AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .

 I can't live without you ▬ Caelyn&Yael


 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison cinq :: sujets et autres

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 113
♡ feat : Chris Wood
♡ anniversaire : 28/12/1989
♡ activité : Agent sportif
Sujet: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Dim 16 Oct - 17:05

Caelyn & Yael

I can't live without you
Après un rendez-vous professionnel qui s’est assez bien passé avec l’un de ses possibles futurs clients qui semblent être intéressé pour être représenté pour être représenté par Yaël comme agent sportif. Un jeune prodige du basket qui commence à faire parler de lui, Yaël ne pouvait faire autrement que de sauter sur l’occasion avant que ses concurrents n’essayent de mettre le grappin sur lui. Le jeune homme se garde quelques temps pour réfléchir à tout ce que Yaël lui a parlé, les projets qu’il a pour lui alors l’agent sportif le saura dans les prochains jours mais il est assez confiant. Après dans ce milieu, si on ne croit pas vraiment en ses capacités, on ne peut pas faire grand-chose. Il faut il y aller au culot la plupart du temps et ne pas avoir peur des non ou encore des portes fermées. Ce n’est pas son type d’avoir peur, c’est pourquoi lorsqu’il n’a pas pu faire la carrière de sportif qui s’offrait à lui, ce travail lui semblait être fait pour lui. Depuis qu’il a commencé à bosser, c’est le cas, il adore ce qu’il fait alors faut avouer que c’est quand même pas mal. En tout cas il est assez content du rendez-vous qu’il vient d’avoir, ce qui le met d’assez bonne humeur. En ce moment son caractère est assez variable et marche parfois en fonction de ses réussites qu’elles soient professionnels ou dans sa vie personnelle. Au vu de cette dernière, autant dire que c’est surtout ce qu’il arrive au travail qui a une influence sur sa personnalité du moment. Enfin qu’importe, il a le sourire aux lèvres et c’est tout ce qui compte actuellement. Après être passé en ville faire quelques courses parce qu’il doit faire quelques achats comme un nouveau costume pour le boulot ou encore des baskets, il ne compte pas vraiment ce qu’il dépense dans des moments comme celui-là sinon sa bonne humeur ne serait pas de la partie bien longtemps. Quoi qu’il advienne, une fois tout mis dans sa voiture, il rentra chez lui en milieu d’après-midi. Il commence le travail très tôt alors ça lui donne l’avantage de finir tôt et de pouvoir profiter de ses journées comme il se doit. Pour poursuivre la journée, il n’a pas prévu grand-chose, il verra au fur et à mesure, il enverra peut-être quelques textos à quelques potes pour savoir s’ils ont prévu quelque chose ce soir ou s’ils veulent bien aller boire un verre quelque part. Enfin chaque chose en son temps. Yael était chez lui lorsqu’il entendit la sonnette retentit alors qu’il n’attendait personne mais pourquoi pas. Ouvrant sur une inconnue, cette dernière ne tarda pas à se présenter, parlant donc du fait qu’elle était agent immobilière qui venait pour l’appartement qui sera bientôt libre. Hein ? C’est quoi cette histoire ? Yael ne compte pas partir mais rapidement il comprit que ce n’était qu’une erreur sur le dossier, une erreur d’un nombre mais que c’était bien le bon étage puisque c’est l’appartement de sa voisine de pallier, son ex. Sans même prendre le temps de signaler l’erreur, l’agente immobilière était encore en train de parler administrative alors que Yael ne l’écoutait même plus. Ses pensées sont concentrées sur autre chose alors forcément, il préfère se concentrer la dessus que sur l’appartement qui va être soit disant libéré. Sans attendre quoi que ce soit, il sorti de l’appartement, qu’importe qu’il soit en chaussettes ou non, il se sent obligé d’aller sonner à la porte de Caelyn pour en savoir plus. Si elle part, c’est sans aucun doute à cause de lui et il ne peut pas laisser faire les choses sans faire quoi que ce soit. Depuis la révélation de son secret qu’il lui cache depuis leur rupture,  ils n’en n’ont plus reparlé pour la simple et bonne raison qu’ils ne se sont pas recroisés et Yael n’a pas forcément cherché à la voir. Seulement là, si elle part, il ne peut pas laisser passer ça sans rien dire. Sonnant encore une fois visiblement nerveusement, Caelyn fini par venir lui ouvrir et à peine la porte fut-elle ouverte il lui dit assez visiblement pour qu’elle puisse le lire « Tu déménages ? » Sans bonjour ni rien, il veut juste savoir si c’est vrai ce qu’il en a déduit car ça ne le réjouit pas plus que ça.   

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 109
♡ double compte : Aucun.
♡ feat : Melissa Benoist
♡ activité : maitresse pour enfant sourd.
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Sam 22 Oct - 23:44

Yaël & Caelyn  

I can't live without you
M a vie avait pris un tournant auquel je ne m’attendais pas. J’avais besoin de mettre mon passé entre parenthèse et pour que cela se passe, il me fallait donc du recul, de la distance même. Je ne savais pas comment j’allais faire, mais j’allais devoir me débrouiller. Je tentais de reprendre ma vie concrètement et parfaitement. J’étais bien décidée ce matin à me bouger. Alors j’étais partie courir pour profiter un peu de repos, de répit, j’évitais fortement de prendre le couloir intérieur, préférant sortir par l’escalier de secours qui était à la fenêtre de mon salon. Je m’y prenais peut être mal, mais c’était pour mieux résister à l’envie de hurler ou même de pleurer. Depuis que mon ex fiancé avait fini par me dire la vérité, je me sentais malmené par ce dernier ce qui ne me paraissait pourtant pas très logique dans le fond. Courant et laissant l’air frais caresser mon visage, je me sentais bien, j’étais dans une bulle que je connaissais et que j’appréciais. J’offrais des sourires aux personnes que je pouvais croiser, m’arrêtant parfois pour regarder les enfants se rendre à l’école avec leur parent. J’avais pris un peu de repos, mes loulous, mes chéris me manquaient, mais je faisais avec essayant de ne pas trop me tromper. Hier j’avais pris rendez-vous avec une personne pouvant m’aider à changer un peu le cours de ma vie. Déménager, mais pour cela me fallait vendre mon appartement, mais ce dernier devrait partir relativement rapidement. Il était bien placé et peu cher, je le bradais presque à en croire l’avis de mon agent immobilier. C’était une jeune femme, je le savais grâce à son prénom. Monica. Cela pourrait paraître brutale dans le fond, mais j’avais besoin de fuir, de reprendre à zéro. Je ne pouvais pas attendre d’apprendre une nouvelle chose qu’il m’avait cachée. Je devais me concentrer sur d’autre chose, comme le fait que dans peu de temps je devrais me résoudre à prendre cette décision abruptement à mon avis pur mettre fin à la vie de ma mère. Je n’étais pas proche d’elle, enfin c’était ce que je pensais aux dires de mon père, mais en vrai, moi-même j’étais tout bonnement perdu sur ce lien m’unissant à ma mère. J’étais toujours une petite fille face à elle, alors qu’elle était inerte depuis bien longtemps. Perdu dans un coma qui avait l’air de la retenir dans des méandres bien confortable pour ne pas qu’elle veule nous rejoindre à nouveau. Mon cœur était blessé, meurtri … il était normal surtout en voyant que mon père était désespérait par ce qu’on allait s’apprêter à faire. Alors, oui, je choisissais de vivre et de ne plus me bloquer dans un passé qui m’avait tué à petit feu sans même me laisser m’en rendre compte. Adieu. Voilà seulement ce que je voulais dire, je ne pouvais plus souffrir en m’imaginant que j’étais un monstre de ne rien entendre. Je venais de rentrer chez moi et j’avais besoin de souffler, d’être heureuse une dernière fois entre ces murs. Je savais que je devais rencontre la jeune femme Monica en face à face pour qu’elle admire mon appartement. Je ne savais pas vraiment comment cette rencontre allait avoir lieu, mais peu importe. Je me préparais quelques choses à manger, quand je vis le signal lumineux scintiller chez moi, j’eus un petit sourire rebouchant avant tout le pot de Nutella pour ne pas laisser quoi que ce soit tombé dedans, car ça serait du gâchis. Apparemment Monica était bien vivace et pressée, au vu que la lumière s’illumina une seconde fois, je lui avais dit mon état ? Je n’en étais plus très sûre, peut être recherchait elle le son de la douce mélodie de ma sonnette ? Sans doute. Je finissais par aller ouvrir et j’eus comme un ratage au niveau des battements de mon cœur. Oui, il venait de s’arrêter au même moment que mon regard venait de se déposer sur le jeune homme qui était mon voisin et donc par conséquent l’homme que je tentais de fuir : dixit mon ex fiancé. « Bonjour ! » Que je lui lançais après avoir repris mes esprits tout en jetant un regard dans le couloir pour voir cette jolie blonde devant sa porte, j’en concluais rapidement que c’était Monica. « C’est ici l’appartement …entrez et visitez, je vais parler avec mon voisin ! » Que je disais tout en souriant et la laissant entrer chez moi, seule. Je regardais après le jeune homme : Yaël. « Oui, je déménages … merci de m’avoir prévenu pour Monica. » Non, je m’en doutais ce n’était clairement pas ce qu’il attendait de ma personne actuellement, mais peu importe.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 113
♡ feat : Chris Wood
♡ anniversaire : 28/12/1989
♡ activité : Agent sportif
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Mer 26 Oct - 9:22

Caelyn & Yael

I can't live without you
Les choses sont loin d’être facile ces derniers temps. En même temps vivre en face de son ex est encore plus difficile qu’autrefois puisqu’elle lui en veut du secret qu’il lui a caché pour son bien. Elle trouve qu’il aurait dû lui faire confiance, Yael lui pense juste qu’il a fait le bon choix. Pas de la bonne manière certes puisqu’il a quand même touché une corde sensible à savoir son handicap mais il fallait qu’elle le déteste, il fallait que ça reste crédible car il n’aurait pas su trouver d’arguments valables pour la quitter. Lui dire qu’il ne l’aimait plus aurait pu être possibilité mais ça aurait crié le mensonge à plein nez. Enfin, Yael peut comprendre qu’elle lui en veuille mais il ne pensait en aucun cas à mal lorsqu’il a fait ce qu’il a fait au contraire, il a même l’impression de s’être sacrifié pour son bonheur de famille mais il faut croire qu’ils n’ont pas la même vision de la vie tous les deux. En tout cas se retrouver face à un agent immobilier qui s’est visiblement trompé d’adresse ou de porte vu que c’est juste en face lui remis les idées en place. S’ils ont réussi à vivre l’un à côté de l’autre pendant tout ce temps, ça l’étonne quand même que la demoiselle saute le pas aujourd’hui. En lui disant ce qu’il lui cachait pendant tout ce temps, il pensait apaiser les tensions alors qu’elle lui demandait de partir et de la laisser refaire sa vie. Peut-être qu’il aurait dû l’écouter car là tout de suite il se sent plus coupable qu’autre chose. Coupable de la rendre mal, coupable d’avoir tout gâché entre eux mais aussi coupable de la faire partir alors que c’est lui qui est venu s’imposer dans sa vie sans qu’il ne le prévoit en venant emménager juste en face de chez elle. Le monde est petit mais quand même, le hasard voulait cela alors il n’a pas pris la peine de se chercher un autre appartement. Yael qui a toujours été poli envers tout le monde ne l’a pas vraiment été face à cette agent immobilier en ne lui adressant même pas la parole alors qu’il sortait de l’appartement, laissant la porte grand ouverte sur son appartement loin d’être dans un état niquel – ce qui prouve quand même que ce n’est pas lui qui l’a appelé car il aurait quand même fait un effort pour la recevoir – pour aller toquer chez son ex et pouvoir en discuter. Ce fut chose faite alors que Caelyn vient lui ouvrir quelques secondes, peut-être même une minute plus tard. Il a juste eu droit à un bonjour, ce qu’il n’a même pas pris le temps de dire, l’accablant directement par une question sans rien autour mais bon, ils ne semblent pas être faits pour avoir une discussion car aucun ne parle de la même chose puisqu’elle ignore sa question. Alors, c’est comme ça que les choses vont se passer entre eux ? Ok elle lui a confirmé déménager au final mais bon, ce n’est pas pour avoir une confirmation mais plutôt une explication qu’il est venu là. Il reste alors bouche bée un instant, ne sachant même pas quoi lui dire ou pas. Il ne va quand même pas se mettre à genoux pour lui demander de rester, ce n’est pas à elle de s’en aller. « Tu ne peux pas partir… » Dit-il finalement d’un ton las alors qu’il la regarde pour qu’elle lise ce qu’il vient de dire. « Si l’un de nous doit s’en aller ce n’est certainement pas à toi ! » Il n’a pas vraiment envie de partir mais il a encore moins envie qu’elle fasse une croix sur sa petite vie ici, tout ça à cause de lui ou plutôt de ce qu’il a fait par le passé et qui s’explique aujourd’hui. Il ne sait pas trop ce qu’il peut faire pour la changer d’avis alors il se contente simplement d’attendre la moindre explication ou du moins une réaction qui serait la bienvenue. Caelyn est pourtant attendue et même s’il ne veut pas la forcer avec lui, il ne peut pas la laisser repartir peut-être abandonner son appartement et signer des papiers alors qu’ils doivent avoir une conversation à ce sujet avant. Elle ne lui doit rien mais ils doivent au moins mettre les choses au clair avant qu’il ne soit trop tard non ?   

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 109
♡ double compte : Aucun.
♡ feat : Melissa Benoist
♡ activité : maitresse pour enfant sourd.
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Dim 30 Oct - 18:31

Yaël & Caelyn  

I can't live without you
C e n’est pas toujours facile de fuir encore et encore. Je ne l’avais jamais fait à vrai dire, jusqu’à quelques jours auparavant. Tout cela suite à des aveux de mon ex fiancé qui m’avait quitté en me laissant lasse de sa remarque comme quoi j’étais un monstre. Oui, il ne l’avait pas dit ainsi, mais ça revenait pour moi à la même chose. Je n’arrivais plus à m’imaginer devoir le croiser, alors je faisais comme les voleurs je passais par les escaliers de secours pour sortir et entrer de chez moi, qu’importe si j’ai des sacs énorme et que je manque plus d’une fois de tomber avec ces dernières. Plutôt mourir que le croiser. Je m’en fichais pour le coup, surtout que Yaël je tentais de l’oublier pour de bon. Il n’avait pas eu assez confiance en moi pour me dire la vérité, j’étais sa future femme, la fille avec qui il avait vécu bien des aventures, mais cela ne comptait pas assez à en croire son mensonge. Alors, j’avais décidé rapidement de déménager. Car bien que grimper les escaliers de secours était comme faire du sport, je ne tenais pas à rester à faire cela durant des années ou même des mois. Alors, je n’allais pas me faire prier pour déménager, autant dire que c’était aussi comme une sorte d’aide pour tourner la page. Cette dernière avait besoin de se tourner et rapidement pour le coup. Que je me disais, je ne pouvais plus reculer. On sera sans doute mieux l’un comme l’autre. Car oui, je me doutais qu’il avait un peu souffert de ce mensonge qu’il avait dû porté seul, mais c’était son choix, je ne pouvais rien faire contre ce dernier, je ne pouvais rien deviner par moi-même je n’étais pas une divine créature capable de connaître ses pensées. Décidant de me préparer à manger, je me mettais derrière les fourneaux espérant tout de même que la Monica qui devait faire visiter mon appartement pour le vendre par la suite puisse enfin arriver pour que je puisse continuer les cartons. J’avais commencé, car pour moi, il était sûr que je parte, je ne voulais pas rester dans les parages et tout. Je voulais récupérer ma liberté rapidement. Je m’avançais dans mon en cas quand le signal lumineux fit son apparition. Toute heureuse, j’allais ouvrir la porte, loin de me douter de ce qui pouvait m’attendre derrière cette porte. Oui, je tombais nez à nez avec Monica, mais pas seulement vu qu’il y avait aussi Yaël, l’ex que je tentais justement de fuir pour ne plus avoir à le supporter lui et ses mensonges. Peut-être que c’était bête, mais c’était la bonne chose à faire à mon humble avis, à quoi bon s’enfoncer dans des souffrances inutiles ? Il m’avait menti, après tout, on n’était plus rien l’un pour l’autre depuis tant de temps que cela ne devrait déranger personne qu’on ne se croise plus jamais ou alors dans dix ans pour compter les points que l’un ou l’autre aura ? Sans doute. Je le regardais, mes sourcils se haussant inévitablement, une chose que je ne pouvais pas me retenir de faire quand j’étais agacée. Laissant Monica rentrer en priorité chez moi pour qu’elle puisse faire son boulot, je refermais la porte pour parler avec lui, j’avais l’impression de ne pas avoir d’autre choix que de faire cela après tout. Alors, je l’observais lui lançant ce que j’avais finalement à lui dire. Peu de chose en réalité. Mes yeux observaient ses lèvres, je finissais par être lasse de ses paroles, que voulait-il, me contrôler, me rendre un peu plus malheureuse et compagnie ? Je ne comprenais pas. La suite de ses mots me laissa pousser un soupir. Il n’avait rien de mieux à faire ? Par pitié, ne pouvait-il pas me laisser libre de vivre ma vie après ces années de mensonge, qui m’avait complétement détruite et empêchée d’avancer ? Sans doute que cela était compliqué. Enfin, je pinçais mes lèvres tout en soufflant à nouveau. « Écoute ! » Disais-je tout en signant. « Je vais vivre ma vie et faire mes choix sans que toi le menteur n’ait quoi que ce soit à en redire ! Tu ne peux plus te permettre de détruire ma vie ! Je ne veux plus t’entendre. Tu n’as jamais eu confiance en moi et je devrais t’écouter … cela semble dérisoire et complétement con ! » Que je disais tout en hurlant j’en étais sûre alors que les gestes de mes mains étaient rapide et très violent. S’il ne comprenait pas que là il m’énervait, je ne comprenais plus rien pour le coup.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 113
♡ feat : Chris Wood
♡ anniversaire : 28/12/1989
♡ activité : Agent sportif
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Jeu 10 Nov - 0:49

Caelyn & Yael

I can't live without you
Il est clair que Yaël ne veut que son bonheur, sinon il se serait montré égoïste et serait resté avec elle malgré qu’il n’aurait pas pu la mettre enceinte un jour. Quoi qu’on lui dise, Yaël pense encore qu’il avait raison de le faire, que c’était le mieux pour celle qui était autrefois sa fiancée. Pourtant, il ne peut pas rester loin d’elle et la laisser toucher au bonheur auquel elle a le droit. La laisser faire ses cartons et s’en allait pourrait être le compromis parfait et pourtant il ne peut pas la laisser faire ça. Depuis des mois elle a fait des tas de sacrifice, elle a quitté l’appartement qu’ils partageaient ensemble, ce n’est pas à elle de partir de nouveau. Ça serait plutôt à lui mais il ne semble pas décidé. Si son appartement est bien, il n’est pas mieux qu’un autre alors il semble évident que ce n’est pas uniquement pour cela qu’il n’a pas cherché à aller voir un agent immobilier pour trouver un appartement lui correspondant assez. Il ne sait pas quoi faire, que dire après avoir appris la volonté de son ex petite amie. Il ne peut décidément pas se taire et laisser faire les choses comme le ferait une personne dite normale. Face à elle, il ne parle pas forcément mais son regard doit en dire long. Il ne veut pas qu’elle parte. S’il doit partir pour la faire rester alors il le fera même s’il préfère trouver un autre terrain d’entente. Il pensait avoir une discussion, une vraie discussion pour une fois, calme et posée mais c’est surement trop demander à voir la réaction de la jeune femme qui cri. Les voisins s’ils ne sont pas de sortis doivent entendre sans même prendre la peine d’écouter aux portes mais à vrai dire, Yael n’y pense même pas, c’est le cadet de ses soucis. Il reste néanmoins plus ou moins calme, ça ne sert à rien de se bousiller les cordes vocales. Yael peut se montrer adulte parfois. C’est qu’il muri car en général il aurait crié à son tour, comme pour montrer que lui aussi pouvait gueuler mais aussi parce qu’il n’aime pas avoir le dernier mot. En tout cas là il reste perplexe, ne sachant pas quoi lui dire pour la faire rester et surtout pour apaiser les tensions existantes. « Justement, si je suis là aujourd’hui c’est pas pour la détruire, c’est pour ne pas que tu prennes de décision irréfléchie » Pourtant ça ne doit pas l’être tant que ça, puisqu’elle a eu le temps de le faire entre la prise de rendez-vous et la venue de l’agent immobilier qui est venue toquer chez lui un peu plus tôt et qui est à l’heure actuelle chez son ex petite amie. « Je ne te demande pas de me faire confiance, juste de ne pas partir ! » Dit-il en baissant les yeux, parfois il voudrait regarder par terre ou bien tourner la tête pour regarder ailleurs, essayant tant bien que mal de ne pas la regarder mais il sait que s’il veut une discussion comme il se doit avec elle, il n’a pas le choix sinon elle ne pourra pas comprendre ses dires. « J’ai merdé, je le sais mais là j’veux faire les choses bien ! » Il comprend qu’elle ne veuille plus lui parler, qu’à cause de lui leur semblant de relation est au point mort mais il ne veut pas non plus qu’elle parte par sa faute. Ça sera plus simple, pour l’un comme pour l’autre étant donné que ça leur évitera de risquer de tomber nez à nez avec leur ex chaque jour mais bon, il n’a pas envie que les choses se passent de cette façon, qu’elle fuit par sa faute. S’il a merdé tout ce temps, aujourd’hui il veut faire les choses bien ou du moins faire en sorte d’apaiser les choses pour que là encore, ce soit mieux pour chacun des deux anciens fiancés. « Que tu m’en veuilles je peux le comprendre, que tu ne veuilles plus avoir confiance en moi après que j’ai… » Il ne peut pas en dire plus, c’est bien trop lui demander « enfin tu vois, mais j’veux pas que tu partes pour ça ! » Il veut le meilleur pour elle, qu’elle soit heureuse mais il voit bien que lorsqu’ils se croisent, elle ne l’est pas et ça lui fend le cœur même s’il ne le dit pas.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 109
♡ double compte : Aucun.
♡ feat : Melissa Benoist
♡ activité : maitresse pour enfant sourd.
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Ven 11 Nov - 18:05

Yaël & Caelyn  

I can't live without you
D ’une préparation d’encas à un signal lumineux puis à une visite impromptue de mon ex. La vie nous réservait vraiment quelques petites surprises, autant dire que j’aurais largement préféré de pas me retrouver face à Yaël. Surtout quand on sait que de base j’attendais juste de voir cette Monica pour qu’elle me débarrasse dans l’instant de mon appartement, que je puisse enfin changer ma vie, avancer loin de ce mec qui m’avait fait me sentir comme la pire des personnes, comme un monstre à cause de mon handicap. Mais, non forcément que tout se goupille d’une mauvaise façon. Je me retrouvais en face à face avec la personne que je tentais d’éviter de la meilleure façon en sortant par la sortie la moins commune au monde, enfin plein de petite chose qui pourrait lui laisser penser, que j’avais besoin d’air, de respirer et de ne plus l’avoir dans les parages. Mais, non fallait qu’il voit Monica qu’il découvre que je déménage et quoi encore ? J’ai beau lire ses lèvres, j’ai presque envie de faire semblant de ne pas comprendre, mais je n’y arrivais pas pour le coup, malheureusement. « Alors pour toi, je fais des choix totalement irréfléchie si je comprends bien ?» Que je demandais en soufflant, alors que je mordais l’intérieur de mes lèvres pour tenter de me calmer, je n’avais pas besoin de voir débarquer des voisins mécontents du bruit que l’on pouvait faire, car moi je n’entendais pas, mais je savais que parfois le bruit dérangeait les autres. Enfin, pour le coup, j’ai presque envie de l’étriper, mais je n’ai même pas envie de faire durer cette conversation, je préférerais largement m’en aller histoire d’aller voir ce que pense faire Monica pour m’aider à déménager assez rapidement, mais je n’ai pas l’impression que lui, monsieur chieur était d’humeur pour me laisser un peu tranquille. Lisant encore ses lèvres, mes sourcils montaient en l’air alors que je continuais à pincer mes lèvres, peut être une solution pour ne pas trop m’énerver ? Peut-être, qu’en sais-je. « Mais si j’ai envie de partir, je vais le faire qu’importe que j’ai confiance ou non en toi, pourquoi je ne devrais pas partir ?» Que je finissais par lui demander, commençant à me dire que cette conversation ne servait clairement à rien. Je bouillonnais intérieurement et je ne savais clairement pas comment faire pour m’en sortir pour le coup. « Même si tu as merdé et que tu es au courant ! Je m’en fiche, je ne veux pas de toi dans ma vie, plus maintenant … j’ai perdu des années à me dire que je n’étais pas assez bien à cause de toi, et là tu veux m’aider … c’est une blague c’est ça ?» Que je lui balançais en pleine face tout en continuant de signer les mots que j’avais à dire. Lisant encore et encore les mots que pouvaient prononcer ses lèvres, je restais calme, alors que si je pouvais juste lui claquer la porte au nez cela m’arrangerait, mais je n’étais même pas sûre que monsieur daigne comprendre que cela voulait dire que je ne voulais plus de lui dans ma vie. Enfin, je continue à rester inerte le temps qu’il parle, tout en finissant par prendre une bouffée d’air frais. « Mais je vais partir et tu n’as rien à dire là-dessus, tu n’es ni mon mari, ni mon fiancé, ni le père de mes enfants, ni mon petit ami et encore moins un ami !» Que je lui balançais en pleine figure. Que voulait-il après tout à présent, je ne désirais qu’une chose retourner auprès de Monica, faire mes cartons et disparaître de sa vie ou lui de la mienne ? La même chose tant qu’on avait plus à se croiser, c’était une très bonne chose. Dire que j’avais perdu des années à m’en vouloir d’être moi, que je finirais seule, tout cela à cause d’un manque de confiance qui émanait de lui. Je ne savais pas ce que j’aurais dû faire pour qu’il me fasse confiance, mais maintenant, moi je ne voulais plus rien à voir avec lui.

 

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 113
♡ feat : Chris Wood
♡ anniversaire : 28/12/1989
♡ activité : Agent sportif
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Dim 20 Nov - 23:06

Caelyn & Yael

I can't live without you
Pour le coup, Yaël ne sait pas comment se comporter, il se sent mal et surtout, il se sent impuissant dans toute cette histoire. Il veut la faire rester, il veut que Caelyn soit heureuse sans lui, il veut tout cela mais il ne peut pas faire grand-chose pour arranger les choses. C’est en la quittant comme il l’a fait qu’il a merdé, pas à un autre moment alors maintenant il a beau vouloir changer les choses, ça semble être trop tard. Quand on construit un mur, il ne risque pas de tenir si les briques d’en dessous ne sont pas solides, il faut en revenir aux bases. Malheureusement il n’est pas dans retour vers le futur, il n’a pas de pouvoir comme dans les films ou série, il ne peut pas voyager dans le temps sinon il aurait changé certaines choses quant à son ex petite amie. Yaël ne sait pas s’il aurait changé le fait de l’avoir quitté tout court, il assume ses raisons initiales mais ce qui est certain c’est que la rupture ne se serait pas passée de la même manière s’il pouvait changer les choses. En voulant la tenir éloignée de lui, il lui a fait du mal et il le regrette. Pourtant, malgré qu’il ait fait tout cela pour qu’elle l’évite comme la peste, aujourd’hui qu’elle décide de prendre son envol loin de l’agent sportif, il ne veut pas qu’elle s’en aille. Dans le genre compliqué on ne fait pas mieux. Yaël ne veut juste pas qu’elle s’en aille de cette manière, pas sa faute et pour ces raisons-là, sauf qu’une nouvelle fois, il n’a pas son mot à dire. Pourtant le jeune brun essaye tant bien que mal de la faire rester mais il n’est pas vraiment un as dans ce genre de mission qu’il se donne à lui-même. « Je n’ai pas dit ça enfin si mais je voulais dire sur un coup de tête ! » Il s’embrouille lui-même avec ses explications, surement parce qu’il ne sait pas quels arguments prendre pour la faire changer d’avis car si elle fait appelle à une agence c’est que sa décision est pratiquement faite. « Parce que tu as ta vie ici… » Argument nul, elle l’avait aussi dans leur dernier appartement, une vie ça se reconstruit ailleurs « Non ce n’est pas une blague, je veux juste t’empêcher de faire la connerie de partir alors que tu te sens bien ici, enfin te sentais bien avant que je ne vienne tout chambouler ! » Il a chamboulé plus de chose dans sa vie que dans n’importe quelle vie d’autre. Même les sportifs qu’il représente et dont il soit chambouler leur vie mais bon ce n’est pas vraiment dans le même sens. Ses derniers mots lui fait un mal de chien et instinctivement son regard se baissa, comme si la regarder en face à face allait lui faire mal mais non, ses mots étaient tranchants et surtout criant de vérité. « Ne pars pas à cause de moi, c’est juste ça, je serai parti avant la fin de semaine ! » Dit-il simplement, l’air plutôt triste alors qu’il était prêt à rentrer chez lui, trouvant une solution, prêt à faire ses cartons sur le champ pour partir il ne sait où. Il aime cet endroit lui aussi mais il ne veut pas qu’elle parte à cause de lui, elle a assez perdue comme ça par sa faute alors ça suffit, elle mérite mieux. Il agit peut-être tel un enfant à cet instant, c’est vrai mais bon, il est prêt à se sacrifier, partir car c’est lui qui est arrivé en dernier. Dernier arrivé, premier parti, ça ne marche pas uniquement dans les boites faisant faillites et devant se séparer de leurs personnels. Il est même prêt à partir en ne prenant que le strict minimum tant que ça l’empêche de prendre ce genre de décision. A croire qu’une nouvelle fois, Yael a l’impression que tout tourne autour de lui alors qu’il ne sait même pas demandé s’il n’y avait pas d’autres raisons que pousse celle qu’il devait épouser à partir de cet immeuble.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 109
♡ double compte : Aucun.
♡ feat : Melissa Benoist
♡ activité : maitresse pour enfant sourd.
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Jeu 24 Nov - 14:35

Yaël & Caelyn  

I can't live without you
Me retrouver face à Yaël était la seule chose que je tentais de ne pas avoir à supporter. Oui, j’aurais voulu juste croiser la gentille femme devant faire en sorte de vendre rapidement et pour le meilleur prix mon appartement. Pour que je puisse faire en sorte de refaire ma vie loin de lui, d’avancer, maintenant que je savais parfaitement la vérité. Enfin, comment faire pour lui faire stopper ses gestes et mots qu’il essayait de placer pour que je ne parte pas ? Aucune idée, mais autant dire que si je pouvais trouver la solution, je serais parfaitement heureuse. « Ouai, si tu le dis … mais du coup je fais comme toi ! Un coup de tête c’est bien et mal à la fois ! Toi tu as pris l’option du mensonge, donc ça revient au même ! Alors laisse-moi faire ! » Pourquoi avais-je l’impression dingue que j’étais en train de me justifier, de le supplier de me laisser partir, j’avais le droit de faire ce que je voulais. Comparé à lui mon choix ne faisait de mal à personne, alors c’était assez énervant. Je le laissais parler, lisant toujours sur ses lèvres quand ses gestes étaient approximatifs et tout. « Oui, mais une vie ça peut se recommencer, ça ne sera pas la première fois que je le fais, alors bon ! » Que je lui disais en souriant un peu plus et soufflant. Que dire de plus ? Après tout, je ne devais clairement pas faire cela pour la première fois, je devais juste recommencer, et encore pas vraiment. Car j’allais juste faire un déménagement, pas tout changer dans ma vie affective ou encore professionnelle. Cette fois, c’était moi qui maitrisait la chose, donc je n’avais pas autant peur que quand Yaël m’avait laissé. Ce n’était pas pareil, je prenais cette décision par moi-même et c’était le mieux que je pouvais faire. « Veux-tu arrêter de penser que ma vie change par ta faute ! Oui, là je pars pour cette nouvelle, tu sais la bombe que tu m’as lâché et je vais faire ma vie, fonder une famille, loin de mon passé qui m’a laissait penser que j’étais un monstre ! Tu ne fais rien pour m’aider tout au contraire. Donc arrêtes, vis ta vie et oublie de te mêler à la mienne, d’accord. » Que je disais assez gentiment avant d’ajouter. « S’il te plaît ! » Histoire que ce soit clair, que je n’avais pas besoin de lui pour le coup. Je tentais vraiment de le convaincre de ne pas se mêler de ma vie, mais j’avais l’impression que c’était une cause perdue pour le coup, que quoi que je viendrais dire, cela n’aiderait pas. Je pinçais mes lèvres entres elles tout en soufflant. « Tu peux partir, si cela te chante. Mais ça n’empêchera pas mon départ, donc voilà, fait ce que tu veux ! » Que je lui disais, autant dire que je me fichais qu’il fasse pareil, que moi, en espérant qu’avec ma malchance on ne se retrouve pas avec le même immeuble et tout. Je n’étais pas prête à le subir à nouveau, un nouveau départ voulait dire sans lui, donc voilà. Cette histoire me donnait un mal de crâne dingue. « Voilà, je pense qu’on a tout dit, si tu veux partir, fais-le , mais je ferais la même chose , c’était mon choix et je ne veux plus que tu guides ma vie comme tu l’a fait auparavant …ou que tu la gâches. » Lui je, alors que je sentais mon portable vibrer dans ma poche, je répondais à l’appelle, et lisais l’écran de mon téléphone pour voir ce qu’on me disait. Je n’avais pas pensé que justement Yaël entendait ce que disais la personne, car l’habitude de toujours lire d’oublier que le haut-parleur était souvent là. « Mademoiselle Hepburn. Je vous appelle pour connaître la réponse au sujet de l’état de santé de votre mère ! Il vous faut être là avant cinq heures. » Ce que je lisais me laissa immobile comme un pingouin congelé sur sa banquise. J’oubliai la présence de Yael, restant juste immobile et complétement peiné, je devais décider si ma mère mourrait aujourd’hui, donc débrancher le respirateur et voir si son coma s’arrêter ou si son cœur se remettait en route. Mon dieu … je n’avais qu’une envie courir au plus loin. Mais, j’étais déjà ailleurs que dans ce couloir en face à face avec mon ex-fiancé.
 

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♡ à miami depuis le : 18/01/2016
♡ nombre de post : 113
♡ feat : Chris Wood
♡ anniversaire : 28/12/1989
♡ activité : Agent sportif
Sujet: Re: I can't live without you ▬ Caelyn&Yael   |  Dim 8 Jan - 21:15

Caelyn & Yael

I can't live without you
AYaël a depuis quelques mois l’impression qu’il n’est plus maitre de son destin, que tout lui échappe des mains et que tout autour de lui tombe en lambeau. Il ne sait que faire pour arranger les choses ni si ça sert à quelque chose de vouloir tenter de le faire. Avec son ex petite-amie, c’est pratiquement peine perdu, trop de rancœur sont sur le tapis pour qu’il puisse changer la situation. Là c’est sa dernière carte en jeu, la dernière chance qu’il a de vouloir arranger les choses en la faisant partir. Il ne s’attendait tellement pas à ce qu’elle appelle une agence immobilière pour passer une annonce. Il se sent fautif, à moins qu’il pense que tout tourne autour de lui ? Yael la laisse parler, il l’écoute et ne sait pas quoi rajouter de plus qui pourrait la faire rester une bonne fois pour toute. Elle est maitre de ses actions, il n’a aucune droit sur elle, encore moins depuis qu’ils se sont séparés par sa faute mais bon, il espère qu’elle prendra le temps de réfléchir tout de même. « Mais pourquoi vouloir partir ? Tu étais bien ici avant que je ne vienne poser mes cartons ! » Mais il a fallu qu’il vienne malencontreusement vivre en face de son ex pour qu’il gâche tout. Si ça se trouve sans lui dans les parages elle serait aujourd’hui heureuse, aurait tourné la page et serait avec un homme qui la respecte. « Je t’ai fait passer pour un monstre pour que tu tournes la page, je ne pensais pas que ça sera plus difficile ! » Ah la psychologie féminine, il n’est pas certain de tout comprendre parce qu’il a eu tout faux dans cette histoire. Il aurait mieux fait d’être honnête dès le début ou d’inventer une autre raison de rupture car là il l’a de toute évidence plus blessé que prévu et ça le désole. Les mains dans les poches, le regard baissé, il a franchement l’impression de s’enfoncer de plus en plus quand il parle alors ça ne serait pas forcément une bonne idée que d’ouvrir encore une fois la bouche mais bon, c’est parfois plus fort que lui. « Très bien, on déménage tous les deux… » Il ne se voit pas vivre ici en sachant qu’elle a déménagé en parti par sa faute. « Je ne voudrais pas te gâcher la vie plus longtemps ! » C’est un mot assez dur à entendre, encore plus lorsqu’il y a du vrai dans cette histoire. Il a toujours voulu son bonheur mais a toujours déconné lorsqu’il agissait malgré lui. Il serait temps de la laisser tranquille, de ne rien essayer pour ne pas que les choses soient encore plus compliqué. Seulement, comment ne pas réagir lorsqu’on voit son ex petite amie pour qui nous avons encore des sentiments mal après avoir entendu un coup de téléphone privé, parlant de l’état de santé de sa mère ? Forcément il s’inquiète et ne veut pas la laisser seule alors qu’elle en a surement besoin. Il l’observa alors, attendant la moindre réaction de sa part mais le manque de réaction l’inquiétait plus qu’autre chose. « Ça va ? » Mais elle était bien trop dans ses pensées pour lire sur ses lèvres alors il posa délicatement l’une de ses mains sur son épaule afin qu’elle puisse le regarder. « Est-ce que ça va ? » Il avait décidé de la laisser tranquille mais ce n’était pas le moment. « Ta mère… qu’est-ce qu’elle a ? » L’interroge-t-elle alors qu’il est plus inquiet qu’autre chose. Ca ne le regarde pas, Caelyn aurait tous les droits du monde de l’envoyer bouler mais il prend le risque, tant pis. Il n’a vu Caelyn dans cet état que très rarement et encore, ce n’était pas autant alors forcément, il ne veut pas jouer les insensibles. Le problème entre ces deux-là c’est que Yael l’aime toujours malgré ses choix passés c’est évidents alors il ne veut pas l’abandonner dans un moment comme ça alors qu’au vu de l’appel téléphonique ça a l’air grave.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
 

I can't live without you ▬ Caelyn&Yael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: Cause I'm not thinking straight :: saison cinq :: sujets et autres-