les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Alex est une femme simple mais distinguée. Le genre de fille qui ébloui le monde sans même le savoir. Je pensais pouvoir prétendre la charmer au premier regard, et contre toute attente, c'est moi qui me suis retrouvé piégé. Nous avons vécu plusieurs mois ensemble, avec de bons moments ancrés dans ma mémoire. Mais j'ai rencontré quelques soucis professionnels. A défaut de pouvoir t'en parler, je m'en suis pris à toi, je t'ai repoussé, et je suis parvenu à te faire fuir, sans chercher à te retenir. Et voilà après quelques années que je me retrouve de nouveau à Miami. Tu n'es jamais vraiment parti de mon esprit. Mais comment fais-je pouvoir passer outre en apprenant que tu t'es marié, et que tu coules des jours heureux depuis notre séparation? Les sentiments sont toujours là, mais seront t-ils suffisant?
Alex Hamilton • 30 ans • Pédiatre • Emmy Rossum • lien
Quelques beaux poèmes.
Pseudo • Age • Métier • avatar • lien



 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 no one can keep us apart + joad


 :: miami beach :: Sud de la ville. :: plage
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: no one can keep us apart + joad  |  Lun 26 Fév - 11:41

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️

Joy avait été adorable avec moi cette nuit. Notre première nuit. Je l'avais obligé à aller au travail quoiqu'il ce soit aujourd'hui, en sachant qu'elle ne finissait pas trop tard. J'allais moi-même au boulot en même temps qu'elle et je mijotais quelque chose de mon côté. Je décidais de lui faire une surprise en rentrant. Ce n'est pas comme si elle n'était pas habituée à mes surprises. Depuis qu'on s'était retrouvé, je n'arrêtais pas d'en faire. Je n'avais seulement compris qu'il n'y a quelques jours le pourquoi de mes actes. Le pourquoi je voulais être si adorable avec elle, si surprenant, pourquoi je voulais toujours la rendre heureuse, la faire sourire, rire, qu'elle s'endorme heureuse tout simplement. Pourtant, c'était clair. Il n'y avait rien de compliqué là dedans. Mais pour quelqu'un comme moi, qui ne comprends rien à ces choses-là, qui n'a pas eu de modèle et qui en plus pensait être reparti dans une relation avec une autre femme que j'avais vraiment aimé et que je pensais encore aimer, c'était pas tout à fait évident. Mais maintenant, je savais pourquoi je faisais tout ça. Je l'aimais. Certains disent que c'est simple comme bonjour, pourtant non. C'était très difficile de s'en rendre compte, de prendre conscience de cette force qui nous habite, de ce cœur qui se serre. Il fallait que j'apprenne, et je voulais le faire pour elle, pour nous. Alors, à peine rentré, et avant qu'elle ne rentre, je préparais nos affaires. Je mettais tout dans un sac, prêt à la kidnapper à peine qu'elle soit rentrée. Je prenais de quoi manger aussi - parce qu'elle était un estomac sur pattes et ça je l'invente pas d'aujourd'hui, je prenais les chiens et on descendait. Elle arrivait justement. Je laissais monter les chiens en voiture, je lançais le sac et j'allais l'attraper pour l'embrasser. Pas d'arrêt à la maison, je te kidnappe illico presto lui fis-je alors à quelques millimètres de ses lèvres, le nez contre le sien avant d'y déposer mes lèvres, de lui sourire et d'ouvrir la portière passager. en route! lui fis-je alors en prenant le volant vers ... la plage. Je me garais et j'ouvrais aux chiens qui étaient fou. La plage était vide, à cette heure ci, mais il faisait largement assez bon pour le surf! J'ouvrais une cabane près de la plage après avoir pris le sac et fermer la voiture pour sortir les surf. Le réconfort après l'effort! lui fis-je en lui souriant. Les chiens couraient partout, on les laissais faire. tu peux entrer pour te changer, moi je suis déjà équipé fis-je en lui tendant le sac et en retirant mon haut sans attendre. Je lui fis 'grrr' en riant. Allez arrête de mater et grouille, sinon je m'en vais sans toi! lui dis-je alors en riant.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Lun 26 Fév - 13:33

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


La nuit avait été agitée mais bien meilleure qu'attendue. Certes le premier réveil avait été assez dur mais la suite n'avait été que bénéfique et même s'il t'obligeait à aller travailler tu ne lui en voulais pas. Partant alors pour le travail en même temps que lui tu avais eu les pensées assez occupées pendant toute cette journée. Qui t'avait parut longue d'ailleurs. Et pendant toutes ces heures où tu continuais à laver des tables des idées diverses essayaient de décider ce que vous alliez pouvoir faire ce soir. Tu avais quelques idées afin de le remercier de tout ce qu'il faisait pour toi, et plus que de la gratitude, tu ressentais cette envie de lui faire plaisir. Après peu de temps tu avais commencé à comprendre, essayant de renier ce que tu avais découvert. Mais le renier n'était pas la solution, cela rendait même les choses encore plus difficile. C'était presque à vous en faire perdre la tête. Et tu l'avais perdu, tu avais détester une personne qui n'y était pour rien, tu avais presque oublier de ne penser qu'au bonheur de Chad. Il n'avait fallu qu'un instant, qu'une décision pour que tout change. Tu ne pensais pas qu'un jour Chad prenne cette décision, mais après une attente, tout était rentré dans un ordre peu soupçonner. L'amour c'était compliqué. Tu le savais. Une genre de maladie qui donnait envie de parfois mourir, ou parfois danser jusqu'au matin. C'était des montagnes russes dont on ne pouvait pas partir. Et pour le coup, tu n'avais pas envie de partir. Alors oui, c'était compliqué. Et aucun de vous ne savait vraiment comment faire, c'était sûrement pour ça qu'il y avait une chance que ça marche. En tout cas tu voulais y croire, tu voulais que ça marche et tu voulais construire quelque chose, être heureuse au moins une fois. Alors en rentrant tu avais pour aspiration de prendre une bonne douche et de voir avec cet adorable jeune homme ce que vous faisiez ensuite, mais tes plans furent légèrement détournés. Rapidement tu vois les chiens tout excités montés dans la voiture et Chad qui les suit. Il les emmenait quelque part ? Juste au moment où tu rentres, la poisse. Mais finalement tu compris bien vite que dans le pack kidnapping tu étais comprise dedans. Le regardant alors surprise tu ris un peu avant de l'embrasser rapidement et entrer dans la voiture ton sac à tes pieds. " tu nous emmènes où ? Je pus le steak je te préviens " Tu te mets à rire avant de regarder la route. Ce genre de kidnapping était ce que tu préférais. Lorsque la plage se dessina tu souris en le regardant. " Ca a ses avantages d'habiter près de la plage "Dis tu avant de sourire et de descendre regardant les deux chiens se défoulés comme s'ils n'étaient pas sortis depuis deux mois. Tu ris alors avant de l'aider et regarder la cabane. " T'as même une cabane ici ? Monsieur Tate vos revenus de présentateurs doivent être important ! .. Je vais devoir augmenter ma part du loyer .." Tu ris une nouvelle fois avant de prendre le sac excitée pour la suite. Oui enfin, tu allais pouvoir faire du surf. Et que monsieur prépare tout c'était du bonus. Tu le regardes alors et oui, bon tu te perds sur les courbes de son corps avant de rire. " Pas ma faute si t'es sexy.. " Tu attrapes d'ailleurs rapidement un côté de son vêtement pour le faire venir à toi et l'embrasser. Un avant goût alors que tu allais dans la cabine te changer très rapidement sortant la planche par la suite avant de courir vers la mer. " Tu traînes papi !! " Te retournant un instant tu le regardes et ris avant de te préparer pour aller à l'eau ne tardant pas plus, l'attendant tout de même, pour t'y jeter restant tout d'abord assise sur la planche. " Alors tu as une cabane sur la plage, un bel appartement, des planches de surf.. un beau métier et un chien adorable.. monsieur Tate vous me semblez trop parfait " L'eau était bonne et rien que ce moment détendait tous tes muscles avant que tu ne jettes de l'eau sur Chad en riant. Tu pris alors la poudre d'escampette prétextant une vague.




⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Lun 26 Fév - 20:05

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️

Je l'emmenais par surprise à la plage, après qu'elle ait travaillé. Après la nuit que nous avions passé, je voulais lui faire plaisir et lui faire cette surprise. Je savais qu'elle aimait beaucoup la plage - et le surf. Je profiterais donc de ma cabane privée le long de la plage pour l'emmener sans qu'elle sache qu'on irait surfer. A peine elle apparaissait dans la rue que je l'attrapais pour la kidnapper. Elle aurait peut-être eu envie de se reposer après sa journée de boulot - enfin c'était mal la connaître, elle était toujours partante pour des aventures, même morte de fatigue. Je la connaissais bien, Joy, même si je savais très bien que j'allais encore en apprendre beaucoup sur elle. Je voulais la connaître par cœur, me dire que je suis celui qui la connaîtrais le mieux et saurait quoi faire dans n'importe quelle situation - là je m'en sortais bien. Je voulais la remerciais d'une manière ou d'une autre d'avoir été présente pour moi cette nuit - avoir réussi à ce que je me rendorme après ma crise, surtout. je n'y arrivais jamais, d'habitude. j'en étais incapable. Elle m'avait prise dans ses bras et j'étais reparti tranquillement dans un sommeil bien plus agréable qu'avant. Elle m'avait apaisé, simplement. Juste elle, sa voix, son odeur et ses caresses. Elle le méritait. Même sans ça, d'ailleurs. Elle méritait d'avoir des surprises tous les soirs, tous les matins. Elle ne méritait pas de journée banales où elle rentrerait, trouverait un mec dans le canapé n'ayant rien fait de sa journée pour elle, aller dormir avec à peine un câlin. Non. Elle semblait étonnée de ma propriété de cabane, ça me fit rire. Genre il faut être riche pour être dans ma situation. ne t'y habitues pas trop! Je n'avais jamais eu de petit monstre gourmand à nourrir jusqu'à maintenant, ça aidait...! lui fis-je en parlant d'elle, évidemment. Je la taquinais, c'est sûr. Je lui disais de se grouiller à se changer au lieu de me mater. A peine changée, elle prenait son surf et partait en courant prenant de l'avance sur moi et me traitant de papi. non mais ça va pas! Je t'attendais et tout! lui fis-je avant de courir derrière elle avec mon surf et la rejoignant dans l'eau. Elle me lançait de l'eau après m'avoir dit que je semblais parfait. Cette réflexion me faisait pouffer de rire. tu as oublié le kart. la belle voiture. puis enfin.. voilà quoi fis-je en montrant mon corps. Je riais encore. Je la suivais sur sa planche et attrapais son pied. t'en vas pas si vite! fis-je en attrapant sa planche pour l'attirer vers moi, elle se débattait mais bon, c'était pas compliqué de l'avoir. J'arrivais à l'amener près de moi et à lui voler un baiser profond et sincère. je te montre juste ce que je veux que tu vois, histoire de t'avoir dans mon filet, tu vois? et ça fonctionne, fais gaffe je suis un psychopathe. fis-je en riant alors. Puis je reprenais son avance en fonçant sur une vague pour me mettre debout sur ma planche. Evidemment, elle m'en empêchait et je tombais. Sous l'eau, ma planche accrochée à ma cheville, je retournais sa planche. Toujours en faisant attention de pas la mettre en danger, évidemment. J'attendant de l'avoir face à moi adns l'eau et je l'embrassais ainsi. Puis on remontait et je souriais. Allez viens là sérieux y'en a une belle à se mettre sous un rouleau! lui fis-je en me lançant vers l'avant. C'était romantique, vu de l'extérieur. pour moi, c'était juste naturel. Je me levais sur la planche, être sous un rouleau c'était magique. Je me retournais vers Joy, la voyant sourire comme moi sous ce paysage. Puis, il fallait passer dessous et refaire surface. Je passais ma main dans mes cheveux mouillés. J'adore ça. lui fis-je alors en souriant. Les chiens jouaient à deux sur la plage, tranquillement. Ils nous aboyaient dessus de temps en temps. Tu veux manger quoi ce soir, gourmande? lui demandais-je alors, tête sur sa planche de surf. Des fois je viens ici, quand y'a pas trop de vagues. Je m'allonge sur ma planche et je me laisse porter. J'adore faire ça. Enfin je le fais depuis mon voyage en Australie, c'est apaisant, viens. fis-je en faisant pour que sa planche soit parallèle à côté de la mienne, je me mettais sur le dos à ma planche, lui suggérant de faire pareil en attendant qu'il n'y ait pas trop de vagues. C'est cool non? lui fis-je alors en souriant. Puis une vague. Je me relevais assez tôt mais elle se la prenait. J'éclatais de rire. Evidemment aujourd'hui, y'a un peu de vague quand même petit amour.. lui fis-je alors en riant limite aux larmes vu sa tête quand c'était arrivé. ça va? lui demandais-je alors sans m'être aperçu de mon petit surnom. Je lui souriais, vivant l'instant présent.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Mar 27 Fév - 11:25

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Il avait toujours de bonnes idées, toujours celles qui arriveraient à te décrocher des milliers de sourires comme le kart. Comme chaque sortie que vous faisiez. Peu importe le moment de la journée tu profitais des moments que tu ne faisais pas seule, tu découvrais des tonnes de choses dont tu n'avais même pas pensé avant et tu ne pouvais en être que reconnaissante. Tu voulais lui faire plaisir et tu devrais le faire à ta manière. Tu restais donc toujours à cogiter trouvant quelques idées mais, encore une fois le brun te prit de court. Et c'était loin de te déplaire. Quand certains traînent dans le canapé après chaque journée tu voulais profiter des vingt-quatre heures qui t'étaient donné dans une journée pour faire le maximum de choses. Tu t'endormais généralement assez tard pour te réveiller tôt. C'était ton rythme. Mais tu avouais que cette nuit s'il ne t'avait pas réveillé pour aller au travail tu aurais pu dormir toute la matinée et plus encore. Cela ne t'empêchait pas de sourire heureuse de la surprise qui n'allait pourtant pas être de tout repos. Mais c'était ce que tu aimais, et Chad le savait très bien. Avec Léo il était le seul à te connaître ainsi. Et on peut dire qu'il avait de l'avance par rapport à ton meilleur ami. Lui connaissait maintenant même les marques sur ton corps, choses que Léo n'avait pas vu, du moins pas partout. Un jour, sûrement qu'il verrait aussi ce côté craintif qui revenait dans un réflexe, et tu espérais qu'il ne se sente pas mal à l'aise. Mais il fallait donner au temps le temps et tu ne te préoccupais pas de ça. Vivant au présent c'était déjà assez compliqué. D'ailleurs tu avais eu l'occasion d'en connaître plus sur Chad. Cette nuit, tu avais vu cet homme qu'on ne saurait deviner sous les traits confiants de Chad. Tu avais pu voir l'homme qu'il avait été, ou plutôt l'enfant traumatisé qu'il faisait disparaître. Et, sans très bien l'expliqué, ça t'avait touché. Tu avais été soulagée de le voir se rendormir finissant par toi même te rendormir alors que le reste de la nuit fut paisible. Et le réveil final n'en avait été que plus délicat. Tu ne pouvais t'empêcher de sourire en y repensant, la journée avait définitivement bien commencée. Riant alors que tu le traitais de riche tout simplement, il t'arrêta de suite, faisant référence à une immense perte d'argent à cause de ton ventre. Ta main se posant dessus tu le regardes." Je peux payer mon manger seule héhé !! Donc un monstre en plus ou en moins ça ne se verra pas ! Et.. je n'ai pas l'intention de profiter de votre argent monsieur tate ! Il va falloir me tuer avant "Riant tu savais très bien que tu en profitais déjà. L'appartement, les sorties. Tu acceptais mais un jour tu ferais le contraire. Un jour tu réussirais à l'inviter. En attendant tu l'embêtais et courais à la mer avec ce sentiment que cette plage vous appartenait. Elle était presque déserte et la mer était à tous. C'était ce qui te remontait le moral dans tes jours plus sombres, lorsqu'il n'était pas là. " NE sois pas triste ~" C'était à ton tour de tricher. Arriver dans l'eau tu lui en envoies en riant. Alors qu'il rit à son tour tu ouvres grand les yeux en hochant la tête, tu avais oublié ces détails tien. Tu te mets alors à rire. " J'avais oublié.. Ce corps parfait.. ah..." Tu faisais mine d'être désespérée alors que plus tu en parlais plus tu te rendais compte que cette personne en face de toi était désormais "rien qu'à toi". Tu pouvais le faire taire en l'embrassant ou bien décider de le torturer avec des chatouilles toute une journée. Et ça, c'était ce que tu préférais. Rapidement tu essaies de partir mais tu sens ton pied puis ta planche être attirés irrémédiablement. Riant en essayant d'avancer avec tes bras tu finis par te trouver à ses côtés. Les muscles n'étaient pas là que pour faire joli. Répondant au baiser qu'il te donnait il avait compris comment te faire taire, et comment te faire sourire en l'espace de deux secondes. Le regardant alors tu te mis à rire. " Mon dieu.. je suis dupée.. Tu sais ça tombe  bien que tu sois un psychopathe parce que je suis une tarée ! On fait une belle paire, comme  Joker et Harley ? "Tu te mets à rire. Si tout cela n'est qu'apparence alors tu es vraiment la pire des idiotes et lui le meilleur des comédiens. Mais tout ceci est vrai et il devient donc le meilleur copain de l'année. Mais, il avait besoin d'une démonstration de ta folie, et tu ne le laisserais pas s'échapper. Rapidement tu le fais donc tomber en riant alors avant de toi même finir sous l'eau. Le baiser rapide te fit sourire et une fois à la surface tu pris ses paroles au sérieux remontant assez vite avec cette excitation qui montait à chaque vague que tu voyais venir. Rapidement tu avances avant de te mettre debout et de profiter de ce moment qui semble être hors du temps. Touchant l'eau tu souris regardant Chad un instant. Après en avoir profiter un maximum tu finis par sortir de là souriant grandement alors que tu remettais tes cheveux en place pour voir quelque chose. " Comment ne pas aimer ça ? Je savais pas que tu surfais bien comme ça "
Tu te mets à rire. Il a tendance à réussir tout ce qu'il fait, et tu sais que ça sera pareil pour son affaire. T'asseyant sur ta planche tu regardes un instant les deux toutous qui creusaient des trous plus gros qu'eux avant de te pencher vers la tête du brun, qui squattait ta planche. " Toi ? "Riant un peu tu réfléchis. " Hm... des patates au four ? ou des tomates farcies.. Ahh j'ai faimmmmm Chaddddd " Comme un enfant tu fais mine de te torde sur ta planche en riant juste après. Tu l'écoutes ensuite te parler de sa technique de relaxation qui te convient plus que bien. Tu restais souvent assise lorsque tu avais besoin de réfléchir, tu t'asseyais sur la planche et regardais l'horizon. Mais son idée te plaisait. rapprochant vos planches tu finis par t'allonger avant de le regarder. " Tu as aimé l'Australie ? Tu es parti pendant l'année.. décisive non? Les vagues doivent être géniales.. C'est vraiment relaxant t'as raison. "Souriant tu fermais les yeux alors que les vagues te berçaient. Tu n'avais pas prévu qu'une s'écraserait sur toi. Sursautant tu te mets ensuite à rire après que ta toux soit passée. Riant un moment tu passes tes mains sur ton visage et tes cheveux avant de le regarder et de faire mine de bouder. Mais le surnom te reviens de plein fouet et tu sembles rougir un peu. En fait, tu aimes tellement ça que s'en est presque idiot. Comme une ado tu mords un peu ta lèvre avant de rire. " La prochaine fois on le fait quand y a pas de vagues.. non mais .. Oui ça va t'en fais pas, je suis indestructible !! "Que tu fais en montrant tes muscles du bras.. Oui bon y avait matière à travailler mais tu avais bien avancée depuis quelques temps, ne voulant pas prendre plus tu faisais en sorte de ne rien prendre. Rapidement tu te mis debout et passas sur sa planche t'asseyant face à lui. " Je crois que j'ai avalé de l'eau.. je peux avoir un peu de bouche à bouche? Au cas où l'air finirait par manqué ?
"
Ta langue tirée légèrement entre tes lèvres, ton air taquin au visage tu le regardais appuyant tes mains devant toi. Tu ne lui ferais pas de remarque sur le surnom, parce que plus que le mot en lui même, le naturel avec lequel il l'avait sorti te plaisait.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Mar 27 Fév - 22:53

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️

Elle semblait me voir comme le type parfait. Bon, faut dire que je faisais tout pour qu'elle le pense. J'avais énormément travaillé sur moi ces dernières années et ça avait permis une perfection. Pourtant, elle n'avait encore pas vu grand chose de toi. Que dirait-elle quand elle verrait le Chad coléreux, jaloux, possessif, trop perfectionniste, réservé? Pourtant, hier, tu ne lui avais pas donné la raison entière du pourquoi tu avais eu cette crise, et elle n'avait rien demandé. Tu aimais ça, qu'elle fasse attention, qu'elle ne soit pas curieuse. Pourtant, tu faisais juste ce Chad réservé qui n'était pas dans tes qualités. Enfin, elle ajoutait un élément de la liste "parfait" et je l'embêtais. Elle nous comparait à Harley et le Joker, ce qui me fit pas mal rire. c'est un peu ça! déconnais-je alors en riant largement. le surf ce n'est pas un don, j'ai juste appris en voyageant lui fis-je alors avec un large sourire. Elle savait que j'avais pas mal voyagé, notamment durant l'année dernière. Elle savait pourquoi, aussi, même si je n'aimais pas associer mon voyage avec sa raison. Elle me posait des questions sur l'Australie. Je lui souris alors qu'elle se prêtait au jeu. On ira, tu verras. lui dis-je sans vraiment répondre mais pour lui promettre qu'on voyagerait comme elle le voudrait. Je savais qu'elle en rêvait et ce n'était pas comme si c'était le rêve impossible. Je lui demandais ce qu'elle voulait manger et elle me lança limite une liste en me disant qu'elle avait faim, comme un petit monstre. Je riais. Sérieux heureusement qu'on fait du sport, tu fais peur quand il s'agit de nourriture... lui dis-je en riant avant que la vague ne lui prenne le dessus et que je ris d'autant plus. Elle ne le prenait pas mal et ça je le savais déjà. j'avais lancé un surnom affectif sans trop faire attention, comme un réflexe alors que c'était une première. Je le remarquais que trop tard mais, je ne l'effaçais pas. J'assumais. C'était naturel alors, autant que ça sorte. Elle non plus, ne soulignait rien. Cela ne l'avait donc pas dérangé. Elle ne me mettait pas non plus mal à l'aise en y répondant. Elle me disait être indestructible en me montrant ses bras. Bien sûr, elle était musclée mais je dis quand même la moue, touchant doucement en faisant un signe "bof" de la tête. Je ris. Elle vint sur ma planche en me regardant dans les yeux, me parlant d'un bouche à bouche parce qu'elle s'ettouffait. Elle tira la langue comme elle avait l'habitude de le faire. Je riais au début mais quand elle le fit, je me mettais à simplement sourire. J'adorais quand elle le faisait. Alors je l'attrapais, main sous le cou, j'attrapais ses lèvres dans un baiser. Je me reculais doucement. ça va, tu respires? soufflais-je alors doucement contre ses lèvres, amusé. Je fis non de la tête, pas convaincu. mmmh non je vais recommencer fis-je en souriant et en recommençant. Je souris. Je nous menais vers le bord avec sa planche et les chiens vinrent nous voir, pleins de sables. oh heureusement que j'ai mis une bâche dans la voituuure dis-je en caressant Sorrow. Je prenais les planches que je rangeais, je m'asseyais dans le sable, l'entourant d'une serviette préparée. Alors on fait comment...? Ta chambre ou ma chambre? Enfin.. tu me diras on peut alterner, après tout c'est chez nous... enfin je sais pas... je sais pas si on doit choisir ou.. enfin si on est obligé. fis-je. Et voilà, un de ces instants où je sais tellement rien en les relations que je sais pas si faut qu'on fasse chambre à part pour réussir cette relation ou si on pouvait se rassembler dans une... ou deux pour plus de sexe sauvage.. j'étais paumé. Je savais que je voudrais dormir avec elle, après sur le tapis ça m'irait. Je vais te faire des pommes de terre gratinées en rentrant, tu as été sage. fis-je en tapant sur sa tête pour l'embêter, je riais. Je voulais surtout changer de sujet dans lequel je m'étais mis tout seul. Je me relevais et profitais d'être un peu plus sec pour me rhabiller. Allez hop, on rentre manger! fis-je en frottant aussi les chiens pour retirer le surplus pendant que Joy se rhabillait. Après ça, on rentrait à la maison où je me mettais directement en cuisine, la laissant s'installer dans le salon. je te serre un verre? lui demandais-je alors en sortant mes ingrédients.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Mer 28 Fév - 12:10

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


La perfection n'existe pas. Pas plus en Chad qu'en n'importe quelle autre personne. Mais il y tendait et se rapprochait de ce genre de personne que tout le monde appréciait. Beaucoup de qualités et des défauts que tu ne voyais pas. Il les cachait peut être, il se pouvait même qu'il cache un énorme défaut mais, tu avais cette certitude que tu pourrais l'accepter. Prétentieuse, naïve, peu importe comment on pouvait te voir tu y croyais. Tu espérais juste qu'un jour il te montre tous ses aspects, les moins beaux également. Mais tu le laissais faire à son rythme, tout comme tes faiblesses, que tu cachais. En attendant tu rigolais avec lui en apprenant peu à peu, sur ses capacités, ses voyages, ses passions, et c'était déjà bien. Et pendant l'année qui avait précédé tu savais qu'il était parti, mais tu n'arrivais pas à savoir où. Du moins pas tous les endroits. Et tu devenais curieuse, comment c'était là bas, les vagues, les animaux..tu voulais tout savoir sans en avoir le temps. Mais sa réponse te fit ouvrir un peu plus les yeux. "Tu veux m'emmener là bas ? "Ce n'était pas si anodin, voyager c'était quelque chose que tu rêvais de faire. Voir des tonnes d'endroits, faire des tas de choses, tu avais la bougeotte. Et heureusement comme le souligna Chad. Tu riais à ton tour alors que tu te plaignais d'avoir faim. "
Il va falloir faire plus de sport alors.. "
Que tu lui dis en lui offrant un clin d'oeil avant d'avoir une bonne vague qui s'écrase sur toi. Tu aurais pu crié, t'énervé, mais ça te faisait rire. Bon sauf le goût que tu n'aimais pas mais détail. Tu ris donc avec lui avant de prendre ta mine la plus choquée lorsqu'il ose dire que tes muscles sont bof. Tu le regardes et fais mine de bouder. " Tu veux que j'ai les mêmes que toi ? " Rajoutes tu avec cet air taquin. Et puis tu montes sur sa planche. C'était bien le surf, mais il y avait un truc que tu préférais. Lui parlant de technique de sauvetage et d'air manquant  tu t'attendais bien à son rire. Et tu t'attendais à ce qu'il rentre dans ton jeu, mais ce fut tout de même une bonne surprise qui te fit sourire et répondre à son baiser. Une troisième fois ne t'aurait pas dérangé mais vous retourniez sur la terre ferme les chiens vous attendant, complètement camouflé par le sable. Tu ris alors. " Ah bah.. là.. Une bache ça suffira ? "Tu les caresses alors avant de prendre la serviette tout en souriant. Il était attentionné dans tout ce qu'il faisait, et ce n'était pas pour te déplaire. Tu le remercia alors et le regarda, en te séchant lentement. Les paroles de Chad semblait maladroites, et plus ça allait plus tu avais l'impression qu'il se perdait lui même dans des tas de questions qu'il n'avait pas besoin de se poser. Ton regard se posa alors sur lui et tu te mis à sourire. Il était adorable comme ça. Prenant une de ses mains tu te mets à rire un peu. "Hey.." Tu ris un peu plus alors qu'il veut t'avoir avec de la nourriture, ok tu as faim et tu meurs d'envie de manger ce qu'il t'a promis mais, plus encore tu veux réussir cette relation alors tu lui tapotes également le crâne comme ce qu'il te faisait. " J'ai hate de manger .. je vais t'aider à cuisiner maiiiis.
"
Le gardant un instant à tes côtés tu lui souriais, pour une fois, tu ne le provoquais pas, tu ne le taquinais pas, tu étais juste sincère. " Et si on faisait comme on voulait ? On est pas fait pour tout prévoir je crois.. Si tu veux bien dormir avec moi alors je squatterai ton lit avec plaisir sinon tu peux squatter le mien et si un jour je t'énerve et que tu veux la paix.. tu m'enfermes dans ma chambre.. Enferme moi sinon je reviendrai dans ton lit... "C'était juste à faire comme vous le sentiez. Tu gardais ta chambre pour tes cours, mais maintenant que votre statut avait  changé, plus rien n'était interdit. Et tu ne voulais pas qu'il se prenne la tête avec ça. Au contraire. Embrassant sa joue tu te lèves après lui en souriant. Le mot manger te plaisait bien, tu te frottas alors te séchant rapidement avant de t'habiller. Tu suivis la troupe et une fois rentrée tu le regardais foncer dans la cuisine. Tu en profites alors pour ranger les affaires et faire tourner une machine par la même occasion. En revenant tu vas le voir et souris. " Prenons un verre chacun j'ai quelques nouvelles à annoncer. Bières ? Vin? Tu préfères quoi toi ? " Tu avais pris une serviette afin de te sécher un peu les cheveux alors que tu le laissais choisir. Tu n'étais pas une grande buveuse normalement mais il fallait quelque chose à boire pour fêter ce que tu allais lui annoncer. Revenant dans le salon avec lui, et vos verres tu le fais asseoir. " Parfait maintenant que tout le monde est là j'ai deux choses à te dire. L'une est une bonne nouvelle l'autre une demande. " Non tu n'allais pas le demander en mariage. Faisant un avec le doigt tu le regarde en souriant. " Sous les conseils avisés de mon petit ami officiel j'ai demandé un job à la salle de sport.
J'ai donc démissionné du restaurant et je bosse maintenant en tenue de sport. "
Riant un peu tu bois une gorgée. C'était voyant que tu aimais ça, tu n'avais pas eu de job qui te plaisait de toute ta vie, et là tu appréciais alors bien sûr que tu voulais le partager avec Chad. Venant sur ses genoux tu le regardes toujours avec un petit sourire. " Et.. la demande.. c'est que j'aimerai que mon talentueux copain dessine mon tatouage parce que sinon il va ressembler à un dessin de maternelle et que je serai ravie d'avoir son talent sur ma peau " Tes yeux étaient dans les siens alors que tu avais fini par devenir totalement sérieuse. Pas trop longtemps tout de même mais le léger baiser que tu lui volas marqua la fin de cette demande, qui t'avait fait quelque peu rougir. Après tout tu utilisais des termes comme "copain" ou "petit ami" pour te faire réaliser toi même la situation dans laquelle tu étais. Et là c'était toi qui essayais de changer de sujet, chacun son tour. " Tu veux prendre une douche avant ou après manger? "



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Sam 3 Mar - 8:15

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Je savais que Joy voulait aller au bout du monde, et je voulais le lui offrir. Elle le méritait, elle méritait tout. Je l'emmènerais, au bout du monde, quand elle aurait fini ses études, quand elle n'aurait plus rien à penser qu'à vivre sa vie. Je savais que ses études la trottaient beaucoup alors, je gardais ça dans un coin de ma tête. Même si, maintenant que nous étions comme qui dirait "ensemble", j'avais peur qu'un jour je gâche tout et ne puisse réaliser cette promesse. Enfin, j'essayais de ne pas trop y penser. malheureusement, dans une relation comme celle dans laquelle nous entreprenions de nous engager, il fallait être sérieux de temps à autre, plus souvent que dans une autre. Alors, quand je parlais d'où Est-ce qu'on allait dormir - vu que nous avions deux chambres - j'étais quelque peu troublé. Elle voulait évidemment me rassurer, rendre la chose simple et pourtant, ça ne l'était pas. Je prenais ça très au sérieux. Alors, elle me trouvait une solution un peu floue mais, une solution quand même. la fin me plaisait à moitié jusqu'à ce qu'elle ajoute un grain d'humour, qui me fit sourire. Elle était adorable et avait toujours le mot pour m'apaiser. je n'aime pas trop l'idée que je puisse t'en vouloir, alors t'enfermer dans ta chambre... je crois que je ferais exprès de laisser ouvert pour que tu reviennes. lui fis-je alors en lui souriant. Depuis qu'on s'était retrouvé, on ne s'était pas disputé une seule fois. Je dois dire que c'était fort agréable - moi qui était plutôt habitué aux relations dans le conflit. Je n'avais pas envie ou hâte que ça arrive. J'appelais la curiosité de son estomac sur pattes et on rentrait. Je commençais à manger et je nous servais un verre. Elle avait envie de trinquer, de m'annoncer deux choses. Enfin une et de me demander une autre. je me demandais bien ce que ça pouvait être, je fronçais le sourcil. Je l'écoutais attentivement évidemment, parce que j'avais très envie qu'elle me le dise. Elle me fit sourire déjà en disant "maintenant que tout le monde est là" puisqu'il n'y avait qu'elle, moi et les deux toutous. Mais je ne la coupais pas. Je m'asseyais sur le canapé, l'écoutant. Elle faisait un avec son doigt et elle m'annonçait qu'elle avait laissé tomber son job de serveuse contre un job à la salle de sport. je souriais, heureux de l'entendre. Elle méritait mille fois mieux ce job étudiant que ce boulot de serveuse - que je n'aimais pas tellement faut dire. Je la laissais continuer, très heureux de cette nouvelle. Elle vint s'asseoir sur mes genoux et je passais mon bras derrière elle pour la tenir contre moi. Elle vint alors à sa demande, qui m'étonna beaucoup. Elle me demandait de dessiner un éventuel tatouage. Elle était très sérieuse, me volant un baiser adorable. je la regardais, un peu "sur le cul" mais dans le bon sens. je ne savais pas quoi dire - c'était trop adorable et pas habituel pour moi. Que dire dans ces cas là? Peut-être que quelqu'un de normal aurait trouvé les mots. Elle avait dit tout ça en parlant de moi avec des termes clairs "petit ami", "copain", et j'aimais ça. Me dire qu'il n'y avait que moi et.. enfin j'étais envahi d'un truc particulier. Elle changea de sujet, comme j'aurais pu le faire à sa place, me demandant si je voulais prendre la douche avant ou après manger. Elle s'était occupé des lessives pendant que j'avais mis à chauffer notre dîner, il n'y avait plus rien d'autre à faire que... je l'embrassais. Sincèrement. Je répondais par ce baiser que j'étais fier d'elle, heureux de sa nouvelle, et qu'évidemment j'acceptais sa demande pour le dessin du tatouage. Je la serrais contre moi en la soulevant, que j me retrouve debout en la portant, toujours mes lèvres contre les siennes. Je répondais aussi à sa question pour la douche en allant vers la salle de bain en même temps. Je la déposais sur les pieds une fois arrivés sous le pommeau, je la collais contre le mur en la déshabillant doucement, caressant sa peau avec passion, doucement et à la fois en la serrant fort pour ajouter un côté sauvage, fou. j'avais envie d'elle après ces nouvelles, envie de lui montrer ce que je ressentais là maintenant, plutôt qu'à me casser la tête à trouver des mots. Une fois ce qu'elle avait sur elle jeté à l'autre bout de la pièce, j'allumais l'eau, puisque j'étais nu aussi par son initiative, la soulevant du sol, entourant ses jambes autour de mes hanches. Je passais ma main dans ses cheveux, sauvagement, la serrant plus encore plus contre moi pour que rien ne nous sépare physiquement, pas un peu d'air, rien. Nos corps étaient collés, collés. Ma respiration était saccadée comme rarement et je la prenais, sexuellement parlant, sous l'eau, contre le mur de la douche. Je l'embrassais sans pouvoir m'arrêter, faisant des va et vient constant, la laissant gémir et jouir contre mes lèvres. C'était tout ce que j'avais à répondre de ce qu'elle m'avait annoncé. Je.. tu es tellement belle. lui soufflais-je à bout de souffle, la tête ailleurs tellement ces sentiments me rendaient fous.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Mer 7 Mar - 0:14

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Australie, Nouvelle Zélande, l'Europe, tu voulais tout voir, tout tester. Vivre une vie dont tu pourrais te souvenir tard, quand tes jambes t'interdiront de bouger. Tu voulais que ton cerveau imprime la joie et les paysages, pas qu'il reste bloqué sur les bureaux et les journées enfermées. Même quand il pleuvait tu sortais. Tu voulais vivre à fond et c'est ce que Chad te permettait de faire. Bien qu'aujourd'hui vous aviez partagé beaucoup de rire, il se trouva à être plus sérieux que d'habitude. Plus inquiet. Et cela ne te mettait pas forcément à l'aise. Ses questions tu ne savais pas y répondre mais tu savais que tu n'en avais rien à faire de quelle chambre serait utilisée. Tu voulais juste être avec lui, alors oui ta solution était tout sauf précise, mais il te semblait que c'était le plus simple. Au pire tu déciderais pour vous deux dans un élan de domination suprême. Mais en attendant tu voulais le faire rire, tu voulais lui montrer que tout ça n'était rien. Et oui, tu évoquais une potentielle dispute même si l'idée te donnait déjà envie de te réconcilier avec lui. Riant à sa réponse tu embrassas ses lèvres avant de le regarder. " Je n'aime pas ça non plus je crois que je ne tiendrai pas une heure sans venir gratter à ta porte pour te demander pardon.." Tu ris de nouveau amusée de sa décision. Ne pas fermer la porte, ne pas craindre les problèmes mais les affronter, c'était ce que tu voulais. Le silence étouffait les gens et tu ne voulais pas que votre relation s'essouffle bêtement. Mais pour le moment rien n'était à déclarer de ton côté, tu espérais que se soit pareil du sien. Il vous fallait du temps mais tu aimais ça, ces découvertes qui continuaient petit à petit. En rentrant tu te dépêches de faire quelques tâches importantes. Cela vous laisserait plus de temps pour de la détente. Tu avouais aisément que la fatigue commençait à se faire sentir dans tous tes muscles notamment. Mais tu avais des choses à lui dire, avant de faire quoique se soit. Tu devais le prévenir d'un changement dans ta vie qu'il avait un peu déclenché. Et vos verres en main tu commençais à faire ton singe devant une assemblée composée d'animaux et d'un homme, qui rigolait à tes conneries, donc quelqu'un de bien, mais quelqu'un de fou. La plus belle assemblée que tu avais vu soit dit en passant. Les informations vinrent une à une et le visage de Chad ressembla à une vraie oeuvre d'art. D'abord souriant montrant qu'il était réellement heureux, sincèrement, tu en étais sûre, tu ne pus contenir plus longtemps ton sourire également. Sa joie était communicative. Ou alors tu l'étais même sans ça. Mais tu avais réellement l'impression que ce que tu disais l'intéressait et c'était bien mieux que tout ce que tu avais pu pensé. Alors tu prenais une petite confiance et t'installais sur ses genoux. C'était une demande spéciale, peu commune et sûrement plus personnelle encore qu'elle n'y paraissait. Quelque chose d'important, quelque chose qui te tenait à coeur. Et si tu vis rapidement la surprise se dessiner sur son visage tu te demandes rapidement quelle sera sa réponse. Même si tu lui volas rapidement un baiser, même si tu passas à autre chose pour que plus rien ne semble venir te gêner tu te demandais qu'elle serait sa réponse. Dans ta tête tu te faisais sûrement un film. Imaginant comment on pouvait prendre cette demande de dessiner un tatouage, de mille et une façons, et pas les plus réalistes en plus. Est ce qu'il allait penser que ça allait trop vite ? Peut être qu'il n'aimait pas du tout les tatouages en fait. Mais toutes tes pensées furent coupées, pour ton bien, par son baiser. Baiser qui t'emportas loin. C'était comme un tout qui se mélangeait et des frissons se mirent à parcourir tout ton corps. C'était comme s'il n'y avait plus d'interrogations, qu'il avait répondu à chaque réponse avec une force de persuasion assez étonnante. T'accrochant à lui tu le laissais mener lui faisant confiance, une confiance aveugle même. Et ce n'était pas avec grand étonnement que vous vous retrouviez dans la douche. Première réponse, ou la dernière, n'avait il pas répondu à ta demande en t'embrassant ? Son sourire et son baiser ne t'avaient ils pas indiquer qu'il était heureux ? Tu n'y pensais même plus tes mains s'affairant à le déshabiller tout comme il le faisait avec tes vêtements. Plus rien ne comptait, et ce n'était pas la première fois qu'il vidait ta tête ainsi. Pas besoin de mots, pas besoin de se casser la tête, de creuser ses neurones pour se comprendre. Ta respiration devenait plus rapide et saccadée et c'était toujours aussi suffoquant d'attendre, frustrant de sentir ses caresses sans rien de plus. Mais rapidement tout cela fut bien loin et cette douche devient bien plus qu'un moyen de détente, bien plus qu'un moyen d'enlever le sel de la mer, le sable. Ton corps collé complètement au sien tu passes tes bras autour de lui une main venant se perdre dans ses cheveux. Ce n'était plus une question de retenue, tu n'en étais plus là. Tu n'étais pas non plus à te poser des questions. Tu vivais le moment présent. Et chaque souffle parlait pour toi. Sans quitter ses lèvres tu te retrouvais, la respiration chaotique contre lui posant ton front, maintenant trempé par la douche, contre le sien avant de sourire à son compliment. Tu n'étais pas la plus à l'aise face à ce genre de parole mais tu sentais que quelque chose se réchauffait, un sentiment de bien être. Un sentiment qui regroupait un tas de choses, comme tes sentiments, un bonheur qui naissait de plus en plus et qui te donnait envie de te donner à fond. Embrassant de nouveau ses lèvres avec un petit sourire tu le regardes en caressant ses cheveux mouillés. " Et si on parlait de toi ? .. Tu me perturbes avec tes yeux.. et .. tout toi " Tu ris un peu embrassant son cou avant de revenir sur terre. Peu à peu ton rythme cardiaque et ton souffle se retournaient peu à peu à la normale. Passant tes mains dans tes cheveux tu pris un moment pour le détailler. Sans rien dire, seul tes yeux passaient sur son visage avant que tu ne décides de bouger. Tu en profitas alors pour commencer à prendre le gel douche et frotter le dos de Chad. " De base je voulais prendre un bain avec toi pour faire ce genre de chose ..
mais finalement je vois que la détente s'est transformée en quelque chose de plus énergique .. j'avoue que j'aime beaucoup"
Tu ris doucement te retrouvant de nouveau face à lui. L'embrassant à plusieurs reprises avec légèreté et un petit sourire vous finissiez par sortir après tout avoir fini, tes cheveux enroulés dans une serviette, ton corps également tu le regardes dans les yeux. " Ce soir c'est dans ta chambre, le volet ouvert ! "Souriant tu pars prendre des affaires et t'habiller. Seulement tu ne pris pas le bon chemin. Est-ce qu'il l'avait vu ou pas, tu n'en savais rien mais tu rentres rapidement dans sa chambre pour en ressortir le butin volé. Une fois dans ta chambre tu te sèches et t'habilles ressortant avec un magnifique tee shirt qui ne t'appartenait pas, mais un grand sourire comme excuse. Te baladant en culotte tu semblais heureuse de ce vol et te rendit dans la cuisine. " Ca sent bonnnn ~" Tu mets alors la table toujours avec cet air de contentement bien qu'une vraie et bonne fatigue rende tes yeux plus lourds. " On peut regarder la télé dans ton lit ? " Ce n'était pas une mauvaise idée de finir la soirée plus posée, et la couette te manquait. Toutefois tu avais encore de l'énergie pour le taquiner et lorsqu'il passa près de toi ta main vient claquer gentiment sa fesses, une mine innocente décorant ton visage.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Jeu 8 Mar - 15:29

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Elle était trop belle, trop adorable, trop.. Je n'avais plus les mots pour rien dire. Je ne savais pas comment gérer ce débordement de... tout un tas de choses. Alors, je l'attrapais simplement, elle contre moi, dans un baiser interminable. Je voulais lui dire autrement, pas besoin de mots, pas besoin de se casser la tête. J'apprenais à ne plus avoir peur de ressentir ça, de ne plus avoir peur de se sentir dépassé et contrôlé. Je détestais être contrôlé, depuis toujours. Je suis quelqu'un de très indépendant, de très fier. Alors être un peu contrôlé par des sentiments que j'aurais envers autrui - c'était très étrange pour moi. Certes, il y avait déjà Dani. Mais pour moi Dani, c'était la seule chose que j'acceptais qui me fasse perdre la tête, puisque de toute façon c'était comme ça depuis sa naissance. Enfin bref, je me laissais aller, lui disant qu'elle était belle, sous cette douche, nu et nu. Elle me répondit en me regardant dans les yeux, revenant à moi. Je ris légèrement à sa réflexion à propos de mon regard. je sais comment t'avoir alors lui soufflais-je alors en souriant et en lui faisant l'amour une énième fois. J'aimais tellement lui faire l'amour c'est... au délà de l'envie du sexe lui-même. Je voulais juste lui prouver que je l'aimais, que je la chérissais, que je la trouvais belle et attirante. je voulais juste qu'elle soit heureuse, et c'est de cette manière là que je voulais le prouver. On sortait de la douche et on restait un petit moment en serviette alors qu'elle m'annonçait que ce soit c'était dans ma chambre. Ok chef lui fis-je alors en riant alors qu'elle s'enfuyait... Et pas dans sa chambre apparemment. Où Est-ce qu'elle allait encore fourrer son nez? Je prenais mon bas de jogging et je sortais - c'est pas comme si j'avais pas le droit de me promener torse nu avec ma copine dans l'appartement. J'allais continuer notre repas alors qu'elle revint mettre la table en me disant que ça sentait bon. Je me retournais et la retrouvait avec un de mes tee shirt, en culotte, dans la cuisine. Je la regardais alors, un sourcil relevé, un air amusé sur le visage. Elle me demandait alors d'aller regarder après manger la télé dans ma chambre, je n'avais pas le temps de répondre qu'elle vint me taper la fesse avec un air innocent. je l'attrapais alors sans crier gare, je la fis asseoir sur le plan de travail, jambes ouvertes, moi au milieu, je l'embrassais profondément. toi fais gaffe parce que je pourrais encore plus te fatiguer soufflais-je alors avant de la rattraper pour qu'elle revienne sur le sol doucement, caressant sa joue. allez à table vilaine fille fis-je en lui rendant sa petite claque sur les fesses et mettant les assiettes sur la table qu'elle avait préparé. Les chiens vinrent voir si on avait quelque chose pour eux et je leur donnais des croquettes. bon appétit lui dis-je alors en souriant. tu veux quoi comment genre de tatouage? C'est bien de me demander de le dessiner mais faudrait-il que je sache ce que tu souhaites comme style.. Je ne vais pas l'inventer parce que crois-moi tu vas te retrouver avec un "pas touche j'appartiens à Chad" sur le front. fis-je en riant alors doucement. Après le repas, j'allais la prendre dans mes bras sans qu'elle ait le temps de toucher le sol, un bras sous son dos l'autre sous son genoux pour la mettre sous la couette. bouge pas, je range et j'arrive lui fis-je en l'embrassant sur le front. Je retournais en cuisine ranger la table après avoir allumé la télé pour la belle et je revins, mettant NetFlix. tu veux regarder quelque chose en particulier? lui demandais-je alors en la rejoignant au lit, la prenant contre moi, la télécommande dans l'autre main, je l'embrassais sur le front. de toute façon quoique je mette dans cinq minutes tu ronfles lui fis-je en riant. Les chiens vinrent mettre leur nez à la porte et vinrent se coucher tout deux au pied du lit.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Sam 10 Mar - 0:20

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Savoir comment t'avoir. Bien sûr qu'il le savait. Et il savait très bien qu'il n'y avait pas que ses yeux. Ses baisers étaient un des nombreux points qui te donnait envie de te jeter dans ses bras. Il savait très bien qu'il t'avait de toute façon par son sourire, ses yeux, ses gestes, ses attentions et tout ce qui faisait de lui ce qu'il était. Tu ne semblais pas le connaître entièrement et tu ne doutais pas que tu n'avais pas tout vu de lui, mais tu avais impatience d'en découvrir plus chaque jour, de te sentir comme dans les premières semaines de votre rencontre. Découvrir l'autre était un moment important et toujours intéressant. Sans un mot vous arriviez à communiquer ça. Ces baisers qu'il te donnait tu te faisais un plaisir d'y répondre, faisant plus que l'embrasser. C'était une manière de communiquer ce que vous n'arriviez pas à dire avec des mots. Et c'était loin de te déplaire tes cheveux s'amusant le plus souvent à passer dans ses cheveux ou refaire le tour de ses muscles parfaitement dessinés. Ce n'était pas facile. Ce n'était pas quelque chose que tu pouvais faire aisément, aimer. Tu n'avais pas un problème de confiance envers Chad, tu arrivais assez bien à te laisser guider par lui en fermant les yeux. Mais tu n'arrivais pas à te faire confiance. Ne pas virer comme ton père, ne pas tourner à l'obsession. Ne pas tout détruire en voulant posséder la personne, la confiner et la rendre le centre de notre monde. Mais ça n'avait pas l'air de déraper. Tu profitais sans le confiner et peu à peu, sans même qu'il s'en rende compte, il te donnait confiance en toi. Tout comme les baisers, le sexe était une façon de communiquer quelque chose. C'était différent des premières fois, et rien que ça, tu ressentais clairement un trop pleins de bonheur d'un coup qui te donnait presque envie de rire h24.En sortant de la douche tu pris une serviette pour entourer tes cheveux frottant les siens avec une autre avant de te faufiler dans sa chambre. Ce n'était qu'un petit emprunt, il ne t'en voudrais pas pour si peu si ? Tu étais sûre qu'il allait en rire et qu'il allait, au pire, vouloir reprendre ce qui lui appartenait dans une fin peu catholique. Mais tu t'amusais à rester innocente dans tes mimiques. Et tu n'allais pas t'arrêter en si bon chemin. Le monsieur qui laissait voir son torse parfait avait laissé traîné ses fesses près de toi. Bien sûr tu avais du les taper, c'était irrésistible. Et tu ne t'étais pas attendue à une réaction si rapide te faisant sourire bien que te surprenant. Le regardant dans les yeux avec une once de malice tu mordis quelque peu ta lèvre. " Je n'ai pas peur de vous monsieur Tate" Tu ris un peu avant de revenir sur la terre ferme. A l'appellation tu te mis à rire sursautant légèrement après un rire à la claque. C'était de bonne guerre. T'installant alors tu attendis qu'il se mette à table pour manger riant lorsqu'il te parla d'un bon gros tatouage de propriété. " Serais tu profondément possessif ? " Un léger regard avec un sourire et tu repris ton activité favorite après l'embrasser: manger. " Du réaliste.. sûr. Et j'aimerai un corbeau je pense.. je réfléchis encore mais j'aime l'idée du phœnix aussi.. Mais je vois mieux un corbeau, tu sais que dans certaine culture il est vu comme un gardien? J'aime beaucoup" Et oui tu passais parfois un peu de temps sur internet, promis le reste du temps tu bossais. Après avoir manger tu allais te lever mais quelqu'un en décida autrement. Tu ris alors t'accrochant à lui avant de t'allonger dans son lit. "
Vite ou je dormirai "
tu le taquines encore l'attendant tranquillement. Pour une fois tu étais calme. Et lorsqu'il te rejoint tu ne fais pas la folle tu vas juste entouré son torse de tes bras et te mettre contre lui ta tête posé contre son torse. Embrassant son cou tu ris un peu. " C'est faux.. c'est vrai.. je sais pas.. " Réfléchissant un peu tu le regardes. " Fais moi découvrir un film.. je connais pas tant de films que ça" Oui tu lui remettais la lourde tâche de choisir. Oui. Et tu en étais fière souriant contre lui en regardant la télé. Le problème est qu'il avait raison. Tes yeux devinrent rapidement lourds et tu ne  compris pas grand chose du .. début du film. Et cette nuit c'est toi qui fut légèrement agitée te collant souvent à lui. Malgré la fatigue tu te réveillais souvent quitte à te lever et aller boire de l'eau en pleine nuit l'esprit encore brouillé. Demain vous étiez quel jour ? A quel heure tu devais te lever ? Tu n'arrivais plus à remettre tout dans l'ordre. Tu avais cours ? Tu bossais ?

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

no one can keep us apart + joad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Sud de la ville. :: plage-