les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Sami et April se sont rencontrés lors d'un voyage en Turquie, ils ont dû travailler ensemble quelques temps puisque Sami est (journaliste?). Pendant ce temps il a aidé April d'une grande moise et pour le compenser il lui a demandé un mariage blanc afin d'avoir accès aux grand pays d'Amérique. April n'a pas eu le choix que d’accepter. Malgré tout, ils passent leurs temps à se chamailler, jamais d'accord sur une même chose, mais très protecteurs l'un vers l'autre. De vrais caractères de cochons mais qui s'aiment en quelques sorte au fond même si personne n'osera jamis l'avouer. Tout cela promet donc pleins des hauts et des bas bien drôles.
Sami Moreno • 29 ans • Journaliste • Dave Franco • lien
Cassandra Keating est née dans la ville de New York, elle a grandi dans des beaux quartiers contrairement à Jake, elle est l'unique fille d'un sergent de police et d'une femme médecin connue à l’hôpital de New York, elle a donc grandi dans un milieu aisé contrairement aux enfants pourris gâtés qui profitent de l'argent de leurs parents. Cassandra n'est pas ce genre de personne, bien sûr ses parents sont riches mais elle ne profite pas de leur argent au contraire elle a toujours voulu gagner son argent elle-même. Cassandra se voyait un grand avenir dans le milieu médical elle voulait devenir médecin comme sa mère mais lors d'une soirée entre amies dans l'un des bars branchés de New York Cassandra est témoin d'une agression que l'une de ses amies d'enfance subit, elle aida la jeune femme à se débarrasser de son agresseur et c'est à ce moment-là que Cassandra changea radicalement d'orientation professionnelle elle ne voulait plus être médecin comme sa mère mais flic comme son père parce que pour elle, elle voulait aider les gens qui en avaient le plus besoin elle voulait faire régner l’ordre dans les rues de New York. Elle en parle donc à ses parents pour son père c'était une fierté pour lui que sa fille suive ses pas dans la police en revanche sa mère qui était déçue que sa fille ne veuille plus être médecin réagit mal à la décision de sa fille sur son choix de carrière, la peur avait pris le dessus déjà qu'elle avait peur de perdre son mari un jour ou l'autre à cause de son métier de flic sa peur sera doublée lorsque sa fille sera devenue flic à son tour. Cassandra était bien décidée à devenir flic et poursuivit des études pour devenir flic c'est là qu'elle rencontre Jake qui faisait aussi ses études de flic les deux jeunes gens deviennent très vite amis durant leurs études, après ses études terminées Cassandra est promue dans un commissariat non pas de New York mais de Los Angeles elle part donc après ses études là-bas au grand dam de ses parents qui pensaient voir leur fille vivre à New York. Trois ans se sont écoulés depuis qu'elle s’est installée à Los Angeles Cassandra adore son métier de flic mais elle n'était pas tout à fait heureuse là-bas sa famille lui manquait trop elle ne les voyait pas assez pour elle, elle décide donc de revenir dans la ville de sa naissance et demande d'être transférée au commissariat de New York. De retour à New York elle se sent à nouveau heureuse parce que c'est ici qu’est sa place et lorsqu'elle joint la brigade de police de New York elle travaille avec son père mais elle retrouve aussi Jake avec qui elle avait fait des études. Les deux jeunes gens retrouvent donc leur amitié mais ils commencent aussi une histoire derrière le dos du père de la jeune femme qui avait mis sa fille en garde contre Jake qu'il ne trouvait pas sérieux dans les relations et ne voulait pas que sa fille souffre à cause de lui mais Cassandra n'écoute pas son père et continue son histoire avec Jake. Ça fait un an que Cassandra et Jake sont ensemble c'est la première vraie relation de Jake qui lui n'est pas du genre relations sérieuses il est vraiment accroché à cette fille, les deux jeunes gens sont appelés pour intervention dans un immeuble où des tirs de coup de feu sont échangés entre des tueurs et des policiers déjà sur place qui avaient besoin de renfort, ils vont donc tous les deux aider leurs collègues mais aussi le père de la jeune femme qui était sur les lieux, arrivé sur les lieux Jake rentra dans l'immeuble suivi du père de Cassandra mais l'intervention ne se déroule pas comme prévu une bombe explose dans l’immeuble où se trouve Jake et le père de Cassandra les deux policiers se retrouvent donc coincé dans l'immeuble qui commence à s'effondrer petit à petit Cassandra commence donc à avoir peur de perdre les deux hommes de sa vie mais Malheureusement elle perdit son père qui n'avait pas survécu à cette bombe qui a explosé. Après l'enterrement de son père Cassandra décide de rompre avec Jake ne supportant pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'elle le perde lui aussi elle préfère mettre un terme à cette relation et décide de quitter la ville en retournant à Los Angeles Jake ne la retient pas et la laisse partir. Aujourd'hui quatre ans se sont écoulés depuis le décès de son père Cassandra est retournée vivre à New York auprès de sa mère mais aussi elle avait envie de revoir Jake mais elle apprend que Jake ne vit plus à New York et qu'il a déménagé à Miami elle décide donc de partir là-bas pour retrouver le jeune homme et lui avouer qu'elle ne l'a jamais oublié et qu'elle avait fait une erreur en le laissant y a quatre ans ....Plus d'un an sont passés depuis que la jeune femme est venue s'installer dans la ville de Miami, il s'en est passé des choses entre la jeune femme et Jake qui n'ont pas été toujours roses entre les deux, y a eu des hauts et des bas, faut dire que Jake ne rend pas la tâche facile à la jeune femme pour le reconquérir, le jeune homme n'est pas le genre à se dévoiler lorsqu'il s'agit de sentiments.Ça fait quatre mois que Jake a appris qu'il avait une tumeur au cerveau et la maladie du jeune homme pourrait davantage rapprocher les jeunes gens au plaisir de la jeune femme.
Cassandra Keating • 29 ans • Inspecteur de police • Minka Kelly • lien



 




Partagez | .

 It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)

 :: miami beach :: Sud de la ville. :: habitations :: ☾ Chris Johnson
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 27/01/2016
☾ nombre de post : 1183
☾ double compte : anteynara la tueuse sexy, halcyon l'amnésique et andrea le révolutionnaire révolté.
☾ feat : harry styles le magnifique.
☾ anniversaire : 03/01/1993
☾ activité : prostitué. anciennement auteur-compositeur-interprète.
Sujet: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Sam 16 Juin - 16:02
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Il se mourrait petit à petit dans son ennui profond. Si bien que lentement, il avait commencé à adresser la parole à Chris, pour autre chose que simplement répondre à des questions. Ca s'était produit lentement, dans la semaine suivant la visite d'Elizabeth. Il avait fini par s'ennuyer de lui-même, ne plus supporter de ne rien faire, après avoir eu près de lui la présence de son amie. Et peut-être que Chris n'était pas rempli de mauvaises intentions, peut-être que ce n'était pas volontaire, peut-être qu'il pensait que c'était ainsi qu'il fallait faire. Erwan savait qu'il avait tort, et il lui en voulait toujours. Mais il n'arrivait plus à supporter de passer ses jours à ne rien faire, et il aurait aimé qu'il arrive n'importe quoi. Bon ou mauvais. Quelque chose pour perturber cette routine insupportable. Ca faisait plus de deux mois. Il fallait qu'il se passe quelque chose. Alors il changea, juste un peu, en espérant que ce serait assez. Un élément perturbateur, déclencheur. Il remercia Chris, au dîner, lorsqu'il lui servit des spaghettis, et c'était peut-être idiot, mais un simple mot qu'il n'avait pas prononcé depuis longtemps, plongé dans son mutisme. Bonne nuit, il lui souhaita, le même soir. Et la semaine suivante, au fur et à mesure, quelques nouvelles paroles et quelques signes d'ouverture. Il savait bien qu'il y avait des chances pour que Chris interprète mal tout ça, qu'il pense que ça voulait dire que tout allait mieux, qu'Erwan lui avait pardonné et qu'il allait redevenir comme avant. Il avait bien compris maintenant que Chris vivait dans cet espèce d'idéal, comme si la vie était un conte de fées. Erwan s'en fichait de ce que Chris allait penser, il faisait ça pour lui, et son ami comprendrait un jour ou l'autre qu'il s'était trompé. Alors, ce soir-là, après dîner, il poussa la porte de la pièce dans laquelle il n'avait pas mis les pieds depuis longtemps. C'était propre, rangé, tenu en parfait état, en attendant d'être utilisé. Les draps étaient soigneusement étendus sur le lit, les oreillers disposés. Il fit le tour de la pièce, ses doigts courant sur les chaînes, accessoires divers et variés, sur le cuir et le métal des différentes attaches et des quelques jouets disposés ci et là. C'était ici qu'il avait envie de tuer son ennui. Son ennui et son mal. Il en avait besoin, et jusqu'à présent, n'en avait pas conscience. Mais ce soir, il avait été attiré jusqu'à cette chambre, et il ne comptait pas la quitter avant d'avoir eu ce qu'il voulait. Il n'avait pas été baisé depuis des mois, n'avait pas été tenu, serré entre un corps et un matelas, n'avait pas eu mal, n'avait pas été possédé. Il en avait besoin. Alors il retira son t-shirt, puis son bas de jogging, et déposa tout ça sur le fauteuil couvert de coussins. Puis il se débarrassa de son boxer, se retrouvant entièrement nu, pour aller ouvrir un tiroir et observer les jouets disposés devant lui. Celui qu'il cherchait était bien là, à sa place. Un gode, pas trop grand, juste suffisant pour se faire du bien. Il le prit, et se dirigea vers la chaine hi-fi, parcourant les listes de titres que Chris avait, optant pour un titre de musique classique, le second Concerto pour violon de Mendelssohn (ici). Au son délicieux des premiers violons, il alla s'installer sur le lit, recouvrit le gode de lubrifiant, et se mit à quatre pattes pour aller délicatement glisser le jouet entre ses fesses. Il ne put que se pincer fort les lèvres, ça faisait si longtemps, et sans préparation, c'était assez intense. Son coeur battait déjà fort dans sa poitrine, et il se sentait tout à coup plus vivant qu'il ne s'était senti ces derniers mois. La musique projetait ses ondes contre son corps, et une fois le jouet enfoncé de tout son long, Erwan commença à le glisser hors de lui, pour le faire revenir. Il se mettait à gémir, son corps se couvrant peu à peu de sueur, toujours à quatre pattes, dos à la porte qu'il avait laissée ouverte. Il sentit la présence de Chris, juste là, au niveau de cette porte. Attiré par la musique, certainement. Après tout, ça avait été son but, à Erwan. Continuant de se faire du bien, il tourna la tête pour regarder derrière lui et fixer son regard dans celui de Chris. Une invitation, alors qu'il se tordait lentement de plaisir.

✱✱✱

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 25/09/2016
☾ nombre de post : 576
☾ double compte : Brooke & Alec
☾ feat : Liam Hemsworth
☾ anniversaire : 19/07/1987
☾ activité : Escort & film x
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Dim 17 Juin - 19:49
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Il avait un peu tout essayer, de faire le clown, de lui offrir des cadeaux aussi bien petit qu'immense, de parler, d'essayer de comprendre ou de le faire rire, d'être gentil avec lui ou même méchant. Il avait un peu tout essayé sans réel grand succès. Il était à présent au bout de la ligne, là où se trouvait une coupure net. Il n'avait plus que deux choix : laisser la situation évoluer seul ou continuer à se battre. Pour le moment, il devait gérer un autre problème : son compte en banque. Il n'était pas dans le rouge mais n'était pas loin de la banqueroute non plus. La bourse allait mal en ce moment et Chris avait énormément de mal à gagner de l'argent. Sur la totalité de ses comptes, il lui restait 170000$ tout au plus et la fin de semaine allait arrivé vite avec le versement qu'il devrait faire pour le Birdcage. Il lui manquait 80 000$ pour pouvoir les payer pour qu'Erwan puisse rester la semaine prochaine à la maison. Il avait gagner 500$ au casino mais cela avait servit à payer la bouffe et l'essence pour le retour rien de plus. Il devait trouver quelque chose et vite, sinon, dans quatre jours, Erwan allait retourner dans ce maudit endroit. La musique dans les oreilles, il prit sa tête dans ses mains essayant de trouver une solution. il pourrait vendre son Audi, il en tirerait 30 000$ facile mais il lui manquerait toujours 40 000. Si la bourse ne se décoinçait pas un peu, il n'avait qu'une solution en vue : faire un emprunt et hypothéquer la maison. Sa maison valant 5 million, il aurait le temps de voir venir un petit mois. Tout cela l'angoissait alors il ouvrit le tiroir secret de son bureau, là ou il gardait un petit sachet de drogue pour les moments difficile. Il se servit un verre de cognac et se prit un premier rail. Il n'avait pas de nouvelle de Jordan, ce qui voulait dire qu'il n'avait pas réussi a retrouver le ou les agresseurs d'Erwan. Chris allait donc devoir tirer les vers du nez de son ami quand celui-ci irait mieux. Pour le moment, il devait vraiment se détendre. Courir, oui cela lui sembla une bonne idée. Il sirota doucement son verre devant la vue de l'océan puis se prit un autre rail avant d'enlever les écouteurs de ses oreilles. Il ferma les yeux et inspira un grand coup. Il apprécia la musique sui se jouait en fond et laissa son esprit divaguer rapidement jusqu'à ce qu'il se rappel qu'il n'avait pas mis de musique. Alors il sorti de son bureau, laissant le dernier rail en plan pour aller voir là ou la musique le guidait. Cela venait de la chambre qui ne servait plus depuis trois mois maintenant, depuis qu'Erwan était venue la dernière fois. Il avança doucement et stoppa net quand il eu la vision du jeune homme, les fesses en l'air en train de se baiser. Il se mordit la lèvre et souris, bras croiser en le regardant se faire du bien. Erwan du sentir sa présence puisqu'il le regarda un petit moment et lui lança un regard à peine voilée. Chris attendit un petit moment avant d'avancer vers lui tel une panthère. Il hésita un instant mais quand il entendit les gémissements de son ami, n'y tenant plus, il posa sa main sur celle du jeune homme qui tenait le jouet, invitation à lui laisser pendre les commandes. Lorsqu'il le laissa faire, il prit relais sur le même rythme que le jeune homme avait prit. Il sentait la drogue faire son petit effet et il savait que bientôt il n'aurait plus tout ces soucis dans la tête. Il vint placer sa tête doucement sous le jeune homme et prit son membre entre ses lèvres tout en continuant ses mouvements avec le jouet.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 27/01/2016
☾ nombre de post : 1183
☾ double compte : anteynara la tueuse sexy, halcyon l'amnésique et andrea le révolutionnaire révolté.
☾ feat : harry styles le magnifique.
☾ anniversaire : 03/01/1993
☾ activité : prostitué. anciennement auteur-compositeur-interprète.
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Dim 17 Juin - 23:53
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Une éternité sans sexe. Deux mois, sans être touché par quelqu'un d'autre. Et Erwan n'aimait pas spécialement le sexe, c'était son métier, comme un facteur distribuait le courrier... est-ce que pour autant il éprouvait des sensations folles au contact des enveloppes ? Non. La logique était la même pour Erwan. La plupart du temps, son travail le laissait indifférent. Il faisait ses heures, son job, il le faisait bien, mais sans y prendre de plaisir. Il n'était pas là pour ça. Bien évidemment, il y avait eu quelques clients avec qui la chose avait été plus appréciable, des fois où il avait été surpris du plaisir qu'il avait pu ressentir. Il y avait eu Chris. Et le sexe, c'était devenu important pour Erwan. Pas n'importe quel sexe, pas n'importe comment. Il avait besoin d'être tenu, d'être contrôlé, et Chris avait été ça pour lui. Dans les pires moments, une bonne baise l'avait aidé à tenir, à s'évader un peu. Depuis qu'il avait décidé de mourir, sa pratique quotidienne avait entièrement disparu de ses activités, et ça ne lui avait pas manqué. Il n'y avait pas pensé, parce qu'il ne voulait plus être là, plus vivre, alors s'envoyer en l'air, il n'y pensait pas. Il ne pensait qu'à une chose : disparaître. Puis, avec les semaines, il avait commencé à sentir comme une démangeaison, une brûlure à l'intérieur, quelque chose d'animal qui cherchait à sortir de ses entrailles. Un besoin de quelque chose de brutal, une envie de violence. Il aurait aimé que n'importe quoi arrive. Quelque chose de dramatique, de terrible, de douloureux. Il aurait aimé que Chris lui explose au visage, qu'il finisse par lui faire mal, juste pour qu'enfin quelque chose se passe ici, dans son ennui mortel. Et cette envie étrange, il n'avait pas pu l'identifier, pas avant de remettre les pieds dans cette pièce et de comprendre qu'il avait besoin de se faire baiser, qu'il avait besoin d'être possédé comme il l'avait été avant. Il se déshabilla, mit la musique, un morceau de classique, et entièrement nu et armé d'un gode lubrifié, il se mit à quatre pattes sur le lit et commença à se faire du bien avec le jouet. Il avait laissé la porte ouverte, les fesses dans cette direction, pour que Chris le trouve. Pour que Chris vienne jusque là et ne puisse pas résister. Et Chris était là, dans l'encadrement de la porte, et Erwan tournait la tête vers lui, le regardait tout en enfonçant le gode entre ses fesses. Et enfin, Chris marcha vers lui, l'air décidé, et vint se placer sur le lit, derrière Erwan. Quand il posa enfin ses mains sur lui, il sentit comme un courant électrique se lancer dans son corps. Erwan laissa le gode à Chris, et reposa sa main sur le matelas pour se tenir, tandis que son ami prenait le contrôle, gémissant sans retenue. Il y eut du mouvement derrière lui, et Erwan se risqua à jeter un oeil. Chris s'allongeait sous lui, le visage vers le haut, et il le vit prendre son sexe en bouche, ce qui lui arracha un cri de plaisir. Le jouet continuait de bouger en lui, et tout ce qui était en train d'arriver était terriblement bon. Mais il ne voulait pas simplement du plaisir, il voulait plus. Il ne devait pas finir maintenant, même si inconsciemment il s'était mis à donner quelques coups de reins dans la bouche de Chris. Ca ne pouvait pas se passer ainsi, il ne pouvait pas venir, pas encore. Alors il tendit la main vers la table de chevet, ouvrit le tiroir et en sortit un anneau pénien. Il se recula, sortant son membre de la bouche de Chris pour aller s'asseoir un peu plus loin, sur ses hanches, ses cuisses entourant son corps, lui offrant une vue de qualité sur son sexe et le haut de son corps. Il se mordit la lèvre inférieure, couvert de sueur, excité par toute cette situation. « Je veux que tu me traites très mal » il fit, suppliant, un tremblement dans la voix, avant de se pencher vers lui, mouvant juste un peu son bassin pour frotter son entrejambes contre le sexe couvert de Chris. « Que tu me fasses très mal. Une petite pute comme moi faut la baiser. Pour pas que j'oublie où est ma place et à qui j'appartiens. J'ai besoin d'être remis à ma place » il lui chuchota, une supplique entre le gémissement de désespoir et celui de plaisir, et glissa le cockring dans la main de Chris.

✱✱✱

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 25/09/2016
☾ nombre de post : 576
☾ double compte : Brooke & Alec
☾ feat : Liam Hemsworth
☾ anniversaire : 19/07/1987
☾ activité : Escort & film x
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Sam 23 Juin - 15:54
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan

Quelle douce sensation que la vue de ses petites fesses bien rondes prise par un jouet . Il salivait d'impatiente, déjà mille images dans la tête. Quand il vit ce regard, invitation à la débauche, il ne chercha pas à comprendre et avança tel un félin vers le jeune homme. La drogue ne le faisait plus réfléchir correctement, il ne pensait plus vraiment à ce que le jeune homme avait subi quelque deux mois plus tôt mais à ce qu'il avait envie de lui faire, ici et maintenant. Alors il se plaça sous le jeune homme, prenant son sexe dans sa bouche et prenant en main les vas et vient du jouet toujours entre ses fesses. Chris gémit en même temps qu'Erwan lorsque ce dernier imprima des coups de reins pour aller plus loin dans sa bouche. Il le suça alors plus fort resserrant l'emprise de ses lèvres autour de son membre. Il sentit le jeune homme bouger et s'enlever ensuite de sa bouche pour venir s'asseoir pile sur son membre. Il le regarda alors avec tant de désir, qu'il aurait pu se consumer sur place. « Je veux que tu me traites très mal » il fit, suppliant, en se mouvant sur le sexe durci de Chris « Que tu me fasses très mal. Une petite pute comme moi faut la baiser. Pour pas que j'oublie où est ma place et à qui j'appartiens. J'ai besoin d'être remis à ma place » il lui chuchota, une supplique entre le gémissement de désespoir et celui de plaisir, et glissa le cockring dans sa main. Chris alors afficha sur son visage un regard et un petit sourire en coin qui voulait en dire long. Il était certes très coquin mais cachait aussi plein de promesses d'un plaisir ultime. Il se redressa alors pour faire face au jeune homme, les yeux dans les yeux à quelques centimètres à peine l'un de l'autre. "Tu veux que je te baise?" Demande-t-il le plus sérieusement du monde toujours ce regard plein de promesse. Le jeune homme lui répond par l'affirmative et Chris le prend alors brusquement par les hanches pour le retourner ensuite sur le lit. "Alors tes désirs sont des ordres!" Dit-il avant de prendre sa bouche avec passion et sauvagerie.  Tout en l'embrassant il prend son membre dans sa main pour lui placer le jouet. Il descend ensuite sa main pour reprendre le jouet entre ses fesses et les va et venir qui vont avec tout en venant titiller ses tétons de sa bouche et de ses dents. Il voulait que le jeune homme ne soit plus que sensation, qu'il devienne fou de désirs. Il imprima alors des va et vient lent pendant un petit moment puis lui ordonna de continuer pendant qu'il allait chercher quelques petites choses. Il alla dans la pièce chercher d'autres jouets de tailles différentes et des accessoires pour diverses utilisations. Il revient alors sur le lit et positionne la barre d'écartement au bout du matelas tout en regardant le jeune homme se donner du plaisir. " Arrête toi et enlève-le!" Ordonne-t-il au jeune homme. Quand il eut exécuter l'ordre, il attache ses chevilles à la barre puis écarte un grand coup et fait pivoter le jeune homme pour qu'il se retrouve sur le ventre. Il tire ensuite pour que ses fesses soit tendu et pose la barre. "Parfait" Dit-il en se mordant la lèvre. Une de ses mains atterries sur sa fesse la claquant puis il prend une des plugs plus gros que le précédent, vient le lécher puis lécher son petit trou offert à lui et doucement l'insert à l'intérieur. Il prend ensuite la cravache dans sa main droite et de la guauche ressort le jouet. Il le met doucement de nouveau et quand il arrive à la moitié, la cravache vient claquer ses fesses pendant que le jouet s'enfonce brusquement. IL recommence ensuite encore et encore y allant de plus en plus fort puis sans rien dire, il remplace le jouet par son propre membre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 27/01/2016
☾ nombre de post : 1183
☾ double compte : anteynara la tueuse sexy, halcyon l'amnésique et andrea le révolutionnaire révolté.
☾ feat : harry styles le magnifique.
☾ anniversaire : 03/01/1993
☾ activité : prostitué. anciennement auteur-compositeur-interprète.
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Dim 24 Juin - 0:39
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Il n'avait pas envie d'une baise douce, de ce genre de choses que Chris pensait lui feraient du bien, il n'avait besoin que d'une chose. Une baise forte, violente. Il voulait avoir mal, il s'en fichait que ça soit plaisant ou agréable. Il voulait simplement sentir quelque chose de terriblement fort, être utilisé comme il savait si bien l'être, il avait envie de souffrir. Et il espérait que ses explications étaient suffisantes pour Chris, que son ami serait capable de lui donner ce qu'il voulait. C'était arrivé déjà, quelques rares fois, quand tous deux s'étaient oubliés et s'étaient laissés aller dans leurs pulsions. Et Erwan avait envie de ça. Tant pis pour les conséquences. Il était prêt à tout. Tu veux que je te baise? demanda Chris. Erwan hocha simplement la tête. Puis, se plongeant lentement dans un état de soumission, il n'oublia pas d'être poli. « S'il te plait » il ajouta. Il se retrouva retourné et couché sur le lit, le dos contre les draps. Alors tes désirs sont des ordres! lança Chris, avant d'attaquer ses lèvres. Puis Chris était partout, sa main plaça le cockring sur son sexe, puis allait se remettre à jouer avec le plug qui était en lui, tandis que ses lèvres allaient titiller les tétons d'Erwan. Il ne pouvait que se tordre de plaisir, son sexe se durcissant encore plus, maintenant gêné par le jouet qui l'entourait. Chris lui ordonna de prendre le relai, et il obéit sans poser de questions, reprenant lui-même les vas-et-viens, regardant vaguement Chris fouiller dans les tiroirs et placards. Il revint. Arrête toi et enlève-le! Et là, occupé à être la petite pute dont rêverait un tiers des hommes de Miami, il ne pouvait pas résister à un tel ordre. C'était naturel, un réflexe. Il s'exécuta, retira le jouet et le posa sur le lit en attendant la suite. Chris ne perdit pas de temps et attacha la barre entre ses chevilles, puis le retourna d'un coup. Erwan se laissa faire sans broncher, lâcha simplement un petit couinement quand son corps se retourna d'un coup. Il aimait ça, être secoué et retourné dans tous les sens. Parfait, il entendit, juste avant qu'une main vienne claquer sa fesse, le surprenant et lui arrachant un petit cri. Il ne voyait pas ce qui se passait derrière lui, et sursauta encore de surprise en sentant quelque chose entre ses fesses. La langue de Chris, il semblait, puis... un jouet. Il sentit son muscle s'écarter autour de l'objet, tandis que celui-ci entrait en lui. Chris y allait lentement, doucement, et ce n'était pas vraiment suffisant pour Erwan, le jouet ressortait, revenait. Et soudain, un coup sur ses fesses, et le plug s'enfonça d'un coup. Erwan poussa un cri, entre la surprise et la douleur. Ce plug était large, et il l'avait senti passer. Les mains d'Erwan se serrèrent dans les draps, tandis qu'il fermait les yeux, ses fesses subissant plusieurs coups après ça. Ca faisait mal, ça brûlait, mais il l'avait demandé, et il n'en avait pas eu assez. Loin de là. Le jouet disparut, et d'un coup, c'était Chris en lui. Chris qui le pénétrait et donnait des coups de reins secs. Erwan ne disait rien, restait là à recevoir, s'enfonçant dans le matelas en rythme, poussant parfois quelques petits couinements et cris. Et au bout de quelques minutes, quand il fut un peu habitué à ce qui se passait, quand ses hanches se décollaient un peu du lit pour rejoindre Chris dans ses mouvements, il ne put s'empêcher de l'ouvrir. « Plus fort... s'il te plait. Plus fort » il supplia dans un gémissement. Il se souvenait de certaines de leurs nuits, il savait que Chris était capable de lui donner ce qu'il voulait. Il se rappelait ses mains serrées autour de son cou, l'empêchant de respirer. Ca excitait encore plus Erwan, rien que d'y penser. Il avait envie d'être attaché, de toutes les façons possibles, de ne plus pouvoir bouger ou se défendre, d'être à la totale merci de Chris. « Fais moi mal » il répéta encore sa demande, il voulait être maltraité plus que tout.

✱✱✱

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 25/09/2016
☾ nombre de post : 576
☾ double compte : Brooke & Alec
☾ feat : Liam Hemsworth
☾ anniversaire : 19/07/1987
☾ activité : Escort & film x
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Lun 25 Juin - 18:26
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Il se donnait, se laissant totalement aller au moment présent, laissant la drogue sniffée une petite demi-heure plus tôt faire son effet. Il avait remplacé la plug par son membre, d'un coup sec et enchainait va et vient avec les coups de cravache.Plus les secondes passaient et plus les coups quel qu'ils soient tombés. Pourtant, le jeune homme sous lui demandait encore plus de force. Alors Chris accéléra le mouvement de ses hanches laissant tomber la cravache. Quand le jeune homme lui demanda de lui faire mal, un petit sourire s'afficha et il adoucit se va et vient pour sortir son membre entièrement avant de le rentré d'un coup sec. Il continua comme ça et lui demandant : "Tu veux que je te fasse mal? Mal comment Erwan?" Il demanda en rentrant de nouveau d'un coup sec. Il voulait que le jeune homme le supplie, qu'il soit a bout et en veut encore plus. il l'écouta alors lui répondre puis sortir entièrement de lui. Il se leva et alla préparer la croix de St André pour qu'elle puisse y accueillir Erwan. Il prépara d'autres accessoires et alla délivrer Erwan de la barre d'écartement. "Viens là" dit-il au jeune homme une fois qu'il fut revenu près de la croix. Il le poussa alors sur la croix, écarta ses jambes avec son pied et prit ses mains pour les placer en l'air. Il attacha alors ses membres fermement puis pris les pinces à tétons et les plaça sans aucune douceur. Il prit ensuite le fouet avec les lanières en cuir, bien longues et puissantes puis commença en lui assénant un coup sec sur la hanche. IL prit un œuf vibrant qu'il inséra à l'intérieur du jeune homme, mis la puissance maximal directement et après s'être redressé, fit claquer le fouet sur le bas du ventre. Il lui donna un deuxième coup puis baissa l'intensité de l'oeuf et caressa son corps avec le fouet. Quand il asséna un autre coup sur l'aine cette fois il monta la puissance de l'oeuf en même temps que le coup et la baissa tout de suite après. Il voulait l'emmener au bord de la jouissance et couper tout pour le prendre ensuite violemment. Il continua alors son petit jeu, frappant plus fort à chaque coup. Il voyait la peau de son ami rougir et cela l'excita encore un peu plus. Son membre était très douloureux à présent et son esprit bascula dans les démons de son enfance.
Il regarda ses mains se demandant ce qu'il faisait et regarda autour de lui puis Erwan. le regard sombre, il comprit qu'il était en train de punir le gamin attacher à la croix. Il alla alors vers son pantalon et en retira la ceinture. Il revint alors devant le gamin et le toisa méchamment "T'es vraiment qu'un bon a rien! Je vais te donner une bonne correction, je te faire appeler ta mère moi tu va voir!" Il le détacha et le tira violemment jusqu'au lit. Il le poussa alors pour qu'il tombe les genoux au sol et commença à faire pleuvoir les coups. Il ne regarda pas ou il faisait claquer le cuire de sa ceinture hors de prix. Il donnait juste des coups encore et encore, toujours plus fort les uns des autres. La seule chose qu'il voit c'est un petit garçon apeuré qui essaye de couvrir son visage. Cela l'énerve plus que tout. Pour lui, un homme, même un garçon de dix ans, ne doit pas pleuré, il doit être fort, ne pas montrer de sentiments quel qu'il soit. Alors quand le gamin se met à pleuré comme une fillette, il laisse tomber la ceinture et le retourne dos au sol. "Un homme ne pleure pas! Quand est-ce que tu va comprendre putain?" Dit-il vraiment en colère. Il écarte alors les jambes du petits garçon, tire sur la ficelle et enlève l’œuf qu'il avait à l'interieur de lui. Il prend appuis ensuite en serrant son coup de sa main puissante et rentre en lui d'un coup sec. Alors qu'il entend un cri il serre un peu plus fort la prise "Tu hurles je te tue!" Dit-il en assénant un coup de rein puissant. Il s'enfonce alors en lui encore et encore, serrant sa gorge de plus en fort jusqu'à ce que la jouissance ne le terrasse.
Vide de tout énergie et repus de cette extase, il se laisse tombé au sol au côté d'Erwan.

.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 27/01/2016
☾ nombre de post : 1183
☾ double compte : anteynara la tueuse sexy, halcyon l'amnésique et andrea le révolutionnaire révolté.
☾ feat : harry styles le magnifique.
☾ anniversaire : 03/01/1993
☾ activité : prostitué. anciennement auteur-compositeur-interprète.
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Ven 6 Juil - 20:00
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
C'était insensé, à quel point il réclamait la douleur. A quel point il courait après celle-ci, suppliait Chris de lui faire mal. Pourtant, il n'était pas doux, Chris n'était pas tendre du tout et ça aurait été largement suffisant pour une majorité de personnes. Mais Erwan en voulait plus. Tout au fond, il savait bien que ce n'était pas normal, que même si on aimait le sexe bestial ou le sado-masochisme... ce n'était pas normal d'en vouloir autant et à ce point. Il savait qu'il y avait quelque chose chez lui qui n'allait pas. Il s'en fichait complètement. Ce n'était pas comme s'il allait encore vivre longtemps avec cette folie. Non, sa vie allait être plutôt courte à partir de maintenant, il allait bientôt en avoir fini avec elle, alors s'inquiéter de sa santé mentale n'était pas utile. Il ne savait pas pourquoi il réclamait cette souffrance, mais il y avait quelque chose en lui qui lui soufflait que ce n'était jamais assez, que tant qu'il pouvait le supporter, ce n'était pas assez. Et Erwan avait été habitué à supporter beaucoup de choses, à tolérer le pire et à faire avec. Alors là, quand il cherchait la fissure, il ne la trouvait pas. Ou peut-être qu'il l'avait dépassée depuis longtemps sans s'en rendre compte. "Tu veux que je te fasse mal? Mal comment Erwan?" Il ne répondit pas, trop occupé à gémir et tenter de contrôler sa respiration, tandis que Chris s'enfonçait en lui et le maltraitait. Puis, Chris s'éloigna, et Erwan reprit sa respiration un instant avant de tourner la tête pour regarder ce qu'il faisait, le trouvant alors à l'autre bout de la pièce à fouiller dans les placards et installer du matériel. Il revint près d'Erwan pour libérer ses jambes. "Viens là" Et comme un animal obéissant, Erwan s'exécuta sans tarder, se levant comme il le pouvait. Il vint vers Chris, qui le plaça comme il le souhaitait, attachant ses membres à la croix. Et après cela, ce fut un déluge de plaisir et de souffrance qui commença et s'empara d'eux deux. Erwan se laissa submerger, ne faisant plus la différence entre le fouet, le jouet vibrant, le corps de Chris contre le sien, à l'intérieur du sien. C'était un mélange de sensations et tout ce qu'il pouvait faire, c'était fixer un point malgré son regard voilé, et essayer de comprendre ce qui lui arrivait, en vain. Son érection le faisait souffrir atrocement, pressée là contre son ventre. "T'es vraiment qu'un bon a rien! Je vais te donner une bonne correction, je te faire appeler ta mère moi tu va voir!" Un gémissement proche du sanglot sortit de la bouche d'Erwan, rien que ça, pas un mot. Il fut détaché, traîné à travers la pièce par la main gauche de Chris qui le tenait fermement. Dans sa droite, il avait sa ceinture. Erwan chuta misérablement, s'écroulant au sol, y heurtant ses genoux, ce qui lui fit pousser un petit cri. Quand les coups commencèrent à pleuvoir, il se recroquevilla par réflexe, par instinct de préservation. Son visage dans ses mains, et le reste de son corps bien exposé aux coups de ceinture qui se déversaient de partout. Il pleurait, sanglotait violemment. La douleur était indescriptible, mais c'était ce qu'il avait demandé alors il ne pouvait pas s'en plaindre. Soudain, Chris le retourna, sa colonne vertébrale se claquant alors sur le dos. "Un homme ne pleure pas! Quand est-ce que tu va comprendre putain?" Erwan avait peur, juste un peu, parce que c'était nouveau ça, mais okay. Il était prêt à beaucoup de choses. Un brin de terreur dans les yeux, il essaya de calmer ses pleurs. « Pardon » il essaya d'articuler mais c'était certain que Chris ne comprendrait pas, tant les syllabes se mélangeaient dans sa bouche. Son ami écarta alors ses jambes brutalement pour se placer là, entre ses cuisses. Erwan savait déjà ce qui allait se passer, ce n'était pas difficile à deviner. Le jouet encore en lui fut tiré vers la sortie et envoyé loin de là, avant d'être remplacé par le sexe de Chris, juste après qu'il se soit appuyé sur le cou délicat d'Erwan. Il était là, couché à la merci de cet homme, dominé et utilisé, et il était tout fragile comparé à ce corps fort et musclé qui jouait avec lui comme il le voulait. Le poids presque entier de Chris sur sa pauvre gorge, et le violent coup de bassin qui lança une douleur tranchante à l'intérieur de lui. Erwan ne put retenir un cri, et immédiatement, la main serra plus fort, bloquant sa respiration. "Tu hurles je te tue!" Il n'était pas capable de répondre. L'air ne passait presque plus, sa gorge était immobilisée, la prise terriblement douloureuse. Il se contenta alors de rester là, aussi immobile que possible, sage et soumis tandis que Chris le baisait violemment. Il avait appris à calmer ses réflexes face à la douleur, à ne pas essayer de se défendre, même quand le premier instinct aurait été de faire ça. Il resta sage et docile en regardant Chris se faire plaisir et subissant exactement comme il l'avait demandé. Et alors que la jouissance semblait approcher pour son ami, sa prise se resserrait sur sa gorge, écrasant sa trachée, coupant sa colonne d'air et Erwan étouffait, la bouche ouverte avec l'air stupide d'un poisson hors de l'eau. Son côté instinctif et animal essayait évidemment d'attraper un peu d'oxygène, c'était plus fort que lui. Mais au fond, il eut un moment de clairvoyance totale, malgré l'état étrange dans lequel il était plongé, et il se dit que peut-être enfin il allait mourir. Mourir ici étouffé, de la main de Chris qui avait tant fait pour essayer de le garder en vie. Mais cette pensée fut brève, car les coups de reins de son ami, malgré la douleur et la peur, étaient terriblement bien placés, et l'excitation montait en Erwan. C'était trop, son sexe lui faisait affreusement mal, son corps se cambrait comme il le pouvait, désireux de jouir mais ce n'était pas possible avec le cockring encore en place. Et Chris atteint l'orgasme, se déversant à l'intérieur d'Erwan, entre ses cuisses écartées. Quand il eut fini, il relâcha tout pour se laisser tomber sur le sol, à côté de lui. Et Erwan, il tremblait, de peur, de douleur, et d'excitation. Il ne bougea pas d'un centimètre, toujours les cuisses écartées et tremblantes comme si Chris était encore là. Il restait sage et docile, ne sachant pas si c'était réellement terminé, s'il avait le droit de bouger ou de dire quelque chose. Il voulait se toucher, se libérer de l'objet qui serrait son sexe. Mais il ne devait pas, alors il resta là, longtemps, ce qui semblait être une éternité, et le fait d'être comme ça, entièrement possédé par Chris, ça ne faisait que l'exciter encore plus. Il entendait la respiration de son ami se calmer, et après avoir passé sa langue sur ses lèvres, il dit un simple mot, malgré sa gorge douloureuse, le son grattant celle-ci comme du papier de verre. « Merci » Parce qu'après avoir supplié, il avait eu ce qu'il voulait, et il fallait remercier Chris pour l'avoir si bien baisé. Pour l'avoir détruit et lui avoir rappelé sa place. Il avait espéré après ça que son ami s'occupe de lui, qu'il lui retire le cockring et lui donne le droit de jouir. Mais Chris ne se manifestait pas. Pourtant, il avait l'air d'avoir terminé, et Erwan commença à avoir peur, peur que Chris ait oublié, ou qu'il n'ait pas été satisfait et que maintenant, Erwan ne méritait pas de se soulager. Il tourna la tête vers lui lentement. « J'ai été bien ? J'ai été sage ? S'il te plait... j'ai été une bonne pute ? Je ferai mieux la prochaine fois, promis... s'il te plait » Tout n'était pas très cohérent, tant il avait des pensées différentes qui se bousculaient dans sa tête. Il avait peur de ne pas avoir été à la hauteur des attentes de Chris. Mais il ne voulait pas non plus exiger la moindre chose, ou demander à être libéré du jouet, car c'était Chris le chef, et Erwan n'avait rien à dire. « Je... je vais rester ici maintenant, dans cette pièce. Enchaîné et nu pour que tu puisses venir m'utiliser quand tu voudras. Je ferai plus de problèmes, j'ai compris. Je vais être sage » il promit, son regard s'échappant l'espace d'un instant vers la chaîne abandonnée dans un coin de la pièce et attachée directement au mur. Puis il regarda à nouveau Chris pour que le jeune homme puisse lire dans son regard qu'il était entièrement sincère. Il n'allait plus faire de bêtises, à partir de maintenant. Il se soumettrait totalement, sans hésiter.

✱✱✱

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 25/09/2016
☾ nombre de post : 576
☾ double compte : Brooke & Alec
☾ feat : Liam Hemsworth
☾ anniversaire : 19/07/1987
☾ activité : Escort & film x
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Lun 30 Juil - 18:21
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Allonger là au sol, l'esprit, encore, entre deux, il se sentait bien. Il avait joui comme jamais, et même s'il avait perdu totalement le contrôle, il avait aimé cela. Il jeta un regard au jeune homme qui avait l'air d'avoir aimé ça et l'entendit même lui dire merci. Il sourit et soupira d'aise restant encore un petit peu dans cette bulle où il se trouvait. C'est alors que le jeune homme lui demanda s'il avait été bien, s'il avait été une bonne pute. Il l'interrogea du regard et il suivit le sien jusqu'à la chaîne plus loin au coin du mur. Ce dernier enchaîna alors en lui disant qu'il avait compris et qu'il resterait nu et enchaîner pour son bon plaisir. Chris se tourna sur le coude et lui demanda : "Qui t'as dit que j'en avais fini avec toi?" Il n'attendait pas de réponse et n'en eu pas. Il sourit, se leva et alla chercher deux petites bouteilles d'eau. Il en donna une à Erwan et descendit la sienne aussi vite qu'un vélo dans une pente forte. " Bois, tu vas en avoir besoin pour ce qui va suivre." Lui ordonna-t-il en le laissant ensuite là pour rejoindre le coin du mur. Il avait l'intention de l'attacher et de lui donner la baise de sa vie, mais avant il avait une petite idée en tête. Il prépara les chaînes pour après et revint vers Erwan. Il l'aida a se lever et l'amena jusqu'au lit où il l'y poussa. Il finit de se déshabiller et grimpe sur le jeune homme pour l'embrasser avec une envie non dissimulée. Il pourrait le baiser jour et nuit pendant trois jours sans problème tellement il l'excitait. Tout en l'embrassant, il se frotta contre son membre toujours bien droit pour faire remonter son propre membre.   L'excitation remonta en flèche. Il sorti alors le gel lubrifiant et badigeonna le membre d'Erwan et son derrière à lui d'une généreuse couche avant de venir le positionner. Alors, doucement, il le fit glisser en lui. La sensation était extraordinaire, et lui qui n'avait pas connu cela beaucoup de fois, sentait les moindre centimètre de longueur ou de largeur entrer en lui. "Ho... Putain.... oui.... T'es une bonne pute... t'a bite.... Ho.... Bordel c'est bon!" Dit-il en se stoppant quand il fut entré entièrement entre ses fesses. Il posa alors les mains sur le torse du jeune homme et commença a bouger sur lui d'abord doucement histoire de s'habituer à sa largeur. Il bougea ensuite un peu plus vite, laissant ses gémissements se faire de plus en plus intense. Il était rempli et il aimait cela. Pour une fois, il se faisait du bien ainsi et cela n'avait pas l'air de déplaire à Erwan. Il continua ainsi jusqu'à ce qu'il voye le jeune homme au bord du plaisir et s'arrêta. Il se retira doucement et l'embrassa avec sauvagerie. " Nous allons voir à quel point, tu es une bonne putain maintenant." Dit-il en lui prenant la main. Ils se levèrent doucement et Chris, qui bandait fort à présent, les dirigea jusqu'aux chaînes. Il plaça un colier métallique autour du coup de son ami puis se fut au tour des mains. Une fois qu'il fut bien enchaîner, il plaça ses mains sous ses fesses et le leva à la seule force de ses bras. Il le plaqua contre le mur et glissa une main entre eux pour qu'il lui enlève le jouet qu'avait encore Erwan sur son membre. Il se plaça ensuite près de son entrée et tout en le pénétrant, il lui dit : " Interdiction de jouir tant que je te l'es pas dit!" Ordonne-t-il sensuellement. Il se glisse ensuite entièrement en lui et commence ses vas et vient sans aucune douceur. C'était de la baise sauvage pur et simple, seulement à l'écoute de ses instincts les plus primaires. Les coups de reins s'intensifiait et après quelques minutes qui lui parure des secondes il donne le feu vert a son ami pour jouir. Il tire sur sa longue chevelure pour que son regard se fiche dans le sien et tout deux , ils se laissent aller en même temps dans des cris rauque et sauvage.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 27/01/2016
☾ nombre de post : 1183
☾ double compte : anteynara la tueuse sexy, halcyon l'amnésique et andrea le révolutionnaire révolté.
☾ feat : harry styles le magnifique.
☾ anniversaire : 03/01/1993
☾ activité : prostitué. anciennement auteur-compositeur-interprète.
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Jeu 2 Aoû - 22:02
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Chris l'avait baisé comme Erwan l'avait espéré. Egoïstement, brutalement, le déchirant dans tous les sens et lui arrachant encore un peu de ce qu'il lui restait de fierté. Il ne restait pas grand chose d'Erwan désormais. Il s'était offert tout entier, et cette baise lui avait permis de se libérer à sa manière, de rentrer dans une bulle dont il ne sortirait plus. Quitter son statut d'humain, et devenir entièrement l'objet de Chris. La vie allait être plus simple ainsi, supportable peut-être, et il promit alors qu'il serait sage, qu'il resterait dans cette pièce, nu et enchaîné, pour servir Chris dès qu'il le voudrait. Erwan avait été un esclave pendant ces dernières années de sa vie, et là, son statut devenait plus réel, plus concret. Il n'allait plus se battre contre le destin. Il avait accepté sa condition et c'était mieux ainsi. C'était sa punition. "Qui t'as dit que j'en avais fini avec toi?" interrogea Chris, avec une menace qui planait là-dessous. Erwan le comprenait bien. Il ne répondit pas. Il savait ce que ça voulait dire, Chris avait encore des choses de prévues, et Erwan n'avait aucun avis à ce sujet. De toute façon, il allait suivre le mouvement, subir ce qu'il y avait à subir, car c'était son seul avenir à présent. Chris se leva pour revenir avec deux bouteilles d'eau, dont une pour Erwan. "Bois, tu vas en avoir besoin pour ce qui va suivre." La menace, une fois de plus, était bel et bien présente. Erwan ne se fit pas prier, et ouvrit la bouteille pour boire quelques gorgées d'eau, vidant la moitié de la bouteille avant de la refermer doucement et de la poser sur la table de chevet la plus proche. Chris revint alors vers lui. Le jeune homme se retrouva rapidement soulevé et poussé sur le lit où il s'allongea docilement en attendant la suite, tandis que Chris retirait tous ses vêtements. Erwan se laissa totalement faire une fois de plus, pour tout ce qui suivit. Chris au-dessus de lui, l'embrassant et se frottant à lui. L'érection d'Erwan était encore bien présente et douloureuse, mais il ne pouvait rien faire. Son ami sortit le lubrifiant et l'appliqua, ce qui fit comprendre à Erwan ce qui allait se passer maintenant. Il n'avait jamais fait ça, jamais senti ça, et Chris descendit sur lui, faisant entrer en lui le sexe d'Erwan qui ne pouvait que rester sagement allongé à laisser les choses se passer. "Ho... Putain.... oui.... T'es une bonne pute... t'a bite.... Ho.... Bordel c'est bon!" Les paroles de Chris, bien que dégradantes, ne lui déplaisaient pas, car ça voulait dire que son sexe était capable de procurer du plaisir, malgré tout. Chris se mit alors à bouger, s'appuyant sur le torse d'Erwan qui ne faisait pas le moindre mouvement. La sensation était étrange, hors du commun, et si c'était loin d'être une position qu'il avait l'habitude de pratiquer, il se sentait tout autant utilisé, simplement d'une façon différente. Il était devenu un nouveau sextoy pour Chris, pour son ami qui se servait de son membre pour se faire du bien. Au bout d'un moment, Erwan commença à n'en plus pouvoir, il avait envie de jouir, mais le cockring était toujours là, en place, et après ce qui semblait être des heures, tout s'arrêta et Erwan glissa hors de lui. "Nous allons voir à quel point, tu es une bonne putain maintenant." annonça Chris, avant de se lever et de prendre la main d'Erwan pour le guider vers le coin de la pièce où se trouvaient les chaînes. La première attache à être placée contre sa peau fut le collier de métal, qui liait son cou au mur au moyen d'une chaîne. Suivirent ensuite ses deux poignets, attachés de la même façon. Il se pinça les lèvres, à la fois content d'obtenir ce qu'il voulait, et rempli d'appréhension et d'une sorte de peur. Il redoutait ce qui allait arriver, ce qu'il allait devenir. Chris le souleva ensuite, le plaqua contre le mur, et ça au moins, Erwan connaissait. Sa nuque heurta le mur derrière lui, et le métal frappa sa peau fragile, mais il s'en fichait. Ce n'était qu'une toute petite douleur. Son ami retira enfin le cockring, et la sensation de libération dut être contenue par Erwan, alors qu'il sentait le sexe de Chris effleurer son entrée. "Interdiction de jouir tant que je te l'es pas dit!" C'était un ordre et Erwan n'avait nullement dans l'idée de désobéir ou de questionner cette commande. Il hocha la tête d'un petit coup. Chris se glissa en lui, et Erwan ferma fort les yeux, serra les lèvres, sentant sa largeur étirer ses muscles et se faire une place à l'intérieur de lui. Après cela, les mouvements se firent violents, arrachant des gémissements de douleur à Erwan qui ne pouvait que subir, pour le plaisir de Chris. Il sentait son petit corps frapper le mur, la peau de Chris claquant contre la sienne et l'envoyant dans tous les sens comme une poupée de chiffon. Et le sexe de son ami, comme un poignard à l'intérieur de ses entrailles. C'était horrible, et exactement ce qu'il méritait. Pour des raisons purement biologiques, il se sentait au bord de la jouissance, et se contint autant qu'il le put, poussa ses limites jusqu'à entendre l'autorisation de Chris. Il relâcha alors et déversa sa semence entre eux, tandis que Chris venait en lui, sa main tirant sur la chevelure d'Erwan qui gémissait de douleur, et peut-être un peu de plaisir. Et là, quand ils eurent fini, Chris se retira et le laissa tomber au sol. Erwan s'écrasa, les os saillants de ses fesses rencontrant le sol, ce qui le fit grimacer. Il ne bougea pas, couvert de sueur, de semence, et d'un peu de sang, détail qu'il remarqua vaguement. Quelques minuscules traces rouges entre ses cuisses, signe qu'il avait saigné un peu. Il respira fort pendant quelques minutes, et ensuite, il se recroquevilla, replia ses jambes contre son torse et serra ses bras autour de celles-ci et cacha son visage à moitié entre ses genoux. Ses mouvements étaient accompagnés du cliquetis des chaînes, et son regard ne quittait pas Chris, qui était retourné vers le lit. Il devait être épuisé de son effort, et Erwan aurait voulu faire quelque chose pour lui, pour l'aider et rendre ce moment plus confortable. Cependant, attaché ici, c'était impossible, et surtout sans autorisation. Il avait soif, il avait beau passer sa langue sur ses lèvres, tout était sec. Mais la bouteille était trop loin et il n'osait pas demander. Il allait se contenter d'attendre que Chris lui donne à boire. De longues minutes s'écoulèrent. Peut-être même près d'une heure. Et enfin, Erwan brisa le silence. « J'ai toujours su que j'étais né pour être une pute... même si j'ai essayé de me convaincre d'autre chose. Mais maintenant je sais. Grace à toi. Tu m'as remis à ma place » il dit doucement, presque heureux, et reconnaissant. Comme si Chris l'avait sauvé, comme s'il avait trouvé la voie, lui avait montré le chemin. Après une courte pause, il reprit la parole. « Qu'est-ce que tu vas faire de moi maintenant ? » questionna-t-il.

✱✱✱

Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 25/09/2016
☾ nombre de post : 576
☾ double compte : Brooke & Alec
☾ feat : Liam Hemsworth
☾ anniversaire : 19/07/1987
☾ activité : Escort & film x
Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  Ven 10 Aoû - 18:18
It's not true that I had nothing on. I had the radio on.
chris — erwan
Toutes ces émotions avaient épuisé Chris corps et âmes. Là, affalé sur le lit, il n'arrivait plus à bouger. Tout son corps était aussi mou que de la guimauve suite à l'extase intense que venait de lui offrir Erwan. Il avait juste envie d'une chose à présent : dormir. Je sentis mon esprit partir dans un autre monde. Celui de la paix. Tout était beau, doux et confortable. Il avait bien envie de rester ici, mais une petite voix au loin prononça son nom. Difficilement, il plissa les yeux et se rendit compte qu'il se trouvait dans la pièce spéciale pour Erwan et moi. Il essaya de se remettre les idées en place, mais rien ne lui reviens. Tout ce dont il se rappel, c'est Erwan en position provocante sur ce lit. Il tourne alors la tête, mais ne le voit pas. Il essaye d'activer son cerveau mais finit par se rendre à l'évidence. Il venait encore d'avoir une putain d'absence! Il se redresse alors pour chercher son ami et l'aperçoit dans le coin de la pièce, recroqueviller alors que pourtant son regard à l'air serein. Merde merde et merde... qu'est-ce qui c'est passé? Il ne peu pas lui demander se serait franchement déplacer. Il se lève alors et l'écoute lui demander ce qu'ils allaient faire ensuite. Chris ne dit rien et le libère de ses liens, puis, l'aide a se lever. "Se laver et manger pour récupérer?" Il demande mine de rien. Peut-être qu'en la jouant ainsi il allais pouvoir en apprendre plus sur cette partie de mémoire perdu. Il le voit prendre la bouteille d'eau qui n'était pas là plus tôt. Bon, au moins, ils ont bu, c'est une bonne chose, s'entent-il penser. Ils se dirigent ensuite vers la salle de bain où il fait couler l'eau à la bonne température. Les deux jeunes hommes rentrent à l'intérieur et Chris commence à se laver. Il panique un peu en voyant un filet d'eau rosâtre couler et  regarde discrètement d'où cela pouvait-il provenir. Il trouva rapidement que cela venait de sa queue et comprit qu'ils n'y avaient pas été de main morte. Il se dit alors qu'il est vraiment temps de poser des questions a Erwan pour essayer de tout remettre en ordre. Mais il doit les choisir avec précision s'il ne veut pas passer pour un connard. Après un long moment de réflexion il s'essaya à demander : " Alors, qu'est-ce que tu as aimé et qu'est-ce que tu à moins aimer? " Il demanda mine de rien tout en se lavant. " Il y a peut-être des choses que tu aimerais et que tu n'ose pas me demander? "Continue-t-il avec cette fois un petit sourire pervers en coin. Il voulait savoir ce que son ami pensait et en même temps savoir jusqu'où ils avaient été.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Sujet: Re: It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

It's not true that I had nothing on. I had the radio on. (chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Sud de la ville. :: habitations :: ☾ Chris Johnson-