les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Alex est une femme simple mais distinguée. Le genre de fille qui ébloui le monde sans même le savoir. Je pensais pouvoir prétendre la charmer au premier regard, et contre toute attente, c'est moi qui me suis retrouvé piégé. Nous avons vécu plusieurs mois ensemble, avec de bons moments ancrés dans ma mémoire. Mais j'ai rencontré quelques soucis professionnels. A défaut de pouvoir t'en parler, je m'en suis pris à toi, je t'ai repoussé, et je suis parvenu à te faire fuir, sans chercher à te retenir. Et voilà après quelques années que je me retrouve de nouveau à Miami. Tu n'es jamais vraiment parti de mon esprit. Mais comment fais-je pouvoir passer outre en apprenant que tu t'es marié, et que tu coules des jours heureux depuis notre séparation? Les sentiments sont toujours là, mais seront t-ils suffisant?
Alex Hamilton • 30 ans • Pédiatre • Emmy Rossum • lien
Quelques beaux poèmes.
Pseudo • Age • Métier • avatar • lien



 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 no one can keep us apart + joad


 :: miami beach :: Sud de la ville. :: plage
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Dim 11 Mar - 9:18

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Je savais qu'elle était fatiguée mais je l'embêtais quand même avant l'heure où elle sombrerait. Elle me cherchait - faut dire. C'était amusant. Je la menaçais d'encore plus la fatiguer si elle continuait et elle me disait n'avoir pas peur. Je me mettais à rire, me disant qu'elle n'aurait jamais dû dire ça. Je lui rendais sa fessée et elle feigna un sursaut qui me fit encore rire - c'était vraiment n'importe quoi. On était des véritables gosses mais... en couple. Un danger public. Bref, à peine j'avais servi le plat qu'elle sautait dessus. Cela me faisait sourire - c'était un véritable estomac sur pattes ma copine. Je décidais de parler de son tatouage. Elle voulait que je le dessine, c'est bien, mais il fallait bien que je sache ce qu'elle voulait faire. Et puis, faut dire que j'étais curieux de savoir aussi. Je lançais une vanne avant - forcément - sur laquelle elle rebondissait. Ah tu me penses parfait mais t'as pas tout vu... lui fis-je alors qu'elle me demandait si j'étais possessif. EVIDEMMENT que je suis possessif. Elle ne se souvient pas de mon explication du pourquoi le copain de ma sœur ne m'aime pas? Le pourquoi on s'était disputé? Je suis HYPER possessif. Evidemment, c'était quelque chose sur lequel je travaillais encore - ma colère étant quelque chose que je maîtrisais maintenant à peu près - mais j'étais loin du résultat. Puis, elle me parlait d'un corbeau ou d'un phénix. Je faisais 'oui' de la tête, imaginant déjà ce que je pourrais faire. Ce sont des idées inspirantes! Je te ferais ça pendant les pauses des travaux et puis je te montrerais, ça t'aidera peut-être à choisir lui dis-je en souriant. Puis, à la fin du repas, je venais la porter au lit avant d'aller ranger la table. Je revins rapidement et lui proposais de mettre quelque chose avant de lui dire que de toute façon elle dormirait en cinq secondes vu son état. Elle me disait de mettre quelque chose qu'elle ne connaissait pas. OK. Je mettais un film en route, au pif, puisque comme je l'avais dis, au bout de cinq minutes je sentais son poids se faire plus 'lourd' contre moi et sa respiration ralentir. Elle dormait déjà. Cela me fit sourire. Je la serrais tendrement contre moi. Personnellement, je mettais plus longtemps à dormir. néanmoins, je sentais que Joy était agitée, cette nuit. Elle se levait même du lit de temps en temps. Au bout de la deuxième fois, je me levais aussi. Son état m'inquiétait. Je n'arrivais pas à dormir en la sachant ainsi de toute façon. Elle buvait de l'eau dans la cuisine. Je m'approchais et tendrement je passais une main dans ses cheveux pour les mettre de côté et la prendre contre moi, son dos contre mon torse. ça va pas? lui soufflais-je alors doucement. Bon dans mes défauts, y'a aussi celui de s'inquiéter pour rien et d'être tellement soucieux que j'avais peur chaque seconde de la perdre - puisque je voulais que cette relation fonctionne pour une fois. je sais que tu commences assez tard demain mais tu as besoin de dormir petit lama lui fis-je alors avec un petit sourire, histoire de la détendre un peu peut-être.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Lun 12 Mar - 22:39

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Bien sûr l'ambiance était bonne enfant encore une fois, et c'était clairement la meilleure des ambiances que tu connaisses. Il te faisait toujours rires et chacun de ses mots étaient une sourire de rire que tu étais loin de cacher. A table tu commenças rapidement à manger lorsqu'il fut également servi. Tout ce sport t'avait donné faim et quand on et connaissait on savait très bien que tu dévorais à peu près tout ce qui passait sous ton nez. Chad le savait parfaitement et se faisait un malin plaisir de te taquiner avec ça. Le truc c'est que tu te le permettais puisque tu faisais un sport assez conséquent pour garder la ligne. De toute façon dans ta génétique tu n'avais pas l'air de prendre beaucoup vu ta mère. La seule photo que tu avais d'elle se trouvait toujours près de toi, elle était avec toi bébé dans ses bras et elle était encore fine. Pourtant une grossesse ça fait gonfler. Il fallait croire que certaines femmes défiaient les lois de la nature. Quoiqu'il en soit souriant et profitant du repas vous entamiez également la conversation tatouage et tu te retrouvais de nouveau un vers aux fesses tant tu étais impatiente. Et sa taquinerie te fit rire bien que tu cherchais le vrai dans ces petits jeux. Alors il était possessif. Tu le savais très proche de sa soeur mais il pouvait avoir un lien très spécial avec elle, après tout ce qu'ils avaient vécu.. Le regardant dans les yeux tu souris. " J'ai hate d'en découvrir toujours plus sur les côtés obscures de monsieur Tate... mais attention j'ai des choses à cacher aussi " Tu ris un peu en faisant mine de garder un vrai secret alors qu'il était plutôt évident que tu ne pouvais pas être toujours comme ça. Tu avais des périodes où tu faisais des crises d'angoisses. Où tu étais réellement sensible aux bruits, et ça approchait toujours la date où tout cela avait fini. Psychologie ou pas tu n'en avais jamais parlé. Enfin tu passais au tatouage lui proposant alors deux idées même si tu avais une légère préférence pour l'un tu voulais voir le résultat par la main de Chad. " Ouiiii parfait j'ai hate de voir ! en plus si ça t'inspires c'est le principal. Je veux pas comme tout le monde ! " Puis d'un coup tu stoppas tout regardant Chad. " Les travaux ? " De quoi il parlait ? T'avais sauté un épisode ? En attendant des explications, le repas finie tu fus littéralement mise au lit. Comme une enfant tes pieds ne touchèrent pas le sol et tu devais avouer que c'était assez agréable te lovant dans la couette comme si tu ne l'avais pas vu pendant plusieurs jours. En fait, son lit cela faisait longtemps que tu ne l'avais pas vu, ou du moins était dedans. L'attendant tu ne tardas pas à te mettre contre lui regardant la télé avant de t'endormir. C'était plus fort que toi. Par contre, ce fut une de ces nuits pénibles où ton propre corps décidait de jouer au coucou et de se réveiller tel un réveil ambulant. Tu sortais du lit, allait boire, passait voir les chiens et te recouchais essayant de ne pas réveiller Chad. Ce qui fut un échec. Buvant tranquillement de l'eau en tapotant tes doigts sur le plan de travail tu essayais désespérément de remettre toute la semaine dans ta tête essayant de trouver ton emploi du temps du jour. Ce n'est qu'en sentant la main de Chad dans tes cheveux que tu te détendis quelque peu souriant tendrement avant de caresser son bras qui t'encerclait. " Si si.. ça va .. j'arrête pas de me réveiller c'est tout. Mon corps panique de pas savoir l'heure à laquelle je commence et se met en mode réveil" Tu ris un peu bien que ce n'était pas drôle, et tu l'empêchais même de dormir. Et aussi bête que cela était il t'indiqua que tu commençais tard. Tard? Tu tournais quelque peu la tête vers lui le regardant. " Tu sais à quelle heure je commence ? A vrai dire la première fois que je me suis levée c'était pour regardé mon emploi du temps.. mais je savais plus quel jour on était. Du coup je me stresse seule "  Soupirant un peu tu souriais tout de même. Maintenant à tes côtés tu allais pouvoir avoir une réponse. Regarder ton téléphone? Tu avoues que tu avais voulu, avant de voir qu'il était déchargé et de le brancher. C'était ce genre de stress, ce genre de moment où tu ne savais plus vraiment quel jour vous étiez, que tu essayais de cacher ou du moins de ne pas en parler. Parce que sous ce sourire tu étais stressée. Stressée de mal faire, de rendre les gens mécontents de toi, de décevoir. Finalement tu te tournes et entoure Chad de tes bras. " Zou au lit tu vas être fatiguée" L'embrassant doucement tu prends sa main pour retourner dans la chambre et te coucher tout contre lui de nouveau. Et cette fois ton sommeil fut plus paisible , comme rassurée de ce qu'il pouvait se passer.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Mer 21 Mar - 22:55

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


je pense que dans n'importe quelle circonstance, je savais que si elle se levait du lit, ça me réveillerait. j'avais tellement peur d'échouer cette relation, j'étais tellement à tout faire pour que ça fonctionne, que je surveillais le moindre faux pas. Alors forcément, cette nui-là, quand elle se réveillait en plein milieu de la nuit alors que la veille elle dormait à moitié debout, je m'inquiétais. je n'attendais pas qu'elle revienne pour aller la câliner où elle était. Elle avait l'air perdue, ce qui m'inquiétait d'autant plus. J'essayais de l'amener sur Terre, en lui parlant par exemple de l'heure à laquelle elle devait se lever le lendemain. Vu sa réponse, elle m'affirmait qu'elle était complètement paumée. ça t'arrive souvent de plus savoir à quelle heure tu te réveilles le lendemain, toi? lui soufflais-je alors doucement pour la taquiner - oui même à moitié endormi. Enfin bref, je voulais qu'elle aille se rendormir et qu'elle soit paisible. Je ne voulais pas lui mettre la pression pour autant - car ça n'aiderait pas. Et pourtant, elle me répondait comme s'il s'agissait de moi qui ne dormait pas en premier lieu. Elle me traîna au lit. Je lui souris alors. C'est toi qui déserte et tu me tires maintenant c'est le monde à l'envers! lui fis-je alors en la suivant de bon cœur, évidemment, la prenant dans mes bras à peine étions-nous recouché. Je la sentais s'endormir rapidement, ce qui m'aida à m'endormir à mon tour. Le lendemain, je lui faisais son petit déjeuner avant qu'elle ne parte en cours. Je l'avais laissé dormir, sortant les chiens seuls, car je pensais qu'elle en avait besoin. Et puis, son escapade nocturne de la veille m'inquiétait un peu. J'allais ensuite moi-même au travail avant de passer voir l'état de mes travaux pendant que Joy était à son propre nouveau travail. Je décidais de la rejoindre à l'heure où elle finissait, en tenue sportive. A peine arrivait-elle à l'accueil vers la sortie qu'elle me voyait. je lui souriais jusqu'aux oreilles lui disant : en fait tu as pris ce boulot pour ne plus avoir à faire de sport avec moi. lui fis-je alors avant de la prendre doucement dans mes bras. allez viens on va profiter de tout ce que tu as éliminer pour prendre un encas au parc lui fis-je en l'embrassant sur le front, l'amenant dehors, où il faisait encore tellement bon, le bras au dessus de ses épaules vers le parc. Là, on se commandait un petit truc à manger sur la route - oui j'étais venu à pieds tant qu'à faire d'être en tenue sportive. je sais que ça va te sembler grave mais.. tout va bien? Je veux dire hier soir.. je suis inquiet je.. si ça ne va pas, tu me dirais n'est-ce pas? quoique ce soit? lui demandais-je alors en m'arrêtant. Elle comme moi n'étions pas à l'aise dans ce genre de rapport mais nous avions convenu que nous en avions besoin pour avancer et réussir cette relation - chose que je voulais plus que tout.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Lun 26 Mar - 0:54

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


C'était une sensation étrange mais qui arrivait à tout le monde. Se réveiller tellement endormi, tellement la tête dans les fesses comme on dit qu'on oubliait où on était, quel jour on était ou quelle heure. Il fallait dire que ces derniers jours avaient été assez nouveau et tout se mélangeait dans ta tête. Ce n'est pas un état comme une maladie qui viendrait s'insinuer, juste un état de fatigue qui te prenait et qui faisait cesser de fonctionner ton petit cerveau. Tu espérais que cela ne se répète pas trop mais généralement cela ne venait que lorsque la fatigue était grande. Et cette incapacité à bien dormir t'empêchait de bien te reposer. Tout ça parce qu'il y avait quelque chose qui avait changé. Si dans les premiers temps cela t'avait donné tout le sourire du monde tu te posais beaucoup de questions. Tu voulais absolument réussir cette relation. Tu ne voulais pas dégoûter, en quelque sorte, Chad de toi au point qu'il te quitte ou pire, ne puisse plus te voir. Alors oui cela te faisait travailler mais en sentant son corps venir se coller au tien et ses mots taquins et réconfortants tu finissais simplement par te détendre appréciant, encore une fois, le geste attentionné qu'il avait envers toi. " Quand je me réveille dans les bras d'un mec parfait oui .. j'ai l'impression de pas être dans la réalité "Dis tu en riant, le taquinant alors que ce n'était pas tout à fait faux. Les jours passaient réellement vite en sa présence et bien trop pour que tu arrives à comprendre quel jour vous étiez à trois heure du matin. Rapidement tu reprends tes esprits et ton emploi du temps devient très clair bien qu'au fond tu boudes déjà de devoir passer tout ce temps à travailler au lieu de rester un peu plus au lit en charmante compagnie. Mais tu aimais toujours ce que tu faisais, ce qui était le principal. Le tirant alors dans le lit il montre à quel point la situation est tordante tant tu l'as renversé. " Parce que je m'en voudrais si tu n'as pas assez dormi.. tu comprends? "Finalement au beau milieu de la nuit tu étais bien plus mignonne. Rapidement la chaleur de la couette et de ses bras eurent raison du peu de force qui te restait et tu continuas ta nuit sans aucun soucis. D'ailleurs, ta nuit fut plus longue que prévu. Tu t'attendais à te réveiller encore fatiguée, à entendre ton réveil comme si tu venais de t'endormir mais non. Tu te réveillais sans trop de difficulté, le lit vide mais l'impression d'avoir bien dormi restant toujours présente. Rapidement tu te lèves et tu constates que tu n'avais rien à faire. Une vraie princesse. Tu ris un peu en mangeant alors et allant rapidement au travail par la suite non sans donner des gourmandises aux chiens pour les faire patienter. Le début de journée fut donc passée en tenue de sport à exercer ce nouveau métier que tu apprenais lentement, t'occupant plus du matériel et des quelques services simples qu'on te demandait. C'était toujours gratifiant et bien plus plaisant te faisant finir avec un gros sourire. Tu ne t'attendais pas à voir Chad à la sortie de ton travaille ce qui te fit ouvrir grand les yeux. Il allait s'entraîner ? Tu riais un peu en l'entendant avant de secouer la tête comme une enfant. " Pas du tout je voulais te voir plus souvent mais tu m'évites alors bon " Rapidement tu enroules tes bras autour de lui en riant doucement. Lorsqu'il parle de manger tu as l'impression que des oreilles se dressent sur ta tête ton sourire s'agrandissant alors que tes dents se plantaient dans ta lèvre sans trop de force. " Vraiment ? Hannn yes !!! J'ai trop faim.. " Tu t'attendais à une remarque, toi qui mangeait toujours. Le suivant alors tu ne te contentas pas de ce petit bisou et l'arrêtas un instant pour embrasser rapidement ses lèvres avant de le suivre. Rapidement ta main vient attraper son haut alors que ton bras était passé derrière son dos. Profitant de l'air qui était tout à fait agréable avant de joindre la nourriture à ce magnifique périple . Autant dire que tu ne te fis pas prier pour manger à ta faim. Mais ce détail passa rapidement lorsque pendant votre marche pour aller, en fait tu ne savais pas où, il s'arrêta pour parler de cette nuit. Ca l'inquiétait autant ? Tu ne savais pas et c'était une grande surprise qui te fit t'excuser. Prenant alors sa main tu souris. " Alors.. heu... Je pensais pas que c'était si terrifiant.. Je pensais que ça t'arrivait aussi. Ce genre de moment où t'es crevé et ton corps se réveille mais pas ton cerveau. Je t'avoue que je ressemble à une folle mais non tout va bien. J'avoue que je suis assez inquiète de foirer complètement cette relation, et que tu n'arrives même plus à me supporter mais tout va bien ! J'ai pas non plus envie de trop m'inquiéter parce que .. j'ai pas envie que ça  change quoique se soit. " Oui tu étais inquiète pour plein de choses que tu hésitais à dire car c'était sur cette relation, toute nouvelle et qu'il avait sûrement les mêmes inquiétudes mais puisqu'il en parlait. " Si tu n'aimes pas un truc dis moi vraiment. De mon côté si y a un soucis je te dirais promis. Je te cacherai rien. " Tu n'avais pas envie de le perdre. C'était tout. Mais c'était compliqué à dire ainsi. Serrant alors sa main tu le regardes de haut en bas. " Et toi tu vois d'autres sportives pour t'être habillé comme ça ? " Tu le taquines doucement. Il avait peut être fait une séance de sport avant de venir. Ca t'intriguait quand même un peu.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Bovary
♡ à miami depuis le : 23/03/2016
♡ nombre de post : 1508
♡ feat : zacouille la fripouille
♡ anniversaire : 13/05/1992
♡ activité : animateur sportif et coach sportif
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Lun 2 Avr - 13:56

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


ma seule préoccupation était qu'elle aille bien. alors, à peine était-elle sortie du travail que je l'attendais, en tenue de sport, prêt à lui faire la surprise. Je l'emmenais au parc pour manger un bout - la gourmande qu'elle était en serait ravie j'en étais certain - et puis lui parler de mon inquiétude. Je me posais tellement de questions que c'était insupportable, en fait. Elle pouvait cligner des yeux que je saurais m'inquiéter de la raison pour laquelle elle le faisait. A trop me demander pourquoi comment, au contraire de m'en foutre, par soucis que tout se passe bien, j'allais sûrement la saoûler. Le truc c'est que je ne pouvais pas m'en empêcher. Elle s'était levée en pleine nuit en se demandant où elle était, sans savoir à quelle heure elle se levait le lendemain et ça me rendait anxieux, oui. Il fallait tout de même que je lui en fasse part, parce que si je gardais pour moi ce serait encore pire. Alors, une fois le goûter commandé, je lui avouais ma crainte au parc. Là, j'avais de quoi me sentir idiot. Elle m'affirmait qu'il n'y avait rien, que ça arrivait de se lever sans trop savoir où on est - ce qui est vrai. Elle enchaînait en disant que ça pouvait paraitre comme une attitude de folle et là je voulais la couper mais je n'y arrivais pas. Je n'ai jamais pensé ça, je voulais juste être sûr que tout allait bien lui fis-je alors avec une petite moue. Voilà où ça menait... elle pensait que je n'aimais pas ça et que je pourrais l'abandonner à cause de ça alors que pas du tout. Je serrais sa main dans la mienne. Il n'y a rien que je n'aime pas chez toi, crois moi. l'assurais-je alors qu'elle me disait de lui dire si quelque chose n'allait pas comme elle me le dirait si jamais c'était le cas. Je faisais "non" de la tête en plus histoire d'appuyer mon propos. Puis elle fit un commentaire sur ma tenue. Je riais. pas du tout je suis allé tester les nouvelles machines de ma salle. ça commence à prendre forme je suis pas mal fier lui fis-je alors. et puis bon arriver chercher sa copine coach sportif en tenue d'apparât genre costume trois pièces c'est bof aussi. déconnais-je alors en riant. après ils vont être tous jaloux de toi genre "han t'as vu son mec est trop beau" fallait que je calme tout de suite quoi je sais à quoi je ressemble... fis-je genre pas modeste du tout avant de rire et de la prendre dans mes bras pour continuer la marche, mon bras autour de son épaule. Au même moment, le téléphone de Joy sonna. Je fronçais les sourcils, c'était un message. c'est qui? avais-je envie de lancer mais.. il fallait que je me contienne. Là, la lampe possessif extra s'allumait. Je respirais doucement histoire de pas partir au quart de tour. Du coup, alors que j'avais envie de ça passe crème, j'installais un silence un peu pesant.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Valjean
♡ à miami depuis le : 28/05/2017
♡ nombre de post : 293
♡ feat : Alexis Ren
♡ anniversaire : 08/03/1994
♡ activité : Etude vétérinaire et serveuse
Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  Ven 6 Avr - 23:28

Chad & Joy  // no one can keep us apart
⚜️ " we can be happy, once in our lives " ⚜️


Il y avait toujours des rebondissements avec lui, pas un jour ne passait où on pensait l'avoir déjà vécu. Pas un seul jour où tu t'ennuyais à ses côtés. Et le côté redondant d'une vie devenait tout de suite joyeux, unique. Comme cette sortie du travail qui devait juste être ennuyante. Tous les deux vous aviez des points communs, et ce n'était pas pour rien que tu t'entendais si bien avec lui. Ce n'était pas par hasard qu'il t'emmenait manger. Il te connaissait et tu voulais connaître autant de lui, tout. Petit à petit mais tu voulais pouvoir dire que tu le connaissais par coeur, bien sûr tu ne pourrais prévoir ses actions qui étaient impulsives, tu ne saurais le cerner à cent pour cent. Mais le plus près était le mieux. Et plus tu te rapprochais de lui plus tu sentais cette tension intérieure qui te criait de faire attention. Pourtant tu n'avais pas envie. Tu stressais de tout faire foirer comme lui même stressait. Vous étiez peut être des handicapés dans ce domaine, mais au moins vous l'étiez à deux. Alors quand il se confie à toi tu ressens comme un moment de vide. Ta tête se vidait et tu voulais rire. Il s'inquiétait tout autant. Vous faisiez un fromage pour pas grand chose et finalement c'était bien assez drôle. Tu le regardes alors en le rassurant de ton attitude de cette nuit, et en lui avouant ta vision des choses. Ta vision jusque là, ce qui te tracassait et que tu voulais lui faire part pour que tout cela ne devienne pas un fardeau pour lui et sûrement pour toi. Après tout plus tu devenais nerveuse plus ça allait se voir. Qui supporterait de t'avoir nerveuse h24 qui répétait " tout va bien " ? La seule chose que tu pouvais louer de ton comportement en ce moment était la sincérité. En voyant sa moue tu ne pus que craquer venant doucement pincer sa joue avant de l'embrasser. " Tu sais que tu es adorable ? tout va bien.. si quelque chose ne va pas je viens t'en parler rapidement , tout de suite, immédiatement" Tu ris un peu avant d'embrasser la main qu'il serrait la tienne. Rapidement ses mots te font sourire, comme si c'était ton amour de collège, l'amour enfantin, puéril qui ne connait aucune douleur, aucune barrière. Tu es juste heureuse et les problèmes d'adultes ne t'intéresse pas. " Tout ? Tout? Même mon côté dévastateur ? "Tu es une tornade, tu le sais, il le sait, Léo le sait. Quand tu es excitée tu parles bien trop, quand tu ne bouges pas assez tu ne tiens plus en place, tu veux tout voir, tout faire. et tu sais qu'il t'accompagnera dans tes idées les plus folles. C'était sûrement ça "l'âme soeur", la personne aussi taré que vous. Une fois tout ceci mis à plat et la promesse qu'on se dirait tout tu repars sur la taquinerie. Après tout tenue de sport oblige tu dois lui demander ce qu'il faisait. Et la réponse te fit sourire. Il réalisait sûrement une sorte de rêve ou de but, d'accomplissement personnel assez important et tu étais heureuse de pouvoir l'épauler. " Tu me diras quand je peux aller tester te donner mon avis, je suis presque une pro maintenant!! Regardes moi ce fessier ! " La suite n'en était que plus intéressante et tu le regardais en montrant ton intérêt hochant même la tête. Évitant un sourire et un rire de s'échapper tu hochais la tête prenant un air sérieux bien que clairement surjoué. " Mon dieu oui ça aurait été une calamité.. une bousculade on m'aurait tué pour t'avoir non non on ne peut pas risquer ça tu as raison! " Quelques secondes et tu ne tiens plus tu ris. Bien qu'il n'avait pas tord, qui ici dirait de lui qu'il était moche ? "Par contre..même en tenue de sport.. je te le dis de toi à moi hein , mais .. t'es beau quand même.. Désolée ça doit être dur.." tapotant son épaule tu compatis sans compatir tout en souriant. Riant doucement tu reprends alors la marche en passant ton bras autour de ses hanches serrant son haut pour ne pas glisser. Marchant tranquillement vers une destination inconnue tu entends ton portable et tu le prends rapidement pour voir qui t'envoyais un message. C'était assez rare et tu avais ... deux solutions possibles et très probables. Une fois le destinataire vérifier et la gravité du message tu le remets dans ta poche. Le silence qui venait de s'installer te parût alors étrange et tu tournais la tête vers Chad le regardant un moment avant de le lâcher et venir en face de lui. " Tu me caches un truc!!! " D'un coup on aurait du que tu avais pris dix kilos, et lui vingt. Bien sur qu'il y avait quelque chose. Le regardant alors tu prends son visage en coupe pour le détailler. " dis moi la vérité ou je fais appel à mes dons de voyances !! " Faux, mais ça le déridera au moins, enfin c'est ce que tu espérais.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: no one can keep us apart + joad  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

no one can keep us apart + joad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Sud de la ville. :: plage-