les scénarios attendus
Ryder (négociable) est agent de la CIA, plutôt haut placé, et son histoire personnelle est au choix, bien que tu puisses trouver des pistes et des idées dans le scénario. Il est l'agent traitant d'Anteynara, une tueuse professionnelle qu'il a recrutée il y a quelques mois. Ils entretiennent une relation pro, qui risque sens cesse de dépasser cette limite-là, sont très différents mais ont pourtant des choses en commun. Il est responsable des faits et actes de la jeune femme, qui pendant des années a été habituée à agir seule. C'est un duo qui promet son lot de rebondissements !
Ryder • 25/30 ans • Employé de la CIA • Tyler Posey, Pierre Niney, négociable • lien
Il est né à New York, il a été élevé par sa mère seulement. À l'adolescence, on pouvait dire que Blake était un passionné de hockey. Puis, un jour, il a vu Aloysia patiner, libre comme l'air, il a été impressionné et il a voulu essayer le patinage artistique. Il a apprécié, même que la jolie blonde lui a demandé d'être son partenaire, il a accepté. Il a développé une attirance pour le patinage artistique et son but est devenu de faire des compétitions. Pour aider financièrement sa mère, il a fait des boulots pour être payé au noir. On peut dire qu'il en a bavé, mais on peut aussi dire que c'est un grand travailleur. Il a beaucoup voyagé pour ce sport qui l'intéressait d'abord. Il a fait la rencontre d'Aloysia où rapidement ils devinrent partenaires de patin. Une longue histoire se développèrent tous les deux jusqu'au jour où un accident survint, Aloysia ne pouvait plus patiner, alors il s'est tourné vers une autre partenaire de patin: Emily. Malheureusement, ils ne gagnèrent rient tous les deux c'est pourquoi il revint 2 ans après vers Aloysia pour retenter les compétitions. Mais toute bonne chose a une fin, après les compétitions, il a décidé de se tourner vers son autre sport favori: le hockey. C'était d'abord un loisir, mais il fut rempli de joie lorsqu'il apprit qu'une équipe voulait bien de lui.
Blake Harmon • 27 ans • Hockeyeur • Bob Morley • lien
Sami et April se sont rencontrés lors d'un voyage en Turquie, ils ont dû travailler ensemble quelques temps puisque Sami est (journaliste?). Pendant ce temps il a aidé April d'une grande moise et pour le compenser il lui a demandé un mariage blanc afin d'avoir accès aux grand pays d'Amérique. April n'a pas eu le choix que d’accepter. Malgré tout, ils passent leurs temps à se chamailler, jamais d'accord sur une même chose, mais très protecteurs l'un vers l'autre. De vrais caractères de cochons mais qui s'aiment en quelques sorte au fond même si personne n'osera jamis l'avouer. Tout cela promet donc pleins des hauts et des bas bien drôles.
Sami Moreno • 29 ans • Journaliste • Dave Franco • lien
Cassandra Keating est née dans la ville de New York, elle a grandi dans des beaux quartiers contrairement à Jake, elle est l'unique fille d'un sergent de police et d'une femme médecin connue à l’hôpital de New York, elle a donc grandi dans un milieu aisé contrairement aux enfants pourris gâtés qui profitent de l'argent de leurs parents. Cassandra n'est pas ce genre de personne, bien sûr ses parents sont riches mais elle ne profite pas de leur argent au contraire elle a toujours voulu gagner son argent elle-même. Cassandra se voyait un grand avenir dans le milieu médical elle voulait devenir médecin comme sa mère mais lors d'une soirée entre amies dans l'un des bars branchés de New York Cassandra est témoin d'une agression que l'une de ses amies d'enfance subit, elle aida la jeune femme à se débarrasser de son agresseur et c'est à ce moment-là que Cassandra changea radicalement d'orientation professionnelle elle ne voulait plus être médecin comme sa mère mais flic comme son père parce que pour elle, elle voulait aider les gens qui en avaient le plus besoin elle voulait faire régner l’ordre dans les rues de New York. Elle en parle donc à ses parents pour son père c'était une fierté pour lui que sa fille suive ses pas dans la police en revanche sa mère qui était déçue que sa fille ne veuille plus être médecin réagit mal à la décision de sa fille sur son choix de carrière, la peur avait pris le dessus déjà qu'elle avait peur de perdre son mari un jour ou l'autre à cause de son métier de flic sa peur sera doublée lorsque sa fille sera devenue flic à son tour. Cassandra était bien décidée à devenir flic et poursuivit des études pour devenir flic c'est là qu'elle rencontre Jake qui faisait aussi ses études de flic les deux jeunes gens deviennent très vite amis durant leurs études, après ses études terminées Cassandra est promue dans un commissariat non pas de New York mais de Los Angeles elle part donc après ses études là-bas au grand dam de ses parents qui pensaient voir leur fille vivre à New York. Trois ans se sont écoulés depuis qu'elle s’est installée à Los Angeles Cassandra adore son métier de flic mais elle n'était pas tout à fait heureuse là-bas sa famille lui manquait trop elle ne les voyait pas assez pour elle, elle décide donc de revenir dans la ville de sa naissance et demande d'être transférée au commissariat de New York. De retour à New York elle se sent à nouveau heureuse parce que c'est ici qu’est sa place et lorsqu'elle joint la brigade de police de New York elle travaille avec son père mais elle retrouve aussi Jake avec qui elle avait fait des études. Les deux jeunes gens retrouvent donc leur amitié mais ils commencent aussi une histoire derrière le dos du père de la jeune femme qui avait mis sa fille en garde contre Jake qu'il ne trouvait pas sérieux dans les relations et ne voulait pas que sa fille souffre à cause de lui mais Cassandra n'écoute pas son père et continue son histoire avec Jake. Ça fait un an que Cassandra et Jake sont ensemble c'est la première vraie relation de Jake qui lui n'est pas du genre relations sérieuses il est vraiment accroché à cette fille, les deux jeunes gens sont appelés pour intervention dans un immeuble où des tirs de coup de feu sont échangés entre des tueurs et des policiers déjà sur place qui avaient besoin de renfort, ils vont donc tous les deux aider leurs collègues mais aussi le père de la jeune femme qui était sur les lieux, arrivé sur les lieux Jake rentra dans l'immeuble suivi du père de Cassandra mais l'intervention ne se déroule pas comme prévu une bombe explose dans l’immeuble où se trouve Jake et le père de Cassandra les deux policiers se retrouvent donc coincé dans l'immeuble qui commence à s'effondrer petit à petit Cassandra commence donc à avoir peur de perdre les deux hommes de sa vie mais Malheureusement elle perdit son père qui n'avait pas survécu à cette bombe qui a explosé. Après l'enterrement de son père Cassandra décide de rompre avec Jake ne supportant pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'elle le perde lui aussi elle préfère mettre un terme à cette relation et décide de quitter la ville en retournant à Los Angeles Jake ne la retient pas et la laisse partir. Aujourd'hui quatre ans se sont écoulés depuis le décès de son père Cassandra est retournée vivre à New York auprès de sa mère mais aussi elle avait envie de revoir Jake mais elle apprend que Jake ne vit plus à New York et qu'il a déménagé à Miami elle décide donc de partir là-bas pour retrouver le jeune homme et lui avouer qu'elle ne l'a jamais oublié et qu'elle avait fait une erreur en le laissant y a quatre ans ....Plus d'un an sont passés depuis que la jeune femme est venue s'installer dans la ville de Miami, il s'en est passé des choses entre la jeune femme et Jake qui n'ont pas été toujours roses entre les deux, y a eu des hauts et des bas, faut dire que Jake ne rend pas la tâche facile à la jeune femme pour le reconquérir, le jeune homme n'est pas le genre à se dévoiler lorsqu'il s'agit de sentiments.Ça fait quatre mois que Jake a appris qu'il avait une tumeur au cerveau et la maladie du jeune homme pourrait davantage rapprocher les jeunes gens au plaisir de la jeune femme.
Cassandra Keating • 29 ans • Inspecteur de police • Minka Kelly • lien



 




Partagez | .

 Pražské svátky | Will & Kath'

 :: TRAVELS. :: découvrir le monde :: europe

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 08/05/2015
☾ nombre de post : 3429
☾ double compte : L.Collins
☾ feat : Lindsey Morgan
☾ anniversaire : 01/01/1991
☾ activité : Travaille dans un Snack
En ligne
Sujet: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Sam 3 Nov - 17:43

“Pražské svátky”Kathelyn & William
L’Europe. Prague. Un bout de mon rêve qui se réalisait et cela grâce à la bonté et la gentillesse de William. Il savait que je rêvais de mettre les pieds en Europe, de découvrir ce continent et il avait réalisé cela. C’était vraiment un homme remplit d’amour pour moi, sa tendresse me touchait beaucoup. Même après presque un an à se fréquenter, je ne me lassais pas de toute cette attention qu’il avait pour moi. J’étais vraiment amoureuse et je savais que j’avais de la chance de l’avoir dans ma vie. Ce voyage allait être nos premières vacances ensemble et je savais d’avance qu’elles allaient rester gravées dans ma mémoire. Nous avions minutieusement préparé notre séjour ensemble, s’accordant sur les différents détails comme le logement et les visites. La culture me passionnait et j’étais bien heureuse que cela intéresse aussi William. J’aimais m’enrichir du patrimoine qui m’entourait, d’en apprendre davantage sur l’Histoire. J’avais tenu à ce que le budget des vacances ne soit pas trop exorbitant étant donné que William avait tenu à avancer les frais, je me sentais déjà bien trop coupable de profiter de sa gentillesse comme ça. Bon, il avait tout de même réussi à me faire céder sur l’avion et nous avions pris des places en première classe. Apparemment monsieur n’était pas prêt à sacrifier son confort ( Rolling Eyes ). C’était lui qui s’était chargé de prendre les billets. N’étant pas du tout connaisseuse de ce type de choses, je préférais le laisser faire. Notre trajet en avion allait durer pas loin de treize heures avec une escale en France, à Paris. Malheureusement l’escale ne nous permettais pas de visiter la ville des amoureux, mais ce n’était pas grave car je savais que l’occasion se présenterait un jour.
 
Prendre l’avion était pour moi une expérience nouvelle. Je n’avais jamais quitté le sol américain à ce jour et l’excitation me gagnait plus le moment de l’embarcation se rapprochait. J’avais suivis à la lettre les consignes de William concernant ma valise car, apparemment, on ne pouvait pas transporter n’importe quoi. Je ne voulais pas nous attirer des ennuis à la douane et gâcher le début du voyage. J’avais essayé de prendre le minimum, mais je savais qu’il y avait beaucoup – trop – de ‘au cas où’. J’étais pas une fille pour rien … A l’aéroport on enregistra nos bagages avant de passer le contrôle de sécurité et puis vint l’enregistrement de nos passeports. Tous ces contrôles étaient assez déroutants et impressionnants quand on avait pas l’habitude. Les yeux inquisiteurs des contrôleurs pouvaient vite mettre mal à l’aise même si on avait rien à se reprocher. On se dirigea ensuite vers la zone d’embarquement où on allait attendre que notre vol soit annoncé et que nous puissions monter à bord de l’engin. Je serrai la main de William impatiente. Quand ce fut le moment de rentrer à bord de l’appareil je sentis une petite boule se former au niveau de mon estomac. L’anxiété commençait à remplacer mon excitation. Je suivis mon petit-ami qui marchait d’un pas assuré comme s’il avait fait ça toute sa vie. Le voir confiant m’aidait à ne pas laisser la panique m’envahir. Je me sentais toute minuscule devant l’avion qui allait nous emmener sur l’autre continent. « Je n’imaginais pas que c’était aussi énorme un avion, c’est moins impressionnant à la télé. » chuchotai-je discrètement au jeune homme qui sourit. On monta dans l’appareil où une hôtesse de l’air nous reçu avec un sourire radieux. Elle nous indiqua nos places et où mettre nos affaires à main. J’étais tout simplement émerveillée par ce qui se trouvait autour de moi. Je devais sans doute avoir un visage curieux à regarder tout autour de nous, détaillant les moindres recoins de l’appareil. Je pris place sur le fauteuil près du hublot et regarda l’extérieur.  Mon cœur s’était mit à accélérer dans ma poitrine. Je détournai ma tête vers William qui avait pris place et je soufflai en mettant mes mains sur mes cuisses, nerveusement. « Il se pourrait que j’angoisse à l’idée de me retrouver à je ne sais combien de hauteur. » Je me mis à rire en respirant profondément en glissant ma main sur la sienne. Je refermai mes doigts pour me rassurer avec sa présence et son contact physique. Il se passa un certain temps avant que le pilote n’annonce dans l’interphone que nous allions décoller. On nous donna les consignes de sécurités que je suivis à la lettre et attacha ma ceinture les mains un peu tremblantes. Quand l’avion commença à accélérer ma main retrouva celle de mon petit-ami rapidement. Instinctivement je fermai les yeux lorsque je sentis l’avion se décoller du sol pour monter en altitude. Et puis après quelques minutes je les rouvris et osa regarder par le hublot où je voyais la terre se rétrécir plus nous prenions de la hauteur. Je tournai ma tête vers William et lui dit en reprenant ma main : « Te fiche pas de moi ! » Je fronçai les sourcils et lui volant un baiser que je tardai à mettre fin. Mes lèvres se décollèrent des siennes et je me sentis mieux, plus sereine. Je posai ma tête dans le fond de mon siège sans quitter William des yeux. Un sourire se dessina sur mes lèvres. « On va à Prague. » lâchai-je simplement.
 
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/04/2015
☾ nombre de post : 1294
☾ feat : Theo James.
☾ activité : médecin.
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Mar 6 Nov - 4:48

“Pražské svátky”Kathelyn & William
Ça me faisait réellement plaisir de gâter Kathlelyn ainsi en l’invitant à ce qu’on se fasse un petit voyage en amoureux en Europe. L’Europe, parce qu’elle m’en parlait et je savais qu’elle avait beaucoup de regret car au départ, c’était une destination qu’elle aurait aimé faire avec son frère. Je tenais réellement à lui faire plaisir, la rendre heureuse et il n’y avait sincèrement rien de mieux que de voir ses yeux briller à chaque petites choses de nouveau qu’elle vivait. Je pouvais même pas m’imaginer la joie qu’elle aurait d’y mettre les pieds. C’est cette pensée qui me motiva réellement à rendre cette idée un projet et après un bref échange, je l’avais convaincu d’accepter mon cadeau. On avait donc organisé le tout les deux ensembles mais disons que parfois, il y avait un certain confort que je n’étais pas prêt de laisser de côté. Mon petit-amie ne semblait pas avoir réellement conscience de l’argent que  je pouvais avoir et ça me plaisait bien, au moins, je savais qu’elle n’était pas là pour les mauvaises raisons. J’avais l’impression qu’elle ne réalisait pas que je pouvais nous gâter sans mal du tout et ça me faisait réellement plaisir de le faire. Comme les billets de premières classes ainsi que notre hôtel une fois là-bas. Je trouvais ça excitant d’ailleurs, de me retrouver dans une chambre d’hôtel avec elle pour une seconde fois puisque la toute première fois, c’était avéré très intéressant pour nous deux. Quoi qu’il en soit, l’aventure commença définitivement pour Kathelyn dès l’aéroport où elle dû un peu comprendre le processus d’embarcation, elle me faisait rire, à ne pas trop savoir quoi faire ni même où se mettre en passant la sécurité. Ça pouvait être stressant, surtout quand il y avait beaucoup de monde. On passa cependant sans problème et après avoir visité quelques boutiques en attendant notre avion, ce fut finalement le temps de prendre notre vol. « Ouais, mais je t’avouerais que ça c’est une des plus grosses dans laquelle je suis embarquée! C’est toujours plus gros quand c’est des longs vols entre continent! » Elle avait le droit à la crème de la crème pour son premier voyage, elle avait de la chance. Mon premier vol moi, c’était dans un avion à deux rangée de deux bancs seulement un petit truc d’une heure pour aller voir mon grand-père dans l’état voisin.

On s’installa confortablement dans nos bancs, on avait de l’espace à souhait et on avait une grand répertoire de film devant nous! Ça allait faire passer les longues heures qui nous attendait à bord, d’une façon beaucoup plus agréable à mon avis. À peine installé, que le commentaire de ma copine me fit remarquer sa nervosité. Elle s’en frottait les mains sur les cuisses, l’air un peu crispée. « Et c’est tout à fait normal mais je te promet que tout va bien se passer! » lui dis-je, pour la rassurer. J’aurais pu lui dire qu’on avait plus de chance de mourir dans un accident de voiture que dans un crash d’avion mais je me demandais à quel point c’était réellement rassurant. C’est pourquoi je n’ajoutai rien, la laissant me prendre la main en la regardant en souriant, elle était adorable, même stressée ainsi. Elle allait bien réaliser une fois dans les airs, qu’on finissait par oublier qu’on y était et se dire ensuite qu’elle s’était inquiétée pour rien. « Oh, mais jamais j’oserais! » lui dis-je, dans un petit rire pour finalement pencher mon visage vers le sien et lui rendre son long baiser. J’imitai son geste en posant ma tête contre mon banc tout en continuant à la regarder. « Ouais, et j’ai l’impression que c’est un voyage qu’on est pas prêt d’oublier! J’ai hâte! » C’était notre premier vrai voyage ensemble! Une fois que tout le monde fut installé, les agentes de bord expliquaient les règlements à bord et les démarches à suivre en cas de trouble avec l’appareil. Peu de temps ensuite, nous étions sur la piste de décollage, près à monter dans les airs. Pendant l’ascension au complet, j’avais tenu la main de Kath et une fois l’avion stabilisé, la consigne de ceinture éteinte, je la regardai en souriant toujours. « Alors ça été? Sur l’écran devant toi, il y a pleins de film, de série et même des jeux, si tu veux te changer les idées un peu! » Peut-être qu’elle n’était pas au courant et qu’elle n’avait pas osé y jeter un coup d’oeil.

Le reste du voyage en avion se passa très bien malgré la bonne dizaine d’heure assis. On fut bien heureux de se lever enfin et de sortir pour prendre l’air! J’avais réussi à dormir quelques heures à bord, de quoi me donner un peu de force pour passer à travers notre journée. Le vol avait été de nuit donc nous étions arrivés à Prague à 10h le matin. « Qu’est-ce que t’en penses si on allait déposer nos truc à l’hôtel, qu’on va manger un peu et après je te laisse décider de notre première activité en sol Tchèque! » Ça semblait un bon plan! Un taxi plus tard, nous étions à notre hôtel. Je savais que Kathelyn allait probablement me faire des gros yeux pour la suite. Je me présentai à la réception et les plans étaient qu’on prenne une chambre bien normale mais disons que j’avais fait augmenté la chambre vers une classe supérieur en prenant une suite. Je ne le dis pas à ma copine jusqu’à ce qu’on se retrouve dans l’ascenseur avec nos clés et un petit valet pour venir porter nos bagages. J’avais refusé mais c’était dans les politiques de la maison d’escorter ainsi les gens dans les suites. « Les femmes d’abord! » dis-je, en laissant Kath passer sa carte à la porte. Finalement, la présence du gars avec nous allait probablement alléger sa réaction en voyant cette magnifique suite à la vue incroyable qui n’avait rien à voir avec la chambre qu’on avait réservé à la base. Je m’occupai de donner du pourboire et lorsque la porte fut fermée derrière moi, Kathelyn me lança un regard qui voulait tout dire. « Ok, je sais que c’est pas ce qu’on avait prévu mais… tu peux pas dire que tu aimes pas ça han! » lui dis-je, en tout innocence en m’approchant d’elle, un petit sourire sur les lèvres comme pour me faire pardonner un peu, je la pris par la taille tout doucement. « Et puis, j’aime ça me retrouver dans une belle grande chambre comme ça… ça me rappelle de beaux souvenirs! Pas toi? » ajoutais-je en haussant les sourcils.
 
 
code by solosands

✱✱✱


We'll start over fresh, living a life with no regrets
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 08/05/2015
☾ nombre de post : 3429
☾ double compte : L.Collins
☾ feat : Lindsey Morgan
☾ anniversaire : 01/01/1991
☾ activité : Travaille dans un Snack
En ligne
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Mer 7 Nov - 2:59

“Pražské svátky”Kathelyn & William
Le décollage de l’avion ne me laissa pas insensible. C’était une grande nouveauté pour moi que de me retrouver en plein dans les airs et c’était un peu bizarre en faite. Le plus étrange avait été lorsque l’engin avait quitté le sol mais une fois stabilisé, on avait pas tellement l’impression de voler. J’étais tout excitée de faire ce voyage et mon sourire radieux qui s’étalait en long sur mon visage ne pouvait que me trahir. En effet, je n’étais pas prêt d’oublier ce voyage. Le premier que je faisais en dehors des Etats-Unis et surtout sur un autre continent. William me questionna pour savoir si j’allais bien. J’hochai la tête alors qu’il m’expliquait que je pouvais me servir de la tablette devant moi pour occuper mon temps. « Je pense que je vais essayer de dormir un peu, que je sois d’attaque à l’arrivée. » Je m’étais renseigné sur cela en prenant des infos concernant le pays, la ville. Je savais qu’il y avait exactement six heures de différences entre les deux villes. Six heures de plus à Prague. Il fut difficile de trouver le sommeil mais au bout d’un moment, mon corps ne put plus lutter et je tombai endormie comme un bébé.

A l’arrivée, je m’empressai de régler ma montre sur l’heure locale. 10h. Mon téléphone l’avait fait automatiquement surement en me détectant dans ce nouveau pays que nous allions découvrir. William proposa que nous allions déposer nos affaires à l’hôtel avant de manger et d’entamer les visites. C’est vrai que j’avais un peu faim, maintenant qu’il évoquait l’idée de remplir nos estomacs. « C’est parfait ! On va faire comme ça. J’ai vraiment trop hâte qu’on aille se promener. En plus on a de la chance le temps est au beau fixe ! » Je souris heureuse alors que nous prenions un taxi pour notre hôtel. A la réception on nous attribua notre chambre en nous donnant à chacun une carte. Un homme nous accompagna, pour nous aider avec nos bagages, jusqu’à notre chambre. Nous n’avions pas pris une chambre trop chère mais même sans en mettre le prix, l’hôtel était vraiment aux petits soins avec leur client. Je rentrai la première dans la chambre qui se trouvait être totalement différente de la chambre que nous avions décidés à la maison. « Oh waouh ! » La chambre était immense et avait plusieurs pièces, comme la suite que Nara nous avait prêtée. Une suite ! Je me retournai vers William en haussant les sourcils. Il n’avait pas osé faire ça quand même ? Le valet quitta notre chambre, nous laissant face à face avec mon petit-ami. « Me dis pas que tu as changé la réservation ? » On avait pourtant eu une super offre pas trop chère et pour une chambre très correcte. J’avais accepté que l’on se surclasse un peu en avion si en contrepartie on ne faisait rien d’excessif concernant le logement. Mais monsieur en avait fait qu’à sa tête de ce que je pouvais voir. « Elle est magnifique, mais Will … c’est pas raisonnable ! » Il s’approcha de moi et m’enlaça la taille avec un petit sourire. Ah que je le détestais quand il faisait cette tête-là ! Sa petite tête innocente qui me faisait craquer à tous les coups. Je m’abstins de lui répondre lorsqu’il me dit que je ne pouvais pas dire le contraire et que la chambre me plaisait. J’avais pas envie de lui donner satisfaction même si c’était bien vrai … La chambre était juste superbe. Et comme me le disais William, la dernière fois qu’on avait profité d’une aussi belle chambre, on avait gravé un souvenir mémorable dans nos esprits. Je laissais un petit sourire se dessiner sur mes lèvres, ne pouvant pas lui en vouloir plus longtemps. « Ça me donne envie de prendre une douche. » répondis-je en le regardant dans les yeux quelques instants avant de rire doucement. Je posai mes lèvres sur les siennes pour lui voler un tendre baiser. Je me reculai de mon petit-ami, pour aller observer la vue que nous avions de notre chambre. Notre balcon donnait sur le château de la ville, plus précisément sur les jardins qui l’entourait. « Est-ce que ça t’arrive de te délaisser de ton confort de temps à autre ? Parce que bon entre l’avion et l’hôtel, j’ai des doutes là. » le taquinai-je gentiment. « Plus sérieusement, j’espère que tu te ruines pas avec ce voyage. Je te rembourserai ma part dès que je pou… » Je me fis interrompre pas un baiser de mon petit-ami qui protesta. Je soupirai. Ça me tenait réellement à cœur de pouvoir participer à ce voyage, mais c’était pas l’avis de William. Sa générosité était grande mais il était hors de question que je profite de lui. Je récupérai mon sac à main prête à partir. « On mange en ville ? » m’enquérais-je alors que mon ventre réclamer à se faire remplir.

N’ayant pas trop prévu d’endroit où petit-déjeuner, on s’informa auprès de la réception des endroits où nous pouvions manger. On nous indiqua un petit café avec des spécialités du coin à quelques rues de l’hôtel. Je remontai la fermeture éclair de ma veste et pris la main de mon petit-ami. « J’ai lu dans un guide qu’il fallait manger des Trednik. Regarde, ça à l’air bon. » J’avais cherché sur mon téléphone l’image tout en parlant pour montrer à quoi cela ressemblait. « Il y en a au chocolat, à la confiture ou au sucre. Ça me donne l’eau à la bouche. » Moi et la nourriture c’était tout une histoire et c’était plus que normal que je me sois renseignée avant d’arriver sur ce qu’il y avait de bon à goûter. Il serait tellement triste de ne pas manger des spécialités pendant notre séjour. On arriva au café assez rapidement. On s’installa à une table où un serveur nous donna des cartes avant de repartir. « Il faudra que j’achète une belle carte postale de Prague, en guise de souvenir. Et puis peut-être qu’un jour j’aurais toute une collection de cartes postales d’Europe. » J’aimais croire que j’allais pouvoir faire le plus de pays européens avant la fin de ma vie, peut-être pas tous mais au moins une grande partie. Je regardai la carte pour trouver quelque chose qui pouvait me plaire. Le serveur revint prendre notre commande. Pour moi ce serait la spécialité et un chocolat viennois. « Je crois que je t’ai jamais posé la question, mais tu as déjà voyager à l’étranger avant aujourd’hui ? » Même si cela faisait un an qu’on se fréquentait je savais que j’avais encore beaucoup à apprendre de lui. Et c’était toujours un plaisir de continuer à se découvrir l’un l’autre.
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/04/2015
☾ nombre de post : 1294
☾ feat : Theo James.
☾ activité : médecin.
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Dim 11 Nov - 21:10

“Pražské svátky”Kathelyn & William
Nous étions maintenant à Prague! On avait pas encore vu énormément dans le taxi en direction de notre hôtel mais du peu que j’avais pu voir, ça me semblait magnifique! C’est une fois à l’hôtel en fait, que je ne savais pas trop si ma surprise allait plaire à ma copine. On avait d’abord convenu qu’on allait se prendre une chambre bien simple pour le séjour mais j’avais ensuite changé la réservation pour prendre une suite. Je voulais lui faire vivre le voyage qu’elle méritait, du début à la fin. J’avais donc un peu guetté sa réaction dans mon coin, prêt à arriver mes arguments de taille. Naturellement, sa surprise de fit voir et comme de fait, elle ramena sur la table l’entente qu’on avait eu concernant le vol et l’hôtel. « Mais si ce l’est! Crois-moi, c’était pas beaucoup plus cher! » Bon ok, c’était vachement plus cher mais je voulais pas qu’elle commence à s’inquiéter avec ça, c’était un cadeau. Je m’étais approché doucement d’elle en lui faisant une petite tête innocente, question qu’elle ne soit pas trop remonté contre moi pour ça. Son commentaire concernant la douche me fit immédiatement sourire. « Je savais que ça te plairait! » Elle aimait les grandes douches - ou plutôt, ce qu’on pouvait y faire tous les deux ensemble. Je laissai ses douces lèvres se poser sur les miennes, lui rendant très bien son baiser. Je savais déjà qu’on allait tellement s’amuser ici - dans la chambre… et à l’extérieur aussi han! Je fis mine de réfléchir à son petit commentaire sur le confort. Mais avant qu’elle ne termine sa phrase, parce que je savais clairement où elle voulait en venir, je plaquai mes lèvres sur les siennes pour l’embrasser tendrement.  « Mhm… pas souvent. Mais en fait, je voulais que ce voyage soit parfait du début à la fin! T’inquiètes pas avec les coûts! C’est un cadeau! » J’accompagnai le tout d’un sourire en continuant de caresser doucement son dos mais elle s’éloigna pour prendre son sac. HAN? « QUOI? Et la douche? » dis-je en pointant derrière moi, la salle de bain. « Bon ok… j’ai faim aussi. » me résignais-je en attrapant mon sac à dos. La douche allait bien attendre, même si j’étais un peu déçu d’avoir eu cette idée en tête.

On quitta donc notre chambre - et les possibilités de sexe aussi - pour aller au rez-de-chaussé oû on nous conseilla d’essayer un café, pas trop loin d’ici. C’est donc là qu’on se rendit, main dans la main. En chemin, Kath me montra une image d’une pâtisserie qui semblait beaucoup trop excellente. « Oh wow, c’est CERTAIN qu’on doit manger ça! Je ne pars pas d’ici en fait, sans avoir goûté à ça! C’est clair? » dis-je en riant. Je crois que nous étions sur la même longueur d’onde là-dessus! On s’installa alors sur la petite terrasse du café pour se faire prendre en charge bien rapidement par le serveur qui nous donna la carte. C’est à ce moment que la belle jeune femme devant moi me fit part de son intérêt à posséder des cartes postales de chaque endroit qu’elle aurait visité! « C’est une bonne idée! Et tu pourrais les accrocher quelque part et les utiliser en décoration! Un babillard ou un truc dans le genre! » Entre temps, le serveur arriva pour nous servir du café, ça allait faire beaucoup de bien après notre long voyagement. « Ouais! Je suis allée en france, en angleterre et avec mes cours de cuisine, nous sommes allés faire une école de cuisine en Italie pendant 3 semaines. C’était vraiment top! Sinon, j’ai fait quelques voyages humanitaire pendant mes études en médecine, principalement en Afrique et Amérique du sud. » Je ne me considérais pas comme un grand voyageur mais quand même, j’en avais vu un peu tout de même. Je pris une petite gorgée de mon café encore une peu trop chaud. « Et si je te donne la possibilité de repartir en voyage la semaine prochaine, n’importe où, ça serait où? » Probablement un pays d’Europe mais j’étais curieux de savoir lequel. Mon téléphone se mit à vibrer dans la poche de mon pantalon, je m’étais donc redressé un peu les fesses pour le sortir et lire le SMS de mon pote Nathaniel. Je souris et me permis de lui répondre avant de regarder Kath. « Excuse-moi, c’est Nate… ça allait pas bien dans son couple et il vient de me dire qu’il a passé la nuit avec elle donc j’imagine que c’est en voie d’aller mieux! Je suis content pour lui! Nightmare est vraiment sans pitié. » dis-je en soupirant, je pouvais pas croire que cette femme continuait à semer le trouble partout sans qu’on arrive à finalement la piéger! Rendu là, si elle se faisait prendre, ça ne serait pas surprenant qu’elle se retrouve littéralement derrière les barreaux. Elle semait déjà la merde dans notre entourage, je voulais même pas m’imaginer ce qu’elle pouvait faire ailleurs. Kathelyn voulu savoir ce qu’elle avait fait. « Eh bien, Alexie a longtemps dit à Nate qu’elle souhaitait se marier, lui, il n’a jamais voulu. Et là, il a reçu le défi de la demander en mariage et lui dire qu’il changeait d’avis le lendemain. Il a décidé de le faire… et naturellement, ça n’a pas bien passé. » Je ne comprenais pas entièrement le choix de mon ami, mais je n’allais pas le juger non plus, il fallait que je sois là pour lui. « Je compte jamais te faire volontairement du mal comme ça mais s’il advient un jour que je suis menacé et que je fais un truc qui fait pas de sens pour toi, s’il te plaît, dis-toi que c’est parce qu’il y a quelqu’un derrière qui joue avec moi. Je laisserai jamais cette conne se mettre au travers de nous deux, même si elle tente souvent à travers ses articles! » De voir l’impact qu’elle pouvait avoir dans la vie des gens, ça faisait peur.

 
 
code by solosands

✱✱✱


We'll start over fresh, living a life with no regrets
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 08/05/2015
☾ nombre de post : 3429
☾ double compte : L.Collins
☾ feat : Lindsey Morgan
☾ anniversaire : 01/01/1991
☾ activité : Travaille dans un Snack
En ligne
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Mer 14 Nov - 10:42

“Pražské svátky”Kathelyn & William
William avait craqué pour la suite, passant au-dessus de notre accord de faire dans la simplicité. J’étais un peu contrariée parce que je ne participais pas au frais pour le moment et que je ne voulais le voir vider son porte-monnaie pour des choses aussi futiles. Même si je devais bien avouer que la chambre était splendide ! Il sembla déçu de ne pas profiter de la chambre, et de la douche, tout de suite mais bon il m’avait parlé d’aller manger et ce n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde. On nous recommanda un petit café dans lequel nous nous rendit. Là-bas, je dis à mon petit-ami que je souhaiterais acheter une carte postale pour la garder comme souvenir. William soutint mon idée en me disant que je pourrais acheter un petit panneau en liège pour toutes les accrocher. J’acquiesça d’un signe de tête pour signifier que j’étais assez d’accord avec ça. Il me raconta ensuite avoir visiter quelques pays. Quelques pays … à côté de mon premier voyage, j’avais l’impression qu’il avait quasiment fait le tour du monde ! « Waouh ! T’en as eu de la chance de voir autant de choses, je suis jalouse de toi là. » Je le regardai avec un petit sourire en portant une cuillère de chantilly de mon chocolat chaud à ma bouche. C’était un délice. Ça sentait le fait maison sur mes papilles. Je réfléchis ensuite une seconde à la question que Will venait de me poser. « Hmm … Je ne sais pas du tout. Apparemment l’Islande est très populaire en ce moment. Et puis y a de la neige là-bas, ce qui est assez rare à Miami, voire inexistant même ! » Il était tombé de la neige en début d’année mais cela avait été très exceptionnel dans cette région qu’était la Floride. Au Texas, c’était pareil, je n’avais jamais vu la neige depuis que j’étais née, alors disons que de pouvoir me jeter dans un tapis blanc c’était un peu rêve d’enfant. « Mais il est hors de question qu’on reparte la semaine prochaine ! » ajoutai-je rapidement pour qu’il ne se mette pas des plans en tête. Mon amoureux se concentra sur son portable le temps d’un instant et j’attendis patiemment en prenant une gorgée de mon chocolat chaud bien fumant. Je vis William sourire et je me demandai bien ce qui pouvait avoir de drôle sur son téléphone. Il m’expliqua que c’était Nathaniel qui venait donner des nouvelles concernant son couple qui battait un peu de l’aile ces derniers temps et puis il mentionna Nightmare. « Nightmare ? Qu’est-ce qu’elle a fait encore ? » Je soupirais en m’enfonçant dans ma chaise. Cette personne était une vraie plaie dans nos vies, même dans celles des personnes les plus inintéressantes comme moi par exemple. Il m’expliqua l’histoire entre Nate et Alexie et ce qu’avait dû faire le jeune homme. C’était vraiment pas cool pour Alexie, je pouvais comprendre qu’elle est pris assez mal la chose. « Nathaniel devait bien se douter que ça n’aurait pas des répercussions positives … Elle a dû le faire chanter sur quelque chose d’important pour qu’il en soit amener à agir de la sorte avec Alexie. » Son ami devait cacher quelque chose d’important, quelque chose qui pourrait avoir des répercussions encore plus négatives sur leur vie pour avoir fait le choix d’accepter les directives de Nightmare. Il serait temps que quelqu’un arrive à mettre la main sur cette personne tordue, parce que oui fallait bien se rendre à l’évidence, cette personne devait avoir de graves troubles psychologiques pour faire ce qu’elle faisait.

Les paroles que me dit ensuite mon petit-ami était à demi romantique mais aussi à demi effrayant. C’est vrai que pour une raison inconnue, Nightmare balançait souvent des choses pas très sympa sur mon compte en me faisant passer toujours pour une fille infidèle. Ça m’énervait tellement que je commençais à vraiment croire qu’elle devait être amoureuse de William. Je lui pris ses mains en le regardant. « Alors commence par avoir un peu plus confiance en nous, en moi comme en toi. Arrête de croire que je pourrais me détourner de toi à la moindre occasion et que tu pourrais me perdre. Je t’aime. J’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie alors je ne vois pas pourquoi je te quitterais. Je t’aime William Armstrong, ok ? Plus que n’importe qui. » Je fixai mon regard au sien quelques instants avant de sourire. J’aurais voulu lui dire qu’on avait qu’à être honnête l’un l’autre et tout se dire au moins Nightmare n’aurait rien à utiliser contre nous, mais je pense que tout vérité n’était pas bonne à entendre et qu’il valait peut-être mieux parfois taire les choses en espérant que jamais ça ne sortirait. Comme l’avait peut-être fait Nathaniel avec Alexie. D’autres à l’inverse étaient plutôt bonne à dire et c’était peut-être le bon moment pour le faire. « J’ai une nouvelle à t’annoncer ! » dis-je en me redressant tout sourire et en libérant les mains du beau brun. « Je vais partir trois mois à Paris à partir de février, suivre une formation dans la cuisine. J’ai des cours qui commence début janvier pour avoir des bases, comme ils disent, avant de partir. C’est pour ça que j’avais pas tellement les sous pour partir … Je prépare ce projet depuis des mois mais j’attendais que ce soit sûr pour t’en parler. » J’étais tellement excitée par ce que j’allais faire. Pour moi c’était une grande étape dans ma vie, ça allait me donner un bagage professionnel plus important pour la suite de ma carrière. Je savais que j’avais trouvé vraiment ma voie en me lançant dans la cuisine et je ne baissais pas les bras pour y arriver. « C’est génial mais … ça veut dire aussi qu’on va être loin l’un de l’autre et ça l’est beaucoup moins ça. » Je fis une moue triste. Je savais qu’il allait me manquait pendant tout ce temps. Mais j’essayais de relativiser en me disant que ce n’était que trois mois et que ça allait passer vite comme je serais beaucoup occupée. Je regardai mon chocolat chaud. La chantilly était retombée à force d’avoir attendue trop longtemps pour la manger. Je remuai ma boisson avec ma cuillère machinalement.

 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/04/2015
☾ nombre de post : 1294
☾ feat : Theo James.
☾ activité : médecin.
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Lun 19 Nov - 4:50

“Pražské svátky”Kathelyn & William
Je compris bien rapidement que la douche, ça allait être pour une autre fois mais c’était pas plus grave puisque nous avions tous les deux, l’appel de la faim. On avait donc quitté notre superbe chambre - qui ne m’avait pas valu une petite discute, ouf - pour se rendre jusqu’à un petit, pas très loin de notre hôtel. Là-bas, on se mit à discuter un peu de voyage, j’avais eu la chance d’en faire quelques un, sans pour autant me considérer un grand voyageur et je comptais bien en ajouter encore plus à mon passeport, surtout en étant avec Kathelyn, qui semblait tout aussi intéressé que moi à explorer notre petit monde. Je lui avais donc demandé quelle prochaine destination pourrait l’intéressé, à ce quoi elle me répondit qu’elle aimerait beaucoup aller en Islande, c’était assez surprenant comme réponse et ça me plaisait vraiment beaucoup. « Wow! J’adore l’idée… » C’est vrai qu’on était pas très gâté niveau neige dans le sud des États-unis. J’avais eu la chance d’en profiter quelques fois et c’était toujours bien plaisant. Je fus d’ailleurs un peu perdu dans mes pensées à ce sujet le commentaire de ma petite-amie me fit éclater de rire. « Mais non, pas la semaine prochaine… j’ai des plans, peut-être celle d’après? » lâchais-je à la blague. « Non mais plus sérieusement, j’imaginais passer quelques semaines dans une caravane à faire le tour de l’Islande et tout, ça pourrait être vraiment cool comme expérience, non? » J’avais lu sur le pays et tout ce qui avait à voir, était généralement assez espacé les uns des autres et les hôtels se faisaient assez rares, c’est pourquoi l’alternative de la caravane avec un lit et une petite cuisinette à l’intérieur était souvent la meilleure option.

Notre conversation fut un peu interrompu par mon meilleur-ami qui m’envoya un SMS pour m’annoncer que ça commençait à s’arranger avec Alexie, que les deux avaient passé la nuit à faire l’amour. WOW...j’étais trop content pour lui et j’en fis part à Kathelyn qui semblait un peu intrigué par ma réaction. Pour ça, je lui expliquai depuis le départ, les menaces de cette conne de Nightmare et tout. Elle-même, avait été victime d’elle à quelques reprises maintenant. Disons qu’elle aimait bien faire passer ma copine pour une croqueuse d’homme alors qu’au final, elle était tout simplement gentille, point. « Elle l’a menacé de dévoiler un secret à son sujet… je sais pas trop ce qu’il a à caché et lui-même ne semblait pas trop savoir ce qu’elle pourrait balancer à son sujet mais il a eu peur j’imagine, et il avait confiance en la solidité de son couple, j’imagine… » Et j’avais eu peur qu’il ait trop confiance, c’était un énorme risque à prendre mais au moins, ça semblait aller maintenant. Disons que cette situation me faisait un peu peur pour mon propre couple, sachant que Kathelyn était déjà une victime de la blogueuse de merde. Je lui fis comprendre ma crainte en lui disant qu si je faisais un truc complètement stupide ainsi, que ça venait clairement pas de moi, au départ et que j’étais très certainement menacé aussi. Ce qu’elle me répondit me fit beaucoup de bien, j’eus un petit sourire en coin. « Tu sais que t’es sexy quand tu parles avec autant d’assurance? » lui balançais-je avant de serrer ma main dans la sienne tout en riant. « Moi aussi je t’aime comme un dingue et j’ai confiance en nous… c’est juste en elle que j’ai pas confiance, c’est tout! » Je voulais simplement mettre les choses au clair et j’étais content que ça soit fait.

La conversation changea du tout au tout lorsque Kath me fit part d’une nouvelle à m’annoncer. Je fronçai les sourcils, immédiatement intrigué par ce qu’elle avait à m’annoncer, qui sortait pas mal de nul part. Elle en était toute souriante en tout cas, je ne pouvais que sourire également… du moins, jusqu’à ce que la nouvelle tombe et que j’apprenne qu’elle allait vivre à Paris pendant trois mois. Mes yeux s’écarquillèrent, alors que je continuai de la laisser m’expliquer un peu le tout. En plus, elle préparait tout ça depuis longtemps mais elle attendait que ça soit officiel pour me l’annoncer.  « Wow ok… c’est vraiment pas une petite nouvelle han! » arrivais-je, à bégayer dans ma surprise. Je me raclai un peu la gorge en me redressant sur ma chaise. J’étais un peu sonné, je voulais avoir l’air heureux, je l’étais… mais disons que c’était des sentiments un peu contradictoire. Je n’eus même pas besoin de dire ce que je pensais qu’elle en fit le commentaire par la suite. « C’est ça… je suis un peu partagé entre le fait que je suis vraiment content pour toi et le fait que ça va être vraiment difficile de ne pas se voir pendant plusieurs mois… » Je pris de nouveau sa main pour y déposer un baiser. « Mais je trouve ça merveilleux que tu puisses aller vivre ça! Que tu vas de l’avant pour réaliser tes rêves! Je suis certain que ça sera une des plus belles expériences de ta vie! Félicitations! Tu vas assurer comme une pro! » Qui est-ce que j’étais après tout pour lui dire de ne pas le faire? Jamais au grand jamais je ne ferais ça! Elle méritait amplement ce qui lui arrivait. Je lui souris bien sincèrement. « Est-ce que tu as déjà trouvé un appartement là-bas? Comment est-ce que ça va fonctionné? C’est trois mois intensif à chaque jour ou bien tu vas avoir des journées de congé? J’imagine que tu vas pas continuer à travailler au snack à ton retour… » Elle devait avoir une idée derrière la tête pour la suite, quand elle aura terminé son cour, non? Le serveur vint alors nous porter notre repas, ça avait l’air vraiment bon. On commença alors à manger tout en continuant à parler de cette grande opportunité! « Bon, eh bien je vais clairement devoir m’organiser des vacances à Paris alors parce qu’il n’est pas question que je passe trois mois de suite sans te voir, je vais trop m'ennuyer sinon!»


 
 
code by solosands

✱✱✱


We'll start over fresh, living a life with no regrets
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 08/05/2015
☾ nombre de post : 3429
☾ double compte : L.Collins
☾ feat : Lindsey Morgan
☾ anniversaire : 01/01/1991
☾ activité : Travaille dans un Snack
En ligne
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Mer 21 Nov - 22:19

“Pražské svátky”Kathelyn & William
C’était quand même l’influence qu’avait Nightmare sur nos vies. Elle détenait en sa possession tant d’informations à nos propos que parfois ça en devait terrifiant. Se dire qu’à chaque instant elle pouvait briser nos vies ça faisait peur. Et là, elle avait encore agi en se mettant entre Nathaniel et Alexie. Finalement, elle n’avait pas réussi à les briser de ce que disais William. C’était bien de voir qu’elle n’avait pas gain de cause avec ses actions aussi mauvaises. Mon petit-ami préférait me mettre en garde concernant des actions qu’il pourrait faire faire sous l’emprise de Nightmare. Je le rassurai sur mes sentiments à son encontre. Je savais qu’il craignait que je m’en aille voir ailleurs, mais jamais cela n’arriverait. Et puis, soudain, je me dis que c’était le moment de lui dire pour ma formation en France. Je me disais qu’il allait être heureux pour moi car il me soutenait toujours dans ce que j’entreprenais, mais il y avait toujours un doute. Je partais quand même sur un autre continent. Il rejoint mes propos en me disant qu’il était content pour moi mais aussi ennuyé de devoir se retrouver loin de moi pendant trois mois. Je sentis mon cœur se serrer dans ma poitrine un court instant, juste le temps que ses paroles suivantes ne me réconfortent. « Tu sais, ton soutien m’est très important. Ça me tient à cœur, mais j’ai peur de me dégonfler arriver à quelques jours du départ, alors je suis contente que ça ne t’embête pas. » Depuis ma sortie du complexe, j’essayais d’être une femme indépendante, qui pouvait arriver à atteindre ses buts. Mais jusque-là, j’avais toujours eu un soutien pour m’accompagner.  Cette fois, personne ne serait là pour me tenir la main dans cette aventure. Je partais seule et sur un autre continent. Ça me faisait peur, mais je trouvais ça aussi très excitant. William s’inquiéta de savoir si j’avais pris des dispositions pour mon arrivée à Paris, quel serait mon rythme de travail et ce que je comptais faire à mon retour. Je souris face à cette multitude de questions. « Et bien … Pour le logement, le restaurant où je vais en stage possède une chambre. Ça m’évite d’avoir à payer un logement c’est plutôt pas mal. J’ai pas de planning pour le moment, mais je sais que j’aurais un ou deux jours de congés par semaine. Et pour ce qui est de la suite, après ma formation, je voudrais trouver un restaurant où bosser. La patronne est partie et ça été repris par quelqu’un d’autre. Je me dis que c’est peut-être le moment de passer à autre chose pour moi aussi. » Le serveur arriva pour nous apporter nos plats. L’odeur qui s’échappait m’ouvrit encore plus l’appétit. Je pris ma fourchette et commença à manger avec gourmandise. Je levai la tête surprise par les propos de mon petit-ami qui venait de me dire qu’il allait prévoir des vacances en France. « Quoi ? Mais t’es fou ! Tu viens de nous offrir déjà le voyage à Prague. Tu vas pas de nouveau payer pour traverser l’océan. » Je fronçais les sourcils. Bon dans le fond ça me faisait bien plaisir de savoir qu’il serait prêt à venir me rendre visite, mais c’était de la folie que de payer encore un billet. « Après je t’avoue que … trois mois c’est un peu long et que si tu débarques à mon appartement je vais pas de laisser dehors. » J’esquissai un petit sourire en quoi. Il n’y avait pas meilleur moment que celui où je le passais dans ses bras et je savais qu’à plus de 7000 km cela me manquerait bien.
 
On continua notre repas en parlant ensuite du pays dans lequel nous allions passés quelques merveilleux jours. On avait pas fait de planning de visites. On s’était renseignés sur ce qu’il y avait potentiellement à découvrir, mais on s’était dit qu’on ferait les choses au gré de nos envies. On était en vacances, alors pas besoin de se presser. Le repas terminé, je me proposais pour régler la note. Je pouvais et je voulais participer aux frais sur place. Mais en cherchant dans mon sac mon porte-monnaie je ne le trouvais pas. « Je crois que j’ai dû le laisser à l’hôtel. On peut retourner à la chambre avant de se lancer dans la découverte de la ville ? J’ai pas changé mes dollars pour rien quand même ! » Je souris à William qui acquiesça et régla la note. Moi qui ne voulais pas être à la charge totale du jeune homme pendant ce voyage, voilà que je commençais en faisant tout le contraire. On repartit donc en direction de l’hôtel et on remonta à la chambre. « Elle est vraiment belle cette chambre, quand même. » dis-je en entrant dans le grand salon. Je me dévêtis de ma veste que je laissai tomber sur le canapé, le temps de rechercher mon portefeuille que j’avais sans doute laissé quelque part dans un autre sac de voyage. Alors que je fouillais mon sac, je sentis deux grandes mains se glisser sur mes hanches. Je me redressai et sentis la tête de William se glisser au niveau de mon cou. « On a pas une ville à visiter ? » Je me retournai et le regarda avec un sourire amusé. Mes lèvres vinrent trouver les siennes tendrement. Je pouvais sentir ses mains se glisser discrètement sous le bas de mon t-shirt pour effleurer ma peau. Je savais très bien ce qu’il voulait en cet instant précis. Ça se trouve il avait même caché mon portefeuille exprès pour que l’on retourne à la chambre. Non quand même il n’était pas comme ça, mais ce serait pas étonnant s’il l’avait fait Razz Je passai mes mains autour de son cou et me colla un peu plus à lui. J’étais partagé entre l’envie de lui résister parce que je voulais faire du tourisme et l’envie de céder à mes envies sexuelles parce que je savais à quel point ces moments étaient agréables. Clairement je ne pouvais pas résister à ce si bel homme, le tourisme attendrait !
 
Je soulevai son t-shirt pour le passer au-dessus de sa tête. Mes lèvres se posèrent sur son cou pour descendre doucement sur ses épaules. Je le sentais frissonner légèrement au fur et à mesure que mes lèvres glissaient sur sa peau. Mes mains s’abandonnaient à des caresses le long de ses côtes. Qu’il était beau, j’en avais de la chance. Je perdis à mon tour mon haut. Je lui pris les mains et l’attira vers le lit en reculant. Lorsque mes jambes touchèrent le bord, je me tournai et poussai mon petit-ami sur le lit. Je le regardai avec un regard satisfait avant de faire glisser son jean au bas de ses chevilles et de le lui enlever. Je commençai à embrasser son torse pour descendre petit à petit vers la limite de son boxer. Je levai les yeux pour regarder William. Avec des gestes lents je lui enlevai ce qu’il restait sur lui. Je voulais entreprendre quelque chose de nouveau aujourd’hui. On avait bien fait notre première fois dans une chambre d’hôtel pourquoi ne pas faire une autre première fois ? J’approcha ma bouche de son sexe doucement et le met dans ma bouche. Je l’entends gémir de plaisir ce qui me rend que plus chaude encore. Je commence alors à jouer avec ma langue, sans vraiment trop savoir ce que je fais. Je me laisse guider par de quelconques instincts. Je l’écoute prendre du plaisir et essaye de me baser sur ça pour faire au mieux. Je n’avais jamais fait ça de ma vie encore mais je dois dire que c’est assez excitant. Je fais des petits va et viens avec ma bouche, jouant avec son gland de temps à autre. Et puis, je m’arrête pour venir sur le lit. « Est-ce que c’était … bien ? » lui demandai-je un peu timidement. Quelque chose me disait qu’il avait apprécier mais étant donné que c’était la première fois que je faisais cela, ça devait être loin d’être parfait. Je l’embrasse amoureusement avant de lui dire : « Il est pas mal moelleux ce lit. Je pense que finalement je vais aller dormir. » Je me mis à rire en allant me glisser sous les draps et telle une enfant je remonta la couette sur ma tête. En vrai, je crois que si je restais quelques minutes de plus allongée à ne rien faire dans ce lit, je pourrais m’y endormir. La couette se retira et la tête de Will apparut. J’avais aucunement l’intention de dormir. J’avais envie de toute autre chose. Je lui fis signe de la main de me rejoindre sous la couette pendant que j’enlevais de moi-même mon jean. Si le message n’avait pas été clair jusque-là, maintenant y a plus de raisons de douter de mes intentions. Une fille qui se déshabillait dans un lit en y invitant un garçon ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. Je l’embrassai tendrement dans un premier temps, mais plus le baiser tardait à prendre fin, plus son intensité grandissait. Cela n’attisait que davantage mes envies. Je me collai au jeune homme, sentant son érection sur mon bassin. Je sentais que je mouillais moi-même d’excitation. « J’ai tellement envie de toi. »
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/04/2015
☾ nombre de post : 1294
☾ feat : Theo James.
☾ activité : médecin.
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Lun 3 Déc - 1:02

“Pražské svátky”Kathelyn & William
On venait tout juste d’arriver que je savais déjà que nous allions passer du bons temps ici, tous les deux. C’était nos premières vacances ensemble, notre premier voyage et on disait que voyager en couple, c’était bien l’épreuve ultime. Je ne m’en faisais pas du tout pour nous deux, on était pas mal sur la même longueur d’onde concernant nos attentes face au voyage et Kathelyn ne semblait pas trop stressée d’être aussi loin de la maison non plus. Après être passé à notre chambre, on s’était arrêté dans un petit café pour manger et discuter un peu de tout et de rien mais je ne me doutais pas que ma petite-amie allait profiter du moment pour me faire part de son projet d’école de cuisine. C’était une superbe nouvelle, j’étais heureux pour elle… mais disons que j’aurais préféré que le tout se passe à Miami, et non pas en France où je n’allais pas pouvoir la voir pendant des mois. Disons que ça venait pas mal me secouer, malgré le fait que j’étais heureux pour elle et que je voulais qu’elle saute sur l’opportunité sans se poser de question. « C’est normal d’avoir peur, c’est l’inconnu mais faut pas se dégonfler, tu ne peux tout simplement pas regretter ce genre d’expérience! » En plus elle souhaitait découvrir l’Europe, c’était parfait! Je voulais en connaître plus sur ce qu’elle avait déjà planifié puisque j’avais bien compris qu’elle avait tardé avant de me le dire. Je ne lui en voulais pas pour ça, elle avait le droit de faire ses choses de son côté et m’en parler quand elle le désirait. Simplement, février approchait de plus en plus, son départ était pas dans plusieurs mois. « Aaaah c’est parfait ça avec la chambre et tout! Oui non, c’était bien le snack au début mais je suis d’accord avec toi que je pense que tu es rendu à vivre quelque chose de plus maintenant et je sais que tu en es capable! Si tu as besoin de moi pour quoi que ce soit dans ta préparation de départ, fais-moi signe. » Je voulais qu’elle ne manque de rien et qu’elle soit bien, tout simplement. Je lui fis ensuite comprendre que j’allais très probablement me payer des vacances pour passer la voir. Trois mois, c’était beaucoup trop longtemps lorsque nous sommes habituées de voir continuellement quelqu’un. Sa réaction me fit rire, puisqu’elle se rétracta bien assez rapidement en me laissant comprendre qu’elle aimerait bien ça que je vienne la voir. J’eus un petit sourire en coin. « Bah j’espère bien que tu vas me laisser le pauvre homme que je suis dormir devant ta porte ou même sous un pont!!! Écoute, c’est certain que je vais venir te voir… et puis, arrête de t’en faire avec mes économies ok? J’aime pas parler de tout ça, c’est pas important mais tout va très bien à ce niveau là. » Plus elle parlait, plus je me rendais compte qu’elle n’avait pas vraiment idée de mon profil financier et de ma petite fortune mais ça me plaisait aussi, combien de filles veulent sortir avec un médecin pour se faire payer tout et n’importe quoi! J’en avais vu et entendu beaucoup des histoires dans le genre.

Le restant du repas se passa bien, on parla de tout et de rien, plus précisément par rapport à la ville qu’on souhaitait visiter et tout et tout. Lorsque fut le temps de payer, la belle brunette se proposa mais remarqua bien rapidement qu’elle n’avait rien sur elle pour le faire. Je ris un peu en tendant ma carte à la serveuse. « Bon moyen pour ne pas payer ouais! » lâchais-je à la blague, elle savait bien que ça me faisait plaisir de tout régler. En fait, si ce n’était que de moi, j’aurais toujours voulu payer mais madame aimait bien mettre son pied par terre et gérer un peu le tout de temps en temps. On se dirigea donc à la chambre, je ne pensais pas y retourner sitôt mais disons que je trouvais le tout fort intéressant. C’était fou à quel point uniquement de voir Kathelyn, au beau milieu de la chambre ainsi, faisait monter mon envie d’elle dans le temps de le dire. Sans gêne, je m’étais collé à elle pour lui faire comprendre un peu mes intentions avec bon espoir qu’ils étaient partagés. Elle trouvait que la chambre était belle mais moi c’était elle que je trouvais magnifique. Je m’étais permis de commencer à l’embrasser dans le cou tout doucement… naturellement, elle tenta de me ramener un peu à la raison en parlant de nos plans initiaux. « Mhm… ouais mais… » Je déposai de nouveau mes lèvres dans son cou. « On a plusieurs jours pour le faire……et même le restant de la journée aussi! » Je ne savais pas trop si j’étais assez convaincant mais je tentais quand même. Elle s’était tourné vers moi pour m’embrasser et ça venait qu’ajouter de l'huile sur le feu de mon envie pour elle. Je lui avais rendu avec un peu plus de passion, laissant mes mains faire chemin jusqu’à sous son chandail. Sa peau était douce, chaude et j’avais envie d’y glisser mes lèvres. Je me faisais assez doux et calme sur mes avances, pour lui laisser l’opportunité de me le dire si elle en avait pas envie mais lorsqu’elle me retira mon t-shirt, je compris que c’était pas mal gagné pour les nouveaux plans que j’avais… J’étais un homme bien heureux!

Je m’abandonnai complètement aux baisers qu’elle déposait sur mon corps, me faisant frissonner de la tête aux pieds. Cette femme me faisait un effet monstre et clairement, j’étais toujours tout aussi excité de partager ces moments d’intimité avec elle. Elle n’avait pas besoin de faire grand chose que je me sentais déjà à l’étroit dans mon boxer. On s’embrassa tout en se dirigeant vers le grand lit, la première utilisation qu’on allait en faire, n’était clairement pas d’y dormir. Je me fis alors poussé contre le matelas, me faisant immédiatement sourire en regardant ma petite-amie. C’était sexy son assurance comme ça, ça me plaisait terriblement! J’étais complètement à sa merci pendant qu’elle embrassait mon corps et qu’elle enlevait mes vêtements. Wow wow wow!!!! « T’es tellement sexy! » chuchotais-je en la regardant au-dessus de moi comme ça. Je fus assez surpris lorsque sans rien ajouter de plus, elle dirigea sa bouche vers mon membre pour le prendre dans sa bouche. Je lâchai immédiatement un soupire de satisfaction, la regardant faire en ramenant ses cheveux sur le côté. Elle faisait ça comme ça alors que c’était la toute première fois qu’elle le faisait. Mon dieu, elle allait finir par me tuer. Sa langue le long de mon sexe était un pur délice et ça rendait vraiment le tout difficile de bien se tenir. Ses vas-et-vient continuèrent pendant un bon moment et c’était impossible pour moi ne pas gémir à ses caresses, elle s’arrêta en plein au bon moment pour revenir vers moi, me laissant reprendre mes esprits. « Bien? C’était incroyable et surtout… vraiment surprenant! » Je ne pensais pas que le sexe oral l’intéressant, du moins… pas de m’en faire et j’avais toujours respecté le tout, ne lui en parlant même pas. Mais là, c’était vraiment excitant ce qu’elle venait de faire d’elle-même, j’étais aux anges! Ma petite amie débarqua de sur moi pour s’installer confortablement dans le lit en soulignant qu’Elel y était bien, qu’une petite sieste ne serait pas de refus. Je la regardai en secouant la tête, elle me faisait marcher, je le savais bien trop… elle avait son petit sourire coquin sur le coin des lèvres en plus. « Oh nonnnnnn c’est pas le temps du dodo mademoiselle! » Je retirai la couverture de sur elle en souriant pour finalement aller la rejoindre et l’embrasser amoureusement en lui retirant ce qui lui restait de vêtement. Disons que ça se réchauffait pas mal nous deux et la couverture n’y était pour rien. « Je vais satisfaire ton envie immédiatement, crois-moi.» Je lui fis un petit clin d’oeil avant de descendre mes baisers de ses lèvres jusqu’à son cou, puis ses seins que je pris en bouche pour les embrasser, les embrassant et les mordillant. Je les adorais! Ils étaient parfaits, comme le reste de son corps d’ailleurs. Puis, je disparu sous la couverture pour lui ouvrir les jambes et lui rendre la pareille. Ma langue joua avec son bouton de plaisir de plus en plus rapidement, entendant le plaisir que ça pouvait lui donner. Sa main agrippait mes cheveux et son bassin se mouvait doucement jusqu’à ce que son corps ne se raidisse d’un coup pour se relâcher. C’était une première mission accomplie. J’avais enlevé la couverture au complet, je commençais à avoir drôlement chaud là-en dessous puis d’un coup, je fis tourner Kathelyn sur le ventre pour lui embrasser les fesses  et lui en mordre une, la faisant rire un peu. Mes lèvres longèrent son dos, ma langue aussi, jusqu’à ce que je me retrouve au niveau de sa tête, elle se tourna pour capturer mes lèvres. Mon sexe se frottait contre ses fesses bien rondes, j’en pouvais plus, on voulait plus. Je me redressai alors sur mes genoux en lui indiquant de redresser un peu ses fesses, c’est ce qu’elle fit et sans plus attendre, je guidai mon membre à l’intérieur d’elle, faisant quelques vas-et-vient doux peu profond avant que mon sexe ne disparaisse en entier à l’intérieur d’elle. C’était profond, j’adorais la position. Mes mains se posèrent au niveau de ses hanches pour commencer à y aller de plus en plus fort. J’avais une vue agréable sur ses fesses, on entendait que nos respirations qui devenaient de plus en plus profondes et rapides ainsi que nos corps qui entraient en contact. Cette fille était parfaite! Elle mouillait tellement que ça glissait extrêmement bien. Complètement à fond dans le moment, je lui ramenai une tape sur les fesses en y allant encore plus férocement, j'espérais pour la peine ne pas l'avoir choqué avec mon geste... c'était la première fois que je me permettais le tout mais je savais qu'elle aimait quand c'était plutôt sauvage...

 
 
code by solosands

✱✱✱


We'll start over fresh, living a life with no regrets
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 08/05/2015
☾ nombre de post : 3429
☾ double compte : L.Collins
☾ feat : Lindsey Morgan
☾ anniversaire : 01/01/1991
☾ activité : Travaille dans un Snack
En ligne
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Mar 4 Déc - 14:59

“Pražské svátky”Kathelyn & William
Les plans de notre journée qui avaient commencés par un déjeuner en ville, prirent une toute autre direction lorsqu’on rentra à la chambre d’hôtel. Initialement, il n’avait été simplement question que de récupérer mon portefeuille mais cela ne fut pas tellement le cas. Je ne mis pas longtemps à céder aux avances de mon petit-ami. Comment résister à tant de charme naturel ? Tant pis pour le tourisme, cela attendrait un peu. Et comme l’avait si bien dit William, on avait toute la journée et même des jours entiers pour nous consacrer à la ville. J’avais décidé de prendre les devants. C’était pas souvent mais j’aimais ça de temps en temps. Prise d’une envie soudaine de nouveauté et de tenter de nouvelles expériences, je me décidai sans prévenir à lui faire une fellation. C’était la première que je faisais et je devais dire que je ne me sentais pas très douée. Mais à entendre le jeune homme prendre son pied je me disais que cela ne devait pas être si terrible que ça. D’ailleurs, afin de me rassurer sur mes compétences en fellation, je lui demandais s’il avait apprécié. Le sourire jusqu’au oreilles il me répondit que ça avait était incroyable mais également surprenant. C’est vrai que je n’avais pas vraiment prévenu ce que je m’apprêtais à faire, mais j’avais pensé qu’il n’y verrait pas d’inconvénients. Je lui fis un sourire avant de m’amuser à me cacher sous la couette. La sieste n’était certainement pas au programme dans l’immédiat, bien au contraire. Je le sentis se glisser lentement sous la couette en venant se loger entre mes jambes. Le simple fait de sentir ses cheveux me caresser l’intérieur de mes cuisses m’excitait davantage. Je sentis sa langue venir caresser délicatement mon clitoris ce qui ne manqua pas de me faire laisser échapper des gémissements de plaisir. Il n’en fallut pas beaucoup pour me faire atteindre le summum de mon plaisir. Mon corps tout entier se tendis un instant, savourant la vague intense de satisfaction que me procurait William. L’intensité fut elle que je sentais ma respiration haletante et mon cœur battre assez rapidement dans ma poitrine. Il était tellement doué pour me donner du plaisir. La couette se retira subitement de nos têtes et je vis William remonter vers moi.
 
Il me guida pour me faire me retourner dos à lui. Je sentais sa bouche s’arrêter sur une de mes fesses qu’il me mordit doucement. Cela m’arracha un petit rire. Je le regardai par-dessus mon épaule un sourire sur les lèvres, me demandant ce qu’il pouvait bien vouloir faire. Sa tête se logea contre la mienne et il m’embrassa. J’aurais voulu me tourner mais cela m’était impossible avec le poids de son corps. Je continuai le baiser jusqu’à ce que mon petit-ami y mette fin. Je sentais son sexe sur mes fesses, se frotter à moi légèrement. Je fermai les yeux un court instant pour mieux ressentir nos deux corps l’un sur l’autre. Il me guida ensuite pour me mettre dans une position inhabituelle. Et puis, me prenant quelque peu par surprise il entra en moi. Pas très loin dans un premier temps, ce qui frustra un peu, puis il s’enfonça entièrement en moi. Dans cette position j’avais l’impression de ressentir les choses différemment et avec une plus grande intensité. Mes mains serrèrent les draps et je me mis à crier de plaisir sous l’effet de ses vas-et-viens. Je pouvais sentir les mains de William au niveau de mes hanches. Je ne savais pas trop ce que je devais faire de mon corps alors je me laissais guider par ses mouvements. La puissance de ses coups de bassins se faisait toujours de plus en plus fort. J’aimais ça quand il me prenait fort comme il le faisait là. Je ne saurais expliquer ce que je ressentais dans ces moments là mais en tout cas cela me faisait toujours prendre mon pied comme jamais. Et puis, soudain, je sentis sa main me claquer une fesse. La surprise se mêla alors à mon excitation et un plaisir coupable s’empara de moi petit à petit de moi. Je laissai échapper un gémissement. William ne s’était pas arrêté. Je pouvais le sentir prendre du plaisir. Je pouvais l’entendre gémir. Sa respiration était haletante. Même si je ne le voyais pas, ces signaux me firent mouiller que davantage. « Recommence … » dis-je doucement dans un souffle sans d’autres précisions sur ce que je demandais. Une nouvelle fois je sentis sa main entrer en contact avec ma fesse. Je sentais que mon orgasme n’était pas bien loin. La violence de ses mouvements étaient si agréables que mon corps en redemandait de nouveau. Je ne comprenais pas comment je pouvais apprécier cela. J’avais l’impression d’avoir découvert quelque chose de nouveau sur ma sexualité, quelque chose qui me laissait plutôt perplexe et que je ne saisissais pas encore tout à fait. J’essayais de faire abstraction de la gêne que je pouvais ressentir pour me concentrer sur la jouissance qui s’emparait de moi. « Lâche-toi, je veux que tu donnes tout ce que tu as ! » lui dis-je. Mes paroles n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd et je sentis le rythme des coups de bassins que j’accueillais en moi s’accélérer considérablement. J’essayai de me retenir de crier mais cela fut trop dur. Au fond de moi j’espérais que la chambre était bien insonorisée parce que sinon les voisins auraient sans doute entendu ce que nous faisions en cet instant même. J’eu l’impression de n’avoir jamais pris autant de plaisir avec William sur toutes les fois où nous avions couchés ensemble. Alors que j’atteignais l’orgasme, je sentis mon petit-ami venir à son tour. Sans le préservatif, les sensations étaient toute autres et j’adorais ça.
 
Mon cœur était sur le point d’exploser dans ma poitrine. J’avais l’impression de frôler la crise cardiaque. Will se retira de moi et je me laissai tomber lourdement sur le matelas. Je le sentis s’allonger à mes côtés, le souffle rapide lui aussi. Je tournai la tête et le regardai sans oser bouger un autre membre de mon corps. J’étais pourtant une grande sportive qui sollicitait régulièrement son corps, mais là je sentais que j’allais avoir de sérieuses séquelles. ( Razz ) « C’était bon. » Malgré ma respiration encore un peu rapide, ma voix était posée. Je me sentais envahie d’une vague de bien-être, sans doute du à l’orgasme plutôt intense que je venais d’avoir. « Non en faite, c’était carrément génial. Je crois que c’était le meilleur sexe qu’on est jamais fait jusque-là. » Je me rapprochai de William pour l’embrasser tendrement. Cette séance de sexe improvisé m’avait pas mal fatigué. Le décalage horaire et le trajet en avion n’aidait sans doute pas non plus. Finalement, j’allais peut-être mettre ma blague en exécution et me laisser tenter par une petite sieste dans ces draps de soie et ces oreillers tout moelleux. Mais avant ça, je voulais aborder un sujet. « C’était quoi ce que tu as fait là ? Tu t’es … enflammé. » Je le regardai avec un haussement de sourcils et un petit sourire sur les lèvres. Une part de moi de moi me disait que je n’aurais pas du apprécier ce qu’il avait fait. Pour moi, ce genre de geste avait toujours été signe de correction et il n’y avait pas de plaisir à en tirer. Pourtant j’avais aimé ça. « Tu m’as surprise … mais pas dans le mauvais sens, plutôt dans un très bon. On pourra peut-être continuer à explorer ce genre de choses, plus tard … » Je plongeai mes yeux dans les siens et afficha un petit sourire coquin avant de lui voler un autre baiser. Je fermai mes yeux un instant. Mes paupières étaient lourdes.  On avait une ville à visiter. J’étais clairement pas apte à ça pour le moment. « Dis-moi que c’est raisonnable de s’accorder une sieste. Fais-moi déculpabiliser de vouloir dormir alors qu’on est à Prague. » Je me mis à rire tout en me blottissant contre William. Il ne me fallut pas longtemps pour que je sombre dans mon sommeil, mon corps nu contre celui de mon beau brun.
 
Lorsque je me réveillai et que je me retournai sur le dos, je me sentis toute engourdie. Je ne savais pas quelle heure il était. Je me passai une main sur mon visage avant de quitter discrètement le lit. William dormait encore. J’attrapa mes habits qui trainent sur le sol et m’habilla. J’arrangea tant bien que mal ma coiffure en attachant mes cheveux avant de partir à la découverte de la chambre. Il n’y avait pas de nombreuse pièce, mais assez pour m’émerveillé devant dans de luxe. J’entendis soudain un bruit derrière moi et je vis William dans l’embrasure de la porte de la grande pièce. « Salut toi. » lui lançai-je en m’approchant pour l’embrasser tendrement. Mes bras étaient un peu engourdies et en les levant j’esquissai une petite grimace. « Alors quelle est la suite du programme ? »
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas

avatar
☾ Indépendant


☾ à miami depuis le : 23/04/2015
☾ nombre de post : 1294
☾ feat : Theo James.
☾ activité : médecin.
Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  Dim 9 Déc - 19:36

“Pražské svátky”Kathelyn & William
L’ensemble de ce qu’était Kathelyn était surprenant. Chaque jour, chaque instant passé avec elle, j’en apprenais toujours et encore plus sur sa personne et je retombais encore plus sous son charme également. Comme cet après petit déjeuner qui était devenu rapidement des plus intéressant entre nous deux. C’était dingue à quel point elle me faisait toujours envie et à quel point aussi, elle savait exactement quoi faire pour me rendre complètement dingue d’elle. On ne pourrait pas penser à première vue que la jeune femme pouvait être aussi dégourdie dans l’intimité, j’étais le premier surpris par son ouverture à essayer de nouvelles choses et par son désir que ça soit toujours et encore plus explosif entre nous. C’était comme faire l’amour, mais baiser sauvagement avec quelqu’un qu’on aime, c’est le paradis. À sa demande, je m’étais complètement lâché pour y aller de plus en plus fort, lui ramassant des claques sur les fesses comme elle le voulait. Je sentais le plaisir monter tellement rapidement, je forçais même du visage pour essayer de garder le cap et de le laisser prendre son orgasme avant d’y arriver à mon tour. J’y allais de plus en plus fort et elle criait en revanche aussi, de plus en plus fort. J’aimais cette position, j’aimais la vue sur ses fesses et le fait que je pouvais la pénétrer en entier comme ça, c’était juste trop agréable! C’est ce tout complément dingue qui nous propulsa tous les deux vers un orgasme assez puissant. J’avais chaud, mon coeur voulait sortir de ma poitrine mais gosh, j’étais tellement bien! Je me laissai complètement aller en elle, nous n’avions plus besoin de protection, elle prenait la pilule. Notre conscience était tranquille et notre plaisir était encore mieux qu’avec un  préservatif.

On se laissa tomber tous les deux sur le matelas, complètement épuisés par nos ébats. J’avais le sourire qui voulait pas partir de mes lèvres malgré tout, surtout lorsqu’elle se mit à me dire que c’était bon, mais qu’en fait, c’était probablement le meilleur sexe qu’on avait eu. « Je suis 100% d’accord. » C’était toujours encore meilleur et j’étais content qu’elle soit d’accord avec moi là-dessus parce que je m’étais permis de nouvelles choses… qu’elle souligna d’ailleurs en disant que je m’étais enflammé. J’ouvris la bouche pour la refermer en haussant les sourcils, elle souriait donc j’imagine que c’était plus mal que ça. « Ouais… je me suis laissée emporter un peu par le moment. J’espère que ça ne t’a pas trop dérangé? » J’imagine qu’elle ne m’aurait pas demandé de recommencer en même temps. Elle mentionna avoir une été surprise mais c’est sa demande de continuer à explorer le tout qui me surpris à mon tour. « C’est clairement pas moi qui va dire non à ça! » Je me demandais si elle avait des petites idées de ce qu’elle aimerait. Sinon moi, je pensais à quelques trucs de mon côté. Je me laissai embrasser, lui rendant aussi ses baisers en la tenant contre moi. On était bien là et même si on était en voyage, je pensais bien qu’on pouvait se permettre ce petit moment de détente. « Chuuuut dodo! » Elle se mit à rire avec moi en se blottissant contre moi, ça ne prit pas de temps pour qu’on tombe tous les deux endormi. Le décalage horaire et maintenant le sexe, il n’en fallait pas plus!

C’est environ deux heures plus tard que je me réveillai, un peu perdu et surtout, seul dans le lit. J’avais tapoté un peu la place libre à mes côtés avant de me redresser et regarder mon téléphone. Je m’étirai un peu pour sortir du lit et enfiler mes vêtements un peu partout dans la chambre. J’avais encore des très petits yeux lorsque je fis face à ma copine qui me salua pour venir m’embrasser. « Salut! Ça fait du bien cette petite sieste. T’es debout depuis longtemps? » Ça serait nul qu’elle ait dormi que 30 minutes et qu’elle m’attendait pour continuer - ou bien débuter - l’exploration de la ville. En levant ses bras, je remarquai une petite grimace sur son visage, je la laissai me poser sa question mais n’y répondis pas aussitôt. « T’as mal au bras? T’as mal ailleurs aussi? » la questionnais-je en passant mes mains sur ses épaules pour les masser brièvement. « Je te ferai un massage ce soir pour détendre un peu tes muscles! » Je lui fis un petit clin d’oeil avant qu’elle ne s’éloigne pour rassembler nos choses.  « Sinon je sais pas, on peut juste sortir et marcher dans la ville un peu pour voir ce qui se passe! On est pas trop loin du pont Charles et on dit que c’est vraiment magnifique la vue et tout! T’en penses quoi? T’avais des idées? » déclarais-je en me rendant à la salle de bain pour me rafraichir un peu. Je me passai de l’eau au visage, je me brossai les deux, replaçai les cheveux et quelques coups de déo sous les bras plus tard, j’étais prêt pour l’aventure et même chose pour Kath. D’ailleurs, je lui pris le sac des mains en secouant la tête. « Oh que non mademoiselle Parks! C’est moi qui s’en charge, faut ménager tes p’tits bras! » lui lâchais-je en riant tout en le mettant sur mon dos. « Alors, t’es prête à partir ou bien t’as finalement encore envie de me sauter dessus? » Elle me regarda, faussement choqué et je lui rendis son regard à la blague avant de rire, c’était des petites blagues, évidemment.

 
code by solosands

✱✱✱


We'll start over fresh, living a life with no regrets
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Pražské svátky | Will & Kath'  |  
Revenir en haut Aller en bas
 

Pražské svátky | Will & Kath'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TRAVELS. :: découvrir le monde :: europe-