les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Sami et April se sont rencontrés lors d'un voyage en Turquie, ils ont dû travailler ensemble quelques temps puisque Sami est (journaliste?). Pendant ce temps il a aidé April d'une grande moise et pour le compenser il lui a demandé un mariage blanc afin d'avoir accès aux grand pays d'Amérique. April n'a pas eu le choix que d’accepter. Malgré tout, ils passent leurs temps à se chamailler, jamais d'accord sur une même chose, mais très protecteurs l'un vers l'autre. De vrais caractères de cochons mais qui s'aiment en quelques sorte au fond même si personne n'osera jamis l'avouer. Tout cela promet donc pleins des hauts et des bas bien drôles.
Sami Moreno • 29 ans • Journaliste • Dave Franco • lien
Cassandra Keating est née dans la ville de New York, elle a grandi dans des beaux quartiers contrairement à Jake, elle est l'unique fille d'un sergent de police et d'une femme médecin connue à l’hôpital de New York, elle a donc grandi dans un milieu aisé contrairement aux enfants pourris gâtés qui profitent de l'argent de leurs parents. Cassandra n'est pas ce genre de personne, bien sûr ses parents sont riches mais elle ne profite pas de leur argent au contraire elle a toujours voulu gagner son argent elle-même. Cassandra se voyait un grand avenir dans le milieu médical elle voulait devenir médecin comme sa mère mais lors d'une soirée entre amies dans l'un des bars branchés de New York Cassandra est témoin d'une agression que l'une de ses amies d'enfance subit, elle aida la jeune femme à se débarrasser de son agresseur et c'est à ce moment-là que Cassandra changea radicalement d'orientation professionnelle elle ne voulait plus être médecin comme sa mère mais flic comme son père parce que pour elle, elle voulait aider les gens qui en avaient le plus besoin elle voulait faire régner l’ordre dans les rues de New York. Elle en parle donc à ses parents pour son père c'était une fierté pour lui que sa fille suive ses pas dans la police en revanche sa mère qui était déçue que sa fille ne veuille plus être médecin réagit mal à la décision de sa fille sur son choix de carrière, la peur avait pris le dessus déjà qu'elle avait peur de perdre son mari un jour ou l'autre à cause de son métier de flic sa peur sera doublée lorsque sa fille sera devenue flic à son tour. Cassandra était bien décidée à devenir flic et poursuivit des études pour devenir flic c'est là qu'elle rencontre Jake qui faisait aussi ses études de flic les deux jeunes gens deviennent très vite amis durant leurs études, après ses études terminées Cassandra est promue dans un commissariat non pas de New York mais de Los Angeles elle part donc après ses études là-bas au grand dam de ses parents qui pensaient voir leur fille vivre à New York. Trois ans se sont écoulés depuis qu'elle s’est installée à Los Angeles Cassandra adore son métier de flic mais elle n'était pas tout à fait heureuse là-bas sa famille lui manquait trop elle ne les voyait pas assez pour elle, elle décide donc de revenir dans la ville de sa naissance et demande d'être transférée au commissariat de New York. De retour à New York elle se sent à nouveau heureuse parce que c'est ici qu’est sa place et lorsqu'elle joint la brigade de police de New York elle travaille avec son père mais elle retrouve aussi Jake avec qui elle avait fait des études. Les deux jeunes gens retrouvent donc leur amitié mais ils commencent aussi une histoire derrière le dos du père de la jeune femme qui avait mis sa fille en garde contre Jake qu'il ne trouvait pas sérieux dans les relations et ne voulait pas que sa fille souffre à cause de lui mais Cassandra n'écoute pas son père et continue son histoire avec Jake. Ça fait un an que Cassandra et Jake sont ensemble c'est la première vraie relation de Jake qui lui n'est pas du genre relations sérieuses il est vraiment accroché à cette fille, les deux jeunes gens sont appelés pour intervention dans un immeuble où des tirs de coup de feu sont échangés entre des tueurs et des policiers déjà sur place qui avaient besoin de renfort, ils vont donc tous les deux aider leurs collègues mais aussi le père de la jeune femme qui était sur les lieux, arrivé sur les lieux Jake rentra dans l'immeuble suivi du père de Cassandra mais l'intervention ne se déroule pas comme prévu une bombe explose dans l’immeuble où se trouve Jake et le père de Cassandra les deux policiers se retrouvent donc coincé dans l'immeuble qui commence à s'effondrer petit à petit Cassandra commence donc à avoir peur de perdre les deux hommes de sa vie mais Malheureusement elle perdit son père qui n'avait pas survécu à cette bombe qui a explosé. Après l'enterrement de son père Cassandra décide de rompre avec Jake ne supportant pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'elle le perde lui aussi elle préfère mettre un terme à cette relation et décide de quitter la ville en retournant à Los Angeles Jake ne la retient pas et la laisse partir. Aujourd'hui quatre ans se sont écoulés depuis le décès de son père Cassandra est retournée vivre à New York auprès de sa mère mais aussi elle avait envie de revoir Jake mais elle apprend que Jake ne vit plus à New York et qu'il a déménagé à Miami elle décide donc de partir là-bas pour retrouver le jeune homme et lui avouer qu'elle ne l'a jamais oublié et qu'elle avait fait une erreur en le laissant y a quatre ans ....Plus d'un an sont passés depuis que la jeune femme est venue s'installer dans la ville de Miami, il s'en est passé des choses entre la jeune femme et Jake qui n'ont pas été toujours roses entre les deux, y a eu des hauts et des bas, faut dire que Jake ne rend pas la tâche facile à la jeune femme pour le reconquérir, le jeune homme n'est pas le genre à se dévoiler lorsqu'il s'agit de sentiments.Ça fait quatre mois que Jake a appris qu'il avait une tumeur au cerveau et la maladie du jeune homme pourrait davantage rapprocher les jeunes gens au plaisir de la jeune femme.
Cassandra Keating • 29 ans • Inspecteur de police • Minka Kelly • lien



 




Partagez | .

 Human needs. (orion)

 :: miami beach :: Ouest de la ville. :: épicerie
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 04/07/2016
☾ nombre de post : 357
☾ double compte : carlson & beckford & belleair.
☾ feat : cole sprouse.
☾ anniversaire : 08/04/1994
☾ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Human needs. (orion)  |  Jeu 11 Oct - 1:25



☾ Human needs.

Orion & Andrea
☽ ☆ ☾
La vie était... calme. Tranquille. Andrea ne s'en plaignait pas. C'était rare que les choses soient ainsi, et pour une fois qu'il avait la chance de simplement pouvoir se donner dans ce qu'il aimait, et ne pas avoir de soucis, il était heureux. Il était reconnaissant. Il venait de commencer son Master et ses cours le passionnaient, ses activités extra-curriculaires fonctionnaient à merveille, et il allait peut-être même apparaître dans le film dont le tournage allait débuter dans peu de temps. C'était le pied. Il avait encore fait une bonne action ce matin et avait aider un garçon à reprendre contact avec ses parents, avec qui il s'était disputé en raison de son orientation sexuelle. Les choses étaient rentrées dans l'ordre, et il avait fait quelques heureux. C'était plaisant. Du coup, il était rentré assez tôt et avait travaillé un peu. Il s'était ensuite mis devant l'ordinateur, allongé sur son lit, avait visité les réseaux sociaux, et il était arrivé à moitié par hasard sur le compte instagram d'un type qu'il aimait bien. Il s'agissait d'une petite célébrité, un mannequin. Et vraiment, Andrea l'aimait bien en tant que personne, il aimait ce qu'il faisait, tout ça. Il le trouvait aussi pas mal sexy, et il ne se gênait absolument pas pour zieuter les photos. Il ne se gênait pas non plus pour glisser sa main sur son sexe et commencer à aller plus loin. Pas très loin, à vrai dire, parce que lorsqu'il ouvrit son tiroir pour en sortir le lubrifiant... il se souvint que son tube était vide. Et évidemment, il y avait des alternatives, mais il était un peu sentimental et le supermarché n'était pas loin alors bon. Il sortit de chez lui pour aller faire ses courses. Ou plutôt sa course. Et il arriva dans le rayon. Il ne trouva pas tout de suite la référence exacte qu'il cherchait. Il dut parcourir l'allée deux fois, avant de trouver. Il y avait quelqu'un juste devant, d'ailleurs. Andrea se pencha, passa donc la main pour attraper le tube, mais sa maladresse l'emporta et il fit tomber l'objet, droit dans le panier du client que celui-ci avait posé parterre. « Pardon. Désolé » fit-il en se baissant vite pour récupérer le lubrifiant, et se redressa. Ah. Il ne s'agissait pas d'un inconnu. Pas du tout non. « Salut » Il fit, parce qu'il n'en était plus exactement au point d'ignorer Orion. Il était poli tout de même. Mais malgré ça, il n'avait pas follement envie de lui parler, ni même de le voir.

✱✱✱



a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but how we tried, we screamed, but it was never enough.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 14/08/2018
☾ nombre de post : 413
☾ double compte : Crystal & toi vous vous comprenez
☾ feat : Lucky Blue Smith, perfection.
☾ anniversaire : 27/08/1994
☾ activité : Tu es étudiant en littératures.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Jeu 11 Oct - 12:28


 
Human Needs

Andrea & Orion
T'as largué ta nana récemment, c'est mieux ainsi que tu te dis parce qu'en fin de compte cette connasse tu ne pouvais pas la saquer et tu la trompais à tout va avec plein de nanas en tout genre. Puis ça fait bien longtemps que les nanas ne te font plus réellement d'effet. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as été obligé de fermer les yeux pendant l'acte en imaginant coucher avec un homme plutôt qu'une femme. Un homme bien particulier. Andrea Reyes. Bordel ce petit con te hante en permanence. Pour toi ce sale type est le Diable en personne parce qu'il te détourne ouvertement de qui tu es. Et toi tu es bien obligé d'admettre que ça te plaît bien. D'un côté il semble te détester au plus haut point mai d'un autre côté il semble irrémédiablement attiré par toi, il n'y a qu'à voir ce baiser qu'il t'a donné il y a quelques semaines lors du tournage. Plusieurs fois c'est toi qui l'a embrassé mais il t'embrassait aussi preuve étant qu'il appréciait ce baiser.. Depuis que c'est arrivé tu ne peux t'empêcher de songer à lui un petit peu trop, tu te perds en te rappelant ses lèvres collées aux tiennes, tu te perds en te souvenant de ses mains qui caressent ta peau. Tu ne peux t'empêcher de songer à tout ceci et tu vacilles, t'as besoin de lui, de te coller à nouveau tout contre lui. Et là alors que tu songes à tout ceci l'une de tes amantes d'une nuit te contacte, te proposant un sex time, cette nana est une vraie putain pour qui tu n'as aucun respect mais ce n'est pas trop grave en levrette dans le noir elle fera l'affaire. Tu soupires face à cette constatation, frustré de te dire que ce n'est pas Andrea qui te désire mais bien une putain sans la moindre importance.

Ainsi tu te rends jusqu'à l'épicerie du coin histoire d'acheter des capotes, t'es allergique mais c'est mieux ainsi. Tu souffres d'une intolérance aux capotes en général et d'une allergie au latex mais quand il s'agit de coucher avec ce genre de filles tu préfères en mettre de peur qu'elles ne te refilent le SIDA. Donc c'est mieux ainsi. Enfin non ce n'est pas "mieux" ce qui serait le mieux ce serait Andrea. T'es frustré comme pas possible, tu le désires. Tu veux qu'il ne soit qu'à toi, que seul toi le touche, cette simple idée t'es désagréable mais pourtant tu ne peux t'en empêcher. Alors tu arrives à l'épicerie et tu files du côté du rayon des capotes, tu trouves sans difficulté le bon rayon et tu poses ton panier à terre le temps de trouver tes capotes à la bonne taille. Alors que tu cherches un type arrive et fait tomber quelque chose dans ton panier « Pardon. Désolé » Aussitôt tu reconnais cette voix et lorsque tu te tournes tu n'es pas surprise de croiser le doux regard de ton Diable et aussitôt un immense sourire se jonche sur tes lèvres, il ramasse dans ton panier un tube de lubrifiant et tu grimaces. « Salut » Tu le fixes longuement l'air embêté qu'il vienne acheter ce genre de choses. Qui est le con ou la conne qui mérite qu'il achète ce genre de choses ? Y va tirer son coup c'est ça ? Tout comme toi il y'a quelqu'un qui veut de lui ? Cette idée te rend très malheureux. « Bonjour Andy. Je vois que nous avons eu la même idée. » Dis-tu sourire aux lèvres tout en le scrutant longuement alors que tu désignes d'un signe de tête les boîtes de capotes. « Tu vas bien ? » Tu demandes d'une voix douce tandis que tu scrutes les capotes et quand tu tombes sur la bonne taille soit les XXL, bah ouais... Y en a des hommes y sont bien fournis de ce côté là et c'est ton cas, tu lances un sourire à Andy tandis que tu prends du lubrifiant pour toi, la meuf elle se démerdera. Et tu poses de nouveau tes yeux sur le Diable « Alors... Un homme ou une femme ? » Tu demandes par curiosité même si très franchement cette idée ne te plaît pas, tu lui hurlerais bien qu'il t'appartient et qu'aucune autre personne n'a le droit de s'approcher de lui de cette façon mais tu te retiens tu sais qu'il n'apprécierait pas et tu ne veux pas te prendre la tête...


 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 04/07/2016
☾ nombre de post : 357
☾ double compte : carlson & beckford & belleair.
☾ feat : cole sprouse.
☾ anniversaire : 08/04/1994
☾ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Jeu 11 Oct - 20:26



☾ Human needs.

Orion & Andrea
☽ ☆ ☾
Son célibat s'était bien installé, enraciné même, dans sa vie. Etre en couple avec quelqu'un ne l'intéressait pas, et c'était loin d'être parmi ses occupations favorites, d'aller en soirée en espérant y rencontrer quelqu'un. Evidemment, si un jour ça lui tombait dessus par hasard... disons qu'il restait ouvert à l'éventualité. Mais il ne cherchait pas, et ne tenait pas spécialement à avoir quelqu'un dans sa vie. Il avait suffisamment de choses à faire, entre l'université, l'association et ses activités militantes, le reste de ses passions et occupations diverses et variées. C'était là son réel intérêt, et il prenait du plaisir à être overbooké de cette façon. Donc non, les histoires d'amour et tout ça, ça ne le tentait pas vraiment. La dernière remontait à ses 19 ans. Et à vrai dire, il n'avait pas eu de vie sexuelle depuis cette époque-là non plus. Pendant ses mois d'enfermement, l'idée ne lui était même pas venue, et après ça, beaucoup de choses avaient changé pour lui. Ca n'empêchait pas qu'il avait des désirs, des besoins, des envies... Et pour ça, il faisait tout en autonomie, ce qui présentait quelques avantages, et des inconvénients plutôt évidents. Aujourd'hui était l'un de ses jours où sa main droite l'inspirait pas mal. Du moins, sa main droite et le type qui squattait l'écran de son ordinateur. Raison pour laquelle il s'était retrouvé là, dans les rayons de l'épicerie, à chercher son lubrifiant favori. Et ce fut ainsi qu'il fit tomber le tube dans le panier d'un inconnu, s'excusa, et se retrouva face à Orion, qui était ce fameux inconnu. Ils restèrent comme deux imbéciles, et Andrea se demanda vaguement si ça aurait été pareil s'ils s'étaient croisées, disons, au rayon fruits et légumes. Probablement pas. « Bonjour Andy. Je vois que nous avons eu la même idée. » Encore ce surnom agaçant. Andrea ne nota pas, et se contenta de hausser un sourcil. « Mmmh non je crois pas » il fit simplement pour répondre à son commentaire. Orion était hétéro. Tout ce qu'il y avait de plus hétéro. Il le disait lui-même. Alors la même idée, Andrea était plutôt certain que non. « Tu vas bien ? » Il hocha simplement la tête, un peu pensif. Orion, lui, semblait avoir trouvé ce qu'il cherchait. XXL. Andrea faillit en rire. Il le regarda, de haut en bas, s'arrêta un peu sur la zone concernée. Il avait du mal à l'imaginer en avoir une grosse. Mais bon, pourquoi pas. « Alors... Un homme ou une femme ? » Okay, est-ce qu'ils allaient vraiment parler de leur vie sexuelle là ? En tous cas, Andrea était au moins content de voir qu'Orion avait retenu le principe de son orientation sexuelle. Il n'y avait rien de bien compliqué dans le fait qu'on pouvait être attiré par deux sexes... mais certaines personnes avaient du mal à le comprendre. « Homme » dit-il. Il n'allait certainement pas lui raconter qu'il comptait simplement passer la soirée à se mettre deux doigts entre les fesses et se caresser le sexe de l'autre main, tout ça en matant un mannequin sur Instagram. Il s'agissait d'un homme, il ne mentait pas, il arrangeait juste un peu l'histoire. « Et toi ? » Il ne savait pas trop pourquoi il posait la question, il en connaissait déjà la réponse. Mais peut-être qu'il pourrait être surpris. Il se permit de se pencher pour regarder quel type de lubrifiant Orion avait choisi, et fit une moue, sans commenter. Il allait laisser le jeune blond interpréter ça comme il le désirerait.

✱✱✱



a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but how we tried, we screamed, but it was never enough.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 14/08/2018
☾ nombre de post : 413
☾ double compte : Crystal & toi vous vous comprenez
☾ feat : Lucky Blue Smith, perfection.
☾ anniversaire : 27/08/1994
☾ activité : Tu es étudiant en littératures.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Jeu 11 Oct - 20:57


 
Human Needs

Andrea & Orion
Andrea semble très étonné de se retrouver ici face à toi, sans doute qu'il aurait préféré ne pas se faire remarquer dans un moment aussi gênant que celui-ci. Bien des personnes sont gênées de se faire surprendre en achetant des capotes ou quelconque chose qui a un rapport direct avec le sexe. Si c'est donc le cas de Andrea tu n'en sais rien et tu ne cherches pas vraiment à savoir, tu es bien trop heureux de le voir « Mmmh non je crois pas » Tu désignes d'un signe de tête les capotes « oh je vois... La masturbation ç'a du bon ... » Tu dis en souriant en voyant qu'il ne prend pas de capotes tout comme toi, soit il va vraiment se toucher comme tu l'as prétendu ou bien il en a déjà chez lui. En tout cas cette idée qu'il se touche simplement te fait plaisir ça te prouve qu'il ne te fait pas d'infidélité et ça te rassure. Enfin ... Autant que ça peut rassurer un imbécile comme toi. Possessif ? Oh ça oui. Jaloux ? Vous n'avez pas idée. T'es un gros con jaloux et possessif envers un type qui ne peut pas te voir en peinture et qui n'est sans doute pas attiré par toi parce que justement tu n'es qu'un con.

Tu attrapes une boîte de capotes et tu vois l'amusement sur son visage, tu t'approches alors postant tes lèvres à quelques centimètres de ses oreilles et tu lances un simple et clair « crois moi Andy... Hmm.. La taille est plus qu'authentique... Je pourrai te montrer si tu étais une nana. Pas de bol hein? » Tu dis sournoisement à ton crush secret tandis que tu te décales tout en mettant un flacon de lubrifiant parfumé à la cerise dans ton panier tout en le détaillant longuement. Tu lui fais donc la discussion souhaitant savoir si son amant du moment est un homme ou une femme, évidemment le brun ne le sait pas mais c'est ta façon à toi de savoir si l'ennemi est un homme ou une femme et donc si tu peux éventuellement avoir une idée de ce qu'il préfère et donc si tu es recalé d'office ou non « Homme » T'as envie de soupirer de soulagement mais tu te retiens bien à temps et tu te contentes d'un sourire « D'accord. Et bien amuse toi bien Andy. » Tu réponds simplement d'une voix ironique, tu lui dirais bien de lâcher ce bougre pour venir te rejoindre toi mais tu te retiens pour ne pas le choquer le Diable n'a de toute façon aucune idée de ce que tu penses et ressens à son égard. « Et toi ? » Tu ricanes à ses mots tout en le scrutant longuement « une femme Andy. Comme toujours. Tu sais bien que tu es le seul homme de ma vie. » Tu dis d'un ton dragueur tandis que tu poses tes yeux sur lui puis tu te rapproches de lui tout en lui disant au creux de l'oreille « mais qui sait un jour tu pourrais peut-être bien me faire changer d'avis et me détourner... Je vois bien que cette boîte XXL t'intrigue et je suis célibataire maintenant... Donc je peux faire ce que je veux. » Tu le chauffes carrément en fait et ça semble bien te plaire. Tu te recules alors en ricanant tout en le scrutant longuement. « On va boire un verre ? Avant nos occupations ? » Tu proposes avec délicatesse tout en le regardant longuement puis tu attends sa réponse qui, tu l'espères, te sera favorable...


 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 04/07/2016
☾ nombre de post : 357
☾ double compte : carlson & beckford & belleair.
☾ feat : cole sprouse.
☾ anniversaire : 08/04/1994
☾ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Ven 12 Oct - 0:06



☾ Human needs.

Orion & Andrea
☽ ☆ ☾
« oh je vois... La masturbation ç'a du bon ... » Il ne commenta pas, ne réagit pas. Evidemment, Orion avait raison, d'une certaine façon, mais il n'avait pas besoin de le savoir. Vraiment pas. Andrea préférait entretenir le mythe selon lequel il était bien là, dans cette épicerie, pour acheter du lubrifiant parce qu'il allait s'envoyer en l'air avec un type génial. C'était une histoire beaucoup plus intéressante que celle de sa main droite, ses doigts gauches, et un compte Instagram. Son choix de taille de capotes était intéressant, soudainement, et un peu comique. A tel point qu'Andrea l'analysa de façon assez insistante. Il ne s'attendait franchement pas à ce que Orion continue sur sa lancée, et s'approche de lui pour lui dire des mots à l'oreille. « crois moi Andy... Hmm.. La taille est plus qu'authentique... Je pourrai te montrer si tu étais une nana. Pas de bol hein? » Ce mec continuait de prétendre, de façon explicite ou plus dissimulée, et dans chacune de ses interventions, qu'il n'aimait que les femmes. Et pourtant, son attitude était franchement étrange. Andrea avait du mal à le suivre la plupart du temps. Là, par exemple. Pourquoi disait-il ça ? Pourquoi jouait-il à ce jeu et en remettait une couche sur son orientation sexuelle, comme si celle-ci n'était pas assez claire ? Peut-être qu'Andrea cherchait trop à psychologiser la chose. Peut-être qu'Orion était tout simplement insupportable, et qu'il agissait ainsi pour emmerder le monde. A sa question, il répondit qu'il voyait un homme ce soir. « D'accord. Et bien amuse toi bien Andy. » Encore ce surnom stupide qu'il détestait. De toute façon, Orion n'avait pas l'air sincère, peut-être parce que l'idée qu'il couche avec un mec lui déplaisait... Il n'en savait rien. Il lui retourna la question. Qui, visiblement, était drôle. Ca l'était peut-être un peu, vu que la réponse était évidente. « une femme Andy. Comme toujours. Tu sais bien que tu es le seul homme de ma vie. » Il ne passait pas beaucoup de temps avec Orion, ne le croisait que quelques fois, par hasard. Mais il trouvait tout de même que sa présence était particulièrement agaçante. Malheureusement, il devait prendre sur lui. Il lui sourit, rien de sincère là-dedans. Mais voilà qu'il s'approchait à nouveau pour aller lui dire quelque chose, et droit dans l'oreille. Peut-être que leur petit tournage ensemble avait eu un effet inattendu sur lui, peut-être que ça lui avait fait un choc ou quelque chose du genre. « mais qui sait un jour tu pourrais peut-être bien me faire changer d'avis et me détourner... Je vois bien que cette boîte XXL t'intrigue et je suis célibataire maintenant... Donc je peux faire ce que je veux. » Andrea resta un instant planté là à le regarder, le temps que tout ça lui monte clairement au cerveau. Le temps qu'il comprenne exactement de quoi il s'agissait là. Parce que non, il n'était pas intrigué par une boîte de capotes, quelle que soit la taille. Et son célibat, il n'en avait rien à foutre. Il jouait encore, à quel jeu, là était le mystère. Andrea ne savait pas ce que ça pourrait lui apporter. Essayait-il d'exciter Andrea, d'éveiller chez lui du désir, juste parce qu'il avait sous la main un beau spécimen pour expérimenter son effet sur les hommes ? Dans tous les cas, il était hétérosexuel, donc il ne devait pas avoir de bonnes raisons d'agir ainsi. Mais puisque Orion voulait jouer, Andrea comptait vérifier s'il était vraiment prêt pour la partie qu'il venait de lancer. Parce que lui-même avait peut-être quelques insécurités, mais son orientation sexuelle n'en était pas une. Alors il s'approcha d'Orion de la même façon que le jeune homme l'avait fait, pour aller glisser dans son oreille les mots suivants. « XXL ou pas, ça n'aura pas grande importance une fois que tu seras retourné avec ma queue à l'intérieur de toi. Ca a l'air d'être ce que tu veux. Pas très hétéro comme comportement » il fit. Le dirty talk ne faisait pas partie de ses activités quotidiennes, mais disons qu'il avait un peu d'imagination et qu'il était loin d'être innocent. Il se recula, l'air de rien, mais pas entièrement. Il resta un peu là, dans l'espace vital d'Orion. « On va boire un verre ? Avant nos occupations ? » Drôle de proposition. Et ce serait bien trop facile. Andrea n'avait rien à lui dire, qui plus est. Il lâcha un rire. « Non » Comme si la réponse était évidente. Et peut-être qu'il se sentit un peu coupable, d'avoir refusé ainsi, sans même considérer la possibilité. En même temps, la proposition avait été stupide. Il avait déjà du mal à tolérer la présence d'Orion lorsqu'ils se croisaient ainsi, pourquoi irait-il se torturer en passant du temps supplémentaire avec lui ? D'un côté, c'était peut-être l'occasion de faire un effort. Après tout, Orion avait proposé, ce qui voulait dire qu'il avait envie de passer du temps avec Andrea, et peut-être qu'il avait de mauvaises intentions, mais au moins Andrea lui aurait laissé le bénéfice du doute. Un verre, ça ne ferait pas de mal. « J'ai deux trois autres courses à faire. T'as qu'à venir. Si j'arrive à te supporter jusqu'à la sortie du magasin, peut-être que je considèrerai l'option d'aller boire un verre » fit-il, sérieux, mais avec un léger sourire en coin se pointant sur ses lèvres en fin de phrase.

✱✱✱



a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but how we tried, we screamed, but it was never enough.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 14/08/2018
☾ nombre de post : 413
☾ double compte : Crystal & toi vous vous comprenez
☾ feat : Lucky Blue Smith, perfection.
☾ anniversaire : 27/08/1994
☾ activité : Tu es étudiant en littératures.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Ven 12 Oct - 0:26


 
Human Needs

Andrea & Orion
Comme bien souvent tu es d'humeur dragueuse aujourd'hui mais c'est bien la première fois de toute ta vie que tu es d'humeur drague avec un homme et que tu ne caches clairement pas ton attirance à son égard. Tu veux lui témoigner ce que tu ressens pour lui c'est clair mais d'un autre côté tu as peur qu'il se moque de toi donc tu as malgré tout envie de le lui cacher. Jusqu'à présent tu ne t'es jamais posé la moindre question au sujet d'une éventuelle bisexualité ou homosexualité et lui pourtant il remet tout en question ce qui est affreusement terrifiant. Tu lui chuchotes à l'oreille des propositions indécentes et tu sens bien que ça ne prend pas qu'il est à la limite de l'indifférence. Pour le coup tu avoueras bien que ça te fait chier tu n'as pas pour habitude qu'on te repousse, que tu ne plaises pas. Tu te recules alors le dévisageant longuement sourire charmant jonché sur tes lèvres en attendant qu'il réagisse.

T'as l'impression d'attendre des heures tellement il est long à réagir. Pourtant à un moment donné il se rapproche de toi se mettant au niveau de ton oreille et il te murmure que « XXL ou pas, ça n'aura pas grande importance une fois que tu seras retourné avec ma queue à l'intérieur de toi. Ça a l'air d'être ce que tu veux. Pas très hétéro comme comportement » Tu blêmis face à ses mots en te grattant la tête « J'le savais que je te plaisais... Mais à ce point... Enfin tu as quand même des drôles d'idées à penser que je vais te donner mon cul... Toi par contre d'ici quelques temps tu me supplieras à genoux pour que je te laisse me sucer... Andy... Je sais très bien que je te plais. Ne fais donc pas l'indifférent rien que l'idée même que tu me prennes ça te traverse clairement l'esprit.. » Tu dis tentant de cacher la panique qui t'a habité précédemment quand il t'a clairement dit qu'il te sauterait. L'idée ne te dérange pas c'est clair mais tu ne lui diras pas. « C'est douloureux en plus... Fin y paraît. » Tu dis en haussant des épaules. « Je n'ai jamais fait ça. Pas même avec une nana, hétéro fake ou pas je n'ai fait ça qu'avec des filles. » Tu dis essayant de faire envoler ses doutes même si tu doutes très franchement y arriver, il a comprit, ton Diable n'est pas un idiot contrairement à toi.

Tu finis par lui proposer d'aller boire un verre après tout ceci mais tu sens bien à son regard qu'il n'est pas intéressé « Non » Sa réponse te fait grimacer, tu le dévisages longuement profondément embêté par son refus tandis que tu mets dans ton panier ton lubrifiant cerise et ton paquet de capotes et soudain Andy reprend la parole « J'ai deux trois autres courses à faire. T'as qu'à venir. Si j'arrive à te supporter jusqu'à la sortie du magasin, peut-être que je considérerai l'option d'aller boire un verre » Tu souris à ses mots ravi de voir le petit jeu auquel il semble vouloir jouer et tu acquiesces « Et je suis censé faire quoi si pendant qu'on fait tes courses tu es pris de l'envie de me coller contre un mur et de me la mettre entre les fesses comme tu dis tantôt ? » Tu réponds par la provocation à ses mots tandis que tu te rapproches de lui et tu déposes un baiser rapide au coin des lèvres « T'inquiètes pas Andy... Je sais me tenir tranquille. Fais moi confiance, tu n'auras pas besoin de hurler pour obtenir ce que tu veux. De toute façon j'ai la tête pleine je ne sais même pas si je vais réellement la baiser ce soir. Je ne suis pas assez en état pour ça... » Tu dis en soupirant faisant référence aux questions que tu te poses en ce moment mais tu y vas trop loin. Tu en dis trop, tu agis encore une fois comme un idiot et tu t'en rends compte. « Enfin bref oublie. Allons faire tes courses. » Tu ajoutes tout en quittant le rayon avec ton panier sous le bras en attendant de voir où Andy doit se rendre...
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 04/07/2016
☾ nombre de post : 357
☾ double compte : carlson & beckford & belleair.
☾ feat : cole sprouse.
☾ anniversaire : 08/04/1994
☾ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Ven 12 Oct - 13:53



☾ Human needs.

Orion & Andrea
☽ ☆ ☾
Orion était du genre joueur, évidemment, ça se voyait, ça crevait les yeux. C'était tout ce qu'il savait faire. Se planquer derrière un petit jeu. Peut-être que c'était pour ça qu'il avait si bien réussi l'audition et le test, parce que jouer était tout naturel pour lui. Mais bon, Andrea lui aussi pouvait se lancer là-dedans, et il s'en sortirait très bien. Il n'en doutait pas. Alors il choisit soigneusement ses mots, et alla les placer au creux de l'oreille d'Orion, de la même façon que l'avait faite le jeune blond. Il vit son visage se décomposer un peu, et ça ne put que lui plaire. Andrea avait envie de le faire douter, de lui montrer que le jeu dans lequel il s'était aventuré était dangereux, et que non, contrairement à ce qu'il croyait, ce n'était pas lui qui tenait les rênes. « J'le savais que je te plaisais... Mais à ce point... Enfin tu as quand même des drôles d'idées à penser que je vais te donner mon cul... Toi par contre d'ici quelques temps tu me supplieras à genoux pour que je te laisse me sucer... Andy... Je sais très bien que je te plais. Ne fais donc pas l'indifférent rien que l'idée même que tu me prennes ça te traverse clairement l'esprit.. » Il essayait de faire le fier, mais il était troublé, ça se voyait bien. Andrea ne pouvait qu'afficher un sourire satisfait, se disant qu'il n'avait pas besoin de dire quoique ce soit. Il n'avait rien à prouver, savait très bien où il en était. « C'est douloureux en plus... Fin y paraît. Je n'ai jamais fait ça. Pas même avec une nana, hétéro fake ou pas je n'ai fait ça qu'avec des filles. » Il le répétait tellement, en boucle, sans arrêt, qu'Andrea commençait à se poser des questions. « Bien sûr » il confirma, pas du tout convaincu, mais n'ayant pas envie de polémiquer. « Tu parles beaucoup de sexualités, au sens pluriel, pour quelqu'un de si convaincu. Mais bon » Et ça, c'était vrai. Orion lançait toujours le sujet, il y revenait sans arrêt. Que ce soit en se vantant de ses exploits, en jouant le gros lourd dragueur... tous les moyens étaient bons. Il proposa d'aller boire un verre après ça, et ça n'avait aucun sens, Andrea refusa bien évidemment. Mais après réflexion, il se dit que peut-être, c'était l'occasion d'essayer de faire un effort. Il proposa donc autre chose : Orion l'accompagnerait dans ses courses, et si ça se passait bien et sans trop de dégâts humains, il considèrerait la chose. Ca avait l'air de lui convenir. « Et je suis censé faire quoi si pendant qu'on fait tes courses tu es pris de l'envie de me coller contre un mur et de me la mettre entre les fesses comme tu dis tantôt ? » Andrea leva les yeux au ciel, en commençant à récupérer ses affaires, comme le panier de courses qu'il avait posé plus tôt. « Je suis pas un violeur. Si ça venait à arriver, ce serait parce que tu m'auras supplié de le faire » il répondit, assez clinique, déjà un peu agacé par tout ça. Orion lui sauta dessus, geste qui le surprit et le prit entièrement par surprise... Si bien qu'il lui fallut un moment pour comprendre que ce type venait de poser ses lèvres au coin des siennes. Machinalement, il leva sa main pour s'essuyer. « T'inquiètes pas Andy... Je sais me tenir tranquille. Fais moi confiance, tu n'auras pas besoin de hurler pour obtenir ce que tu veux. De toute façon j'ai la tête pleine je ne sais même pas si je vais réellement la baiser ce soir. Je ne suis pas assez en état pour ça... » Ah. Andrea ne savait pas trop quoi faire de ça. « Enfin bref oublie. Allons faire tes courses. » Oui, c'était plus arrangeant, moins gênant, et au moins Andrea pouvait simplement continuer ses courses sans poser de questions. Il quitta le rayon, suivi par son... ami ? Non tout de même pas. Arrivé au niveau des sauces tomates, il s'arrêta et prit un pot qu'il plaça dans son panier, silencieux. Orion était bien là, à côté de lui, mais ne disait plus rien. Visiblement, il était gêné par quelque chose, avait peut-être enfin compris que parfois dans la vie, il fallait simplement se taire. Andrea décida finalement de rebondir tout de même sur ce qu'avait dit Orion. « Et qu'est-ce qui t'arrive ? Tu as enfin compris que coucher avec des filles ne parviendrait pas à faire taire ton envie de te faire prendre bien sauvagement par un mec ? » il lança, plutôt sérieux, avant qu'un sourire se creuse sur son visage. « Relax. J'ai pas du tout envie de toi. Et t'es pas mon style. Ton cul est à l'abri » dit-il pour le rassurer d'avance. Clairement, l'idée avait réussi à le faire flipper quelques minutes plus tôt, donc Andrea allait éviter de lui provoquer une crise cardiaque ou encore de lui mettre des idées dans la tête, tout simplement.

✱✱✱



a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but how we tried, we screamed, but it was never enough.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 14/08/2018
☾ nombre de post : 413
☾ double compte : Crystal & toi vous vous comprenez
☾ feat : Lucky Blue Smith, perfection.
☾ anniversaire : 27/08/1994
☾ activité : Tu es étudiant en littératures.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Ven 12 Oct - 14:24


Human Needs

Andrea & Orion
Ta soudaine provocation a son égard se retourne très clairement contre toi et tu peines réellement à savoir comment te sortir de ce pétrin. Tu sais jouer c'est clair, jouer à chauffer les gens, mais là... Disons que tu es surpris que Andrea rentre très clairement dans ton jeu et te prouve à sa façon qu'à ce genre de jeux tu seras facilement le perdant. Parce que oui c'est le cas, il te rentre dans le lard, te faisant douter de toi-même et de toutes tes certitudes. Rien que pour ça tu ne l'aimes pas ou alors tu l'aimes un peu trop, t'en sais rien. T'es perdu en fait, incroyablement. Tu ne sais plus comment te comporter, tout ceci est soudain pour toi, tu ignores quoi faire ou encore quoi dire pour avancer, pour savoir comment agir. Ce type te plaît énormément, comme tu l'as dit à ton meilleur ami il y a peu de temps d'un côté tu as envie de le repousser au loin mais d'un autre côté tu es irrémédiablement attiré par lui... C'est difficile à partir de là pour toi de savoir comment réagir. Tu lui rappelles ton hétérosexualité dans le cas où il en doute en lui précisant n'avoir jamais testé l'anal avec qui que ce soit « Bien sûr » Tu vois à ses yeux qu'il n'est pas convaincu par ton hétérosexualité « Tu parles beaucoup de sexualités, au sens pluriel, pour quelqu'un de si convaincu. Mais bon » Tu soupires face à ses mots. Il essaie très clairement de te détourner de qui tu penses être alors qu'en fait il ne fait que te montrer quel chemin tu devrais prendre. Peut-être qu'au lieu de le détester tu pourrais le mercier mais tu es trop fier et bien trop bête pour ça. « Tu veux que je baise une nana devant toi juste pour te montrer à quel point je suis hétéro ? » Tu proposes sournoisement à ton crush secret tandis que tu lui lances un sourire pervers.

A la suite de ça tu lui proposes un verre mais il refuse l'idée tout en réfléchissant à la question un moment en te disant que si tu te tiens tranquille pendant tout le long de ses courses il acceptera le verre. Tu acquiesces alors ravi par ses mots tandis que tu lui demandes ce que tu devrais faire si soudainement il décidait de te prendre sauvagement contre un mur, Andrea réagit aussitôt « Je suis pas un violeur. Si ça venait à arriver, ce serait parce que tu m'auras supplié de le faire » Tu clignes des yeux en entendant ses mots « te supplier ? Oh ... Il y a peu de risques que ça arrive Andy. Je suis un dominant et je ne me fais dominer par personne... » Au départ c'est vrai mais depuis lui tu aimes ça l'idée qu'il te domine, il n'y avait qu'à voir à la bibliothèque, sa façon de s'adresser à toi, de te chauffer, de te toucher ça t'a tellement mis en éveil que tu t'es retrouvé en érection dans la bibliothèque de la fac. Depuis tu ne songes plus qu'à lui. Tu as même été obligé de quitter ta nana parce que tu n'arrivais plus à coucher avec elle. Ni elle ni une autre d'ailleurs. T'y arrives plus parce que tu veux que ce soit avec lui et pas une autre personne. Encore moins une femme. Tu te questionnes, tu es parfaitement conscient de ce qu'il t'arrive mais c'est terriblement flippant pour toi. Depuis toujours tu es habitué à entendre que les homosexuels sont des monstres qui ne méritent pas la vie. Même si ton père ne fait plus partie de ta vie sans cesse depuis que Andrea fait partit intégrante de ta vie tu entends à nouveaux les paroles du passé de ton paternel. Tu l'entends dire que ces gens là, comme lui, sont des monstres qu'il faut tuer plutôt que respecter. Qu'ils sont inférieurs aux hétéros. Des discours brûlants de haine sanglante en fait. Et toi ça te terrifie parce que tu te rends bien compte que cette voie vers laquelle Andrea t'emmène est tout à fait relaxante et t'intéresse même. C'est passionnant, ça te fascine. Andrea te fascine autant qu'il t'effraie. Tu ne sais plus sur quel pied danser.

Vous avancez alors jusqu'au rayon des sauces et tu le vois s'arrêter devant les pots de sauces tomate, il s'en prend un et toi tu demeures silencieux songeant à tout ceci. T'inquiétant de tes mots à propos de tout ceci, c'est flippant pour toi. Incroyablement flippant et tu as peur d'en avoir trop dit et qu'il se comporte en parfait enfoiré et balance à tout le monde et n'importe qui que tu es attiré par les hommes. Ta réputation elle compte pour toi. Beaucoup. Du coup l'idée même qu'il trahisse cette attirance évidente qu'il y a entre vous ça te terrifie. Tu souhaites que ceci, cette profonde attirance reste à vous et uniquement à vous, que ça vous appartienne entièrement. Bouleversé par la situation tu l'es profondément à tel point que lorsque ton Diable se tourne vers toi tu le fixes en gémissant « Et qu'est-ce qui t'arrive ? Tu as enfin compris que coucher avec des filles ne parviendrait pas à faire taire ton envie de te faire prendre bien sauvagement par un mec ? » Tu rougis face à ses mots tout en baissant la tête « comment peux tu dire des choses pareilles Andy ? Je ne suis pas homophobe, j'pense être un minimum ouvert d'esprit mais... Comment tu peux savoir toi-même ce dont j'ai besoin alors que moi-même je n'en suis pas convaincu ? C'est quoi le secret ? » Tu dis en soupirant alors que ton Diable reprend la parole « Relax. J'ai pas du tout envie de toi. Et t'es pas mon style. Ton cul est à l'abri » Tu fais la moue à ses mots, alors comme ça tu n'es pas son genre ? Tu es déçu mais tu ne l'avoueras pas pourtant rien qu'à ta tronche ça se voit direct que tu es peiné. « D'accord. » Tu réponds simplement attristé tandis que tu détournes les yeux tout en soupirant ta lassitude. Soudainement tu ignores ton crush secret, attrapant ton iPhone et tu contactes par texto la nana que tu devais voir et tu annules votre rendez-vous. Tu ne veux pas la voir. C'est lui que tu veux voir. Mais ouais là si tu ne veux pas la voir c'est surtout parce que t'as le cœur brisé parce qu'il vient de te confirmer que tu n'es pas intéressant pour lui et ton égo en prend un coup plus que considérable.

Tu avances avec lui le suivant entre les rayons où il a besoin d'aller pour chercher ce qu'il souhaite et soudain tu l'attrapes par le bras « c'est... C'est compliqué... Depuis tout petit mon géniteur nous hurlait à mon frère et mes sœur pis moi que les homosexuels, bisexuels ou encore les arabes, les asiatiques ou que sais-je n'étaient pas des êtres humains... Je ne suis pas discriminant comme lui je te le jure mais.. Dans ma tête j'entends constamment ses mots et ça me fait mal. J'ai l'impression d'être un monstre, que je fais quelque chose de mal. L'hétérosexualité me semblait être la normalité donc je me suis enfermé dans ce cocon en supposant que c'était très bien comme ça... Mais tu fais tout pour me changer et... Je ne sais pas... C'est bizarre. » Bizarre que ça te plaise ouais. T'es sincère, tu lui dis les choses comme tu les ressens. « Je n veux pas assumer ça au grand jour. Alors garde ça pour toi ok ? De toute façon tu as dit toi-même que je ne t'intéressais pas alors sois cool s'il te plaît. Ne parle pas trop.... » Tu demandes le suppliant du regard de se taire et de ne pas te mettre dans un embarras impossible et inimaginable...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 04/07/2016
☾ nombre de post : 357
☾ double compte : carlson & beckford & belleair.
☾ feat : cole sprouse.
☾ anniversaire : 08/04/1994
☾ activité : Bachelor en Etudes Internationales, 4e année.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Sam 13 Oct - 13:10



☾ Human needs.

Orion & Andrea
☽ ☆ ☾
Orion était agaçant. C'était le premier adjectif qui venait à l'esprit d'Andrea en pensant au jeune homme. Vraiment agaçant. Et oui, il parlait beaucoup de sexe, de toutes les formes de sexe, pour quelqu'un de si convaincu par son hétérosexualité. C'était presque pathétique. « Tu veux que je baise une nana devant toi juste pour te montrer à quel point je suis hétéro ? » Eurk. Andrea grimaça, très peu tenté par cette idée. « Non merci » Il n'était pas d'humeur pour voir quelque chose de tel. Il n'y avait rien de dégoûtant là-dedans, chacun faisait ce qu'il voulait  et cela aurait été bien hypocrite de la part d'Andrea de juger. Mais bon, de là à en avoir le spectacle, directement devant ses yeux, c'était très peu tentant. Certaines choses devaient rester entre deux personnes, et ne pas être exhiber au monde entier. Bref. Orion voulait aller boire un verre. Drôle d'idée tout de même, mais Andrea finit par accepter, à condition qu'il soit sage pendant la durée des courses qu'il avait encore à faire. Orion sage. Ce serait intéressant à voir. D'ailleurs, à peine eurent-ils fini de signer leur accord qu'Orion se mit à ne pas être sage du tout. Il avait vraiment de drôles d'idées. « Te supplier ? Oh ... Il y a peu de risques que ça arrive Andy. Je suis un dominant et je ne me fais dominer par personne... » C'était quand même risible. Andrea ne se retint pas pour rire un peu, sans donner d'explications, ni répondre. C'était tout de même très cliché. Le type 100% hétéro, hyper dominant. Il avait sans doute peur que sa masculinité soit mise en péril s'il essayait un tant soit peu d'être original et de ne pas suivre la ligne de conduite imposée par toute la testostérone du monde. Et peut-être qu'Orion disait ça ici, mais qu'en réalité, avec les filles qu'il fréquentait... peut-être que la réalité était tout autre. Ils s'arrêtèrent devant les sauces tomate, et Andrea repensait à ce que Orion lui avait dit. Il était bizarre, quand même. Et Andrea avait du mal à comprendre pourquoi il cherchait tant à passer du temps avec lui. Ils n'avaient rien en commun. Il le taquina, en employant des mots assez crus, mais c'était mieux ainsi. Visiblement, il avait mis Orion mal à l'aise, vu la couleur de sa tronche à cet instant. « Comment peux tu dire des choses pareilles Andy ? Je ne suis pas homophobe, j'pense être un minimum ouvert d'esprit mais... Comment tu peux savoir toi-même ce dont j'ai besoin alors que moi-même je n'en suis pas convaincu ? C'est quoi le secret ? » Il ne savait pas quoi lui dire. Il ne savait rien du tout, il ne faisait que plaisanter. C'est ce qu'il finit par lui répondre, le sommant de se détendre, et que de toute façon, il n'était pas du tout le style de mec d'Andrea. « D'accord. » Il avait l'air déçu, c'était certainement une autre plaisanterie ou un de ses jeux puérils. Andrea lâcha un petit rire et attrapa son panier pour bouger vers le rayon pâtes. Il sentit une main attraper son bras. Que voulait-il encore ? « c'est... C'est compliqué... Depuis tout petit mon géniteur nous hurlait à mon frère et mes sœur pis moi que les homosexuels, bisexuels ou encore les arabes, les asiatiques ou que sais-je n'étaient pas des êtres humains... Je ne suis pas discriminant comme lui je te le jure mais.. Dans ma tête j'entends constamment ses mots et ça me fait mal. J'ai l'impression d'être un monstre, que je fais quelque chose de mal. L'hétérosexualité me semblait être la normalité donc je me suis enfermé dans ce cocon en supposant que c'était très bien comme ça... Mais tu fais tout pour me changer et... Je ne sais pas... C'est bizarre. » Oh. Okay. Andrea était gêné, pas au point d'en rougir ou d'avoir de la sueur sur le front... mais les conversations qui frôlaient la vie personnelle, ça le gênait. Il ne savait pas quelle réaction il devait avoir. Alors il n'en eut aucune. « Je ne veux pas assumer ça au grand jour. Alors garde ça pour toi ok ? De toute façon tu as dit toi-même que je ne t'intéressais pas alors sois cool s'il te plaît. Ne parle pas trop.... » Il avait l'air plutôt sérieux dans ce qu'il disait et ce qu'il demandait. Comme si ça le faisait vraiment paniquer. C'était drôle, parce qu'Andrea avait plutôt eu jusque là l'impression que Orion était quelqu'un qui vivait sa vie, sans se poser de questions sur ce que les autres pensaient de lui. Visiblement, ce n'était pas le cas. Il tourna le regard vers les paquets de pâtes et trouva ses spaghettis favoris. Il le prit et le laissa tomber dans son panier. « Si tu es bien comme tu es, pourquoi tu voudrais changer ? » il demanda, le ton plat. Et c'était plutôt rhétorique. Il enchaîna. « Ca n'a rien à voir avec moi. Je fais rien. T'es troublé parce que subitement une autre option que l'hétérosexualité existe dans ton monde, ça passera, c'est pas pour autant que tu es autre chose qu'hétéro » Evidemment, c'était réducteur, mais dans de nombreuses situations, c'était vrai. Des gens qui se questionnaient pour ensuite découvrir très vite qu'ils s'étaient posé des questions pour rien. Que rien n'était différent. « Mon frère a essayé de tuer mon mec, et mon père m'a envoyé dans un centre. J'ai jamais pensé être hétéro pour autant » il ajouta encore, toujours aussi droit dans sa façon de s'exprimer et les yeux posés sur le rayon de pâtes. « Mais t'inquiètes, je parlerai de ta crise identitaire à personne, à part Hector » Il marqua une pause, juste pour le faire flipper. « Ma tortue » Andrea prit encore un paquet de coquillettes avant d'avancer dans le rayon.

✱✱✱



a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but how we tried, we screamed, but it was never enough.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Drame


☾ à miami depuis le : 14/08/2018
☾ nombre de post : 413
☾ double compte : Crystal & toi vous vous comprenez
☾ feat : Lucky Blue Smith, perfection.
☾ anniversaire : 27/08/1994
☾ activité : Tu es étudiant en littératures.
Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  Sam 13 Oct - 13:37


Human Needs

Andrea & Orion
Tu poses tes yeux sur ton crush, tu ne sais pas comment vivre la situation ni même quoi dire ou encore quoi faire, c'est assez déstabilisant à tes yeux. Tu es paumé voilà tout, paumé et tu as peur du regard des autres si jamais cette tension sexuelle qui existe entre vous deux venait à se découvrir. Flippe, on peut dire que tu l'es mais tu es surtout blessé en cet instant précis parce qu'il t'a confirmé ne pas être attiré par toi. Ceci te blesse énormément parce que toi il te plaît mais peut-être qu'il t'a dit ça uniquement pour te faire chier. Autant tu lui plais vraiment, autant tu l'obsèdes autant que toi tu es obsédé par lui mais il ne veut pas te le dire de peur de te faire trop plaisir en te disant tout ça. Tout ceci malgré tout ça ne te traverse pas l'esprit, toi tu es juste hanté par ses mots comme quoi qu'il n'est pas intéressé et ça te blesse au plus haut point. Alors tandis que vous vous baladez au rayon sauces tu te confies à lui sur ta situation du moment et Andrea semble sur le cul « Si tu es bien comme tu es, pourquoi tu voudrais changer ? » Tu soupires à sa question tandis qu'il reprend la parole « Ça n'a rien à voir avec moi. Je fais rien. T'es troublé parce que subitement une autre option que l'hétérosexualité existe dans ton monde, ça passera, c'est pas pour autant que tu es autre chose qu'hétéro » A l'évidence ton Diable n'a pas confiance en lui ni en ses charmes, toi tu vois les choses comme ça vu sa façon de voir les choses mais il n'a pas tord non plus. « Mon frère a essayé de tuer mon mec, et mon père m'a envoyé dans un centre. J'ai jamais pensé être hétéro pour autant » Tu blêmis à ses mots sentant bien que lui aussi a une histoire compliquée et tu trouves ça vraiment hallucinant, tu n'aurais jamais imaginé que cette petite tête aurait vécu des horreurs. « Mais t'inquiètes, je parlerai de ta crise identitaire à personne, à part Hector » Tu le fixes longuement angoissé tandis qu'il reprend en précisant que « Ma tortue » Tu ricanes alors en entendant que le Hector en question n'est qu'une tortue, t'es soulagé pour le coup. « Je suis désolé pour ton mec.... J'ignorais que tu avais quelqu'un... » Tu dis en soupirant t'es un peu emmerdé maintenant que tu sais qu'il a visiblement quelqu'un mais tu te trompes. « Je sais bien que tu as raison mais le truc c'est que si j'essaye de changer c'est précisément parce que je me dis que qui je suis actuellement ce n'est peut-être pas tout à fait moi... Peut-être que je me suis viandé parce que j'ai entendu pendant des années des homophobes me dire à moi comme à ma famille que les gens comme toi ou les personnes avec des origines différentes n'étaient pas des humains... Et du coup ça m'a aveuglé. J'en sais rien. Je suis perdu, j'ai besoin de temps je crois. Mais je sais juste que quand je suis avec toi je suis réellement qui je suis réellement. C'est incongru sans doute mais avec toi je me sens moi. » Tu réponds en rougissant tout en baissant la tête mal à l'aise.

Tu te concentres sur lui qui prend une boîte de spaghettis et tu t'approches de lui, lui parlant une nouvelle fois à l'oreille « je suis désolé pour ce que tu as vécu Andy... Personne ne mérite ça.... Vraiment personne. » Tu dis au creux de son oreille tandis que tu t'éloignes en le fixant longuement. « Je fais pitié hein ? Ce que je vis ça craint ? Tu te dis que je ne suis qu'un con ? Non tout ça tu te le disais forcément déjà avant parce que tu ne peux pas me voir en peinture.. » Tu dis en te mordillant la lèvre inférieure tandis que tu te rapproches de lui en gémissant « il est bien chanceux ton mec de cet après-midi Andy... Vraiment chanceux. Te voir, te toucher, tout ça... Il a bien de la chance. » Tu murmures vert de jalousie tandis que tu le suis jusqu'à une autre rayon le rouge aux joues et tu décides de te taire désormais, tu considères en avoir suffisamment dit...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Human needs. (orion)  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

Human needs. (orion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: miami beach :: Ouest de la ville. :: épicerie-