreint, on l'ignore... Et pour certains d'entre nous, la meilleure façon de gérer la douleur, c'est de foncer tête baissée. La douleur... Vous devez arriver à la surmonter. Espérer qu'elle disparaisse d'elle-même, espérer que la blessure qui la cause se referme. Il n'y a pas de solutions, pas de remèdes miracle. Vous devez respirer à fond et attendre qu'elle s'estompe.La plupart du temps, on peut gérer la douleur. Mais parfois, la douleur s'abat sur vous quand vous vous y attendez le moins. Elle vous attaque en traître et ne vous lâche pas ! La douleur... Vous devez juste continuer à vous battre parce que de toute façon vous ne pouvez pas l'éviter. Et la vie en fournit toujours plus !


La soirée battait son plein ce soir, et je m’exécutais à accomplir mes différentes tâches avec brio. Personne ne peut se douter un instant de ce que j'ai vécu en me voyant courir partout à travers ce bar, souriant régulièrement, et pourtant. Cela fait plus de deux semaines que j'ai vécu cet événement dramatique, deux semaines que je me suis retrouvée séquestré dans cet maison alors que la fin avait été des plus dramatiques, mais aussi deux semaines que mon plus grand secret avait été révélé au grand jour. Je suis arrivée ici il y a plus de trois ans, avec cette nouvelle page blanche à écrire, mais je me rends compte que le précédent chapitre du livre de ma vie n'est finalement pas clôturé. Le passé me rattrape. Ma blessure la plus profonde a refait surface, et maintenant, je dois la partager avec tout le monde, parce que Nightmare a fait en sorte que ce ne soit plus un secret. Oui, j'ai abandonné cet enfant, et même si je vis avec ce poids depuis plusieurs années, que je pense que c'était la meilleure chose à faire, il n'y a pourtant pas un jour qui passe sans que je puisse prétendre assumer ce choix. Alors je dois faire face à ces regards persistants de mes proches, à ces jugements murmurés sous mes yeux. J'ai vécu des jours très compliqués, mais je m'efforce de rester forte face aux autres, je n'ai d'autre choix. Tout le monde attend que je craque, mais je dois me relever, je me dois de me tenir debout et d'assumer ce que j'ai fais. Enfin....je m'efforce surtout de jouer la garde du silence, c'est déjà pas mal. Le psychologue qui me suit n'est pas lui même au courant de cela. J'imagine que ca finira par être oublier de tous, je l'espère du moins. Je tente donc de mener ma vie le plus normalement possible, bien que ca n'est pas toujours évident.Le psy m'a demandé de reprendre une activité professionnelle, c’est censé m'aider à retrouver la réalité, à renouer avec mes habitudes. Ca fonctionne plutôt bien lorsque je suis au bar. Je suis entrain de faire la trésorerie dans le bureau lorsque Sienna débarque, sourire plein de sous entendu au lèvres. "C'est l'heure de ta pause....et t'as de la chance, il y a un mec super mignon qui meurt d'envie de te voir" me lance t-elle avec un haussement de sourcil qui parvient à me soutirer un rire en hochant négativement de la tête. J'imagine probablement qu'il s'agit de James, il se montre encore plus présent et bienveillant depuis mon agression. Je me lève donc, me dirigeant vers le bar en cherchant du regard celui de mon homme. Je croise celui de Nadia qui m'indique d'un signe de tête la direction, et je me dirige vers l'endroit en question. Mon coeur manque pourtant un battement en l'apercevant assit sur un fauteuil, pire, je manque de m'écrouler face à la pression qui repose sur mes jambes. Je suis réellement en plein cauchemar. J'ai le sang qui me monte au visage, et je suis pourtant incapable de bouger. Son regard croise le sien alors que j'ai l'impression que tout ce qui nous entoure s'est littéralement volatilisé. Je n'ai clairement pas envie de lui parler, je n'ai plus eu cette envie depuis la dernière fois que nous nous sommes croisés, pourquoi ca devrait changer? Mais je suis ici en tant que serveuse pas vrai? Je m'approche, prenant un air d'indifférence alors qu'intérieurement je bouillonne, c'est hécatombe." Vous désirez?" Dis-je sans quitter mon calepin de mes yeux. Ce dernier me sert que très rarement, mais là il semble indispensable, j'ai besoin de poser mon regard quelque part, de fuir le sien.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
☾ Invité


Sujet: Re: Let's go back to the start  |  Dim 10 Déc - 18:57
@Elisha R. Parker a écrit:

I'm coming back to you

Aaron & Elisha.

De semaines inutiles en futiles dimanches
De secondes immobiles aux aiguilles qui penchent
J'oublierai ton nom.
De quatre nouveaux murs dans un autre quartier
De pinceaux de peinture en meubles à installer
J'oublierai ton nom.
De la piste suante à la dernière danse
De quelques nuits de feu aux matinées de cendres
De cette agitation dénuée de tout sens
Du fond de ma raison jusqu'à mon inconscience.
De la main d'un ami au baiser d'une bouche
Tous ceux qui sauront lire que le mal a fait mouche
J'oublierai ton nom.


C'était donc là. J'étais garé depuis quelques longues minutes maintenant, face à ce bar où je pouvais apercevoir l'ambiance monter crescendo au fil des heures et des personnes passant et repassant le seuil de cette porte. Je n'avais pas bougé de l'après midi, comme paralysé par ce que je pourrais trouver derrière ces murs. En soit, rien de bien extraordinaire, mais l'enjeu était important - peut-être trop d'ailleurs - pour que je prenne cela à la rigolade. Il m'avait fallu quelques jours de recherche pour pouvoir remettre la main sur Elisha. Et me voilà maintenant ici, à hésiter sur la manière de réapparaître dans sa vie à des milliers de kilomètres de là où nous nous étions laissés. Après tout, elle ne l'avait pas fait elle lorsqu'elle était partie, ni même lorsqu'elle m'avait envoyé ces lettres pour me faire chanter. Je n'arrivais toujours pas à comprendre comment elle avait pu oser.

J'attrapais mon sac que j'avais posé sur le siège passager et sortit une boîte contenant des cigares et pris le temps d'en allumer un, entrouvrant ma fenêtre tout en gardant un oeil sur l'entrée du bar. Je ne ferais pas demi tour, pas cette fois-ci. Nous avions des choses à nous dire et je me devais de la mettre face au fait accompli. Je décidais de couper le contact de ma voiture, et de sortir, m'approchant d'un pas déterminé vers ce fameux bar. J'écrasais mon cigare avant de rentrer et de m'arrêter dans le hall d'entrée, un large sourire aux lèvres pour éviter d'attirer trop l'attention. Il fallait bien entendu que je me fonde dans la masse, mais surtout que je réussisse à trouver Elisha parmi toutes ces personnes. La première sélection se fit bien rapidement, étant donné que je savais qu'elle n'était pas là pour passer une soirée accoudée au comptoir mais en tant que serveuse. Je m'installais rapidement dans un fauteuil des plus confortables, m'étirant tout en croisant le regard d'une des serveuses qui s'approcha de moi bien rapidement. Je n'allais pas perdre ma courtoisie légendaire, prenant la venue de cette jeune femme comme une possibilité de trouver Elisha plus rapidement. Un sourire en coin, un regard approbateur, et un compliment sur la beauté de la jeune femme et je réussissais à obtenir la venue de mon ex compagne. Je remerciais sa collègue et attendit qu'elle se retourne pour perdre ce sourire factice que j'avais porté face à elle. Je laissais place à la colère, si proche de ce face à face qui me hantait même la nuit.

Les quelques secondes d'attente me parurent une éternité. J'étais en train de sortir de la poche de mon blouson les différentes enveloppes, resserrant nerveusement mes doigts dessus avant de les poser sur la table face à moi, n'apercevant toujours pas la moindre trace d'Elisha. Je commençais à perdre patience et c'est à ce moment là que je décidais de me retourner vers l'endroit où s'était éclipsée Sienna - de ce que m'avait appris son badge - et je me retrouvais à croiser le regard d'Elisha. Je sentis mon coeur s'arrêtait de battre une fraction de seconde, avant de s'emballer par la colère qui refaisait surface. Je sentis sa surprise de me retrouver ici, de l'autre côté du bar, et je lui offris mon plus beau des sourires satisfaits, elle qui connaissait ma capacité à berner les gens d'un sourire ou de quelques belles paroles, saurait que je ne faisais cela que pour la faire monter en pression. Je savais que l'un ou l'autre pouvions céder à cette pression avec facilité, et j'avais bien décidé de ne pas être celui-ci.

Je croisais mes mains derrière ma nuque, attendant qu'elle se trouve face à moi malgré le fait que son regard ne s'était toujours pas reporté sur le mien. Avait-elle peur de ce que je pouvais lui apprendre ? Ou des conséquences de ces actes passés ? Je riais sarcastiquement en l'entendant me parler comme si j'étais un client lambda. Si c'était à ça qu'elle voulait jouer, elle serait servie. " Je vais vous prendre un whisky pur sans glace." lâchais-je tout en me penchant pour attraper son calepin et lui retirer des mains. Je n'avais pas envie qu'un fichu bout de papier ne me pique son attention, et je jetais un rapide coup d'oeil à ce qu'elle avait pu griffonner dessus, avant de le poser dans la poche arrière de mon jean. " Tu peux peut-être remplacé la glace de mon whisky par une pointe de bienséance venant de ta part, Elisha. Je te savais nonchalante et austère, mais je ne pensais pas que même au travail, tu réussissais à être désagréable." ironisais-je tout en me redressant dans mon fauteuil, mains serrées sur les accoudoirs, tout en soutenant son regard, sans ciller, sans sourire, retrouvant mon sérieux. "Assieds toi, on a des choses à se dire." lui ordonnais-je tout en tirant sur son bras presque violemment pour tenter de l'installer face à moi.

Cela ne m'avait servi à rien de préparer une approche bien précise, tout s'étant envolé lorsque je m'étais retrouvé face à elle...




Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/06/2015
☾ nombre de post : 6144
☾ feat : Sophia Bush
☾ activité : Future Galeriste / Barmaid
En ligne
Sujet: Re: Let's go back to the start  |  Jeu 14 Déc - 22:16

Let's go back to the start

Aaron & Elisha.

Je tentais réellement de passer outre tous les événements récents dans ma vie, je ne vais pas dire que c'était facile, bien au contraire. C'était l'une des pires périodes de ma vie, vraiment. Ce n'était pas un euphémisme, ou une façon de rendre plus dramatique ma vie, d'attirer l'attention sur moi, je suis réellement l'ombre de moi même. Je suis au bout du bout, enfin...c'est ce que j'imaginais jusqu'à présent. Il m'est difficile de faire l'indifférente, mais je parviens à garder cette attitude imperturbable, ce léger sourire du "je vais bien", mais seul ceux qui peuvent prétendre me connaître vraiment savent qu'il ne s'agit que d'une façade, que je suis plus vulnérable que jamais, et que mon attitude passive, battante,  n'est qu'une façon de cacher toutes les émotions plus angoissantes qui me rongent, la peur, la rancœur, la souffrance... Ma bonne humeur n'est plus, les sourires que j'esquisse ne sont que mensonges pour cacher ma tristesse, la seule chose qui est vrai chez moi ce soir, c'est cette envie puissante  de travailler. On m'a recommandé de reprendre une activité professionnelle pour éviter de cogiter, conseil de mon psy, je suis donc les ordres avec un grand engouement. Peut être même un peu trop, si je le pouvais, je passerais mes heures ici, derrière ce bar, ou encore à m'occuper de la paperasse que ce Jerry entasse si souvent. C'est libérateur. Et puis j'imagine peut être qu'en suivant ce conseil avec deux fois plus de ferveur, toutes ces émotions, toute cette peine.... seront plus vite dissipés. C'est peut être naif, mais j'y crois. Je me sens bien, contre toute attente, cet endroit qui déborde de vie ce soir parvient à me rappeler l'époque où j'allais bien, ou tout allait bien...

On vient me déranger un instant, et la remarque de la serveuse parvient à me soutirer un sourire. James se montre particulièrement aux petits soins depuis mes dernières mésaventures, et si il l'est parfois un peu trop, il va de soit que sa compagnie reste la meilleure de toute. J'apprécie cette attention, même si cette visite n'avait pas vraiment lieu d'être, je ne comptais pas me taillader les veines aux dernières nouvelles. Lorsque je regagne la pièce principale, je fais face à ce brouha général alors que mon regard se balade un peu partout. Et il aura fallu de ça pour que mon visage tendu refasse son apparition.Je ne saurais pas expliqué pourquoi, comme une sorte de mauvaise intuition, ce n'est pas James, et je ne sais pas si j'ai finalement envie d'y aller. Je m'approche de l'endroit indiqué par ma collègue, et je manque de perdre mon souffle en le voyant ici. Je fais par réflexe un pas en arrière, me prenant l'épaule d'un homme au passage qui ne m'accordera son attention qu'une seule seconde. Pour ma part, j'ai oublié tous ces visages autour de moi, je ne vois que le sien. J'aurai malheureusement de capter ce sourire un brin arrogant avant de reporter mon attention sur ce calepin. Mon coeur bat si fort que j’ai l'impression que cela va m'empêcher d'entendre sa réponse, mais qu'importe ce que je lui ramène, ca ne suffira probablement pas à le faire disparaitre, enfin,  techniquement..." Je vais vous prendre un whisky pur sans glace." Je n'ajoute rien, mais je me dis qu'il s'est joué l'homme que lorsque que ca l'arrange, c'est plus facile de prendre un alcool pur que de se retrouver à changer des couches ou se lever au beau milieu de la nuit pour donner un biberon. Mais pitié pourquoi cet enfant revient t-il hanter de nouveau  mon esprit? Il me prend le calepin des mains d'un geste vif, alors que je mordille la lèvre, devinant qu'il n'était probablement pas venu ici pour la bonne bière qu'on y sert.  " Tu peux peut-être remplacé la glace de mon whisky par une pointe de bienséance venant de ta part, Elisha. Je te savais nonchalante et austère, mais je ne pensais pas que même au travail, tu réussissais à être désagréable." Ses mots parviennent à marquer des points, je relève le regard dans le sien, sentant ma mâchoire se resserrer d'avantage. Cherche t-il que je lui colle mon poing au visage? "Tu ne disais pourtant pas ça la dernière fois que tu m'as eu dans ton lit" lui rappelais-je, le plus calmement possible. Si je m’énervais il gagnait, je ne pouvais pas lui donner cette victoire si vite. "Assieds toi, on a des choses à se dire."  Sa main vient empoigner mon bras alors que j'ai le réflexe de m'en dégager aussi vite, autant dire que ce n'était pas le moment pour tenter une approche de ce genre, il y a deux semaines de cela j'avais été victime de violence, il est de hors de question que je ressente la même chose. Je m’imprègne de toute la force au plus profond de moi pour ce qui va suivre. Je m'accoude sur la table, affrontant son regard sans sourciller. "Alors quoi? T'as pas compris que lorsque je t'ai dis il y a près de 4 ans que je ne voulais plus jamais te voir ou te parler je pesais mes mots? Ou alors il t'a fallu toutes ces années pour réaliser quel raté tu étais, et que tu viens finalement te confondre en excuse pour que j'ai pitié de ton âme?" demandais-je en haussant les sourcils. C'est étrange, je pensais le connaître, ou l'avoir connu, mais il semble si différent de l'image que j'avais de lui auparavant.

Je lui fais face, et toute cette animation, tout ces rires, ces voix sont finalement oublié alors que je reconnais son visage

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Let's go back to the start  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

Let's go back to the start

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison six :: sujets et autres-